AccueilAccueil  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Page 1 sur 1

Kresnik Crane ☾

 :: Visages & Histoires :: Histoire :: Validés Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas
17.12.18 21:14
Vampire type 3
Kresnik Crane
☾ âge : 776 ans
☾ surnom : Crane
☾ métier : Chasseur de primes
☾ lieu de vie : Fraser District
☾ créateur : Une sundal bolong aujourd'hui décédée.
☾ esclaves : Toi..?
☾ origines : Mannoises
☾ statut : Célibataire
Kresnik Crane ☾ Tumblr_ozth8kbwjH1rnm8lvo6_540
☾ avatar : Jeffrey Dean Morgan
☾ couleur : #993333
☾ arrivée en enfer : 16/12/2018
☾ missives : 95
☾ doubleface : Daria Vasily
☾ couronnes : 105
☾ crédits : .
Kresnik Crane ☾ Tumblr_p0pin5F6ak1rnm8lvo2_r1_540
☾ dispo rp : Réduite
☾ rp en cours : - Looking through the Memories avec Wanda Bożena

- RP COMMUN - Mascarade

☾ liens : Wanda Bożena
Ambroise Delacroix
Heinrich Zachow

Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t933-kresnik-crane http://lrth.forumactif.com/t939-kresnik-crane-little-pig-little-pig-let-me-in
Thème musical attribué au personnage:
 


Kresnik Crane
Jeffrey Dean Morgan

©️️crédit
Prénom & nom : Kresnik Crane, mais Crane suffit amplement. 
Âge réel : 776 ans
Âge physique : 52 ans
Origines : Crane est originaire de l'Île de Man.
Rang dans la hiérarchie : Type 3
Métier : Chasseur de primes.
Statut : Célibataire
Arme favorite : Son attirail varie en fonction de ses envies... Quelques braquemarts de bonne taille suffisent généralement à taquiner quelques entrailles...

Vampire solitaire

Aboulique ; L'ennui a depuis longtemps enrayé la clepsydre. L'enveloppe ne trémule plus à la pestilence des corps ulcéreux et même les capharnaüms de tripes laissent Crane parfaitement insensible aujourd'hui. N'ayant plus le coeur à l'ouvrage, l'immortel néglige depuis trop longtemps ses activités, faisant peu cas des exigences de ses employeurs, travaillant lui-même à nuire à sa réputation. S'il ne parvient plus à accuser cette succession de gestes usités et en appeler toujours aux mêmes simagrées, son retour à NA n'est pas vraiment de bon augure surtout s'il cherche à se reconvertir... Lui-même ignore quelles autres compétences on pourrait lui trouver... Espérant qu'il ne croise pas la route de quelques soûlographes... Dans cette quête de renouveau le caïnite ne cherche en vérité qu'une seule chose: rompre avec l'hébétude de ses nuits.
Déprédateur compulsif ; Car il faut bien le combler, l'ennui... Chaque sortie est l'occasion de s'adonner à quelques nouvelles fantaisies. Rien ne l'empêche après tout de se divertir hormis les lois et les exigences de la bienséance qui n'ont à vrai dire pas le moindre poids dans son bissac aujourd'hui... S'il sait à peu près se tenir en ville, dans la Bordure, personne ne l'empêchera d'allumer quelques incendies...
Fauteur de troubles ; Tempérament instinctif... Où qu'il se rende, on finit forcément par entendre parler de lui. Il n'est pas rare de le voir aux prises avec quelques détracteurs, l'homme effaçant généralement ses ardoises par quelques rossées que ses adversaires ne sont en général, pas prêts d'oublier... Il n'est pas non plus rare de le trouver ivre dans quelques lieux sinistres, hélant les badauds et les harassant des heures durant pour leur prouver que Polly pourra toujours courir le pays d'ici deux décennies.
Malgracieux ; Une attitude rustre qui le défavorise. Les femmes qui désirent sa compagnie ne souhaitent guère qu'il s'attarde trop longtemps dans leur lit, vite embarrassées par le comportement fruste du solitaire. Si elles  sont promptes à s'adonner aux bacchanales avec lui et si elles récompensent généreusement ses ténébreux services, elles s'empressent de le congédier sitôt leurs vices assouvis.
Facétieux ; De ruse et de malice ses lèvres s'enhardissent... Une nette tendance à la facétie. L'idée d'humilier ses vis-à-vis l'enthousiasme, chassant ainsi momentanément son indéfectible apathie. Un olibrius fort sympathique mais qui  s'attire rarement les grâces d'autrui...



Commerce : La chasse à l'homme occupait jadis fort bien son quotidien et lui assurait une existence prospère, nonobstant bien sûr tous les désagréments du métier... Aucun pied-à-terre, aucun repère attribué au sicaire. Quand on lui demandait quelques détails sur l'activité qu'il exerçait, Crane se contentait de désigner du menton les sacs en toile de jute à sa ceinture ou de pointer du doigt le sang encore englué dans les poils de son haquenée. Si vous souhaitez le croiser, gagnez donc les pires tripots, faites grand bruit, buvez, chiquez...vous serez alors certain de le voir pointer le bout de son nez.

Transport : "Polly", c'est le nom de l'haridelle avec laquelle il se promène. Celle-là n'a rien d'un fier destrier mais Crane refuse de courir la campagne sans elle. Cette vieille carne l'a porté loin, jusqu'aux frontières du monde si l'on en croit ses dires, alors jamais ne se résoudra t-il à la laisser derrière lui. Un jour peut-être parviendra t-il à écourter le calvaire de sa protégée mais tant qu'elle comprend encore ce qu'il dit, Crane est bien résolu à la laisser en vie.

Humains : Dans le reflet des iris acérés surgissent sans cesse les mêmes figures anémiées, visions itératives du passé. Dans ces mirages, les enveloppes lui apparaissent toujours fendues, déchirées, évidées, les peaux, maculées d'un sang épais. Le fils de Caïn n'a jamais oublié les frugaux repas pris à la hâte, les gargues béantes déversant vigoureusement leurs essences, la bouche affamée charriant tout au fond du gosier. Les chairs des vivants excitaient jadis ses plus grandes convoitises, offrant à ses espaces infinis un semblant de griserie... Combien de vies arrachées ? Vagabonds, fugitifs, meurtriers, nouveau-nés, il a cessé de compter... Si la figure sépulcrale n'a rien perdu de son aspect roide et glacé elle ne tue plus dans le seul but de subsister. Jadis le fer de lance arrachait toujours quelques perles de sang en passant mais le glas de la reddition a sonné. Crane n'est plus disposé à frapper, préférant de loin coopérer. Au Diable les fougues d'antan, un mortel ne pourrait-il pas devenir un frère et le distraire ?

Vampires : Au tremblement léger de la lèvre la plus blême, il n'est déjà plus le même. Il arrache le sein de la mère, boit le sang du père. La bête qui quête dans l'air de nouveaux éthers n'attend pas que le vent la jette à terre. Quand le ciel larmoie, l'oiseau de proie tournoie en criant de joie. Si la figure achronique reparaît sous les cieux, c'est pour éprouver sans cesse de nouveaux feux. Crane ne dédaigne pas sa condition. Il s'enivre sans cesse des sangs écumants d'Eve et d'Adam.

Enragés : Jamais n'entreprit-il de confirmer le dédain d'une nature dont il sait si peu de choses... Crane ne sentit jamais croître en lui la répugnance inhérente à cette espèce. Il vit plusieurs fois la sueur perler sur les tempes, les tremblements secouer les échines à la seule mention de ces exilés de Schéol. Si sa voix couvrait jadis largement les objections de ses semblables sur l'effloraison de ces abominations, aujourd'hui, elle se contente de contester par quelques murmures feutrés les grands poncifs, n'aimant pas les raccourcis et surtout les têtes pensantes s'octroyant le droit de vie ou de mort sur les organismes environnants. (un non-sens quand on sait les activités qu'il exerçait...) S'il est lui-même convaincu que nombre de ces figures erratiques arborent le visage du crime, l'âme éprouve encore trop de pitié pour n'accepter qu'une seule vérité. Il lui arrive fréquemment de s'arrêter en route pour observer ces absents négligés par le psychopompe, les trouvant encore intimement pénétrés, guidés par quelques forces occultes dont il ignore les secrets.


Well... I've been told I don't always make the best first impressions...




__________________________________________________________

CHRONOLOGIE
reliquat d'humanité
Kresnik Crane ☾ BleakDisfiguredEyas-small

__________________________________________________________


1558 - Naissance de Crane à Castletown, ville au sud de l'Insula Mona.

1568- Les géniteurs de Crane sont brutalement assassinés à proximité du Château-Rushen. Alors orphelin, Crane est placé sous la tutelle d'un cartographe anglais de passage dans le comté. Il le ramènera en Grande-Bretagne avec lui. Crane demeurera un peu plus de six ans en sa compagnie. Ils finiront tous deux par gagner les Pays-Bas à l'automne 1569.

1570 - Un certain Abraham Ortelius met au point une mappemonde dévoilant les contours septentrionaux de l'Australie sous le nom de Terra Australis. Crane, alors âgé de douze ans se passionne soudain pour cet archipel inconnu. Il souhaitera dès lors devenir explorateur.

1573 - Crane, loin d'être accepté des néerlandais vivra une jeunesse très solitaire. Ses origines étrangères ne l'empêcheront néanmoins pas de recevoir une instruction exemplaire. Il se destinera à être multilingue par nécessité. Il fera la rencontre d'un grand navigateur Hollandais à l'occasion d'un séminaire. Il se liera d'amitié avec lui et apprendra les rudiments du métier.

1575 - Crane, grâce à son contact Hollandais est enrôlé dans la Compagnie néerlandaise des Indes orientales, il est alors âgé de dix-sept ans. Il y servira jusqu'à la fin de sa vie.

1603 - Devenu un navigateur aguerri, Crane, alors aux commandes de l'Astrachan, fera partie de la première flotte complète de la Vereenigde Oostindische Compagnie (VOC) prenant le large vers l'océan indien. Lors de cette expédition il se rapprochera de Willem Janszoon alors capitaine du Duyfken.

1606 - L'Astrachan suit le cap du Duyfken et accoste à la rivière Pennefather sur la côte occidentale du Cap York dans le Queensland. C'est le premier accostage répertorié d'Européens découvrant le sol australien. Crane souhaitera aussitôt y établir une première colonie. Trouvant la terre marécageuse et les populations inhospitalières Janszoon entre en vif désaccord avec son allié et le somme de faire demi-tour et de rentrer sur Bantam avec lui. Crane, contrant par l'expérience refusera de s'en aller. Seulement quelques membres de l'Astrachan accepteront de suivre leur capitaine et de s'opposer aux Aborigènes. Cette excursion est bien sûr un échec. Les pertes chez les colons sont telles que les membres de l'équipage sont forcés de capituler: ils sont aussitôt massacrés. Crane et un petit groupe de survivants peu enclins à coopérer sont finalement capturés à l'automne. Trois d'entre eux sont saignés à vif à titre d'exemple. Les deux derniers rescapés sont maintenus en vie des jours durant. Affamés, déshydratés et sévèrement rudoyés, ils sont témoins de ténébreuses oblations et croient souffrir de multiples hallucinations. Crane sera le seul à parvenir à soutenir ce supplice et à survivre. Cette détention signera sa transformation.

__________________________________________________________


PÉRIPÉTIES
Ci-gît...
Kresnik Crane ☾ 1453960_original

__________________________________________________________


________________________

- - - AMÉRIQUE DU NORD - - -
______________

An 2147 - 17 mai
MANITOBA

<< Sors de là. >> Le poing vient de s'abattre sur le battant en bois, la façade somnolente du temple n'attend pas qu'on l'exhorte: c'est à peine si le coup fait trembler la lourde porte. Un nouvel ingrédient vient alors s'ajouter à la colère du strigidé. Les autres ne pipent pas mot, à l'affût de leurs propres souffles, d'innombrables tensions sillonnent leurs membres. Cette traque a suffisamment duré: ils sont épuisés. Des semaines que cet apostat leur échappe... Ce manant, fort disgracié dans son corps fut largement dédommagé par son époustouflante cérébralité, usant incessamment de cette malignité pour mieux tromper les limiers... Comment faisait-il pour anticiper et contrer sans cesse leurs nouvelles avancées ?? Crane le prit en grippe, exécrant d'être ainsi abusé et d'avoir à accuser de telles contrariétés. Le fugitif n'avait vraisemblablement pas grand chose à se reprocher, si ce n'est les satires trop inspirées qu'il répandait dans les cafés des grandes cités, se riant un peu trop crûment des saints cabotins de la Haute Société. Et cela avait bien sûr fortement contrarié les plus dévoyés qui trouvèrent soudain bon aloi dans l'emploi des chasseurs de primes du comté. Il fallait après tout que cessent les boniments... La tête du caïnite fut donc mise à prix. Fâché d'une telle tyrannie mais guère épris au point d'y perdre la vie, le pauvre drille fut bien contraint de fuir... Manoeuvre inutile. C'est à Crane que l'on avait demandé de ramener la tête du pitre. Il ne s'en tirerait donc pas ainsi. Des semaines qu'il lui courait après...alors ce n'était pas ce soir qu'il risquait de déclarer forfait...

<< J'ai dit... SORS DE LÀ ! >> Les iris acérés se portent en direction de la forêt. Les branches qui ondulent lentement dans la lumière blafarde sont diaprées de bien funestes attraits. L'air est immobile, la silhouette du diable de silice semble s'enfoncer un peu plus dans l'abîme. Les autres hommes paraissent soudain fort préoccupés et à raison... L'endroit paraît habité, pourtant, aucune âme n'a couru ce territoire depuis de nombreuses années.

Bien abrité dans le creux de sa retraite, le cornecul refuse toujours de se livrer. Supposer une entente, même dans les domaines du possible, est maintenant parfaitement impossible. Crane tressaille de rage, ses yeux se sont couverts d'un nouveau voile, dans le silence qui règne se livre déjà une autre bataille. Il vient de bouger, plus guère disposé à coopérer. La pluie qui commence à s'abattre sur les figures trop pâles annonce le déluge final. << Ok...fini de négocier... >>

Crane a rejoint sa monture, les autres se contentent de l'observer, interdits. Ceux-là redoutent bien trop le sabbat, cherchent dans le noir les ombres des moires: ils n'essaieront pas de déloger le paria. Le meneur n'affiche pas le moindre émoi. Aucune pensée ne vient troubler le grincement de sa conscience enflammée. D'autres ténèbres - les siennes - l'ont déjà emporté, il en oublierait presque ce qu'il est et même qui il est. Il prise un peu de tabac, porte à nouveau l'oeil sur l'édifice coi. Un rictus fend la figure, les orbes se sont encore un peu plus envenimés. De la gibecière, l'homme extrait une hache affûtée. L'un des gars l'a vu s'emparer des torches, il semble soudain bien plus inquiété. << Crane...tu vas quand même pas... >> Il n'entend rien à ce qu'on lui dit, lève les yeux pour étudier l'architectonie de l'édicule où l'autre se croit encore à l'abri. << Attends Crane...y'a aucune issue, il va vraiment cramer... >> Kresnik se tourne brusquement vers lui, sidéré qu'il démontre une telle crédulité. << Parc'que tu crois qu'j'suis pas au courant ? >> L'autre Traqueur bat des cils, ahuri, incapable de contenir plus longtemps l'intempérie. << Crane... CRANE...! Merde... >>  

~

Les flammes commencent à lécher la charpente, s'éparpillent et gonflent comme le ferait la poussière face au vent. Du fond du bâtiment sourdent les premiers hurlements. Crane apprécie enfin les charmes de ce soir, satisfait d'avoir travaillé à l'élaboration de ce nouveau fumoir. La hauteur que prennent les cris le laissent ébahi, les autres le voient rire et applaudir. Le malheureux à l'intérieur se répand en de fades relents, traînant à sa suite un cortège de senteurs d'outre-tombe. Les glapissements s'amenuisent, bientôt, il reposera comme l'antique momie.

~

Les montures des hommes renâclent, piaffent, se tiennent bien éloignées du bâtiment enflammé. L'air circule à nouveau mais paraît gangrené. Le vent qui cogne brusquement ce qui reste du auvent soulève la terre dans un vif tournoiement. Les hommes ne veulent pas s'éterniser ici. Seul Crane, adossé contre un arbre à proximité, est occupé à jouir de son récent succès. C'est Morgan qui le rejoint, son teint livide n'avilit en rien l'esthétique de son gracieux profil. << Les gars attendent tes ordres...on ferait bien de pas s'attarder. >> Le timbre de sa voix exsude une appréhension qui n'échappe pas au capiston. Les sourcils s'arquent, il incline la tête, le dévisage longuement. << Y'a un problème ? >> L'autre se penche légèrement pour écouter les sons portés par la brise glacée, la figure se ferme, il hausse les épaules en maugréant: << Aucun. Tirons-nous d'ici. >> Crane plisse les yeux, reniflant bruyamment, forcé d'abandonner ses plaisirs orgueilleux. Il ne quittera pourtant pas cet endroit avant d'avoir récolté son trophée, ne serait-ce que pour s'assurer d'être bien rétribué. Les vapeurs brûlantes se dispersent dans l'atmosphère, du monument ne reste maintenant plus que des cendres.

~

<< Putain les gars... L'inscription... Vous avez vu l'inscription ? >> Ils se sont tous amassés à hauteur de l'ancien pyrée. Crane, s'il paraît ennuyé, ne fait pas grand cas du tapage qui peu à peu se propage. Il ne bouge pas de l'endroit où il se trouve, terminant son affaire, empêché par une soudaine envie de pisser qui le tient suffisamment occupé au pied d'un gros genévrier. Il siffle sur un air de country, l'ardeur soudaine qui étreint ses frères le fait si bien sursauter qu'une épine subulée vient se loger tout droit dans son testicule droit. Il jure puissamment, invoquant presque d'anciennes divinités. << Bordel de merde, vous commencez vraiment à m'faire chier !!! Qu'est-c'que vous avez encore à piailler comme des gorets !?? >> Morgan est le seul à s'être retourné. La vue que lui offre Crane le fait aussitôt grimacer, le gars qui a commencé à parler a blêmi, son doigt pointe une inscription au centre de l'esplanade recuite << Mary Thomas...Mary Thomas...! Cet endroit...ce domaine...ces bois...c'est à Mary Thomas...!!!! >> Le chef vient seulement d'approcher. Il penche la tête pour observer l'esquisse grotesque, observe tour à tour les hommes de plus en plus alarmés. Il lève les deux bras, enjoint l'autre à préciser un peu le fond de sa pensée: << Eeeet...?? >> Le gars tremble, le regard de Crane se renverse en direction du ciel. L'autre ahane encore fiévreusement: << Et alors...ça veut dire qu'on est morts ! On est  t-o-u-s  morts !! On touche pas à c'qui appartient à Mary Thomas ! Vous savez c'qu'on raconte à son sujet ?? Elle est pas comme nous celle-là, elle a des pouvoirs, elle va tous nous zigouiller !!! >> Le corps entier s'est légèrement courbé vers l'arrière, Crane parcourt du regard toute l'assemblée, les yeux sont grands ouverts: il est stupéfait. Un silence pesant s'installe, de lentes rumeurs descendent des frimas. La figure du revenant est figée dans une expression abasourdie. La paupière se creuse pourtant soudain, le buste s'infléchit. Il vient d'éclater de rire. Tous les gars se dévisagent, interdits. Il peine à reprendre contenance, vient essuyer une larme de sang au coin de ses cils, hilare. << Mary Thomas...Mary Thomas... Eli' !? Tu parles d'Eli' !? Ouais ouais...cette vieille harpie... Sans déconner Neal...me dis pas qu'tu crois à ces conneries ? Je rêve, dis-moi qu'je rêve putain, tu pisses vraiment dans ton froc à cause d'une bonne femme..? >> Il affiche une moue contrariée mais sourit déjà l'instant d'après. D'un simple regard, il ordonne aux autres de s'éloigner. Resté seul avec l'agitateur, il vient river ses iris acérés dans les rétines dilatées, il peut entendre d'ici ses dents claquer. Dans le fond de ses yeux, quelques flammes dansent encore. Kresnik masse négligemment la houppe de son menton, l'air préoccupé. Ses doigts empestent le camphre. << Qu'est-c'que j'peux bien foutre d'un tel dégonflé... >> La main vient brusquement s'apposer sur l'épaule flageolante de l'autre, l'exaspération a déjà éclos. Crane pense sectionner la base de l'épine dorsale, secouer les artères et les disperser sur le lisier. La fureur descend en goulée dans son gosier, ses maxillaires tremblent, c'est Morgan qui interrompt brusquement l'échange: << Crane ! ...Viens, ça suffit. >> La figure oblique, le sang bat encore à ses tempes. Il adresse un clin d'oeil au paniquard et lui sourit, les dernières fumées provoquées par le bâtiment incendié saturent l'air d'excrétions variées, les dernières volutes courent vers l'empyrée. << Remets-toi en selle. >> La figure narquoise s'éloigne, elle rejoint la jument qui l'attend bien sagement au pied d'un chêne blanc. Il se place debout sur elle, satisfait de toucher des mains les flancs escarpés de sa petite protégée. Quand les corbeaux entament leur oratorio, les silhouettes encapuchonnées ont depuis longtemps quitté les campagnes boisées de la prêtresse outragée.

An 2385 - 15 décembre
ZONE DE LA MORT

La face de poupon a blanchi, une sueur algide court par rigoles sur sa nuque transie. La mouscaille qui inonde soudainement son futal, embaume l'air de vapeurs acescentes, l'immortel plisse le nez, déjà las, ignorant séance tenante les injures que l'autre, à défaut de ne plus pouvoir frapper, ahane encore en toute impunité. L’arrogance qu’il manifeste n’est pas qu’une simple façade, son empreinte gangrène l'espace. L'immortel sourit en approchant. Le pied droit vient s'écraser sur le genou, du haut de son mètre quatre-vingt-huit, le poids qu'il lui astreint soudain est tel que la patella est aussitôt brisée. La carne s'agite sous lui, crie. Les jurons cessent quand le châtiment s'annonce.

Le visage du caïnite est d'incarnat, piqué ça et là de bouffissures infâmes, les paupières, elles, sont cyanosées, la gueule est maculée d'un sang épais. Celui-là aura au moins eu l'audace de résister. La bouche avive un feu transparent quand elle parle, il s'est agenouillé pour mieux observer le sauvage grossièrement étendu sur la curure détrempée. Sous ses pieds, le sol exsude du cru fraîchement versé et d'autres substances saumâtres, il sourit en s'adressant à lui: << T'as vraiment essayé d'me buter enfoiré... C'est quoi c't'odeur..tu t'es chié d'ssus ou quoi ? >>

Un vague coup d'oeil au tronc inférieur lui confirme déjà ce qu'il sait, il hausse les épaules, faussement affecté, force le malheureux à se relever. L'enveloppe désarticulée gémit dès lors qu'il tente la faire tenir sur ses pieds. Sous les tressauts des chairs, l'immortel incline la tête de côté, le froissement loqueteux des membres provoque soudainement un vif accès d'hilarité, l'humain est mortifié. Par le bas la culotte accueille un peu plus le fardeau méphitique, entravant les deux cannes chétives qui servent de jambes. Le limon ne tarde pas à s'écouler au bas des grolles. Crane vient apposer sa main sur le sommet du crâne du contestataire, battant un rythme lent sur la lourde caboche comme pour le morigéner. << Alors...d'où tu sors toi ? T'as de sacrées burnes quand même... J'm'amène, j'te propose de discuter, t'attends même pas qu'j'me sois approché et BAM !! Tu me balances tes merdes incendiées à la gueule. J'en ai dérouillé pour moins qu'ça tu sais ? >>

L'humain essaye de parler, en ouvrant la bouche, le chancre de ses gencives et l'haleine fétide rebutent le strigoï qui relâche aussitôt sa prise, essuyant vigoureusement ses mains sur son jean, écoeuré. << Dégueulasse putain...! >> Il regarde la terre meuble nappée de déjections, sent un vif tremblement secouer son échine, porte le poing à hauteur de la bouche en désignant le merdier autour de lui: << Hé, j'suis pas responsable de ça ok ? T'avais qu'à coopérer. Allez, ôte-moi ces frusques, j'ai pas toute la nuit... >> Crane est contraint de l'aider à retirer les nippes empuanties, les hardes abandonnées au sol collent à la glèbe, les serres acérées viennent entraver les poignets, le buveur de sang promène son regard sur l'horizon, l'aube ne tardera plus à s'annoncer. Le corps est aisément chargé sur la croupe de la marmorée qui, jusque là, n'a pas démontré un seul signe de nervosité...brave Polly. << Accroche-toi bien mon gars, on est pas encore arrivés. >> Les gouttes qui tombent du ciel se multiplient, envahissent l'air. Le clapotis d'enfer fustige l'esprit, de la peau du vampire émane le même remugle infect. L'enveloppe s'éloigne, ruisselante des flots et du sang qui l'inondent, prenant la direction d'une cité où les saintes autorités décideront du sort du malheureux supplicié. Sous les bourrasques naissantes, les onagres tremblent, cette nuit, c'est Phayr qu'on est venu arracher aux sommets du Sannyr. 

An 2385 - 17 décembre
LA BORDURE

<< Bon sang Crane... Il est mort ! Non mais t'es malade ou quoi !? Il nous le fallait vivant celui-là ! >> Le froid a mangé les lèvres, les yeux, les peaux. Les membres entiers sont dardés de gerçures céruléennes. Pour s'assurer du trépas de son protégé, Crane vient secouer l'un de ses pieds, finit par renverser le corps garrotté sur le pavé. La rigidité des traits confirme les craintes du commanditaire. Crane soupire, manifestement contrarié. << ...Il vaut absolument que dalle dans cet état. Pourquoi tu l'as foutu à poil putain ? Tu sais combien il fait dehors ? Nous autres, on est sensibles au froid, tu t'souviens ? >> L'immortel s'est écarté, ignorant les nouvelles protestations de son associé. << Ouais ouais... >> Il flatte l'encolure de l'haridelle, prend le temps de sentir la course des veines, le roulement des muscles sous la peau moite. Son attention se fixe sur les spasmes de l'extenseur radial du carpe. La bête est exténuée. Son interlocuteur ne le lâche pas des yeux, vient poser à son tour une main sur la croupe de la pauvre créature qui se crispe soudain au contact de l'étranger. << ...Tu devrais raccrocher. T'as fait l'con, y'a plus d'clients, les types détalent s'ils savent qu'c'est toi l'exécutant, sont tous persuadés qu'tu vas tout faire foirer. On peut pas leur reprocher... Et puis bon faut dire...des chasseurs de primes, y'en a dans tout l'comté, sont pas durs à trouver. Tiens, Delacroix par exemple, bah lui, l'est très d'mandé, tu t'souviens de Delacroix ? Ambroise. Mais oui tu l'connais, vous avez bossé ensemble dans l'passé...paraît qu'il fait du bon boulot l'gars. En c'qui t'concerne ben, t'as été un excellent Traqueur, personne pourra l'nier mais maint'nant...faudrait vraiment songer à arrêter parce que...ben tu sais...t'es dépassé... >> À court de patience, le buveur de sang crache par terre, l'épiderme de l'autre couve alors ses premières anxiétés, la chair des bras a convulsé, les poils se sont brusquement dressés. Son assurance laisse brusquement place à une confusion patente. D'humeur égale, le strigoï désigne du menton la mélasse qui s'étend sur les flancs de la jument. L'homme hoche vigoureusement la tête, s'empresse d'aller chercher de quoi brosser l'haquenée. Quand il s'exécute enfin, les mains sont agitées d'angoisse, il poursuit: << Merde...le prends pas mal Crane, j'dis simplement ça pour t'aider... >> La sensation s'accentue, fil ténu relégué dans l'inconscient du strigidé, la langue claque au fond du palais, il lève la tête pour observer le ciel dégagé. Encore deux heures avant le retour de l'astre flamboyant. L'observation dure mais les cernes profondes se plissent, la figure exsangue laisse échapper un rire, l'autre semble désemparé, porte l'oeil là où les iris du caïnite se sont fixés: il n'ose plus bouger. Le timbre est plus rauque que d'accoutumée quand Crane consent enfin à parler: << J'ai fait l'con, t'as raison. >>  

Un voile de ténèbres couvre ses yeux, il s'est approché de son associé, un mépris maussade habille ses traits platinés, un mince sourire s'étend à la commissure de ses lèvres. Une fois à son côté, il se contente de taquiner une omoplate d'une bourrade amicale, l'autre est facilement trompé, il paraît soulagé. À la manche de sa chemise, Crane distingue la forme d'une auréole grise, l'enveloppe continue de frémir, elle écume de tous côtés. L'homme dont le trouble peine à se dissiper observe avec autant de discrétion que possible le profil aquilin du vampire que l'écale d'ivoire enlumine dans le ciel de nuit. Un léger soupir quitte la bouche livide: c'est presque trop facile. La chair est vivement secouée d'effroi. L'entaille est profonde, d'une précision acquise par l'exercice. Crane observe le dégorgement hématique, le moment est brusquement suspendu. Il s'est penché sur lui, le maintenant d'une prise ferme pour ne pas qu'il s'effondre par terre. Son souffle glacial afflige soudain le conduit auditif: << Si tu veux vraiment m'aider...commence par la fermer. >> L'éclat iridescent du poignard se découpe à présent sur la paume ouverte, il repousse nonchalamment l'enveloppe en train de défaillir sous son bras, nettoie précautionneusement le tranchant de la lame. Revenant vers sa monture, il enjambe simplement le corps qui s'agite encore par saccades. Avec un peu de chance, ce coup là ne l'emportera pas, pour peu qu'un flâneur le trouve avant que ses sangs ne se soient entièrement déversés sur la chaussée. Adressant un clin d'oeil à la jument qui renâcle spontanément à sa proximité, le revenant achève l'oeuvre que l'insolent n'a pas pu terminer.


©️️crédit
Pseudo : Febrilis
Âge : 27 ans
Fréquence rp : Moyenne.
LRTH : Ceci est un TC.
Type : Inventé.
Code:
<span class="bottin">Jeffrey Dean Morgan</span> - <span class="solitaire">Kresnik Crane</span>




©️️lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
17.12.18 21:43
Invité
Invité
Anonymous
Bienvenue à nouveau. Je suis certaine que nous aurons plein de choses à nous dire, sous ces traits... hinhin
Revenir en haut Aller en bas
17.12.18 21:54
Vampire type 4
Heinrich Zachow
☾ âge : 480 ans. en paraît 38.
☾ surnom : l'ange déchu.
☾ métier : légat.
☾ lieu de vie : Fraser District
☾ créateur : dimitri voltchenkov.
☾ esclaves : esteban rosa
☾ arme fétiche : gladius qui ne le quitte pas. épée forgée par son esclave en campagne.
☾ origines : allemandes.
☾ statut : célibataire.
Kresnik Crane ☾ Tumblr_pc4u1oun6L1w3f6gvo3_400
☾ avatar : volker bruch.
☾ couleur : #666633
☾ arrivée en enfer : 02/12/2018
☾ missives : 65
☾ doubleface : thebes ouaset - ephraim lawrence.
☾ couronnes : 57
☾ crédits : /
Kresnik Crane ☾ D19837-A0-D14-F-4616-83-C8-173911-E96318
☾ rp en cours : .
esteban rosa #2
topic commun
☾ liens : .
alec kishiev (frère)
bram shepherd. (respect et admiration)
dimitri voltchenkov. (père)
esteban rosa. (jouet)
ismaël hopkins. (n°8/frère)
khaterina voltchenkov (soeur)
kresnik crane (ami)
lucrezia darras. (reine)

Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t896-heinrich-zachow-on-the-righteous-side-of-hell
Oh mais ... mdr Ce perso. mdr mdr mdr
Déjà l'excellent choix de l'avatar, je te vénère. Papa Winchester/Negan/Denny Duquette : y a pas mieux, ça n'existe pas.
Ensuite le thème musical, je n'en peux plus tellement j'ai explosé de rire. Pendant un instant, ça m'a fait pensé à Dirty Dancing à la fin quand la soeur aînée danse en sirène ou je ne sais quoi. Et je l'ai imaginé avec un soutif violet. (c'est lundi soir, pardonnez mon cerveau)
Et puis ce début de fiche, il promet tellement. :] Il n'échappera pas à un lien avec Heinrich.
Re bienvenue à la maison avec ce nouveau bébé. love5


On the righteous side of hell
arms wide open i stand alone. i'm no hero and i'm not made of stone, right or wrong, i can hardly tell. i saw the devil today and he looked a lot like me.
Revenir en haut Aller en bas
17.12.18 22:36
Vampire type 4
Bram Shepherd
☾ âge : 28 ans d'apparence. 442 en réalité.
☾ métier : Commandant de la Garde Royale.
☾ créateur : Disparue depuis longtemps.
☾ esclaves : Ezia Blackriver
Zacharia Blackriver
☾ compétences : Excellent au corps à corps, excelle au maniement des armes blanches.
☾ arme fétiche : Deux lames manchettes - létales, radicales, impardonnables.
☾ origines : Anglaises.
☾ statut : Célibataire.
Kresnik Crane ☾ Tumblr_of5ozgaO5x1uib62jo1_540
☾ avatar : Jamie Dornan.
☾ couleur : #FFFFFF
☾ arrivée en enfer : 26/10/2018
☾ missives : 115
☾ doubleface : //
☾ couronnes : 130
☾ crédits : texas-flood. & tumblr
Kresnik Crane ☾ Original
☾ dispo rp : 0/3
☾ rp en cours : Lucrezia ☾ à la conquête du monde
Apolline ☾ survival instincts
Ezia ☾ FB - Outside the dawn is breaking
☾ liens : LUCREZIA
APOLLINE
EZIA
ERIK
ZANDER
MEERA
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t834-bram-shepherd-commandant-de-la-garde-royale#20077 http://lrth.forumactif.com/t841-bram-shepherd-commandant-de-la-garde-royale
MAMA, quand j'ai vu l'avatar hier soir je me suis dit que c'était magique, mais à lire c'est apocalyptique keur5
Rebienvenue chez toi love4


While I thought that I was learning
how to live
I have been learning how to die
Revenir en haut Aller en bas
18.12.18 7:08
La Meute
Emma Davis
☾ âge : 31.
☾ surnom : Blue.
☾ lieu de vie : Repaire de la Meute
☾ compétences : Chasse, soins, patience à toute épreuve.
☾ arme fétiche : Couteaux en tout genre, pour le lancer.
☾ statut : célibataire.
Kresnik Crane ☾ Tumblr_inline_olz76nUSmJ1t80jpm_250
☾ avatar : Katheryn Winnick
☾ couleur : #cc3300
☾ arrivée en enfer : 07/06/2018
☾ missives : 259
☾ doubleface : Ambroise + Wanda
☾ couronnes : 348
☾ crédits : Stolas
Kresnik Crane ☾ Tumblr_ne0x4pzLzR1sxljiyo2_500
☾ dispo rp : 2/3
☾ rp en cours : - aloysius
- derek
☾ liens : - Derek
- Ethan
- Amarok
- Erik
- Daria
- Aloysius

Voir le profil de l'utilisateur
gnéé gnéé

La fiche commence très fort, j'ai hâte d'en lire davantage, comme d'hab ! *.*
Tu vas nous ravir avec ce Crane un peu siphonné du bocal gne
Rerebienvenue luv


...
Revenir en haut Aller en bas
18.12.18 8:50
Invité
Invité
Anonymous
Encore un ! :@
*retourne affûter sa lance*
Revenir en haut Aller en bas
18.12.18 8:57
Invité
Invité
Anonymous
Rebienvenue parmi nous gna
Revenir en haut Aller en bas
18.12.18 10:49
Reine de New Abbotsford
Lucrezia Darras
☾ âge : 17 ans - 684 ans
☾ lieu de vie : Tower Island
☾ infants : Stannis ☫ Louise ☫ Magdalena ☫
☾ esclaves : Shae ☫
☾ arme fétiche : une dague dotée d'un saphir incrusté dans le manche.
☾ statut : menottée à un Voltchenkov.
Kresnik Crane ☾ Tumblr_prfsgoWzuD1v20fm7o3_500
☾ avatar : emilia clarke
☾ couleur : darkslategray
☾ arrivée en enfer : 08/12/2017
☾ missives : 1340
☾ couronnes : 1277
☾ crédits : adastra + sigyn + vocivus
Kresnik Crane ☾ Tumblr_prffeopzIh1uelgxao1_500
☾ dispo rp : 0/3
☾ rp en cours :
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t30-lucrezia-darras-en-cours http://lrth.forumactif.com/t54-lucrezia-darras-the-killing-of-pain
string1 string1 string1







WITH THE MOON I RUN

far from the carnage of the fiery sun
Revenir en haut Aller en bas
18.12.18 12:38
Invité
Invité
Anonymous
Mais il m'a l'air parfaitement sympathie cet homme-là ! :D

Re-bienvenue parmi nous ! J'ai hâte de lire la suite de son histoire. ué
Revenir en haut Aller en bas
18.12.18 12:53
Vampire type 3
Kresnik Crane
☾ âge : 776 ans
☾ surnom : Crane
☾ métier : Chasseur de primes
☾ lieu de vie : Fraser District
☾ créateur : Une sundal bolong aujourd'hui décédée.
☾ esclaves : Toi..?
☾ origines : Mannoises
☾ statut : Célibataire
Kresnik Crane ☾ Tumblr_ozth8kbwjH1rnm8lvo6_540
☾ avatar : Jeffrey Dean Morgan
☾ couleur : #993333
☾ arrivée en enfer : 16/12/2018
☾ missives : 95
☾ doubleface : Daria Vasily
☾ couronnes : 105
☾ crédits : .
Kresnik Crane ☾ Tumblr_p0pin5F6ak1rnm8lvo2_r1_540
☾ dispo rp : Réduite
☾ rp en cours : - Looking through the Memories avec Wanda Bożena

- RP COMMUN - Mascarade

☾ liens : Wanda Bożena
Ambroise Delacroix
Heinrich Zachow

Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t933-kresnik-crane http://lrth.forumactif.com/t939-kresnik-crane-little-pig-little-pig-let-me-in
@Elizabeth M. Thomas : Tu ne crois pas si bien dire...

@Heinrich Zachow  : Oh j'imagine que Crane aura eu mille occasions de se retrouver en soutif...
Proposez-lui donc quelques rasades de schnaps, Herr Zachow, vous verrez bien ce qu'il adviendra de ce gaillard là... #ceciestunappeldupied
Avec grand plaisir pour le lien et merci pour ces mots qui me touchent beaucoup !  :coeur3:

@Bram Shepherd : Oh...un immense merci Shepherd...  :rainbowheart:

@Emma Davis : Merci, beauté...  pedro

@Ethan Fox : Encore un, encore un... Gare à tes fesses le sauvageon... onfire  moi

@Noah Green : Merci jeune fille !

@Lucrezia Darras : string2

@Erwin King : Il est très sympathique... Merci toi ! keur5






" Well, pardon me young man and excuse the shit out of my god damn french but...
did you just threaten me ? "

Revenir en haut Aller en bas
19.12.18 10:01
Invité
Invité
Anonymous
Je te souhaite la bienvenue Monsieur le Vampire :) J'ai le droit de dire que tu m'as l'air d'être un enfoiré finis ? Car bon, c'est ce que tu es :p
Revenir en haut Aller en bas
25.12.18 20:13
Roi Consort & Haut Conseiller
Dimitri Voltchenkov
☾ âge : 662 ans - à peu de choses près.
☾ métier : Maître de New Riverlake, Haut Conseiller de New Abbotsford
☾ lieu de vie : Tower Island
☾ infants : James W. Marshall - PNJ
Alec Kishiev
Alexandra Voltchenkov - PNJ
Jaroslav Zelivský (Scénario Disponible)
Heinrich Zachow
Khaterina Voltchenkov (Scénario disponible)
Ismaël Hopkins
☾ origines : Matouchka Rossia
☾ statut : Veuf, fiancé
Kresnik Crane ☾ 190525040700858296
☾ avatar : Tom Hiddleston
☾ couleur : #1D5E0D
☾ arrivée en enfer : 29/05/2018
☾ missives : 409
☾ doubleface : Derek Wilson
☾ couronnes : 96
☾ crédits : Cobalt
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t527-dimitri-voltchenkov http://lrth.forumactif.com/t559-dimitri-voltchenkov-maitre-de-new-riverlake#14156

Bienvenue à NewAbbotsford


Quel plaisir de te voir nous revenir sous ces traits ! Une nouvelle fois, tes mots ont fait mouche pour ce personnage qui promet d'être une véritable source de distraction dans la Cité... oups Et nul doute que nous serons nombreux(-ses) à nous y intéresser de près hinhin


Tu l'as fait ! Tu es enfin, officiellement, parmi nous ! Nous allons dans la foulée t'attribuer un rang, t'ajouter au groupe qui correspond à ton personnage, ajouter ton avatar au bottin, puis déplacer ta fiche dans la section des validées.

En ce qui te concerne tu as plus qu'à aller jeter un coup d’œil dans ces sections afin de pouvoir te lancer pleinement dans le rp !
remplir ton profil, parce que c'est toujours plus agréable
aller jeter un œil du côté des différents registres du forum afin de recenser ton perso et voir avec qui tu peux te trouver des liens facilement.
en parlant de lien ! Te créer une fiche, c'est pas toujours drôle à remplir mais c'est indispensable.
tu peux aussi aller jeter un coup d’œil au marché des horreurs, il y a tout un tas de chose à chiner
et pourquoi pas concocter un petit scénario
En ce qui concerne le RP, rien de tel que les sujets de la catégorie RP en folie pour te lancer

Bien entendu le flood et les jeux sont grands ouverts.


©️️️️lastroadtohell



Loyalty to the family

Loyalty to the blood
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
Revenir en haut Aller en bas
Page 1 sur 1

Sauter vers :
Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ L.R.T.H ☾ :: Visages & Histoires :: Histoire :: Validés-