AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Maintenance prévue vendredi 28 septembre. Nouveau design et chapitre 2 !


Partagez | 
  T'as perdu ça... Ft. Victoria LupiniVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Adam Hamilton
vampire type 2
☾ âge : 700
☾ métier : Instillateur de chaos
☾ maître : Ni Dieu, ni Maître
☾ compétences : Survie / dessin / combat / traque / provocation
☾ arme fétiche : Tout ce qui a une lame... Et sa collection de poings américains
☾ origines : Franco-hollandaises
☾ statut : Citadelle


☾ avatar : Michael Fassbender
☾ dispo rp : Take a ticket
☾ couleur : CadetBlue
☾ arrivée en enfer : 01/05/2018
☾ missives : 411
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Yulian Gyllenberg
☾ tickets : 822
☾ crédits : Afanen


☾ liens : -Ambroise
-Izaak
-Travis
-Lucrezia
-Victoria
-Apolline

☾ rp en cours : Apolline
Izaak

Entre bal et "départ":
Nath


Rp terminés (ordre chrono):
-Victoria
-Magdalena
-Lucrezia
-Lucrezia

Post Bal:
Lucrezia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t320-adam-hamilton-attrapes-moi-si-tu-peux#8065http://lrth.forumactif.com/t326-adam-hamilton-juste-une-touche-de-chaos#8132
MessageSujet: T'as perdu ça... Ft. Victoria Lupini   Jeu 10 Mai - 22:39

Une énième fois, Adam s’arrêta et se retourna, contraignant l’humain qui marchait derrière lui à l’éviter de justesse avant de grommeler son mécontentement. Une fois n’était pas coutume, Adam l’ignora pour focaliser son attention sur l’intersection, quelques mètres derrière lui. Pour un peu, il se croirait devenu complètement paranoïaque. Les mauvaises langues pourraient bien dire que cela était le cas depuis toujours, lui seul savait que ce n’était pas le cas. Il était juste prudent. Très prudent. Lorsque l’on aimait le chaos comme lui, il valait mieux l’être lorsque l’on voulait passer un autre siècle. Toujours était-il que le géant était sûr d’être suivi. Son instinct lui hurlait que c’était bien le cas et il serait bien bête de ne pas le suivre.  Aussi, reprit-il la route, sifflotant presque trop innocemment pour être crédible.

Quelques mètres plus loin, il profita d’un mouvement de foule pour se faufiler dans une ruelle et attendre. Ce ne fut pas long : un humain arriva en courant, s’immobilisant pour le chercher des yeux. Au moment où il regarda dans la ruelle, Adam l’attrapa par le col pour l’attirer à lui. « Tu me suis » Dit-il, bien inutilement. Ce n’était même pas une question mais une constatation sans appel. Avec satisfaction, il vit le mortel pâlir et déglutir avec difficulté sans pour autant chercher à nier. « Qui ? » Demanda-t-il en se penchant vers le corps frêle, se retenant de lui refaire les dents. Payer ne le dérangeait pas mais si ses doutes étaient vrais, il n’avait guère envie de se retrouver un peu plus à la merci de la peste qui avait des yeux et des oreilles partout et qui ne risquait rien, bien à l’abri dans sa tour.

Devant le mutisme du mortel, peut-être dû au fait qu’il serrait un peu trop sa gorge, Adam grogna de frustration. Il le secoua pour l’étourdir un peu avant de le lâcher et d’enrouler son bras en une prise solide. « Un mot de travers et je te rends paraplégique. » Lui souffla-t-il à l’oreille avant de rebrousser chemin pour se diriger vers la Tour. Le jeune homme resta silencieux mais ne broncha pas. Encore moins quand Adam indiqua aux gardes qu’il allait passer un peu de temps avec ce délicieux humain dont il claqua le cul avec un rire gras. Son sourire disparu une fois dans les couloirs. Il écarta sa proie pour la laisser le guider, ses doigts faisant sentir leur présence sur sa nuque, prêts à serrer s’il le fallait.

Bientôt, une porte lui fut indiquée. Il l’ouvrit sans même frapper. L’humain fut délicatement poussé en avant pour s’effondrer sur le tapis. « Je crois que tu as perdu ça, Victoria » Dit-il en guise de salut. La vampire avait beau avoir l’oreille de la reine, Adam refusait de la vouvoyer. L’étiquette, ok pour Lucrezia … et encore. Mais pour la blonde… Il n’avait aucune raison de la respecter plus que nécessaire.   « Tu sais, si tu as des questions, tu peux les poser au lieu de me faire suivre par un toutou… »

Disons que la subtilité n’était pas non plus son type. Et puis à quoi bon se faire chier dans les courbettes pour brasser du vent. L’humain essaya de se relever, chancelant un peu. Adam soupira et le souleva pour l’aider à se remettre sur pied. « Aller, dégage. » lui claqua-t-il. « J’ai besoin de parler avec ta maîtresse. ». Sans attendre d’invitation, il se posa sur un fauteuil et patienta. De toute manière, n’avaient-il pas tout le temps du monde ?


Le chaos est souvent source de vie...
... Alors que l'ordre génère des habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Lupini
bras droit de la reine
☾ âge : Ma peau reste immaculée depuis 523 ans. Une image figée, un corps glacé à l'âge de 25 ans.
☾ surnom : Vicky.
☾ métier : La conseillère et le bras droit de la Reine. Je suis également la mère des oiseaux qui espionnent cette ville?
☾ maître : Je n'ai de compte à rendre qu'a Sa Majesté.
☾ compétences : Je maîtrise l'art de la manipulation et de la persuasion, mes yeux endorment et charment mais je ne suis pas si douce que mon apparence le laisse présager.
☾ arme fétiche : Mes yeux. Ma capacité d’adaptation, mon calme et ma rigueur.
☾ origines : Italienne, elle à vécut à Rome toute son enfance humaine mais est née à Crotogne en Calabre.
☾ statut : Célibataire mais mes draps sont partagés parfois...


☾ avatar : Amanda Seyfried
☾ dispo rp : Oui
☾ couleur : Blablabla
☾ arrivée en enfer : 06/05/2018
☾ missives : 318
☾ doubleface : Nope.
☾ tickets : 598
☾ crédits : tumblr


☾ liens : - (+)Lucrezia Darras - Reine et amie
- (+)Matthew Jolly - Un liaison dangereuse
- (-)Adam Hamilton - Meilleurs ennemis
- (+)Philip Carter - Rossignol favoris
- (+)Alma - Un aigle sauvage
- (+) Megara - Elle m'a sauvé
En savoir plus ICI

☾ rp en cours : - Matthew Jolly - Those who supress...
- Rp semi-commun - (Interrogatoire)
- Philip Carter - Racontars et Racolages
- Heathcliff Godfrey Chi aspettar...
- Magdalena Squibb Daughters of queen
- Ashleigh Caldwell Tête à tête

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t336-victoria-lupini-behind-your-shoulderhttp://lrth.forumactif.com/t349-victoria-lupini-les-oreilles-et-les-yeux-de-la-cite
MessageSujet: Re: T'as perdu ça... Ft. Victoria Lupini   Lun 14 Mai - 15:35

En voilà une entrée fracassante et théâtrale, je vous tire mon chapeau M. Hamilton. En revanche, je doute que la belle apprécie la performance à sa juste valeur. Et en vue de la crispation qui apparut l'espace d'un instant sur son visage porcelaine, tirant ses traits ravissant pour laisser apparaitre un air sévère l'espace d'une minute, je vous l'annonce sans détour très cher : vous nous l'avez sévèrement irritée. Ce n'est pas une femme réceptive à ce genre d'intrusion aussi habilement jouée qu'elle le soit.

Notre vampire resta toutefois stoïque et si sa crispation fut notable ce ne fut que l'espace d'un court instant. Fidèle à son tempérament, les lèvres se détendirent et les yeux colériques firent place à des modèles bien moins expressifs : la neutralité, voilà la carte que venait de poser sur le tapis Vicky. Observant ses gestes et ses agissements avec attention, détaillant cet individu qui ne manquait visiblement pas de culot : pointer le bout de son nez dans le bureau de la conseillère sans invitation certain n'osait même pas y venir avec une convocation. De plus, la vampire se trouvait en discussion avec deux de ses ravissants moineaux lorsque l'impétueux a fait son apparition... Et nous savons tous qu'elle a une sainte horreur d'être dérangée non ?

Cependant, même si son talent a feindre l'impassibilité est un de ses atours les plus développés, quelques gestes pouvaient trahir son agacement : les mains liées dans le dos étaient trop serrées tellement qu'elles en auraient brisé des os, étreintes si fortement que ses ongles qui pointaient dans sa chair et la meurtrissait légèrement. Une douleur nécessaire, qui l'empêchait tout bonnement de sauter sur ce vampire et lui tordre le coup n'en doutez pas une seconde. Le regard lui aussi oscillait par fraction de seconde se voyait envahir d'une lueur animale et brutale, sa mâchoire se serra lorsqu'elle observa Adam mettre de nouveau la main sur son petit oiseau pour le brutaliser. Victoria était connue pour être une maitresse ferme, mais juste. Elle sait se montrer reconnaissante avec tous ses informateurs et ses humains si toutefois ceux-ci la respecte, car dans le cas contraire, c'est une toute autre histoire. Si Victoria peut être une mère pour ses oiseaux, elle peut les punir comme le pire des bourreaux, derrière cet aspect si appétissant et enjôleur se cache un monstre qu'il ne vaut mieux pas réveiller si vous tenez un tant soi peu à votre intégrité ou même votre vie.

Elle avait cependant d'un geste lent et maîtrisé fait rengainer les armes que ses oiseaux avaient pointées en vue de l'intrusion d'Adam. << Ce n'est pas nécessaire messieurs...>> leur souffla-t-elle même avec une voix douce et suave. Patiente et réussissant même à feindre une aisance et un sourire royal, elle attendit que le vampire finisse son cinéma et s'assoit sans aucune gène et sans y avoir été invité. Cet homme tenait donc si peu à la vie ? Etait-il simplement aliéné ? Elle ôta ses pensées et prit soin de laisser encore une bonne minute de silence avant de commencer, car oui, rien n'est plus insolent que le silence et l'ignorance surtout pour les énergumène dans ce genre, du moins c'est ce qu'elle pensait.

<< Monsieur Hamilton, la reine et moi commencions à désespérer de voir votre personne se présenter à nous, comme il est d'usage entre ses murs. >> Le timbre sirupeux et presque chaleureux, cette femme est un génie de la manipulation et du charme. Elle poursuivit afin de ne pas lui laisser le luxe de la couper : << Mais tolérons cet écart. Je suis comme vous semblez déjà le savoir Victoria Lupini, bras droit et conseillère de la Reine et je vous souhaite la bienvenue dans cette cité. >> Du blabla rien de plus, elle se mouva gracieusement et s'empara de deux coupes et d'une bouteille de vin qui trônait sur son bureau chaotiquement envahit de paperasse en tout genre, se plaçant devant Adam, elle lui adressa un regard ravis du moins c'est ce que l'on pouvait croire, avant de reporter son attention vers les verres et lui tourner le dos afin de servir le nectar. Pendant ces secondes, elle fit un signe des yeux à ses deux moineaux qui silencieusement attendaient de l'autre côté du bureau, un signe qu'eux seuls comprendraient et elle prit de nouveau la parole : << Laissez nous à présent, je doute que M. Hamilton représente une quelconque menace, nous ne nous sommes que mal compris. Je vous remercie pour vos rapports. >>

Les deux hommes s'exécutèrent et la jolie blonde se retourna vers son "invité", lui tendant le vin d'une main courtoise. Ses hommes commencèrent à partir, mais lorsqu'ils passèrent devant la chaise confortable de Monsieur Hamilton, ils l'enserrèrent et l'empêchèrent de faire le moindre mouvement comme leur maitresse venait de leur ordonner du regard. Une fraction de seconde qui fut amplement suffisante pour que Victoria prenne sa coupe de la main gauche et le coupe-papier en métal dans l'autre main qu'elle inséra brutalement dans la main gauche du prisonnier sans sommation, car c'est ce qu'il était à présent du moins jusqu'à ce que ces hommes le lâchent... Son regard vira du jovial au menaçant et un rictus narquois et moqueur s'afficha au coin de ses lèvres Carmillon : << Maintenant écoutez moi bien Adam car je déteste me répéter : si je tolère votre impolitesse envers la Reine, sachez que je ne vous laisserai violenter personne sous ma garde encore moins mon personnel. Si vous pensiez pouvoir également pouvoir saper mon autorité et vous permettre de vous immiscer ici ainsi que me tutoyer là encore vous faites erreur.Des règles sont en vigueur ici et peut importe d'où vous venez, vous allez les respecter de gré ou de force. >>. Elle tourna la pointe de son arme de fortune qui broyait la chair du vampire. Se délectant de la douleur que cela pouvait engendrer, qui vous a dit que Vicky était un ange ? Et encore je trouve se réaction est plus que mesurée, la connaissant ça aurait pu être bien pire.<< Et si toutefois votre audace vous empêche de réfléchir avec discernement, je ferais passer moi-même votre carcasse du haut de ses murs afin que vous serviez de nourriture aux enragés. Et ne prenez pas cela pour une menace car c'est une promesse que je vous fais là très cher.>> Les mots étaient acérés et son ton n'avait plus rien d'agréable. La belle finit par le lâcher tout comme ses acolytes. Elle retourna s'asseoir sans se retourner à son bureau, une fois cela accomplit, elle congédia son personnel et reprit comme si rien ne venait de se passer : << Bien, maintenant que nous sommes d'accord. Effectivement j'ai des questions pour vous. Que venez-vous faire dans cette cité ? D'où venez vous ? Des intentions particulières ? >>. Son air s'attendrit de nouveau, voyez-vous M. Hamilton il semblerait que vous ayez trouvé une aussi bonne comédienne que vous, qu'en dites-vous ?
Revenir en haut Aller en bas
Adam Hamilton
vampire type 2
☾ âge : 700
☾ métier : Instillateur de chaos
☾ maître : Ni Dieu, ni Maître
☾ compétences : Survie / dessin / combat / traque / provocation
☾ arme fétiche : Tout ce qui a une lame... Et sa collection de poings américains
☾ origines : Franco-hollandaises
☾ statut : Citadelle


☾ avatar : Michael Fassbender
☾ dispo rp : Take a ticket
☾ couleur : CadetBlue
☾ arrivée en enfer : 01/05/2018
☾ missives : 411
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Yulian Gyllenberg
☾ tickets : 822
☾ crédits : Afanen


☾ liens : -Ambroise
-Izaak
-Travis
-Lucrezia
-Victoria
-Apolline

☾ rp en cours : Apolline
Izaak

Entre bal et "départ":
Nath


Rp terminés (ordre chrono):
-Victoria
-Magdalena
-Lucrezia
-Lucrezia

Post Bal:
Lucrezia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t320-adam-hamilton-attrapes-moi-si-tu-peux#8065http://lrth.forumactif.com/t326-adam-hamilton-juste-une-touche-de-chaos#8132
MessageSujet: Re: T'as perdu ça... Ft. Victoria Lupini   Lun 14 Mai - 18:42

S’il y avait encore une chose au monde qui fascinait encore Adam, c’est de voir combien il était détesté par tout le monde. Plus précisément par celles et ceux qu’il avait pu croiser. Cela ne l’affectait pas, tout conscient qu’il était que si leur avis était important, ils iraient au-delà de son savoir-être. Ah… le savoir-être…  Cette coquille dans laquelle toutes et tous se cachaient pour se donner de airs civilisés au lieu d’être tout simplement. A quoi bon l’éternité s’il fallait continuer à savoir-être humain. Lui, il avait été réduit à l’état d’animal bien avant de devenir vampire par la grâce de sa génitrice. Un ancien forçat. Voilà ce qu’il était et qui expliquait en partie pourquoi il refusait désormais de ployer sous la force. Mais qui, parmi les vivants et les « moins-vivants », s’était intéressé à sa vie mortelle ? Personne. Une réponse simple et efficace qui n’aurait pas fait tâche dans l’un de ces dramas qui le faisaient tant rire.  Oui, son entrée était théâtrale… Pour le commun. Pour Adam, c’était simplement lui

Avec une précision qui se cachait derrière sa manière d’être, le vampire décela tous les petits changements intervenants chez son interlocutrice. Pas aussi douée qu’elle ne pouvait se l’imaginer… Enfin pour un solitaire habitué à traquer et à observer le moindre détail afin de survivre. Et aussi pour quelqu’un ayant un profond talent pour le dessin et la peinture. D’autres se seraient réjouis de voir que leur entrée avait fait son effet. Adam, lui, resta stoïque, son sourire provocateur toujours accroché à ses lèvres au point de faire apparaître de minuscules fossettes sur ses joues. Ils jouaient une partie à qui feindrait le mieux. La différence entre le chihuahua et lui, c’était qu’Adam s’en foutait réellement de ce qui allait se passer.

Après tout, n’était-ce pas prévisible au point d’en être pitoyable ? Sûrement se dit-il en aidant l’humain à se relever avec plus de délicatesse que ses gestes le laissaient deviner. Ah les apparences… On cachait tellement de choses derrière des gestes en apparence brutaux ! Le mortel n’était responsable de rien. Il n’était qu’un objet entre les mains d’une ado attardée toute fière d’avoir le dernier Iphone. Pas par son mérite. Mais simplement parce qu’elle avait su lécher la bonne…. Paire de bottes.

Retrouvant le fauteuil, il la laissa jouer à la reine, ce rôle qu’elle n’avait pas les épaules pour le porter. Oh, elle pouvait être souveraine de ses informateurs, si elle le désirait… Autant prendre du plaisir comme on le pouvait lorsque l’on était l’éternelle ombre d’une reine fantoche. Haussant un sourcil, il avisa les deux hommes armés qui rengainèrent à l’ordre de leur maîtresse. Gentils toutous bien dressés songea-t-il en évitant soigneusement de souffler un « ouaf ouaf » qui aurait été de circonstances. Le temps s’écoula sans que son regard ne la quitte. Après tout, elle jouait son rôle, il fallait bien qu’il joue le public. Pour un peu, il eut envie d’applaudir et de lui dire qu’il n’avait pas apporté son oscar avec lui.

Enfin débuta-t-elle son dernier acte. Bon sang, ce n’était pas humain cette manie de chercher à tourner autour du pot et à jouer aussi mal. Encore une fois, il se retint de lever les yeux au ciel lorsqu’elle continua. L’envie de bailler lui titilla l’esprit. Qui avait dit qu’Adam ne savait pas se retenir ? Beaucoup de personne, à vrai dire. Il attendait simplement le meilleur moment pour répliquer. C’était tout un art de savoir quand et comment revenir. En attendant, le supplice n’était probablement pas celui que la blonde imaginait : le bouillant Adam en avait assez de la voir tourner autour du pot comme l’une de ces mauvaises danseuses autour d’une barre. Si encore la fin était imprévisible…

Même pas.

Il ne tendit même pas la main pour récupérer le verre qu’elle lui tendait. Il ne résista même pas quand il fut encadré et incapable de bouger. Il s’y attendait tellement qu’il se permit un sourire encore plus large et plus provocateur si c’était encore possible. De même, il ne cilla pas lorsque sa main fut transpercée. Son regard s’illumina un peu plus, toujours plus insolente et narquoise. Pas l’ombre d’une douleur quand il remua les doigts, faisant jouer la lame pendant qu’elle débitait un discours qu’elle avait du répéter un nombre conséquent de fois pour arriver à être convaincante. Ok, il la sentait passer sa lame mais il ne comptait pas le lui montrer. Dire qu'il était du genre borné et fier, était un euphémisme. En revanche, il pourrait presque l'embrasser vu qu'elle lui donnait une raison d'aller rendre visite à Apolline et se faire plaindre à grands renforts de regards de chat potté.

La lame tourna dans la plus grande indifférence d’Adam. Il avait déjà subit bien pire en étant forçat puis moine… Depuis fort longtemps, la douleur était sa compagne. Essayer de jouer sur cette corde-là ne prouvait souvent qu’une seule et unique chose aux yeux du géant : de la faiblesse. Adam était violent, oui. Ca l’amusait. Mais la torture pour asseoir son autorité… ce n’était pas son trip. Il aimait torturer. Par jeu. Rien d’autre. Il y avait tant d’autres moyens d’arracher quelque chose à quelqu’un que la douleur…

Libéré par les acolytes, Adam leva la main pour la contempler et ignora sciemment les questions. Son sang coulait allègrement sur le tapis et sur le fauteuil sur lequel il était installé sans toucher ses vêtements. Avisant le silence, il quitta son observation. « Oh… Pardonnes-moi, je pensais que tu en avais encore pour quelques temps… » Lâcha-t-il d’un ton parfaitement benêt. Il eut un sourire d’excuse et se releva pour s’incliner profondément, semant le liquide carmin au gré de ses grands gestes. « Oh, Dame Lupini, veuillez pardonner le pauvre hère que je suis et qui est incapable de discerner une déesse lorsqu’il l’aperçoit. Nul ne doute que vous sauriez le remettre à sa place, vous et vos adorables petits compagnons si bien dressés. Il serait fort peu à propos que vous vous brisiez l’un de vos ongles… A ce titre, puis-je vous suggérer d’éviter de descendre de votre piédestal si justement mérité ? Il serait dommage que cette cité ne perde sa perle la plus délicate et la plus utile. »

Il se redressa, souriant toujours en coin. Il avait mêlé le vrai et le faux, volontairement maladroit. Il retira l’arme improvisée de sa main, continuant l’épandage de sang. La lame virevolta entre ses doigts. « Sachez que je ne suis pas à blâmer pour ne pas vous avoir informé de mon arrivée. L’un des gardes à l’entrée a promis d’indiquer toutes les informations que vous venez de me demander. Je crains qu’il n’ait été étourdit. ». La lame passa à sa main blessée, récupérant des gouttes de sang pour continuer à en semer. « Jusqu’à présent, je doute que vous trouviez une raison pour me reprocher de  ne pas suivre les règles de cette cité. Je n’ai fait que vous ramener un objet que vous aviez perdu… » Il haussa les épaules avant de s’approcher du bureau pour y planter la lame de fortune jusqu’à ce que le manche touche le bois. Ce n’était même pas une provocation, juste un prêté pour un rendu. Oh, il mourrait d’envie de lui faire tâter de ce morceau de métal. Seule à seul, elle ferait difficilement le poids. Mais comme une bonne incapable, elle se cachait derrière ses gardes. Aussi frustrant cela pouvait-il être, il se contentait de son bureau.

« En parlant de règles… Rappelez-moi quelle est-elle pour porter atteinte à un autre vampire ? Je suis un peu tête-en-l’air, j’ai oublié… Je crois qu’elle se situe non loin du respect à avoir pour le Conseil… Doit-on considérer que l’on est quittes ? » demanda-t-il innocemment. Indubitablement, Adam savait qu’ils ne le seraient jamais. La potiche de la reine ne tolèrerait jamais un tel affront et tous ceux qui suivraient immanquablement selon elle. Il lui offrait néanmoins une sorte de trêve et la laissait décider de la suite. Preuve de sa bonne foi, il finit de répondre et répéter exactement ce qu’il avait déjà dit au garde : « Je viens de New Princeton où j’ai rapporté les fourrures commandées par l’un des hauts placés. J’y ai récupéré une commande pour une rousse. Mes intentions sont claires : je viens ici pour m’amuser et me détendre. »

Et jusqu’à présent, il n’y avait pas dérogé : écumant l’Oasis Pleasure autant que possible et passant de lit en lit au gré de ses rencontres. Ceci dit, Adam avait une notion de l’amusement et de la détente qui pouvaient être particulièrement difficilement appréhendée par les autres.


Le chaos est souvent source de vie...
... Alors que l'ordre génère des habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Lupini
bras droit de la reine
☾ âge : Ma peau reste immaculée depuis 523 ans. Une image figée, un corps glacé à l'âge de 25 ans.
☾ surnom : Vicky.
☾ métier : La conseillère et le bras droit de la Reine. Je suis également la mère des oiseaux qui espionnent cette ville?
☾ maître : Je n'ai de compte à rendre qu'a Sa Majesté.
☾ compétences : Je maîtrise l'art de la manipulation et de la persuasion, mes yeux endorment et charment mais je ne suis pas si douce que mon apparence le laisse présager.
☾ arme fétiche : Mes yeux. Ma capacité d’adaptation, mon calme et ma rigueur.
☾ origines : Italienne, elle à vécut à Rome toute son enfance humaine mais est née à Crotogne en Calabre.
☾ statut : Célibataire mais mes draps sont partagés parfois...


☾ avatar : Amanda Seyfried
☾ dispo rp : Oui
☾ couleur : Blablabla
☾ arrivée en enfer : 06/05/2018
☾ missives : 318
☾ doubleface : Nope.
☾ tickets : 598
☾ crédits : tumblr


☾ liens : - (+)Lucrezia Darras - Reine et amie
- (+)Matthew Jolly - Un liaison dangereuse
- (-)Adam Hamilton - Meilleurs ennemis
- (+)Philip Carter - Rossignol favoris
- (+)Alma - Un aigle sauvage
- (+) Megara - Elle m'a sauvé
En savoir plus ICI

☾ rp en cours : - Matthew Jolly - Those who supress...
- Rp semi-commun - (Interrogatoire)
- Philip Carter - Racontars et Racolages
- Heathcliff Godfrey Chi aspettar...
- Magdalena Squibb Daughters of queen
- Ashleigh Caldwell Tête à tête

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t336-victoria-lupini-behind-your-shoulderhttp://lrth.forumactif.com/t349-victoria-lupini-les-oreilles-et-les-yeux-de-la-cite
MessageSujet: Re: T'as perdu ça... Ft. Victoria Lupini   Mar 15 Mai - 15:01

Si notre sulfureuse blonde détestait cet homme ? Allons pour en arriver à de tel ressentiments elle aurait besoin d'en savoir bien plus sur celui-ci, les maigres détails en sa possession ne suffirait à développer ce genre d'émotions. On la dit capricieuse et redoutable mais n'allez pas imaginer un instant que son esprit est si faible et son intellect si amoindrit. Elle ne laisse personne s'amuser d'elle il est vrai, mais néanmoins les réactions d'Adam firent s'allumer une lumière intérieure la prévenant qu'elle n'avait peut-être pas opté pour le meilleur des stratagèmes avec l'individu, du moins pas le plus adapté, la violence ne ferait que lui donner de quoi se défendre et se débattre plus vigoureusement. La présence de l'insolant vampire lui était dérangeante et malgré cette impassibilité et la comédie habilement jouée qu'elle lui avait servi, elle percevait qu'aussi brut et provocateur cet être était, il n'était lui aussi pas dépourvu de dangerosité ni d'intelligence, elle le souligne volontiers même. Elle étudia sa réponse avec la plus grande attention et cela lui arracha un sourire radieux.

Le problème avec les individus comme M. Hamilton c'est qu'ils sont difficilement dociles voir impossible à raisonner ou amadouer et peu importe la force et la pertinence des dires ce genre de personne n'en s'en souciera guère ce qui les rend nuisibles et particulièrement menaçant surtout pour des personnes comme Victoria qui d'ordinaire réussisse a asseoir leur désirs sans trop de remontrance en se montrant juste et intransigeant. Un sourcil s'arqua alors que sa première remarque et réponse fut lancée au visage porcelaine de notre conseillère qui sentait fourmiller en elle des envies meurtrières dissimulées avec difficulté, mais alors qu'elle allait ouvrir ses jolies petites lèvres : il s'excusa, non, il la provoqua de nouveau, elle attendit que tous les mots sortent de sa bouche avec une impatience folle. Un soupir exagéré, ses braises dans les siennes entretenant un brasier qui elle le savait n'était pas prêt de s'éteindre, elle devrait être plus souvent confrontée à ce genre de désagréments ainsi elle ne ressentirait pas autant ses membres la démanger et sa tempérance en serait plus grande. Des mots entaillèrent sa chair pourtant si dure : une déesse, certainement la trouvait-elle vaniteuse... Il était si loin du compte, si inconscient de ce qu'elle était bien plus profondément, des stéréotypes basés sur de la fumée, la fumée qui entourait le personnage qu'elle était bien, si loin de sa réelle nature. Ce ramassé de piques mélangé à de l'huile pour faire passer le tout était d'un puéril et d'une inexactitude profonde et particulièrement indigeste pour Vicky.

<< Quel esprit vif et observateur pourtant...>> Elle marqua une posa et feignit de soupirer...Puis elle reprit. << N'y voyez aucune atteintes, mais si je ne me permet de vous juger car les maigres informations que j'ai en ma possession ne me le permette pas, vous seriez bien plus pertinent si vous en faisiez autant. Ses murs vous sont encore inconnus, moi qui vous pensait doté d'intelligence et d'une singularité originale, je me vois déçue de constater que vous n'êtes pas bien différent de tant d'autres. Je suis bien plus qu'une perle et pourtant si loin de cette déesse dont vous me flattez l'égo. Je suis certes une ombre derrière une bien plus grande stature, mais les lumières des projeteurs ne m'intéressent guère seul mon utilité m'est chère et vous avez tord de la remettre en question. Si vos provocations m'ont agacé dans un premier lieu, je commence à me lasser et m'habituer à tant irascibilités et d'allégations si infondées. >> La douceur de sa voix dénotait avec les mots assassins dissimulés entre les lignes et les convenances, les lames ne sont pas sont forts, les armes tout court, mais les mots bien employés peuvent mener bien des êtres à un tragique dessein, elle le sait et s'en méfie bien plus que certains actes.

Observant le sang souillé son tapis puis affrontant de nouveau le regard d'Adam, elle se voyait envahir d'une excitation profonde, cet adversaire était à sa mesure, physiquement il la dépassait même certainement. Elle n'avait pas peur de lui pour autant. Elle en apprécierait presque le goût amer de leur entrevue. Il lui assena de nouveaux coups par ses mots, il était doué, très. Malin certes, mais il en fallait bien plus pour déstabiliser la belle, elle n'était pas si fébrile qu'il le pensait ni même si idiote. Mais de nouveau il aborda un sujet qui la dérangea, celui de "son objet", à ce titre elle ne put s'empêcher de répondre plus par instinct que réelle réflexion. << Un objet ? Vous devez donc être ce genre d'individu solitaire et farouche ? Un animal seul saura survivre, mais on apprend tellement plus en meute. Dites-moi, de la meute ou du loup solitaire qui croyez-vous qui emportera le plus de points ? >> Ses lèvres s'écartaient dans un sourire joueur << Les personnes qui travaillent avec moi ne représente en rien des objets qui m'appartiennent, nous cohabitons et échangeons pour notre utilité commune sans eux mon poids est bien moins imposant, j'avoue sans crainte qu'ils me sont plus vitaux que je ne leur suit, mais avoir conscience de ça me rend bien plus utile que vous dans ses lieux, vous n'êtes bon qu'a bêtement assouvir vos instincts et vos désirs. Je ne vous blâme pas, il fut un temps où j'assouvissais ces pulsions et utilisais mes semblables et tant d'autres comme de vulgaires mouchoirs insignifiants, mais tout cela ne mène à rien, et si le chaos est facile à vivre.. L'ordre à bien plus d'exigences et apporte bien plus.>>

Il est vrai que sa fougue et son insolence lui remémorait de vagues souvenirs de sa personne, de celle qu'elle fut après la perte de Killian : la lionne impitoyable, jouissant d'une puissance folle, rien ne lui résistait et rien ne l'effrayait, elle fut en ce temp manipulée par tant d'insatiables désirs et ce fut délicieux mais ennuyeux et si facile... Mais c'est si primaire cette manière d'agir, si égoïstement et tristement bas. La belle fut tirée de ses flashback par la voix piquante de son interlocuteur qui touchait un point sensible de nouveau, du moins le croyait-il ! Rêvait-elle où il essayait de marchander ? D'obtenir un cesser le feu alors que les hostilités n'étaient qu'a peine lancées ? Elle étouffa un rire, elle ne se moquait pas de lui, mais si il n'avait pas tord dans le fait qu'elle pourrait s'attirer quelques ennuis par ses actes, elle en assumerait entièrement la responsabilité cela ne l'intimidait en rien et ne faisait que renforcer son agacement déjà bien croissant avec les minutes : << Seriez-vous en train de vous attendrir ? Proposer une négociation avec ce genre de marchandage en utilisant votre peu de connaissances sur nos règles, c'est rusé je vous l'accorde, mais tellement peu prenant avec moi et si prévisible. Allez donc vous plaindre à qui voudra l'entendre, je ne suis pas du genre à me défiler pour si peu. Et si quelques remontrances me sont faites sachez qu'elle ne feront qu'attiser mon envie de vous nuire. Je n'aimerais pas être la cause de l'amoindrissement de vos amusements entre nos murs, mais si vous m'y contraigniez je relèverais le défi avec plaisir, Adam. Faites mon cher, allez vous plaindre de la vulgaire piqûre que je vous ai infligé... >>


Qu'il aille donc supplier la Reine de la punir, elle dirait à celle-ci ce qu'elle pense de lui plus rapidement ainsi. M. Hamilton ne sera que source de problèmes, nous en avons déjà bien assez pour s'accabler avec lui, aussi amusante que cette présentation soit, elle en est sûr, cet homme va lui causer du tort et des ennuis. Malgré l'aisance et la répartie dont elle fait preuve et lui aussi, tout cela finira par causer du tort à l'un comme à l'autre, mais parfois il faut savoir prendre des risques pour sentir ce petit frisson d'excitation non ? Ou juste asseoir sa volonté, l'ordre et ses ressentis. Peut importe...Il la défiait et elle ne se laisserait pas faire sans sortir les griffes ! Mais trêves d'épines, Victoria prit de quoi écrire et détourna un instant le regard pour chercher un papier concernant Adam sur son bureau, une fois celui-là entre les mains : << New Princeton bien, auriez vous une preuve de votre résidence à New Princeton ? Exerciez vous une fonction particulière ou n'étiez vous qu'un vagabond cedant à ses pulsions ? Dire que vous étiez en charge d'une livraison c'est une information, mais j'ai besoin de bien plus de détails pour compléter votre fiche et savoir si oui ou non vous êtes en mesure de représenter une menace pour cette cité. Peut-être êtes-vous en possession d'un bon de livraison pour ces fourrures ? Etiez-vous seul ou accompagné...? Soyez plus précis M. Hamilton ! >>.

Son ton s'était fait plus formel mais la taquinerie et la provocation était toujours de mise ne craignez rien.
Il était vague, le mystère est un faite et certain ou certaine peuvent le trouver attrayant mais pas notre conseillère. Ainsi même si Victoria commençait à cerner le personnage et s'amusait de cette petite joute, elle n'oubliait pas qu'elle avait un rôle à tenir ici et son manque d'informations sur Adam Hamilton devait être combler, puisqu'il lui avait démontré ou plutôt annoncé qu'elle n'avait pas à le faire suivre, elle ne doutait pas qu'il saurait apporté réponses à ses questions.
Revenir en haut Aller en bas
Adam Hamilton
vampire type 2
☾ âge : 700
☾ métier : Instillateur de chaos
☾ maître : Ni Dieu, ni Maître
☾ compétences : Survie / dessin / combat / traque / provocation
☾ arme fétiche : Tout ce qui a une lame... Et sa collection de poings américains
☾ origines : Franco-hollandaises
☾ statut : Citadelle


☾ avatar : Michael Fassbender
☾ dispo rp : Take a ticket
☾ couleur : CadetBlue
☾ arrivée en enfer : 01/05/2018
☾ missives : 411
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Yulian Gyllenberg
☾ tickets : 822
☾ crédits : Afanen


☾ liens : -Ambroise
-Izaak
-Travis
-Lucrezia
-Victoria
-Apolline

☾ rp en cours : Apolline
Izaak

Entre bal et "départ":
Nath


Rp terminés (ordre chrono):
-Victoria
-Magdalena
-Lucrezia
-Lucrezia

Post Bal:
Lucrezia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t320-adam-hamilton-attrapes-moi-si-tu-peux#8065http://lrth.forumactif.com/t326-adam-hamilton-juste-une-touche-de-chaos#8132
MessageSujet: Re: T'as perdu ça... Ft. Victoria Lupini   Sam 19 Mai - 20:49

Le soupir exagéré de la vampire apporta une réponse en lui-même. Adam savait ce qu’il faisait en parlant : il lui donnait simplement l’impression d’être aussi peu perspicace que les pauvres hères qui venaient dans ce bureau se faire remonter les bretelles par une mauvaise caricature de Varys… Un personnage foncièrement malin et utilisant des espions dans une vieille série qui l’avait profondément amusé ne serait-ce que pour les émulations à chaque sortie. Les intrigues étaient intéressantes aussi, il n’avait guère tardé à le reconnaître.

Mais il n’était pas temps de penser au jeu des trônes à ce moment. Les réactions de son interlocutrice étaient plus parlantes que le reste, donnant à Adam une idée de là où il pouvait bien aller et comment répondre. Pour l’instant, autant la laisser de nouveau jouer sa partition avant qu’elle ne manque de s’étouffer dans sa bave furieuse. Comme un gamin, il reprit l’arme improvisée qui tournoya autour de ses doigts.

I got a hangover, whoa!.... I've been drinking too much for sure…I got a hangover, whoa! … I got an empty cup… Pour me some more…. Qui aurait pu croire que les doigts d’Adam, tout à l’heure balais sanglant, battaient la mesure de l’une de ses chansons préférées ? Fortement désuète mais profondément indicatrice de ce qu’il aurait voulu faire en tant qu’humain ne serait-ce qu’une fois… Et qui revenait dès qu’il s’ennuyait un peu. Dans cette situation, « un peu » était un euphémisme de la taille de l’égo de son interlocutrice.  Autant dire qu’il flirtait avec les limites de sa tolérance depuis un moment déjà. Il n’aimait pas les gens qui, pour reprendre une ancienne expression, pétaient tellement plus haut que leur cul qu’ils provoquaient une attaque chimique rien qu’en ouvrant la bouche. Elle brassait tellement de vent qu’il en venait à se demander comment la Cité était encore sur pied… Ne devait-elle pas provoquer des pluies acides avec sa pollution orale ? A croire que les lieux étaient plus résistants qu’il n’y paraissait. Blablabla…plus pertinent s’il ne la jugeait pas… blablabla je suis une perle… blablabla… je me lasse… Il avait vraiment envie de bailler. Mais au moins, elle semblait croire qu’il la jugeait sur pièce. Raté. Elle voulait qu’il disparaisse, ça, il en était sûr. Comme il savait qu’elle cherchait à le blesser par ses mots. Ce fut à peine s’il se permit un sourire contrit, toujours enduit de cette bêtise dont il avait fait son arme. Ses prunelles s’étaient justement voilées pour indiquer qu’il avait été touché au cœur…
So I can go until I blow up, eh…. And I can drink until I throw up, eh… And I don't ever ever want to grow up, eh… I wanna keep it going, keep keep, keep it going, going, going, going.... Enfin, elle avait touché le personnage qu’il opposait au monde. Autant lui laisser croire qu’elle avait gagné quelque chose. Il en cessa même d’épandre le sang qui coula le long de ses doigts en un maigre flot continu. Que dire lorsqu’elle évoqua la meute ? Le géant dû chercher des trésors de retenue pour ne pas éclater de rire. Au lieu de cela, il se contenta de hausser un sourcil curieux comme s’il allait réfléchir à ce qu’elle disait Ce qui était d’autant plus comique, c’était qu’elle agissait comme Marie des siècles auparavant : « moi aussi j’ai connu la fougue de la jeunesse… et blablabla…  Les instincts… blablabla… ». Ne l’aurait-il pas vue brûler qu’il se serait demandé si elle n’était pas face à lui. Tant de condescendance naïve pour cacher des choses plus… obscures. C’était d’un fatiguant… Pourquoi les gens s’échinaient à ressembler à ce qu’ils n’étaient pas ? Lui, à l’occasion, le faisait. Aujourd’hui, il jouait avec le chihuahua. Demain, il ne prendrait probablement pas cette peine.

Et comme il s’y attendait, elle balaya sa tentative de trêve. Oh, il était bien plus doué pour faire réagir que pour apaiser, il le savait. Au point qu’il eut un rire franc sans pour autant ne pas en être acéré. « Allons… Je vous défierais si j’étais sûr et certain que vous n’appelleriez pas vos secours à la première griffure…  Quand à me faire plaindre… J’y compte bien. Mais pas chez votre maîtresse… Oh non… » Il inspira, sans préciser à qui il irait. Libre à elle de croire ce qu’elle voudrait. Lui songeait à la délicieuse Apolline et pourquoi pas, un ou deux vampires ayant une canine contre le pouvoir en place. Il leva encore la main pour la contempler. Le sang avait cessé. Mais pas assez pour qu’après la dernière tirade de cette si ennuyeuse interlocutrice, la plaie ne se rouvre pas quand il vint se fondre derrière elle, une main enroulée sur sa nuque sans lui faire de mal mais juste pour la bloquer tandis que de ses doigts rougit, il traçait des chemins écarlates le long de sa gorge sans frôler la poitrine. « Je crois que vous ne savez pas ce que veut dire solitaire. Je n’ai pas de résidence, Victoria. J’ai le certificat délivré par les autorités à mon arrivée et signé de mon départ. N’ayez pas la naïveté de croire que c’est la première fois que je viens ici ni de croire que parce que j’ai choisi d’être solitaire, je ne sais pas combien je suis précieux pour les cités. Je suis enregistré comme chasseur de prime et commerçant. Les fourrures ne concernent pas cette cité mais celle de New Princeton où elles ont été livrées. De là-bas, j’ai accepté de rapporter un colis pour une dénommée Lisa qui vit non loin de la place de la potence. Vous êtes sans doute informée que je ne suis pas tenu de regarder ce que je transporte et que je ne suis pas responsable du contenu… »

Il la lâcha et s’écarta tout aussi brusquement qu’il était venu. Il aimait bien les traces rouges sur la peau blanche. Dommage que ce ne soit pas son sang à elle mais le sien. Il lécha ses doigts sans cesser de la contempler. « Je crois que vous avez assez d’informations me concernant. Si je me fie à ce que mes collègues m’ont dit, vous avez même outrepassé vos droits. Encore. Je suis enregistré dans toutes les cités de cette partie-là du globe. Si vous avez égaré mes renseignements, ce n’est pas mon problème. Sur ce, je suis profondément navré mais je ne suis pas là pour perdre encore du temps en bureaucratie. » Il s’inclina à peine avant de sortir et claquer la porte derrière lui. Il dévala les marches sans attendre et à la première occasion, disparu de la Tour.


Le chaos est souvent source de vie...
... Alors que l'ordre génère des habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Lupini
bras droit de la reine
☾ âge : Ma peau reste immaculée depuis 523 ans. Une image figée, un corps glacé à l'âge de 25 ans.
☾ surnom : Vicky.
☾ métier : La conseillère et le bras droit de la Reine. Je suis également la mère des oiseaux qui espionnent cette ville?
☾ maître : Je n'ai de compte à rendre qu'a Sa Majesté.
☾ compétences : Je maîtrise l'art de la manipulation et de la persuasion, mes yeux endorment et charment mais je ne suis pas si douce que mon apparence le laisse présager.
☾ arme fétiche : Mes yeux. Ma capacité d’adaptation, mon calme et ma rigueur.
☾ origines : Italienne, elle à vécut à Rome toute son enfance humaine mais est née à Crotogne en Calabre.
☾ statut : Célibataire mais mes draps sont partagés parfois...


☾ avatar : Amanda Seyfried
☾ dispo rp : Oui
☾ couleur : Blablabla
☾ arrivée en enfer : 06/05/2018
☾ missives : 318
☾ doubleface : Nope.
☾ tickets : 598
☾ crédits : tumblr


☾ liens : - (+)Lucrezia Darras - Reine et amie
- (+)Matthew Jolly - Un liaison dangereuse
- (-)Adam Hamilton - Meilleurs ennemis
- (+)Philip Carter - Rossignol favoris
- (+)Alma - Un aigle sauvage
- (+) Megara - Elle m'a sauvé
En savoir plus ICI

☾ rp en cours : - Matthew Jolly - Those who supress...
- Rp semi-commun - (Interrogatoire)
- Philip Carter - Racontars et Racolages
- Heathcliff Godfrey Chi aspettar...
- Magdalena Squibb Daughters of queen
- Ashleigh Caldwell Tête à tête

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t336-victoria-lupini-behind-your-shoulderhttp://lrth.forumactif.com/t349-victoria-lupini-les-oreilles-et-les-yeux-de-la-cite
MessageSujet: Re: T'as perdu ça... Ft. Victoria Lupini   Lun 28 Mai - 19:27

Stéréotypes affligeants pour l'un comme l'autre je l'avoue, bornés, persuadés d'obtenir raison l'un et l'autre et tout ceci pourquoi ? Nous savons tous qu'il aura les plus grosses puisque notre ravissante conseillère n'en est pas pourvus. Tout ceci agaçait la belle car elle n'aimait pas qu'on bafoue les règles instaurés, ni son petit confort et encore moins son autorité entre ses murs, avouons le. Cette petite a des tendances légèrement capricieuses et il faut dire que peu de personne n'ose s'adresser à elle ainsi, pour l'unique et simple raison qu'on la respectait dans ses murs, du moins elle ne pensait pas être des plus détestés... Il est facile de la voir comme une princesse, se roulant avec allégresse dans ses draps de soies, se délectant de bonne compagnie, de splendides toilettes et n'articulant que des mots précisément choisi à consonance gracieuse et distinguée, mais c'était son rôle simplement : une diplomate, une conseillère avisée et compétente. Elle devait respecter les résidents, veiller à ce que les règles soient suivies, appliquées et dans le cas contraire en informer les personnes compétentes pour agir, on appelle ça une hiérarchie Hamilton : l'ordre, chacun sa place et non comme le formule ce dernier du zèle ou la largaison de pluies toxiques. Peut importe si cela vous donne des nausées mon ami, là est la réalité. Gardez donc vos affabulations et jugements pour qui sera intéressé, ça ne prend pas avec notre vampire.

Croyait-il que cette vie ne demandait pas de sacrifices ? Savait-il seulement ce qu'elle et surtout Lucrezia avait fait pour en arriver là ? Pour obtenir cette cité et veiller à ce qu'elle reste debout ? Dire adieu à la liberté, du travail et de la paperasse à en étouffer, s'attirer les foudres de certains alors que leur protection était garantie entre ses murs, les humains comme les vampires, tous, nous ne sommes que d'éternels insatisfaits et ceux qui règnent et se dressent pour faire respecter les lois payent toujours de plus lourds tribus que ceux qui les subissent... Alors certes, elle agit avec condescendance car elle en a le droit, car l'instigateur de cette joute ridicule n'est autre que le clown qui bats en rythme et fais tournoyer son nouveau jouet entre ses mains et non le contraire, parfois il faut savoir raviser ses envies et instincts pour éviter de se noyer dans les conséquences de ses actes.

Inspiration, expiration... Un mouvement de nuque, les yeux assassins ne cessaient d'envoyer des assauts à leurs rivaux tout aussi provocateurs. << Judicieux choix, je doute qu'elle vous offre sa compassion pour de si ridicules faits. Nous avons tellement plus importants à traiter que votre insatisfaction quant à ma manière de vous prévenir que vous jouez avec les nerfs de la mauvaise personne... >> Ajouta-t-elle sans tarder avant qu'il ne reprenne. Les doigts se posèrent délicatement sur son menton, ne cillant pour rien au monde, se contentant d'écouter, mais avec bien plus de soin qu'il ne l'avait fait pour elle : ridicule réaction dont il avait fait preuve gère plus évolué que celle d'un enfant colérique et impatient, c'est ce qu'il était à ses yeux en plus d'empester les ennuis à des kilomètres.
Il est vrai qu'elle ne vit pas venir la suite, il évolua avec une vitesse incroyable et aucune de ses expressions n'auraient pu prévenir qu'il viendrait s'emparer de sa nuque. L'hémoglobine coulant comme une douce caresse sur sa peau blafarde. Un rictus orna ses lèvres, cet éclair d'excitation, d'adrénaline traversa ses pupilles brûlant d'envies sanglantes et brutales. Sa mâchoire se crispa alors qu'à son oreille il crachait son venin agresseur, elle laissa sa tête basculer légèrement, hors de question qu'elle ne défie pas son regard, cette étreinte n'avait rien de doux, mais il en fallait plus pour impressionner notre blonde. Avant même qu'il ne finisse, elle glissa entre les lignes << Tout aurait pu être si simple si tu t'étais contenté de te présenter dans les formes et de répondre gentiment à mes questions, mais puisque tu as choisis le ton, je vais t'offrir une symphonie dont tu te souviendras. >> L'avertit-elle sans plus aucune once de délicatesse. Plus de vouvoiement et pendant une seconde elle cessa d'être la conseillère pour l'avertir qu'il venait de lancer des hostilités qu'elle comptait honorer. M. Hamilton aussi puissant pensez vous être à trop se mettre sur un trône et se penser plus sournois que son prochain, on finit par ne plus voir quand on joue avec le mauvais mouton.

Elle enchaîna après la fin de sa réplique, alors qu'il relâchait sa prise : << Outrepasser mes droits ? On ne sait plus quoi penser avec vous, vous vous plaignez des lois, vous les bafouez puis vous les utilisez, mettez donc de l'ordre dans tout ça mon cher, ça devient trop incohérent pour tenir la route contre moi. >> Avant qu'il ne parte définitivement, elle se hâte d'ajouter d'une voix sincère : << Je vous conseille vivement de vous tenir à carreaux, je n'aimerais pas venir à bout de vous trop facilement. >>. Observant son corps disparaître et sentant brièvement un souffle glacial parcourir la pièce. Elle resta une minutes complètement immobile, comparable à une de ses statues de marbre qui ornaient de ça et là les couloirs et rues de cette cité qu'elle chérissait tant. Quelle entrevue intéressante, il lui tarde déjà de pouvoir composer aux côtés de ce virtuose du Chaos. Ses yeux s'illuminèrent furtivement et son sourire devint malsain dénotant presque avec ses si doux traits. Bien trop de dérangements et d'insolence pour une simple soirée, elle se leva gracieusement de son siège, se perdit un instant à contempler et doté d'une note amusée dans sa voix, elle ajouta à elle même : << Quel gâchis, un si beau tapis, Lucrezia ne va pas aimer cela. >>Elle soupira, puis elle tourna les talons, souffla à ses gardes quelques mots et disparut dans le dédale de couloirs de la tour.


To be continued but not yet
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: T'as perdu ça... Ft. Victoria Lupini   

Revenir en haut Aller en bas
 
T'as perdu ça... Ft. Victoria Lupini
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ L.R.T.H ☾ :: new abbotsford : la cité intérieure :: Tower Island :: Tour-
Sauter vers: