AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Recensement n°3 ici. luv
Ramona/Erik rejoint les animateurs *.*


Partagez | 
  Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Leone Picco
sauvage solitaire
☾ âge : 24 ans
☾ surnom : Léo / Pic
☾ métier : Bricoleur / réparateur / récupérateur
☾ compétences : Bricolage / réparation, récup', petits larcins, alcoolisme... (comment ça c'est pas une compétence ?)
☾ arme fétiche : Ce qu'elle a sous la main
☾ origines : Mal connues
☾ statut : célibataire


☾ avatar : Harmony Boucher
☾ dispo rp : Soon...
☾ arrivée en enfer : 30/10/2018
☾ missives : 7
☾ tickets : 47
☾ crédits : (me I guess...)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t852-leone-picco-foutu-pour-foutu
MessageSujet: Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...   03.11.18 16:37


Leone Picco
Harmony Boucher

©️️️crédit
prénom & nom :  Leone Picco
surnom : Léo / Pic
âge : 24 ans
groupe : Solitaire (peut être amené à changer)
compétence : Bricolage, réparation et récup’ en tout genre. Petits larcins, quand il le faut. Un peu de cuisine, aussi, à l’occasion.
statut : Célibataire. Pas spécialement portée sur la romance, mais pas contre l’idée de se changer les idées de temps à autre.
arme favorite : Son tournevis. Ou le moindre petit bout de métal vaguement pointu qu’elle arrive à se procurer. Elle a planté quelqu’un avec un morceau de fer à béton, une fois. Si on sait aiguiser des trucs, on peut se défendre avec à peu près n’importe quoi.

humain sauvage
Débrouillard ; Comme tout le monde, au fond. Juste, peut-être un peu plus. Quand on est bricoleur, déjà, c’est qu’on a un peu de talent pour trouver des solutions à tout un tas de problèmes. Quand on est bricoleur dans notre réalité, il faut en plus être capable de le faire vite, avec un minimum de ressource, et en improvisant une grande partie du cheminement. Il se trouve que tout ça, je le fais pas trop mal.

Curieux ; Attention : pas trop non plus. J’ai une curiosité tout à fait raisonnable, au vu des circonstances. J’aime savoir comment les choses fonctionnent, ou le découvrir en bidouillant à l’intérieur, si ça ne m’apparaît pas évident à la première inspection. Ceci étant dit, ça ne me poussera pas à aller fourrer mon museau dans des souterrains inexplorés pour aller y chopper la peste où me faire bouffer la couenne par une bestiole enragée. Le pire que cette curiosité m’ait rapporté, finalement, c’est une petite électrocution.

Irritable ; Alors ça, je voudrais bien vous y voir. A vivre dans un monde aussi pourri, et à rester de bonne humeur en permanence. La vie m’en envoie déjà suffisamment dans la tronche à des niveaux qu’il m’est impossible de maîtriser, alors si vous croyez que je vais rester là sans broncher à vous faire un joli sourire si vous me cassez les pieds, vous vous fourrez le doigt dans l’œil. Enfin, je ne suis pas suicidaire non plus. Je sais grogner en silence si vous êtes un type de deux mètres avec un gros bâton dans la main. Mais tout de même.

Têtu ; Quand on veut faire quelque chose, il faut s’y tenir. Sinon à quoi bon ? Les gens qui changent d’avis comme de chemise, ça m’énerve. Comment on est supposé juger quelqu’un qui n’a aucune conviction ? Dites-le-vous comme ça, si ça vous console ; quand j’ai décidé de faire un truc, je m’y tiens. C’est comme ça que vous savez que vous pouvez me faire confiance. Par-contre, il paraît que ça peut être un peu épuisant. Mais ça c’est pas vraiment mon problème.

Obsessionnel compulsif; C’est pas que j’aie des tocs. C’est vrai, je le jure. C’est pas des tocs. C’est juste que j’aime bien vérifier que tout soit en ordre. Vous n’imaginez pas toute la merde qui peut vous tomber dessus si vous oubliez quelque chose. Comme fermer votre porte à clef. Ou de vérifier l’absence de courts circuits dans un système électrique. C’est juste que je suis vraiment vraiment très consciencieux. Et alors quoi ! C’est pas un crime, si ?


newabbotsford :

Pourquoi je reste ?

Très honnêtement ? Pour la même raison qui motive le reste du règne animal à se méfier de l’inconnu, de ceux qu’il ne connaît pas, et à se fabriquer des territoires aux recoins familiers pour y vivre et y mourir : la frousse. Plus précisément, la frousse que les choses soient bien pire ailleurs. Ici, j’ai mes marques. Je sais à peu près où trouver les choses dont j’ai besoin. Je connais des gens. Les belles rumeurs de cités lointaines où l’herbe est plus verte et les vampires plus vertueux, ça me fait une belle jambe. J’ai passé l’âge de me raconter des histoires.

Croyez-moi : mieux vaut l’inconfort familier d’un chez-soi merdique que le risque de clamser en cherchant mieux ailleurs.

Et puis… quand on connait les bonnes personnes, il y a toujours des moyens de se dégotter de quoi supporter l’insupportable.


marché noir :

Dans la vie, si on veut s’en sortir, il vaut mieux s’assurer de toujours avoir quelque chose à offrir. Quand on est grand et costaud, c’est simple ; même dans la pire des situations on peut toujours proposer à autrui de ne pas leur flanquer nos poings dans la bouche. Mais quand on a mon gabarit… il faut se débrouiller autrement.

Avant que je ne prenne sa place, ma mère a longtemps bossé avec certains revendeurs du coin. Des oiseaux des basses branches, rien d’incroyable. Mais ils avaient toujours quelque chose à lui faire faire. Parce que vendre des choses interdites c’est bien. Vendre des choses interdites qui fonctionnent, c’est encore mieux. Et c’est à cet endroit là qu’elle intervenait, et que moi, maintenant, j’interviens à mon tour. Parfois on me confie des choses qui sont cassées. Je les garde le temps de réussir à les réparer, je les rends, et en échange on me donne d’autres trucs. Des outils ou des matériaux difficiles à trouver, de quoi manger, me chauffer, ou… de me calmer. Ce genre de petits cadeaux bien pratiques. Et j’ai le droit de garder les pièces trop abîmées, aussi, parfois. Franchement, c’est un deal correct, je ne me plains pas.

sauvages : C’est dur de dire pourquoi on fait ce qu’on fait, au fond. Vous croyez pas ?

Moi, dans cette histoire, j’ai qu’une seule certitude, c’est celle qu’on fait d’avantage ce qu’on peut que ce qu’on veut, par ici.

Je suis né dans la crasse. Tout de suite, j’ai eu froid, et j’ai eu faim. Ça relève quasiment du miracle que j’aie atteint l’âge adulte sans claquer d’un souffle au poumon ou d’une de ces toux dégueulasses qui vous font cracher du sang marron. Pareil pour ma petite sœur. J’ai écouté ma mère. J’ai appris à chaparder des ordures et à en faire quelque chose d’à peu près utile, pour avoir moins froid et moins faim. J’ai creusé une place dans la grande poubelle de la vie et je m’y suis installé péniblement.
Quand c’est devenu trop insupportable, j’ai fait ce qu’il fallait pour pas me foutre en l’air. J’ai trouvé des béquilles, parce qu’il fallait bien que quelqu’un prenne soin de Mirna. C’est pas la chose dont je suis le plus fier, mais ça me permet de tenir.

Et puis qu’est-ce que je peux faire d’autre ?

Quand je pense à l’autre option, ça me file des crampes dans les entrailles. C’est pire que le manque. Je comprends qu’on puisse la choisir, mais bon sang, moi j’crois que j’pourrais pas faire ça. Ni à moi, ni à Mirna. Et puis de toute façon j’ai pas le bon caractère pour ça. Je les rendrais tous dingue en une semaine, et on me renverrai ici à coup de pompes dans le cul.


enregistrés : Dans un monde où tous les choix à faire sont merdiques, je ne crois pas qu’il y ait de bonnes décisions à prendre. Tout ça n’est qu’une question de priorités. Moi je suis capable de comprendre qu’on préfère ne pas se crever de froid en dormant sur des cartons, si les conditions ne nous paraissent pas si insurmontables. Y’en a à qui la servitude ne file pas de l’urticaire. Tant mieux pour eux. Ils peuvent s’éviter la faim et les puces. Qui peut vraiment leur en vouloir ? Pas moi.  Même s’il faudra attendre que ma vie devienne sacrément plus pourrie pour que la chose ne me vienne même à l’esprit.

Au fond on est tous pareils : on fait de notre mieux pour pas canner dans un monde qui fait tout pour nous faire la peau, et pour ça on fait les sacrifices qu’on peut. Et c’est tout. Faut pas s’imaginer qu’on est plus nobles ou plus intègres parce qu’on a choisit de le faire d’un côté d’un mur plutôt que de l’autre.


vampires : Une belle bande de sacs à merde, voilà tout ce que j’ai à dire. Pardonnez le langage, mais au bout d’un moment, il faut appeler un chat un chat. D’ailleurs, en parlant de ça : vous connaissez la différence entre un chat et un vampire ? Bah y’en a pas. Les deux se croient maîtres du monde, prennent l’humanité pour leurs aimables serviteurs, et jouent avec leur bouffe comme de gros psychopathes. Même ceux qu’on croirait un peu plus civilisés que les autres, au final, ils finissent par vous montrer qu’ils ne valent pas mieux que leurs semblables.

Moi je n’ai jamais aimé les chats. ‘Paraît qu’on en a besoin, mais moi j’en suis pas sûr. Je chasse très bien mes rats tout seul.


enragés : Vous vous souvenez de quand je parlais de frousse et d’envie très tenace de pas passer l’arme à gauche ? C’est un assez bon résumé de mon avis sur la question. Je suis tout à fait ravi qu’il existe des gens plus cinglés et plus costauds que moi pour aller faire les andouilles à l’extérieur des murs, mais moi je suis très bien à l’intérieur avec les rats et les froussards.

Je veux dire, à ce stade, ça tient plus de la lucidité que de la lâcheté. Je ne suis pas un guerrier. C’est un fait. Je suis un bricoleur. Un fouilleur de poubelles. Une petite crevure qui se rend utile auprès des plus gros que lui pour pas se retrouver parqué avec les vieillards et les indigents.
Au sommet de ma forme, j’peux rosser une raclure qui vient me tirer mes affaires ou essayer de se glisser dans mon lit, si elle est pas trop grosse ou trop entraînée. Au-delà de ça, ça relève plus de mon expertise. Et c’est important de la connaître, son expertise, si on veut survivre dans la bordure.

Alors plus loin je me tiens de ces grosses bestioles et mieux je me porte. Voilà mon avis sincère et entier.


Foutu pour foutu…



CHRONOLOGIE (pour ceux qui sont pressés) :
 

RÉCIT DÉTAILLÉ (pour les courageux) :

J’ai pas beaucoup de souvenirs de ma toute petite enfance. Au fond je crois que ça n’est pas plus mal. Vivre à la bordure, ça n’a rien d’une partie de plaisir. Y être un enfant, c’est carrément une purge. La plupart du temps, on vit enfermés. Un peu pour nous protéger de tout ce qui peut grouiller dehors, un peu parce qu’une maison vide, c’est plus facile à cambrioler.
Je ne sais pas si j’ai eu un père. Enfin. J’ai forcément eu un géniteur, mais vu que ma mère n’a jamais accepté de m’en dire plus, j’ai du mal à déterminer s’il est mort ou s’il s’est barré à la naissance de ma petite sœur. A vrai dire je ne sais même pas si on a le même « père », avec Mirna. Je ne sais pas non plus si c’est vraiment important.

Elle nous a élevés toute seule, ma mère. Vraiment absolument toute seule. Elle a toujours refusé de se joindre aux groupuscules d’humains qui se partagent la bordure. Elle traitait avec eux, de temps à autre, mais elle a toujours mené une vie de solitaire. Un peu parce qu’elle avait du mal à faire confiance, et un peu à cause de Marcus.

Marcus, j’en parle parce que sinon vous n’allez rien comprendre à l’histoire, mais croyez-moi, je m’en passerai bien. Il est arrivé quand on était gamins, avec Mirna. Je ne sais pas bien comment lui et ma mère se sont rencontrés, ni pourquoi il la visitait aussi souvent. Il avait peut-être un genre d’obsession pour elle. C’était bizarre. Mais les vampires sont comme ça, souvent, je crois bien. Quand ils ont décidé d’un truc, aussi bizarre que ce soit, ils font comme ils veulent, que ça plaise ou non.

Je ne sais pas si ça plaisait véritablement à ma mère, où si c’était simplement plus confortable de vivre avec les faveurs d’un genre de courtisan vampire. Sûr que le quotidien était un peu plus simple, quand il était là. Enfant, je ne me plaignais pas trop.

Quand j’ai eu dix ans, Mirna et moi on a attrapé un genre de sale fluxion dans la poitrine. C’était pas grave, au début, puis ça l’est devenu parce que les plantes ne soignaient pas correctement et que ça durait trop longtemps. Mirna elle a fini par s’en remettre toute seule, mais pas moi. Les soigneurs ont défilé pendant un moment, et puis quand la maladie est enfin partie, il a encore fallu plusieurs mois pour que mon corps retrouve des forces. En tout cas c’est ce qu’on m’a dit. Moi j’étais tellement dans les vapes, je ne m’en souviens pas trop. Mirna s’est occupée de moi comme elle pouvait, la pauvre. Maman et Marcus se disputaient beaucoup.

A cause de tout ça, j’ai pas fait ma croissance correctement. Ma mère elle était grande et forte, avec des cheveux drus, et des grandes mains de travailleuse. Moi je suis restée une crevette blonde qui tombe malade tous les hivers.
Heureusement, je n’étais pas trop stupide. J’apprenais bien, j’étais agile de mes doigts. Le soir quand elle rentrait, ma mère a commencé à m’apprendre les bases du bricolage. Et le reste du temps, quand elle n’était pas là, je rafistolais des choses dans mon coins. Il y avait toujours des vieux réveils ou d’autres bibelots du genre qui traînaient à la maison, alors j’en prenais un, je le démontais, j’essayais de le remonter correctement, et je recommençais jusqu’à ce que ça fonctionne. Quand on est une crevette, il n’y a pas grand-chose à faire d’autre.

Marcus était toujours là, mais on le voyait moins souvent. Il partait parfois en voyage, puis il revenait pour quelques mois. Maman disait qu’il n’avait pas vraiment d’attaches, à part ici. Moi j’avais du mal à croire qu’on aie sincèrement envie de notre bicoque pourrie pour attache, et que si j’avais été assez fort pour partir, je n’aurais pas hésité.

J’avais quinze ans quand ma mère est partie. Mais elle ne l’a pas fait avec Marcus.

Elle est morte. Si bêtement qu’encore aujourd’hui, quand j’y repense, j’ai de la rage au fond de mon ventre. Elle réparait une vieille scie, pour un des voisins qui nous donnait du bois. Elle s’est blessée à la main. Un truc stupide comme tout. Une bête coupure. Ensuite sa blessure est devenue toute dégoûtante. Le soigneur qui est venu disait qu’il fallait lui couper tout le bras, pour pas que la maladie l’envahisse toute entière. C’était horrible. J’ai emmené Mirna se promener pour pas qu’elle entende maman crier. Ils ont tout coupé, et ensuite ça avait l’air d’aller un peu mieux. Pourtant quelques jours plus tard ça a recommencé, et ils ont dit que ça avait quand même atteint le cœur.

Et là y’avait plus rien à découper.

Quand on l’a enterré y’avait un sac pour son corps et un sac pour son bras. Marcus, lui, il aurait peut-être pu la sauver, mais il était en voyage. La vie des fois c’est quand même fichtrement stupide et injuste, je crois.

Quand il est revenu, c’est moi qui ai du lui annoncer. La maison était dégueulasse ; ni moi ni Mirna n’avions la force de nous en occuper. Sans le voisin, qui nous a partagé un peu de sa nourriture, il n’aurait plus rien eu du tout à retrouver, le brave Marcus. A sa décharge, il a quand même eu l’air dévasté, quand il a compris. J’ignore encore si c’était tout à fait sincère, mais ça avait l’air de l’être un peu quand même…

Il s’est occupé de nous, pendant un peu plus d’un an. Au début j’ai cru que c’était parce qu’il se sentait coupable, ou obligé. Qu’il avait fait un genre de promesse à ma mère, ou quelque chose comme ça.

Et puis… il a commencé à venir dans mon lit. C’était pas vraiment méchant, au début. Il s’enroulait contre moi, il me caressait les cheveux. Il disait que je lui ressemblais. Qu’il fallait que je sois forte comme elle. Que tout irait bien. Moi j’étais vraiment triste, et fatigué de devoir être fort pour Mirna, et maman me manquait atrocement, alors je l’ai laissé faire. Ça faisait une présence, toute aussi tordu que ça puisse être. Des bras dans lesquels me laisser aller, pour chialer, et des mots pour faire partir le froid et les sales idées dans ma tête. C’était… plus facile.

Pendant un temps.

C’est à cette période-là que j’ai eu mes premières lunes. J’ai détesté ça. Je voulais plus du tout qu’on me touche, je me sentais mal tout le temps. Les petits seins sur ma poitrine toute maigre, je trouvais ça laid au possible. J’avais l’impression de devenir difforme.
Et puis Marcus a commencé à mettre ses mains là où je ne voulais surtout pas qu’il mette ses mains, et une nuit j’ai vu rouge.

Je n'aurais jamais cru avoir autant de colère en moi, après un an à me rouler dans la misère. Mais j'étais absolument furieuse. Je me suis débattue, j’ai sauté hors de mon lit, il était trop surpris pour me retenir. Et là je me suis mise à hurler. Toutes les horreurs que je pouvais imaginer, et d'autres encore. Je n’avais que ma bile lui faire du mal, du haut de mes seize ans, mais, oh, j’en avait à revendre. Je lui ai dit qu’il n’était qu’une saloperie de monstre, qu’il avait tué maman, qu’elle était morte et en morceaux et qu’elle ne reviendrait jamais à cause de lui. Qu’elle ne l’avait jamais aimé. Qu’on n’avait pas besoin de lui. Qu’il ferait mieux de retourner dans son sale trou de rat et de ne plus jamais revenir ici.
Après, quand j’ai plus eu de mots à crier, je lui ai jeté tout ce qui me passait sous la main à la tête, j’étais inarrêtable. Comme une tempête ou une furie. Je ne savais même pas que j’avais autant de rage à l’intérieur de moi, et pourtant, je ne contrôlais plus rien.

Marcus est parti le lendemain, et on ne l’a plus jamais revu.

Après ça, les choses sont redevenues difficiles. Même peut-être plus qu’avant. Moi je suis retombé malade. Enfin, pas vraiment. J’ai fait mes retrouvailles avec la dépression, et la sensation d'avoir été abandonné là à mon sort. Mais je n'avais personne d'autre que moi à blâmer, cette fois.

Il n’y avait pas grand-chose d’abordable, pour reproduire cet apaisement dont j’avais toujours si désespérément besoin. Alors si je suis restée sobre, à cette époque, c'étais principalement par cruel manque de moyens.
J’ai fini par trouver des substituts acceptables. Par exemple avec la levure du pain, des patates, ou d’autres trucs sucrés comme les fruits, on peut faire fermenter du pruno. C’est long à faire, compliqué à se procurer autrement, et quand on y parvient, c'est toujours si dégoûtant que c’en est limite imbuvable, mais... ça fait l’affaire. Quand il arrive que je me sentes vraiment vraiment mal, et que je n’ai rien ni personne d’autre sous la main....

C’est toujours mieux que de se pendre, pas vrai ?

Heureusement pour moi, et pour Mirna, ces trucs, dans la tête, et le besoin de les noyer sous une couche duveteuse d'ivresse, ça n'est pas quelque chose de... disons permanent. Enfin, c'était toujours un peu là, et ça l'est toujours, à c't'heure, mais la plupart du temps, ça reste supportable. Rien qu'un peu de contact humain ne puisse apaiser. L'alcool, ou le reste, ça reste à garder pour... disons les cas d'urgences.

C'est toujours bien plus facile de s'y laisser glisser que de remonter la pente, mais je m'y obstine, inlassablement. Pour Mirna. Pour ne pas l'abandonner comme tous les autres l'ont fait avant moi. Chaque fois que je trébuche, c'est elle qui me donne la force de me relever, et ce long exercice de funambule tremblant au dessus du vide peut recommencer.

Il le faut.

Heureusement, à l'époque, il a bien fallu que je trouve du travail, pour qu'on survive, Mirna et moi. Ça ne m'a pas laissé beaucoup de temps pour me morfondre. En ce qui me concerne, la reprise d'une activité fut au moins autant une distraction salutaire qu'une nécessité d'ordre vital. Mirna aussi est partie bosser. Elle avait des bras solides, et de bons réflexes, alors quand elle a eu quinze ans elle est allée travailler avec le voisin pour aller couper des arbres, rapporter le bois, toutes ces choses-là. Moi un peu après, j’ai repris tant bien que mal le business de ma mère. Avec le temps, on a fini par faire fonctionner tout ça à peu près correctement.

Comme on ne mangeait pas toujours très bien, la lune a arrêté de s’occuper de mon cas. Depuis mon dix-septième anniversaire, je ne saigne plus, et ma maigreur n’a pas eu de mal à cacher le peu de formes qui avaient réussi à s’installer sur moi. Très sincèrement, je n’ai jamais été aussi heureuse de quelque chose de toute ma vie.

D’ailleurs, quand je sors, emballé dans mes vieilles fringues, on me prend souvent pour un homme, et ça me convient parfaitement. Même, je l’avoue, je les y encourage, dans ma façon de parler de moi-même. C’est agréable d’être un mec. On ne se sent pas regardé de la même façon. Et même quand on est aussi chétif que moi, on a l’impression d’être invulnérable.

De toute façon, être une fille, toutes ces années, ça ne m’a jamais attiré que des ennuis.

Avec le temps, j’ai fini par me faire mon petit trou, en tant que Léo, le réparateur de trucs. Un brave type. Malingre, irascible, et un brin troublé par l'alcool, parfois, quand on a la malchance de tomber sur lui sous une mauvaise lune. Son boulot, lui, en revanche, est toujours impeccable. On a connu pire réputation, vous ne croyez pas ?

Pour le reste, ce n’est pas non plus un secret d’état. Il y a quelques personnes qui sont au courant, comme ma sœur, ou les quelques voisins encore vivants qui m’ont connu enfant. Quelques amant.es occasionnel.les, aussi, mais ce chapitre-là reste parfois encore compliqué à démêler. Surtout sobre. Et avec les hommes. Mais je fais aller, parce qu’il faut bien se vider la tête, parfois.

Que ceux qui n’ont jamais eu envie de s’enfuir d’ici quelques heures me jettent la première pierre.

Dans une note plus récente, et parce que je commence à en avoir assez de remuer le passé comme ça, j’ai tout de même au moins une bonne nouvelle à annoncer.

Il y a six mois, au printemps, Mirna s’est mariée. C’est une brave petite. La vérité, c’est que j’ai été ravi pour elle, malgré ma trouille de me retrouver tout seul. Le mariage était sobre – pas moi – et son mari, bûcheron lui aussi, a l’air de quelqu’un qui saura prendre soin d’elle autant qu’elle prendra soin de lui. Pour le moment, ni l’un ni l’autre ne semble être parvenu à me détromper.

Et quant à moi, si ce n’est que la maison est devenue un peu moins bien rangée, j’ai plus ou moins survécu à la solitude. Depuis qu'elle est partie, je n'ai eu qu'un seul incident, et c'était à peine une petite semaine de rien du tout. Alors... hourra pour nous deux, je suppose.

Tout ce que j’espère, c’est qu’elle n’aura pas l’idée saugrenue de se mettre à procréer…


©️️️crédit
pseudo : Merle
âge : 25
fréquence rp : Peut varier en fonction du boulot, mais d’une manière générale plutôt régulière.
LRTH : Une prière d’invocation au Saint Topsite qui a été récompensée
type : Inventé

Code:
<span class="bottin">Harmony Boucher</span> - <span class="sauvage">Leone Davis</span>




©️️️lastroadtohell


Spoiler:
 


Dernière édition par Leone Picco le 09.11.18 0:21, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Gabby Oak
propriété de newabbotsford
Elle s'appelle Alys, il paraît. Elle a vingt ans, environ. Je me suis porté volontaire pour vivre dans la cité et retrouver ma soit-disant fille.

Je ne déteste pas les gens, mais je préfère quand ils restent éloignés.

Méfiant ♦️ Cynique ♦️ Solitaire ♦️ Impulsif ♦️ Solidaire ♦️ Impliqué ♦️ Autoritaire ♦️ Moqueur ♦️ Charmeur

☾ âge : 41 ans
☾ surnom : Gabriel est son vrai prénom
☾ métier : Maréchal-Ferrant, pseudo soigneur
☾ créateur : /
☾ maître : Apo
☾ matricule : NA4538101
☾ compétences : Premiers soins, hippologie, survie, bricolage, répartie
☾ arme fétiche : Un brochoir
☾ statut : Célibataire


☾ avatar : Billy Burke
☾ dispo rp : MP-moi
☾ arrivée en enfer : 20/10/2018
☾ missives : 116
☾ doubleface : /
☾ tickets : 154
☾ crédits : <Chouu'>


☾ rp en cours : Ivar
Hope

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t822-gabby-oak-je-vous-donne-mon-sang-rendez-moi-ma-chairhttp://lrth.forumactif.com/t825-gabby-oak-il-y-a-dans-relation-l-idee-que-tout-est-relatif
MessageSujet: Re: Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...   03.11.18 16:43

Bienvenue avec ce perso qui a l'air super intéressant :) ohey


©️ OMEGA
cynical doctor looking for his daughter.
Revenir en haut Aller en bas
Leone Picco
sauvage solitaire
☾ âge : 24 ans
☾ surnom : Léo / Pic
☾ métier : Bricoleur / réparateur / récupérateur
☾ compétences : Bricolage / réparation, récup', petits larcins, alcoolisme... (comment ça c'est pas une compétence ?)
☾ arme fétiche : Ce qu'elle a sous la main
☾ origines : Mal connues
☾ statut : célibataire


☾ avatar : Harmony Boucher
☾ dispo rp : Soon...
☾ arrivée en enfer : 30/10/2018
☾ missives : 7
☾ tickets : 47
☾ crédits : (me I guess...)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t852-leone-picco-foutu-pour-foutu
MessageSujet: Re: Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...   03.11.18 17:53

Mercii !! onfire
Revenir en haut Aller en bas
Ambroise Delacroix
vampire type 2
☾ âge : 32 ans - 500 ans.
☾ métier : chasseur de primes.
☾ créateur : Octave
☾ compétences : La traque et la capture. Le reste..
☾ arme fétiche : Une lance, d'abord, à deux lames. Viennent ensuite les épées, hâches et poignards.
☾ origines : Fin fond de la Norvège.
☾ statut : célibataire.


☾ avatar : travis fimmel
☾ dispo rp : 5/3
☾ couleur : #336699
☾ arrivée en enfer : 10/12/2017
☾ missives : 607
☾ doubleface : Emma Davis
☾ tickets : 1296
☾ crédits : SIGYN./tumblr.


☾ liens : - ramona
- apolline
- lucrezia
- victoria
- aydan
- megara
- magdalena
- adam

(...)


☾ rp en cours : - ramona
- aydan
- ramona
- aydan FB
- intrigue

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...   03.11.18 18:53

Bienvenue parmi nous ! :)
Ca fait plaisir de voir une petite Sauvage de plus par ici ! Et cette dernière m'a l'air d'être bien intéressante pray
Amuse toi bien ici ! aloha


...
Revenir en haut Aller en bas
Faolàn Grove
propriété de newabbotsford
☾ âge : 31
☾ métier : Artiste - compositeur
☾ maître : -
☾ matricule : NA5537101
☾ compétences : Pianiste, composition, transcription
☾ origines : New Abbotsford
☾ statut : Célibataire

☾ avatar : Sam Caflin
☾ arrivée en enfer : 28/09/2018
☾ missives : 67
☾ tickets : 144
☾ crédits : -

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t803-faolan-grove-une-histoire-de-memoire#18788
MessageSujet: Re: Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...   03.11.18 18:54

Bienvenue par ici ! Et au plaisir de te lire encore plus !
Revenir en haut Aller en bas
Derek Wilson
la meute
☾ âge : 37 ans
☾ surnom : Nemrod
☾ métier : Dirigeant de la Meute
☾ arme fétiche : Deux grandes dagues de chasse
☾ statut : Veuf


☾ avatar : Luke Evans
☾ couleur : #9D2000
☾ arrivée en enfer : 16/05/2018
☾ missives : 239
☾ doubleface : Dimitri Voltchenkov
☾ tickets : 369
☾ crédits : Luke Evans


☾ liens : Alma
Aydan
Daria
Emma
Circé
Clancy

...

☾ rp en cours : Emma Davis
Sam
Rp commun
Daria Vasily
Event - Cérémonie funèbre
Alma Adams

Ulula mordeque acrius quam belua
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t386-derek-wilson#10097http://lrth.forumactif.com/t391-derek-wilson-ulula-mordeque-acrius-quam-belua
MessageSujet: Re: Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...   03.11.18 21:40

Bienvenue à toi ! Ravi de voir une sauvage de plus dans la Bordure, on en a bien besoin. Très belle fiche au passage. ;)


Join the fight : Ethan & Amarok

   
Revenir en haut Aller en bas
Erik Landseer
vampire type 2
☾ âge : 38 ans - 684
☾ surnom : Rik ou Grand Veneur
☾ métier : Grand Veneur du Roi de New Riverlake, accessoirement de la Reine, autrement dit chasseur d'Enragé
☾ créateur : Yulian Gyllenberg
☾ esclaves : Noah Green
☾ compétences : la chasse, la traque, le combat, la guerre
☾ arme fétiche : Une épée à double tranchant
☾ origines : Saxonnes
☾ statut : célibataire


☾ avatar : Charlie Hunnam
☾ couleur : #006666
☾ arrivée en enfer : 11/06/2018
☾ missives : 115
☾ doubleface : Ramona Zeman
☾ tickets : 345
☾ crédits : avengedinchains


☾ liens : ☾ Dimitri Voltchenkov
☾ Lucrezia Darra
☾ Yulian Gyllenberg
☾ Lyuba Sakharov
☾ Et encore toi !

☾ rp en cours : ☾ c'est en cours ☾
Noah
Dimitri
Lyuba
Victoria


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t518-erik-landseer-warriors-don-t-show-their-heart-until-the-axe-reveals-ithttp://lrth.forumactif.com/t564-erik-landseer-warriors-don-t-show-their-heart-until-the-axe-reveals-it#13584
MessageSujet: Re: Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...   04.11.18 8:54

Bienvenue à toi !!!

Quelle fiche !!
Je suis certain que Derek et Emma vont t'attirer dans leur groupe à coup de cookies ! Tu verras ils sont très bons... en démarchages et en cookies :D

Encore bienvenue, amuse toi bien parmi nous ! cookie


If it's a Death
from a Saxon hand that frightens you, stay home.
Revenir en haut Aller en bas
Noah Green
propriété de newabbotsford
The things which I have seen I now can see no more.

***


☾ âge : Dix-neuf printemps et la mélancolie ayant pris possession de son regard
☾ métier : Servante au service d'Erik Landseer, tâche dont elle s'accomode en courbant l'échine.
☾ maître : Erik Landseer
☾ compétences : Elle est douée pour se dissimuler dans la masse, observatrice aux mains capables de voler assez facilement. Cependant, au sein de la Cité, elle évite de trop montrer ce en quoi elle est douée: nettoyer, c'est bien
☾ arme fétiche : Auparavant, elle avait un couteau, maintenant elle a un balai mais elle évite de s'en service comme arme ceci dit.
☾ origines : Noah vient de la bordure, où elle est née et y a vécu avant d'être raflée.
☾ statut : Célibataire, ignorante de ces lois de l'amour, rêveuse songeant un peu trop à ce monde ancien dont on lui a fait miroiter monts et merveilles.

☾ avatar : Natalia Dyer
☾ arrivée en enfer : 12/06/2018
☾ missives : 117
☾ tickets : 451
☾ crédits : Moonic (avatar)

☾ rp en cours : - Ruslan]
- Erik
- RP surprise
- Hope
- Gabby


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t522-noah-shape-of-my-heart#12771http://lrth.forumactif.com/t546-noah-ma-p-tite-mendigote-je-sens-ta-menotte-qui-cherche-ma-main
MessageSujet: Re: Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...   04.11.18 9:16

Bienvenue parmi nous gna
Bon courage pour ta fiche aloha



   
     
les prunelles céruléennes
Home is behind the world ahead And there are many paths to tread. Through shadow to the edge of night Until the stars are all alight.
Revenir en haut Aller en bas
Leone Picco
sauvage solitaire
☾ âge : 24 ans
☾ surnom : Léo / Pic
☾ métier : Bricoleur / réparateur / récupérateur
☾ compétences : Bricolage / réparation, récup', petits larcins, alcoolisme... (comment ça c'est pas une compétence ?)
☾ arme fétiche : Ce qu'elle a sous la main
☾ origines : Mal connues
☾ statut : célibataire


☾ avatar : Harmony Boucher
☾ dispo rp : Soon...
☾ arrivée en enfer : 30/10/2018
☾ missives : 7
☾ tickets : 47
☾ crédits : (me I guess...)

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t852-leone-picco-foutu-pour-foutu
MessageSujet: Re: Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...   04.11.18 9:38

Merci à vous tous ! Quel accueil ! bong
(Notons pour l'honneur que je suis complètement ouvert à toutes tentatives de dévoiement, à base de cookies ou bien d'autres choses ! drunk )
Revenir en haut Aller en bas
Ruslan Hill
propriété de newabbotsford
☾ âge : 27
☾ surnom : L'acrobate
☾ métier : Guetteur/acrobate/chasseur
☾ maître : Kali Aja
☾ matricule : NA5938601
☾ compétences : Combat, chasse, course, escalade
☾ arme fétiche : Couteau
☾ origines : New Abbotsford
☾ statut : Célibataire


☾ avatar : Sergei Polunin
☾ arrivée en enfer : 01/04/2018
☾ missives : 834
☾ doubleface : Travis Grant - Lyn Hawkins - Lyuba Sakharov
☾ tickets : 1047
☾ crédits : /


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t225-ruslan-hill-plutot-mourir-que-servirhttp://lrth.forumactif.com/t228-ruslan-hill-celui-qui-criait-liberte
MessageSujet: Re: Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...   04.11.18 9:55

Okay, je note !

*distribue des cookies à la ronde* cookie

Je me rend compte que je ne t'ai même pas salué... honte sur moi. Bienvenue parmi nous !!! pompom


Au cri de Liberté
plutôt mourir qu'être enchainé
Revenir en haut Aller en bas
Daria Vasily
vampire type 3
☾ âge : 327 ans
☾ surnom : Dárius
☾ métier : Maraudeuse / Herboriste
☾ créateur : Jaroslav Zelivský
☾ compétences : Armes d'hast / Rapine / Botanique
☾ arme fétiche : Fauchard
☾ origines : Estonienne par sa génitrice & russe par son géniteur...
☾ statut : Solitaire


☾ avatar : M-Tau
☾ couleur : #336666
☾ arrivée en enfer : 16/05/2018
☾ missives : 212
☾ doubleface : James William Marshall
☾ tickets : 458
☾ crédits : M-Tau - APRES LE DELUGE


☾ liens : Vampires
☾ Dimitri Voltchenkov
☾ Adam Hamilton
☾ Ramona Zeman
Humains
☾ Derek Wilson
☾ Emma Davis
☾ Ruslan Hill
☾ Ivar Herod

☾ rp en cours : Né occhi in lettere, né mani in tasca, né orecchi in segreti d'altri. avec Emma Davis
Contemplez-la par l'âme et non pas par vos yeux avec Adam Hamilton
[CHAPITRE 2 - MJ] MAIN-D'OEUVRE avec Ruslan Hill, Ramona Zeman & Nathaniel Jones
Prisonniers de corps, esprits libres avec Ruslan Hill


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t385-daria-vasily-en-cours-60
MessageSujet: Re: Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...   04.11.18 10:07

Une très belle fiche que voici !

Bienvenue par ici Leone, j'apprécie grandement le choix de l'avatar, je ne m'attendais pas à trouver Harmony B par ici...

Au...plaisir ?
cs


Meri mul musta, joida, joogikappa, joida,
hai-lii-loo, joogikappa, jo
Taevas mul laia, joida, söögilauda, joida,
hai-lii-loo, söögilauda, jo
Oh mina vaene, joida, orjalapsi, joida,
hai-lii-loo, orjalapsi, jo.
Revenir en haut Aller en bas
Bram Shepherd
vampire type 3
☾ âge : 28 ans d'apparence. 442 en réalité.
☾ métier : Commandant de la Garde Royale.
☾ créateur : Disparue depuis longtemps.
☾ compétences : Excellent au corps à corps.
☾ arme fétiche : Une lame manchette - létale, radicale, impardonnable.
☾ origines : Angflaises.
☾ statut : Célibataire.


☾ avatar : Aaron Johnson.
☾ dispo rp : 2/3
☾ couleur : #FFFFFF
☾ arrivée en enfer : 26/10/2018
☾ missives : 59
☾ doubleface : //
☾ tickets : 102
☾ crédits : yavanna. & we heart it.


☾ liens : Lucrezia ☾ à la conquête du monde
Meera ☾ i now walk into the wild
Apolline ☾ survival instincts
Noah & Eleonie ☾ rp surprise

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t834-bram-shepherd-commandant-de-la-garde-royale#20077http://lrth.forumactif.com/t841-bram-shepherd-commandant-de-la-garde-royale
MessageSujet: Re: Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...   04.11.18 12:06

Bienvenue love3


While I thought that I was learning how to live
I have been learning how to die
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...   

Revenir en haut Aller en bas
 
Leone Picco ☾ Foutu pour foutu...
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ L.R.T.H ☾ :: les visages & histoires :: Histoire :: Validés-
Sauter vers: