AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Maintenance prévue vendredi 28 septembre. Nouveau design et chapitre 2 !


Partagez | 
  A jamais [PV Yulian]Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant
Lyuba Sakharov
vampire type 2
☾ âge : 628
☾ métier : Stratège et tacticienne
☾ origines : Russe
☾ statut : Mariée


☾ avatar : Jaimie Alexander
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 792
☾ tickets : 1063
☾ crédits : Amber - Bazzart


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t479-lyuba-sakharovhttp://lrth.forumactif.com/t498-lyuba-sakharov-trompeuses-apparences
MessageSujet: A jamais [PV Yulian]   05.08.18 15:10


A jamais

avec @Yulian Gyllenberg.
1777 - Italie

Ce premier hiver dans un pays étranger avait été le plus doux que Lyuba ait jamais connu et n'avait rien de comparable avec ceux de son cher empire de Russie. Ici malgré le passage de la neige, les sorties étaient possibles à tout moment et ses tenues destinées à lutter contre le froid glacial n'avaient pas autant servit que ce qu'elles auraient pu. Qu'à cela ne tienne, le printemps ne tarda pas à remplacer ce qui fut l'hiver le plus court qu'elle ait connu, faisant ensuite place à un été délicieusement chaud qui permettait de se débarrasser des lourds vêtements encombrants. Les fêtes nocturnes battaient leur plein à cette période de l'année et Dame Rosa, noble italienne chez qui la Russe vivait sur ordre de sa mère, avait tenu à ce que la brune se rende à l'une des soirées organisées par un bon ami afin qu'on la présente à cette haute société latine. Bien sûr la jeune femme n'était pas dupe et savait parfaitement qu'en réalité il s'agissait surtout de l'arracher à ses livres ainsi qu'aux nombreux ballets auxquels elle aimait assister durant la journée. La mode était à la robe anglaise, dont la taille cintrée surplombait des pans de tissus bouffants destinés à donner du volume autour des jambes et ainsi accentuer le côté aérien des danses auxquelles il fallait s'adonner durant ce genre de réception. Faisant contre mauvaise fortune bon cœur, Lyuba y voyait là l'occasion de rencontrer de nouvelles personnes aussi diverses qu'intéressantes et sur lesquelles Dame Rose se plaisait à papoter discrètement avec elle. Ici c'était un marquis dont on disait que la femme d'une grande beauté le menait par le bout du nez tant il n'aurait pu espérer faire un si beau mariage, bien que l'intrigante soit connue pour avoir été une croqueuse de diamants. Là c'était un comte volage qui aimait à courtiser les belles demoiselles durant les soirées de ce genre. Ici on lui présenta un parti dont la famille, relativement riche et influente au sein de la ville, possédait quelques terres au nord et descendait d'une illustre lignée de mousquetaires qui s'étaient distingués durant de nombreuses batailles. Et là-bas il s'agissait d'une jeune fille faisant ses tout premiers pas afin de l'habituer aux fêtes et qu'ainsi dans quelques années sa présentation à la Cour se passe au mieux. Dame Rosa semblait intarissable sur la plupart des invités et leur hôte ne manquait pas de venir les saluer à intervalles réguliers pour savoir si la soirée leur convenait. Un célibataire endurci officiellement, un homme ayant des penchants interdits selon Dame Rosa.

- Et celui-là, qu'en pensez-vous ma chère ?

La Russe retint un soupir en portant son attention sur l'homme que sa chaperon lui désignait à l'abri derrière son éventail, l'observant alors qu'il riait et échangeait des mondanités au milieu d'autres jeunes gens de son âge, avant qu'elle ne fasse la moue et secoue légèrement la tête.

- Vous êtes bien trop difficile. A votre âge il serait temps de songer à être raisonnable, sans quoi votre beauté va se faner sans qu'aucun homme n'ai eu l'occasion de l'apprécier. Et que pensez-vous du marquis de...

Déjà la vieille dame désignait à Lyuba un autre parti dont elle lui vanta les qualités et mérites avec force, au grand damne de celle qu'il fallait marier à tout prix et qui parvint fort heureusement à réorienter la conversation de sa chaperonne pour qu'elle lui détaille au contraire les petites manies des uns et des autres. Le soleil était à présent couché depuis plus d'une heure lorsque l'on annonça l'arrivée d'invités sur le tard. La mention de leurs noms fit s'esclaffer Dame Rosa qui posa sa main sur le bras de sa protégée, lui désignant le groupe qui pénétrait dans la salle de bal avec un large sourire.

- Oh ! Il faut absolument que je vous présente ! C'est l'un des partis les plus en vues de toute la ville, après Monsieur le Comte bien entendu.

Lequel Comte était un homme approchant la quarantaine à l'allure de bon vivant qui ne pouvait qu'indiquer qu'il ne se privait de rien et dont les mains moites ne donnaient nulle envie de les laisser faire davantage qu'une simple salutation formelle. C'est ainsi que Lyuba porta sur les arrivants un regard passablement désintéressé, les cherchant sans grande conviction alors que l'on s'amassait autour d'eux pour les saluer avec un engouement qui l'étonna quelque peu, tout du moins jusqu'à-ce que les gens se poussent assez pour lui permettre d'apercevoir l'homme que Dame Rosa lui désigna avec agitation.

Il était entouré de nombreuses personnes, hommes et femmes, qui semblaient l'accompagner comme un grand homme se déplacerait avec sa cour, tandis que les gens alentours semblaient soudain plus fades qu'eux, plus insipides, étrangement moins vivaces malgré tous leurs sourires et leurs manières.

Lyuba eut un instant de flottement alors qu'il lui semblait que le temps ralentissait et que son cœur se mettait à battre à ses oreilles, résonnant dans un bruit soudain trop assourdissant, presque étouffant pour son souffle qui se suspendit à l'instant même où ses yeux clairs accrochèrent le visage de l'inconnu dont la seule présence la saisit immédiatement. Le monde disparu soudain autour de la Russe, plongeant dans l'obscurité pour ne laisser que la haute silhouette d'un blond au regard brillant d'intensité et au sourire charmant. C'était comme s'il n'existait plus qu'eux, comme s'il n'y avait plus qu'eux qui comptaient, mais le temps sembla soudain reprendre son cours alors que quelqu'un se plaçait entre eux deux dans son champ de vision, s'adressant à l'homme qui porta son attention sur l'importune, lui adressant un sourire de convenance, visiblement habitué aux mondanités et rompant ainsi le charme. Dame Rose pour sa part était en train de serrer le poignet de sa protégée et finit par la piquer de son ongle pour l'arracher à son observation, la fixant avec un sourire amusé et entendu.

- Beau parti n'est-il pas ?

Interloquée, la jeune femme cligna des paupières avant de jeter un regard en direction du groupe, de ces gens qui accompagnaient cet homme et qui semblaient tout aussi magnétiques que lui, bien que cela soit dans une autre mesure, puis elle reporta son attention sur sa chaperonne, hochant légèrement la tête.

- Oui...

- Nous devrions aller les saluer avant qu'ils ne soient tous accaparés par les autres invités.

- Cela ne me dit rien, je préfère rester ici.

Dame Rosa insista une fois, puis deux, avant de finalement renoncer en voyant l'expression perturbée de sa protégée, rendant les armes pour le moment et la guidant à la place en direction d'un autre groupe de jeunes gens à marier accompagnés de leurs propres chaperons. Il y eut des sourires et des présentations d'usage, puis les conversations tournèrent autour de l'accent de la Russe, des questions sur son pays et de si elle appréciait son séjour dans leur contrée. L'exotisme était un atout pour Lyuba qui s'employa à sourire et même à rire poliment aux plaisanteries manquant de profondeur, désespérant intérieurement lorsque ses tentatives pour parler des relations entre les royaumes ne rencontrait qu'un vague intérêt que venait rapidement supplanter les préparatifs d'une prochaine soirée où le masque serait de rigueur pour pimenter un peu les choses. A croire que ces gens n'avaient à l'esprit que de faire la fête, boire et manger, et se trouver un futur mari ou une future épouse.
©lastroadtohell


The only thing you need
is a big great laugh
Revenir en haut Aller en bas
Yulian Gyllenberg
vampire type 2
☾ âge : 1260 ans.
☾ métier : Marchand d'armes - forgeron - orfèvre
☾ arme fétiche : Toutes les armes... Mais il préfère sa claymore et sa miséricorde.
☾ origines : Scandinaves.
☾ statut : Marié plutôt deux fois qu'une

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
☾ avatar : Aleksander Skarsgard
☾ dispo rp : Prenez un ticket
☾ couleur : goldenrod
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 132
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Adam Hamilton
☾ tickets : 526
☾ crédits : Babine

Cædite eos. Novit enim Dominus qui sunt ejus
☾ liens : - Lyuba, épouse
- Lucrezia, infante

☾ rp en cours : -Lyuba
-Victoria

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t477-yulian-gyllenberg#11830
MessageSujet: Re: A jamais [PV Yulian]   06.08.18 21:33


A jamais
avec @Lyuba Sakharov.
Le regard amusé, je contemplais mes infants se préparer à grands renforts de fausses disputes, taquineries et autres manifestations joyeuses. Ils étaient particulièrement ravis d’être revenus en ville. Même si notre absence n’avait été que très brève comparativement à nos habitudes. C’était plus que rafraîchissant de les observer ainsi agir. Je souris à celle qui vint ajuster ma tenue comme si j’avais pu sortir de ma chambre sans être parfaitement habillé. Elle fut récompensée d’un baiser sur le front qu’elle souligna d’un rire avant de s’éclipser. « Alexei. » lâchais-je sans même tourner les yeux vers le vampire qui venait de se faufiler derrière moi pour essayer de se faire discret. « N’oublies pas d’aller demander pardon à la fille de ce marquis. » lui rappelais-je d’un ton sans appel. Je perçus son agacement par notre lien. « Pourquoi ? » Me demanda-t-il en venant me faire face.

Mon regard quitta les autres pour se poser sur lui qui me défiait en silence. « Ne fais pas l’idiot. Tu le sais. » Dis-je sans laisser percer une once de mon agacement. Il m’agaçait de plus en plus et je ne lui cachais de moins en moins. Le temps viendrait bien assez tôt où il atteindrait le point de non retour. Pour l’instant, j’étais encore patient. « Je n’en ai pas envie. » déclara-t-il. Mes prunelles s’assombrirent. «Ne me pousse pas à te remémorer tes devoirs. » soufflais-je d’un ton clairement menaçant. Il me contempla quelques secondes avant de baisser les yeux et s’incliner.

Moins d’une heure plus tard, nous étions annoncés et aussitôt entourés d’une foule avide de nous saluer et de se faire valoir. Après autant de temps, j’étais toujours aussi surpris du pouvoir du charisme de notre race. Nous attirions les mortels comme des fleurs attiraient les abeilles… Si tant est que je puisse me permettre ce genre d’analogie. Il était encore bien fascinant de contempler les mortels chercher toujours plus notre intérêt, ignorant notre faim et le prix qui pouvait leur être demandé. Un sourire léger aux lèvres, je saluais ceux qui venaient à moi sans me départir de mes manières mondaines.

Et soudain… J’eus l’impression que le temps s’arrêtait brutalement. Mon regard en avait accroché un autre, inconnu mais dont la beauté aurait été capable de faire battre de nouveau mon cœur. Je perçus tout mon être se tendre vers elle, comme aimanté. Plus rien n’existait, plus rien ne méritait d’exister à par elle. Je souris inconsciemment, la voulant aussitôt auprès de moi. Qu’importe le reste… Rien ne comptait hormis elle. « Yulian ! » me souffla l’un de mes infants, alarmé de me voir immobile, tel une statue de marbre. Le charme fut rompu et avec une détestable acuité, la réalité repris ses droits.

A contrecœur, je redonnais mon attention à ceux qui la désiraient avec plus ou moins d’impatience. Quand je pus enfin retourner à ma contemplation, elle avait disparu de mon champ de vision. Kaspian m’apporta une flûte de vin pétillant avant de désigner un groupe d’un mouvement discret. Il était probablement le seul de mes infants masculins à me déchiffrer aussi aisément. Son pendant féminin, Lucrezia, devait aussi appuyer son acte. Ce que me confirma un sourire malicieux. Avant de bouger, je lançais un regard lourd de menaces pour Alexei qui fit mine de m’ignorer. Je retins un soupir agacé et finis par fendre la foule pour m’approcher du groupe dans lequel elle s’était fondue. Je m’inclinais poliment envers toutes les femmes. « Je disparais quelques jours et voici que la ville se pare de nouvelles fleurs délicates et magnifiques. » dis-je, charmeur jusqu’au bout des ongles et attirant des rougissements. D’un coup d’œil discret, j’avisais la jeune femme à qui je voulais conter fleurette pour le simple plaisir de la contempler à loisir.

©lastroadtohell


Père, pardonnez-leur...
... car ils ne savent pas ce qu'ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Lyuba Sakharov
vampire type 2
☾ âge : 628
☾ métier : Stratège et tacticienne
☾ origines : Russe
☾ statut : Mariée


☾ avatar : Jaimie Alexander
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 792
☾ tickets : 1063
☾ crédits : Amber - Bazzart


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t479-lyuba-sakharovhttp://lrth.forumactif.com/t498-lyuba-sakharov-trompeuses-apparences
MessageSujet: Re: A jamais [PV Yulian]   07.08.18 7:18


A jamais

avec @Yulian Gyllenberg.

Maria aimait la musique et Alejandro la peinture, Juan préférait monter à cheval tandis que Leonora s'adonnait à la poésie, les autres se ralliant à celui ou celle dont les activités leur plaisaient le plus, tandis que Lyuba les écoutaient avec un sourire poli quoique chaleureux, appréciant quelque part cette légèreté qui lui permettait finalement d'oublier un peu les ombres qui planaient au même instant sur son pays, loin, très loin d'ici. Dame Rosa s'était éclipsée pour rejoindre le groupe des chaperons situé à proximité de celui des jeunes gens, la surveillance continuant avec une pression moindre pour ceux qui devaient apprendre à se débrouiller sans leurs ainés. On discutait, on riait, puis l'arrivée de Yulian jeta un étonnement teinté de cette curiosité avide qu'il avait suscité en se joignant à la fête avec ceux qui l'accompagnaient. Sa flatterie lui valut des regards envieux de la part des hommes du groupe qui voyaient les joues des jeunes femmes se parer de rouge, leurs éventails ne parvenant pas à dissimuler les sourires ravis qui leur échappait. La Russe pour sa part semblait s'être figée en le voyant et alors que tous semblaient vouloir s'intéresser au nouveau venu, lui posant une foule de questions plus ou moins indiscrètes, la brune préféra s'arracher à sa contemplation pour fixer son attention sur ses semblables, intriguée de les voir réagir de la sorte. Elle savait qu'à son âge on était censé être superficiel, se laisser prendre au jeu de la séduction, mais elle ne parvenait pas à chasser ce détachement qui était le sien.

- A vous entendre l'on dirait un prédateur en quête de nouvelles proies, ce n'est guère élégant.

Lâcha-t-elle d'une voix qui se voulait en apparence polie, mais qui s'accordait mal avec le vif regard qu'elle lui lançait, sous les yeux ébahis des autres représentantes de la gente féminine qui s'offusquèrent avec amusement de sa répartie.

- Allons Lyuba, il est naturel qu'un homme flatte les jolies femmes, c'est dans l'ordre des choses.

C'était Juan, dont le regard porté sur Yulian était empli d'une fierté toute masculine face à un homme accompli tel qu'était le grand blond, un modèle d'élégance et de virilité qu'il convenait de prendre en exemple et non pas de critiquer.

- Et qui donc a décrété cela ?

Le regard clair de la Russe s'était braqué sur l'italien alors que son expression s'était faite défiante et que tout dans sa posture, son dos droit et son menton relevé, indiquait qu'elle refusait cette place qu'on lui attribuait par défaut. Juan eut un rire gêné et passablement mal à l'aise, jetant un regard aux autres du groupe avant de se redresser à son tour.

- Mais c'est Dieu voyons. Il a placé l'homme au-dessus de la femme et ce pour le bien de ce monde. On ne sait pas cela dans ton pays ?

Rires du groupe des jeunes gens alors que Lyuba sentait une froide indignation s'emparer d'elle, son regard se parant de cet éclat glacial et pourtant brûlant qui caractérisait ses rares colères. Elle ne s'était plus indignée depuis son arrivée en Italie et force était de reconnaitre qu'elle avait su s'occuper assez pour oublier sa condition voir même les acquis communs de ce monde dans lequel elle évoluait. Pour un peu elle pourrait presque entendre sa mère lui faire la remontrance et lui dire de garder sa place.

- Sauf que Lilith a rejeté Adam parce qu'il était trop faible, mais ça les hommes préfèrent l'oublier, n'est-ce pas Juan ?

Les rires cessèrent aussitôt, en-dehors de quelques sons étouffés provenant de Leonora qui jubilait derrière son éventail, lançant un regard chargé d'encouragement à la Russe qui sembla satisfaite d'avoir cloué le bec de l'italien, tout du moins jusqu'à-ce que celui-ci ne reprenne la parole, plus sombre, presque menaçant.

- Tu blasphèmes, prend garde à toi.

Le sens du vent avait tourné et ce furent les chaperons qui, sentant l'atmosphère s'alourdir d'un seul coup, s'avancèrent pour se joindre au groupe des jeunes gens, chacun prenant son ou sa protégé/e par le bras en signe d'apaisement, non sans saluer Yulian avec courbettes et sourires. Dame Rose elle-même eut un sourire indulgent en s'adressant aux autres.

- Que la jeunesse peut être impétueuse n'est-ce pas ? Ne faites pas attention à Miss Sakharov, dans son pays ils semblent tous rechercher les conflits intellectuels plutôt que le divertissement, allez savoir pourquoi. Sans doute est-ce le froid qui les forge ainsi à la dure.

Rires de connivences des chaperons et de convenances pour les plus jeunes, tandis qu'on préférait éclater le groupe en quatuors plus restreints afin d'éviter que ce genre d'incident ne se reproduise. Juan partit de son côté, non sans lancer un regard à cette damnée étrangère qui avait osé le ridiculiser devant tout le monde, Lyuba se retrouvant pour sa part en compagnie de Maria, Alejandro, Leonora... et Yulian qui semblait les avoir suivit et qui pouvait constater que la brune était encore visiblement remontée, comme le prouvait le plissement de ses lèvres fines. Dame Rose pour sa part lui tapotait discrètement la main en lui parlant en russe, tentant de l'apaiser en lui rappelant dans sa langue qu'elle se devait de faire bonne figure si elle voulait espérer qu'on l'invite à nouveau où que ce soit.

©lastroadtohell


The only thing you need
is a big great laugh
Revenir en haut Aller en bas
Yulian Gyllenberg
vampire type 2
☾ âge : 1260 ans.
☾ métier : Marchand d'armes - forgeron - orfèvre
☾ arme fétiche : Toutes les armes... Mais il préfère sa claymore et sa miséricorde.
☾ origines : Scandinaves.
☾ statut : Marié plutôt deux fois qu'une

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
☾ avatar : Aleksander Skarsgard
☾ dispo rp : Prenez un ticket
☾ couleur : goldenrod
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 132
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Adam Hamilton
☾ tickets : 526
☾ crédits : Babine

Cædite eos. Novit enim Dominus qui sunt ejus
☾ liens : - Lyuba, épouse
- Lucrezia, infante

☾ rp en cours : -Lyuba
-Victoria

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t477-yulian-gyllenberg#11830
MessageSujet: Re: A jamais [PV Yulian]   07.08.18 12:23


A jamais
avec @Lyuba Sakharov.
« A vous entendre l’on dirait un prédateur en quête de nouvelles proies, ce n’est guère élégant. » La réplique ne s’était pas faite attendre, délicieusement surprenante et piquante au plus haut point. Un sourire amusé naquit sur mes lèvres tandis que je soutenais son regard sans que mon sourire ne me quitte. On ne pouvait pas avoir mon âge sans prendre ce genre de sortie avec le recul nécessaire. « Peut-être auriez-vous préféré que je vous compare à mon futur repas ? » Lançais-je en étant conscient qu’elle ne comprendrait jamais combien on était proche de la vérité me concernant. Tous ne verraient qu’un vague morceau de viande tandis que moi, j’étais déjà en train de choisir la gorge à laquelle j’allais m’abreuver à un moment ou à un autre de cette soirée.

L’irruption d’un homme dans notre échange m’en écarta aussitôt. Je fronçais les sourcils, ne partageant pas le point de vue de l’inopportun quant à ce qui était dans l’ordre des choses. J’assistais à la passe d’arme avec une attention marquée par un regard légèrement assombrit. Non, je n’aimais pas ce que l’humain essayait de faire passer comme message. Si je saluais l’aplomb de la dite Lyuba – enfin, j’avais son prénom – je commençais à avoir envie d’intervenir pour remettre l’imprudent à sa place. Seule la conscience que cela déplairait probablement à la jeune femme me retenait. Lorsque la menace fusa, j’eus à peine conscience de m’être déplacé vers elle en un gage silencieux de ma protection. Alors que les chaperons revenaient, je toisais l’homme. Les mots de la protectrice de Lyuba m’assombrirent un peu plus. N’avait-on pas idée…

Avant que le groupe ne s’éclate par les manigances astucieuses de celles et ceux habitué.e.s à sauvegarder les apparences, je me contentais de laisser filtrer une remarque… « Il est étrange de voir combien sont nombreux ceux qui prétendent détenir Sa parole alors qu’en réalité ils ne font que chercher à dominer toujours plus… Il n’est qu’Amour et il n’y a guère que les hommes pour n’en faire qu’un message égoïste… » Le ton était badin, bien loin du regard acéré que je posais volontairement sur lui. S’il tenait à tout prix à me défier sur le domaine religieux, j’étais tout prêt à lui clouer le bec sans faire preuve d’autant de délicatesse que celle qu’il venait d’affronter. Mon défi silencieux proposé, je suivis le groupe.

Il aurait fallu être aveugle pour ne pas voir que la jeune femme était encore bouillante d’une irritation légitime. Tout en m’intéressant à la conversation des autres humains, je suivis le discours de la chaperonne, levant intérieurement les yeux au ciel sous ses tentatives maladroites d’apaisement. L’un de mes infants vint capter mon attention durant quelques secondes, me poussant à me pencher pour qu’il puisse me murmurer quelques mots discrètement. Les apparences, toujours. Il aurait pu rendre ses paroles aisément inaudibles pour les mortels mais il savait que ma réaction allait être détonante. La preuve « Trouvez-le et ramenez-le. » L’ordre avait fusé sans le moindre effort pour en arrondir les angles. L’infant s’inclina et disparu dans un mouvement de foule. Je le suivi brièvement du regard avant de revenir au groupe.

« Veuillez me pardonner… L’un de mes protégés est particulièrement inconséquent. » Je souris et avant même que l’on puisse songer à une éventuelle malice envers Lyuba, je m’inclinais devant elle. « Accepteriez-vous une danse ? N’ayez crainte que je me fasse prédateur… vous n’avez rien d’une proie. » soufflais-je en russe, la main tendue vers elle pour accompagner ma demande.

©lastroadtohell


Père, pardonnez-leur...
... car ils ne savent pas ce qu'ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Lyuba Sakharov
vampire type 2
☾ âge : 628
☾ métier : Stratège et tacticienne
☾ origines : Russe
☾ statut : Mariée


☾ avatar : Jaimie Alexander
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 792
☾ tickets : 1063
☾ crédits : Amber - Bazzart


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t479-lyuba-sakharovhttp://lrth.forumactif.com/t498-lyuba-sakharov-trompeuses-apparences
MessageSujet: Re: A jamais [PV Yulian]   07.08.18 12:59


A jamais

avec @Yulian Gyllenberg.

Il s'écoulerait encore beaucoup de temps avant que Lyuba ne comprenne la portée de la plaisanterie que venait de lui faire le dénommé Sir de Gyllenberg, mais malgré tout elle aurait eu de quoi lui répondre si Juan n'était pas intervenu, faisant prendre une toute autre tournure à la conversation, piquant à vif la jeune femme qui aurait probablement pu devenir bien plus virulente si les chaperons n'étaient pas intervenus. Le léger mouvement de Yulian était passé inaperçu pour celle qu'il avait voulu protéger, mais ça n'avait pas été le cas de l'italien qui n'avait pas manqué de lui lancer un regard à la fois déçu et mécontent, ne comprenant pas qu'un homme de sa stature s'abaisse à parler d'amour divin comme l'aurait fait une vieille femme pieuse. L'éclatement du groupe en d'autres plus petits permis d'éviter un scandale et si Dame Rosa s'employa à ramener sa protégée Russe à un calme nécessaire pour la bonne suite de cette soirée, elle ne manqua pas de remarquer l'intérêt que semblait lui porter l'invité qui attirait tous les regards, si bien que lorsque ce dernier s'avança vers Lyuba, la vieille dame s'écarta malicieusement, l'air de rien, feignant de faire la conversation avec une de ses amies chaperonnes tout en la gardant sous surveillance du coin de l’œil et à portée d'oreille. Qu'un de ceux qui étaient sous la responsabilité de Yulian soit inconséquent sembla être un problème bien moindre.

« Accepteriez-vous une danse ? N’ayez crainte que je me fasse prédateur… vous n’avez rien d’une proie. »

- Vous parlez Russe ? Aurait-on omis de me dire que vous étiez un compatriote ou bien y avez-vous vécu ?

Répondit-elle dans sa langue maternelle, fixant sur son interlocuteur un regard vif et plissé, non pas de méfiance, mais d'un reste de cette irritation qui avait été la sienne et qui lui donnait envie de défier l'assistance toute entière, tout en sachant que cela ne changerait rien à l'affaire. Un coup d’œil à Dame Rosa lui apprit que celle-ci approuvait, à voir la façon dont elle lui lançait un regard sans équivoque, accompagnant celui-ci d'un mouvement de la tête qui trahissait son impatience. Allons bon, cette enfant n'allait tout de même pas faire un caprice et refuser ? Ce serait la honte pour elle et sa réputation en prendrait ombrage, assurément, aussi fut-elle soulagée lorsque Lyuba reporta son attention sur Yulian avec un sourire malin au coin des lèvres.

- Vous ne m'impressionnez pas assez pour que je vous prenne pour un prédateur, Sir De Gyllenberg, aussi j'accepte volontiers de danser avec vous. Ne serait-ce que parce que Juan semblait furieux de vous voir de mon côté.

Un large sourire éclaira son visage alors qu'elle glissait sa main dans la sienne, le suivant d'un pas léger et aérien en direction de la piste de danse sous le regard des autres jeunes gens, Leonora et Maria qui soupiraient sur la chance de la brune, Alejandro parce qu'il s'apprêtait à lui proposer justement une danse au moment où leur aîné l'avait devancé. Posant délicatement sa main sur l'épaule du grand blond qui l'obligeait plus que jamais à se tenir bien droite au vu de sa taille, elle leva vers lui son visage avec un air de défi joueur au fond de ses prunelles, se laissant guider au rythme de la musique et des pas de son cavalier.
©lastroadtohell


The only thing you need
is a big great laugh
Revenir en haut Aller en bas
Yulian Gyllenberg
vampire type 2
☾ âge : 1260 ans.
☾ métier : Marchand d'armes - forgeron - orfèvre
☾ arme fétiche : Toutes les armes... Mais il préfère sa claymore et sa miséricorde.
☾ origines : Scandinaves.
☾ statut : Marié plutôt deux fois qu'une

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
☾ avatar : Aleksander Skarsgard
☾ dispo rp : Prenez un ticket
☾ couleur : goldenrod
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 132
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Adam Hamilton
☾ tickets : 526
☾ crédits : Babine

Cædite eos. Novit enim Dominus qui sunt ejus
☾ liens : - Lyuba, épouse
- Lucrezia, infante

☾ rp en cours : -Lyuba
-Victoria

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t477-yulian-gyllenberg#11830
MessageSujet: Re: A jamais [PV Yulian]   08.08.18 13:43


A jamais
avec @Lyuba Sakharov.

Avec le détachement caractéristique des hommes n’ayant plus besoin d’avoir l’approbation des autres, Yulian ignora la déception du mortel vis-à-vis de son comportement. Il était loin le temps où il aurait eut besoin de se justifier encore et encore. Au lieu de cela, le Scandinave se contenta d’un sourire léger, empli de défi silencieux. Si jamais le dit Juan désirait y répondre, Yulian l'affronterait sans ciller. Il ne serait ni le premier ni le dernier à vouloir essayer de le tuer. Devant le silence du jeune homme, il suivit le groupe et suivit les échanges avec attention. Même si cette dernière était essentiellement dirigée sur le duo formé par Lyuba et sa chaperonne. Les appels au calme n’avaient qu’un effet restreint. Il ne pouvait que comprendre la jeune femme que l’on contraignait au silence pour de simples questions de sexe. Voilà quelque chose qu’il n’avait jamais accepté. Et s’il poussait ses infantes à savoir donner le change pour une question de survie, il leur apprenait aussi qu’elles n’étaient en rien inférieures aux hommes. Qu’ils soient vampires ou mortels.

Il aurait voulu pouvoir dire à haute voix ce qu’il pensait et ainsi remettre la dame chaperonne à sa place pourvu qu’elle comprenne que rien n’excusait une telle menace. Mais cela aurait été se mêler de choses qui ne le regardaient pas. Son statut seul ne justifiait pas qu’il s’en occupât plus qu’il ne l’avait déjà fait. Au lieu de cela, il s’avança pour lui proposer une danse, s’exprimant en russe tant pour la surprendre que pour montrer à sa geôlière que  rien ne lui avait échappé. Il su ne pas prendre personnellement le regard vif qui lui fut adressé en même temps qu’une réponse directe. 《Je voyage beaucoup. Et j’apprécie séjourner en Russie.》 dit il sans se départir de son sourire. Il venait de lui donner la version édulcorée de la vérité sans que cela ne ne trouble. Il s’agissait de survie, évidemment. Et aussi le fait que cela ne concernait personne hormis ses infants et lui.

Patient, la main tendue et agissant comme s’il ne doutait pas qu’elle finirait par accepter pour une raison ou une autre, Yulian attendit qu’elle se décide après avoir eut l’accord de son chaperon. Finalement, la réponse vint, impertinente à souhait. Le sourire du Scandinave s’accentua alors qu’il se retenait de rire. Il serra délicatement la main fine qui semblait si fragile au creux de la sienne. Il se redressa et tout en la guidant, il souffla 《 Je me contenterai de rendre Juan furieux alors… à défaut de vous faire plaisir. 》 . Son russe était parfait mais possédait l’accent de sa propre contrée. Arrivé sur la piste, il se détacha doucement et s'inclina avant de l’enlacer avec la distance respectable attendue dans ces moments là.  

Dès les premières notes, il la guida sans avoir besoin de cesser de soutenir son regard. Ses prunelles vibraient d’une lueur jamais encore apparue. En lui-même, il était incapable de la quitter des yeux, prisonnier consentant de cette humaine qui parvenait à briser sa profonde solitude par sa seule présence.
©lastroadtohell


Père, pardonnez-leur...
... car ils ne savent pas ce qu'ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Lyuba Sakharov
vampire type 2
☾ âge : 628
☾ métier : Stratège et tacticienne
☾ origines : Russe
☾ statut : Mariée


☾ avatar : Jaimie Alexander
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 792
☾ tickets : 1063
☾ crédits : Amber - Bazzart


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t479-lyuba-sakharovhttp://lrth.forumactif.com/t498-lyuba-sakharov-trompeuses-apparences
MessageSujet: Re: A jamais [PV Yulian]   09.08.18 13:27


A jamais

avec @Yulian Gyllenberg.

Ainsi donc cet homme en savait bien plus sur le monde extérieur et sur la Russie que les gens présents à cette soirée festive. Lyuba nota cette information dans un coin de son esprit, en même temps que ce léger accent qui n'avait rien d'italien, mais davantage d'un autre dialecte qu'elle n'était pas certaine d'identifier. C'était nordique, à n'en pas douter, mais déterminer le nom du royaume était encore difficile et elle se promis d'en apprendre davantage au sujet de son cavalier afin de pouvoir ainsi mieux le surprendre lorsque l'occasion lui en serait donné. La mention du plaisir qu'elle n'éprouverait pas à partager cette danse avec lui ne manqua pas de faire sourire la Russe qui s'abstint de répondre, laissant le doute planer bien qu'en ce qui la concernait elle appréciait déjà d'être en sa compagnie plutôt qu'en celle de Juan, par exemple, alors si en plus elle pouvait rendre furieux ce dernier, autant ne pas se priver. Elle eut une révérence polie lorsque Yulian s'inclina, puis ils commencèrent à danser au rythme des notes claires qui emplissaient la pièce et la surprise de la jeune femme ne tard pas quand elle constata qu'elle n'avait nullement besoin de compenser une quelconque maladresse chez son partenaire, celui-ci dansant admirablement bien et avec un pas si léger qu'elle en fut secrètement admirative. Elle songea que c'était parce qu'il était plus âgé que les jeunes gens avec lesquels on la faisait danser d'ordinaire, mais il fallait reconnaitre que même ce marquis qui l'avait invité un autre soir n'avait pas été aussi gracieux dans ses mouvements.

- Vous...

Elle s'interrompit alors que son regard croisait le sien et le temps sembla de nouveau se suspendre comme lorsqu'elle l'avait vu arriver à la fête. Les yeux d'un bleu clair la fixait avec une telle intensité qu'elle sentit un frisson remonter le long de son dos et ses propres orbes claires, de ce vert teinté de noisette pâle si particulier qu'on avait l'impression qu'il s'agissait de doré, ses propres yeux ne pouvaient plus se détacher de ceux de l'homme et elle oublia l'espace d'un instant ce qu'elle voulait lui dire. Ses pas continuaient de suivre ceux de son cavalier, mais il lui semblait que son propre corps était si léger qu'elle ne le sentait plus, et c'était à peine si le tissu de sa robe lui rappelait qu'ils tournaient au rythme de la musique. Il lui fallut une certaine volonté pour s'arracher à la contemplation de cet homme et, reprenant un peu contenance, elle souffla doucement.

- Vous êtes fort bon danseur.

Il lui avait été difficile de prononcer ces mots, mais à peine l'eut-elle fait qu'elle sentit sa pensée s'éclaircir et qu'elle reprit une profonde inspiration, ne remarquant que maintenant qu'elle avait cessé de respirer tandis qu'elle l'avait fixé. Jetant un regard alentours, Lyuba constata que Dame Rosa les observaient de loin tout en devisant avec une de ses amies, visiblement ravie de la tournure des choses. Un peu plus loin Juan fulminait en les foudroyant du regard et la brune reporta aussitôt son attention sur son cavalier, un sourire ravi aux lèvres, le regard pétillant d'amusement et de malice.

- Il me semble que notre ami est furieux, vous avez su accomplir votre mission avec brio.

Pour autant la valse n'était pas encore terminée et la Russe ne semblait guère décidée à s'arrêter là elle non plus.

- Si vous avez vu mon pays, qu'aimez-vous donc chez lui qui vous donne envie d'y revenir ?

Il n'y avait nulle mauvaise intention dans cette question, rien qu'une curiosité teintée de nostalgie. Savoir ce qu'un étranger pouvait penser de son pays, voir avec ses yeux les choses, était source de nouveauté et d'intérêt. Et puis ce n'était pas tous les jours qu'elle avait l'occasion de parler de ce qui lui manquait, alors Sir de Gyllenberg était un choix idéal pour se faire.
©lastroadtohell


The only thing you need
is a big great laugh
Revenir en haut Aller en bas
Yulian Gyllenberg
vampire type 2
☾ âge : 1260 ans.
☾ métier : Marchand d'armes - forgeron - orfèvre
☾ arme fétiche : Toutes les armes... Mais il préfère sa claymore et sa miséricorde.
☾ origines : Scandinaves.
☾ statut : Marié plutôt deux fois qu'une

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
☾ avatar : Aleksander Skarsgard
☾ dispo rp : Prenez un ticket
☾ couleur : goldenrod
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 132
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Adam Hamilton
☾ tickets : 526
☾ crédits : Babine

Cædite eos. Novit enim Dominus qui sunt ejus
☾ liens : - Lyuba, épouse
- Lucrezia, infante

☾ rp en cours : -Lyuba
-Victoria

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t477-yulian-gyllenberg#11830
MessageSujet: Re: A jamais [PV Yulian]   09.08.18 19:27


A jamais
avec @Lyuba Sakharov.

Il tâchait de répondre aussi sincèrement possible sans trop en dévoiler non plus. C’était un jeu dans lequel il était passé maître bien des siècles auparavant. Cela sous-entendait d’être particulièrement attentif à ce que l’on pouvait dire et sous-entendre… Ou connaître un bon nombre de pirouettes pour parvenir à s’en sortir si jamais l’on était pris en défaut. Pour l’heure, il était question d’un tout autre style de danse, l’un des préférés de Yulian et qui lui permettrait d’arracher quelques instants seul à seule avec la jeune femme qu’il ne tarda pas à entraîner au fil des notes sans chercher à lui faire sentir qu’il la dominait d’une manière ou d’une autre. Non, il l’enlaçait avec douceur mais jamais il ne chercha à la renvoyer à un statut inférieur. Lorsqu’elle commença une phrase, ce fut à peine s’il l’entendit, lui aussi piégé dans le cocon qui était aussitôt né. Il ne parvenait pas à se détacher et mourut soudain d’envie de tout envoyer au diable pourvu qu’il puisse la garder pour lui seul.

S’il ne l’entendait plus respirer, il écoutait distinctement son cœur battre à un rythme particulier. Au détour d’une figure, il songea qu’il ne voulait que ces instants cessent. Jamais. Pourtant, il finit par être brisé par sa cavalière qui parvint à lui faire part de sa remarque. Aussitôt, un sourire en coin, charmeur au possible se dessina sur ses lèvres « Je pourrais vous dire que c’est pour le plaisir de faire danser les jolies jeunes femmes mais je crains que vous me reprochiez de nouveau d’être fort peu élégant. » Lui souffla-t-il, sa voix charriant toute sa malice. Il sentait les regards posés sur eux. Le chaperon qui se réjouissait d’un tel « rapprochement » et qui, aussitôt rentrée, se hâterait d’envoyer une missive aux tuteurs de la jeune femme. Le dit Juan dont la fureur allait croissant au fur et à mesure des pas. Kaspian qui était secrètement heureux de voir son géniteur faire mine d’avoir cédé à un appel autre que celui d’être père. Alexei qui cherchait un moyen de rendre la soirée désagréable à Yulian en guise de vengeance pour le châtiment imposé.

Visiblement, Lyuba partageait les mêmes sentiments envers Juan. A ses mots, le regard de Yulian la quitta pour se planter sur le jeune homme. Juste un instant. Suffisamment pour que les prunelles claires cessent d’être chaleureuses et donnent un aperçu des menaces silencieuses du Scandinave. Ce dernier sourit encore à sa cavalière. « J’ai à cœur de vous satisfaire, Signora Sakharov. » souffla-t-il, d’ores et déjà décidé à faire une entorse à l’étiquette en enchaînant une seconde danse avec la jeune femme. L’interrogation de cette dernière lui fit légèrement hausser un sourcil « Les ballets. Et les immenses étendues de neige… Et les bibliothèques… Et les soirées où il est possible de deviser sans que l’on s’offusque des opinions des autres… Enfin rien qui ne se règle pas après quelques verres… » Dit-il franchement, sans vraiment dissimuler une pointe de nostalgie.

©lastroadtohell


Père, pardonnez-leur...
... car ils ne savent pas ce qu'ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Lyuba Sakharov
vampire type 2
☾ âge : 628
☾ métier : Stratège et tacticienne
☾ origines : Russe
☾ statut : Mariée


☾ avatar : Jaimie Alexander
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 792
☾ tickets : 1063
☾ crédits : Amber - Bazzart


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t479-lyuba-sakharovhttp://lrth.forumactif.com/t498-lyuba-sakharov-trompeuses-apparences
MessageSujet: Re: A jamais [PV Yulian]   09.08.18 20:01


A jamais

avec @Yulian Gyllenberg.

- Seul quelqu'un aimant mon pays peut en parler comme vous le faites.

Souffla-t-elle d'une voix blanche rendue un peu basse par l'émotion. Aurait-il voulu la séduire par ses mots qu'il ne s'y serait pas prit autrement. A l'évocation de tout ce qui caractérisait son pays à ses yeux, Lyuba sentit une pointe de nostalgie s'emparer d'elle et l'envie de rentrer immédiatement la saisit sur l'instant, voilant son regard de ce sentiment peiné d'être loin de sa terre natale. Pour autant on l'avait envoyée ici, loin des siens, à sa propre demande et aussi sans doute parce que les prémices d'une menace se faisaient sentir à Moscou. La Russe était bien plus en sécurité en Italie, tout du moins le croyait-on, et c'était sans doute pour cela qu'elle risquait fort d'y demeurer encore longtemps, surtout si l'occasion lui était donné de revoir Sir de Gyllenberg après cette soirée. Elle songea d'ailleurs aux propos qu'il avait tenu l'instant d'avant et lui adressa un sourire sincère, presque détendu, ce qui était une première depuis le début des festivités.

- Si vous tenez à me satisfaire, il vous faudra en tout premier lieu m'appeler par mon prénom et, ensuite, me garder avec vous le temps d'une seconde danse.

La musique touchait à sa fin dans son rythme et bientôt une autre prendrait le relai, pour autant la brune ne semblait guère vouloir s'arrêter là et elle pressentait que c'était également le cas pour son cavalier. L'occasion de discuter encore un peu avec cet homme, d'apprécier aussi de pouvoir se plonger dans ses yeux bleus et d'oublier le reste du monde était trop belle pour la laisser passer. Oh bien sûr elle ne lui cèderait pas si aisément, mais une petite entorse aux convenances n'engageait à rien, n'est-ce pas ? C'est ainsi que lorsque la musique prit fin, ils s'inclinèrent poliment, puis au lieu de changer de partenaires, se remirent-ils en position, au grand damne d'un Juan furieux et d'un Alejandro déçu qui se tourna fort heureusement vers la belle Leonora, laquelle fut fort aise de le suivre sur la piste et vice versa.

- Dites-moi, à quoi occupez-vous votre temps libre lorsque vous ne cherchez pas à séduire les jeunes femmes ? Fréquentez-vous également les ballets italiens ?

La réputation de ces derniers n'étaient plus à faire, c'était d'ailleurs grâce à eux que le Bolchoï existait désormais en un sens et on ne pouvait nier qu'il s'agissait là d'un divertissement de qualité qui avait le don de transporter les êtres. Continuant de danser, Lyuba releva sur Yulian ses yeux clairs et, lui souriant de manière indescriptible, se laissa porter autant par ses pas que par ce que dégageait cet homme, abandonnant brièvement le monde extérieur pour s'abreuver au regard bleu. L'attirance qu'elle éprouvait pour lui était presque palpable et, bien qu'elle fasse tout pour ne pas y céder, elle ne pouvait s'empêcher d'y tremper les pieds au risque de s'y noyer, happée qu'elle pourrait l'être par un courant impétueux et imprévisible.
©lastroadtohell


The only thing you need
is a big great laugh
Revenir en haut Aller en bas
Yulian Gyllenberg
vampire type 2
☾ âge : 1260 ans.
☾ métier : Marchand d'armes - forgeron - orfèvre
☾ arme fétiche : Toutes les armes... Mais il préfère sa claymore et sa miséricorde.
☾ origines : Scandinaves.
☾ statut : Marié plutôt deux fois qu'une

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
☾ avatar : Aleksander Skarsgard
☾ dispo rp : Prenez un ticket
☾ couleur : goldenrod
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 132
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Adam Hamilton
☾ tickets : 526
☾ crédits : Babine

Cædite eos. Novit enim Dominus qui sunt ejus
☾ liens : - Lyuba, épouse
- Lucrezia, infante

☾ rp en cours : -Lyuba
-Victoria

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t477-yulian-gyllenberg#11830
MessageSujet: Re: A jamais [PV Yulian]   09.08.18 21:39


A jamais
avec @Lyuba Sakharov.

« Mais je l’aime. » dit-il sans hésiter avec une chaleur certaine. Avec discrétion, il serra un peu plus sa main comme pour lui dire qu’elle n’était pas seule et qu’il comprenait. Yulian connaissait le mal du pays, le fait de devoir le quitter pour des raisons qui souvent dépassaient les humains considérés comme trop jeunes pour pouvoir comprendre. Un avis qu’il avait toujours trouvé complètement stupide mais contre lequel il était tout bonnement impuissant. Son regard se voilà légèrement, dévoré par l’envie de rapprocher la jeune femme de lui pour l’apaiser. Il en était là quand elle revint sur le sujet précédent. Surpris, Yulian laissa son inconscient parler pour lui en un geste doux autour de sa taille. « Si et seulement si vous me rendez la pareille… Lyuba » souffla-t-il d’une voix chaude.

Les dernières notes résonnèrent et il la laissa brièvement s’éloigner pour s’incliner poliment avant de l’enlacer une nouvelle fois. Bon sang… Il adorait la tenir ainsi. Elle lui faisait penser à une créature délicate à la beauté qui lui coupait le souffle… Si tant est qu’il en eut encore un. Autour d’eux, il entendait les commérages saupoudrés de questions quant à leur comportement à tous les deux. Il ne s’agissait que d’une petite entorse aux convenances mais visiblement largement suffisante pour lancer la machine à ragots. Il ne restait qu’à espérer que cela n’entache pas la réputation de la jeune femme.

La question fit hausser un sourcil à Yulian avant qu’il ne sourit et profite d’un mouvement pour chuchoter à son oreille « Lorsque je chercherais à vous séduire, Lyuba… vous le saurez… » L’accent s’était réchauffé et avait gagné une sensualité savamment distillée. Il allait pour lui sourire quand elle leva les yeux vers lui. Son sourire était si beau, il aurait pu sacrifier beaucoup pour continuer à la voir agir ainsi. Elle l’attirait aussi sûrement que si elle avait été une oasis et qu’il venait d’errer 40 jours dans le désert. L’analogie n’était probablement pas la meilleure mais elle était la plus proche de ce qu’il ressentait. La soif était présente mais elle faisait pâle figure face à l’envie du Scandinave de la serrer contre lui. Cela ne lui était encore jamais arrivé et il ne comprenait pas ce qui pouvait bien se passer. Son regard ne la lâchait pas, s’intensifiant à chaque seconde passée à la contempler.

Il finit par se souvenir qu’elle lui avait posé une autre question. Sans la quitter des yeux, il finit par lui répondre. « Quelques uns… Mais je trouve qu’ils sont dépourvus d’un charme… Que je retrouve dans ceux du Bolchoï… » C’était la réponse la plus correcte qu’il pouvait lui faire. La plus sincère aussi.

©lastroadtohell


Père, pardonnez-leur...
... car ils ne savent pas ce qu'ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Lyuba Sakharov
vampire type 2
☾ âge : 628
☾ métier : Stratège et tacticienne
☾ origines : Russe
☾ statut : Mariée


☾ avatar : Jaimie Alexander
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 792
☾ tickets : 1063
☾ crédits : Amber - Bazzart


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t479-lyuba-sakharovhttp://lrth.forumactif.com/t498-lyuba-sakharov-trompeuses-apparences
MessageSujet: Re: A jamais [PV Yulian]   09.08.18 22:14


A jamais

avec @Yulian Gyllenberg.

La réponse avait fusée sans même laisser passer une seule seconde de réflexion et Lyuba fixa Yulian avec attention, notant la pression de sa main sur la sienne, mais surtout cette expression qu'il avait dans le regard, la même que lui renvoyait son miroir chaque matin lorsqu'elle venait de se lever et qu'elle devait une fois encore se faire à l'idée qu'elle n'était pas chez elle. Puis cette expression se modifia et la Russe reconnu clairement quelque chose de plus intense, de plus vif et de plus chaleureux, la main sur sa taille l'effleurant à peine, trop peu pour qu'on le remarque, mais suffisamment pour qu'elle sente la différence. La jeune femme avait ouvert les hostilités, en quelque sorte, et voilà que l'homme s'engouffrait dans la brèche, répondant aux exigences de sa cavalière en imposant les siennes, un juste retour des choses quand on y songeait.

- S'il vous sied, Yulian, ainsi soit-il.

Elle lui avait adressé un regard plissé qui se voulait moqueur et provoquant, mais il s'agissait surtout d'un jeu désormais plus que d'une réelle volonté de le défier ouvertement. Ils s'étaient inclinés, puis avaient recommencés à valser et un simple regard en direction de Dame Rosa suffit à la brune pour comprendre que sa chaperon était à la fois surprise, offusquée et ravie de la tournure que prenaient les évènements. Même sans posséder les capacités particulières de son cavalier, dont elle ignorait encore tout, elle percevait les murmures et les coups d’œils dont ils étaient à la fois la source et la cible, n'en redressant que davantage le menton, fière et assurée, continuant de poser des questions au grand blond qui semblait commencer à s'amuser autant qu'elle. Le murmure à son oreille lui arracha un frisson discret courant le long de son dos sous l'abri de son corsage et elle lui lança un regard faussement réprobateur, continuant pour autant de valser comme si de rien n'était, un sourire amusé aux lèvres. Elle attendit que son tour vienne pour lui répondre dans un même murmure.

- Gardez-vous de le faire, vous risqueriez de vous briser les doigts.

Et dans cette petite pique vibrait une vérité certaine, celle d'une main baladeuse d'un galant qui avait cru qu'un sourire signifiait un accord tacite et qui avait eu la désagréable surprise de constater les dégâts qu'un éventail pouvait faire sur des phalanges, un souvenir mémorable qui alluma une flamme au fond des prunelles de la brune, laquelle chassa pourtant ce souvenir pour lever sur Yulian un regard bien différent... et le temps se joua encore d'eux, suspendant sa course pour laisser flotter cet égarement, cette sensation cotonneuse qui donnait l'impression que leurs corps disparaissaient et qu'il ne restait plus que leurs regards rivés l'un à l'autre tels deux aimants impossibles à dissocier. Le souffle manqua à Lyuba qui en oublia la question qu'elle venait de poser sur les loisirs que pouvait avoir le Sir de Gyllenberg, oubliant même jusqu'à l'attention qu'on leur portait tandis que leurs pas les rapprochaient un peu plus à chaque virevolte, faisant battre son cœur avec une intensité telle qu'elle aurait presque pu en défaillir, si elle avait été d'une nature fragile. Au lieu de cela, son cavalier reprit cette fois la parole pour eux deux et l'arracha à sa propre contemplation, faisant revenir un sourire disparu le temps de ce moment suspendu.

« Quelques uns… Mais je trouve qu’ils sont dépourvus d’un charme… Que je retrouve dans ceux du Bolchoï… »

- C'est sans doute parce que nous sommes uniques dans mon pays, probablement le climat comme disait Dame Rosa.

Elle avait soufflé ces mots plus qu'elle ne les avaient prononcés, sa main pressant l'épaule de Yulian pour s'y raccrocher davantage, ses yeux clairs ne quittant plus les siens alors qu'il lui semblait que le monde achevait de disparaître dans l'obscurité et le silence, à l'exception de la musique qui ne semblait jouer plus que pour eux. Il n'y avait plus que la sensation des mains contre la sienne et sa taille, plus que cette légère odeur indescriptible qu'elle sentait à peine, que ce sourire qui se voulait charmeur et qui pourtant ne collait pas avec ces yeux bleus qui semblaient troublés rien qu'à la fixer. Lyuba avait vaguement conscience qu'elle devait renvoyer une image similaire à son cavalier et pourtant à cet instant, elle su que ses lectures qui dépeignaient l'attirance des êtres n'étaient en rien mensongères ou enjolivées. Elle vivait cet instant décrit dans les poèmes et les romans, elle le vivait et pourtant elle ne parvenait pas vraiment à le croire ni même à le réaliser, tant cela était nouveau et étranger, singulier et poignant à la fois. Il lui fallait reprendre le contrôle, ne serait-ce qu'un peu, sans quoi elle sentait qu'à défaut de défaillir, elle risquait de faire un faux pas qui la pousserait irrémédiablement dans les bras de cet homme qu'elle venait à peine de rencontrer.

- Vous seriez fort mal avisé de m'offrir une troisième danse, Yulian. Je crains que les convenances ne nous obligent à nous en tenir là.

Qu'on lui soit témoin que cela lui coûta de dire cela et combien sa déception à l'idée de s'éloigner de lui était grande, mais lorsque les notes s'achevèrent doucement sur cette deuxième valse, la Russe s'inclina profondément avant de se relever avec un sourire tendre, se reculant d'un pas poli avant de lui adresser un signe de tête et de s'éloigner en direction de sa chaperonne, laquelle l'accueillit avec un regard amusé et légèrement réprobateur à la fois, même si c'était certainement plus pour le principe qu'autre chose.

- Ma, ma... Un peu plus et j'aurais du venir vous chercher jeune fille, mais vous êtes si raisonnable que je ne m'inquiétais guère à votre propos.

Et elle souriait, la vieille noble italienne, elle souriait comme on couvait un oisillon en train d'apprendre à voler et qu'on espère voir décoller tout en redoutant de le voir chuter. Lyuba lui sourit poliment et retint un soupir, lançant un regard en direction de Yulian dont la présence lui manquait déjà.
©lastroadtohell


The only thing you need
is a big great laugh
Revenir en haut Aller en bas
Yulian Gyllenberg
vampire type 2
☾ âge : 1260 ans.
☾ métier : Marchand d'armes - forgeron - orfèvre
☾ arme fétiche : Toutes les armes... Mais il préfère sa claymore et sa miséricorde.
☾ origines : Scandinaves.
☾ statut : Marié plutôt deux fois qu'une

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
☾ avatar : Aleksander Skarsgard
☾ dispo rp : Prenez un ticket
☾ couleur : goldenrod
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 132
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Adam Hamilton
☾ tickets : 526
☾ crédits : Babine

Cædite eos. Novit enim Dominus qui sunt ejus
☾ liens : - Lyuba, épouse
- Lucrezia, infante

☾ rp en cours : -Lyuba
-Victoria

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t477-yulian-gyllenberg#11830
MessageSujet: Re: A jamais [PV Yulian]   09.08.18 23:12


A jamais
avec @Lyuba Sakharov.

Elle avait une manière de prononcer son prénom qui lui donna aussitôt l’impression d’être unique, qu’elle en faisait une caresse douce. Pourtant elle n’était pas la première à le prononcer. Peut-être était-ce l’accent… A moins qu’il ne s’agisse du regard qu’elle posait sur lui. Le vampire ne comprenait pas et en même temps, il s’en foutait. Il jouait avec elle, comme elle en avait lancé les hostilités. Yulian était un joueur. Encore plus avec la jeune femme qui montrait une aptitude naturelle à jouer, à le taquiner avec une effronterie manifeste. La menace à propos de ses doigts provoqua un rire étouffé « Voyons, j’ai passé l’âge de séduire en posant mes mains partout. » rétorqua-t-il l’air de rien. Ses propres mains restaient sages, cessant un contact appuyé. Non pas parce que la menace avait porté ses fruits mais parce qu’il savait qu’un contact léger valait bien mieux que quelque chose risquant de se faire remarquer. La discrétion était de mise, ne serait-ce que pour elle. Lyuba se redressa, fière malgré les murmures. Yulian ne pu qu’apprécier son aplomb. Oh, il ne doutait pas qu’elle serait capable d’essayer de le frapper d’un coup d’éventail bien placé et que lui se laisserait faire pour ne pas se dévoiler. Quant à briser ses os… Les matériaux habituellement utilisés pour les armatures de ces ornements ne risquaient pas de casser ses phalanges. A moins qu’elle soit dotée d’une force divine…

En attendant, il y avait autre chose de divin : les moments qu’ils passaient à danser. Chaque seconde était unique mais restait suspendue dans les airs. Il était incapable de la lâcher du regard, plus ou moins conscient de l’image qu’il pouvait renvoyer à ses infants qui, eux non plus, ne cessaient de contempler le duo. Tous étaient conscients des battements effrénés du cœur de la jeune femme virevoltant dans les bras de leur géniteur. « Tels des flocons de neige… Chaque Russe est unique… » souffla ce dernier. C’était à la fois un compliment et un constat, une réponse à ce qu’elle venait de lui dire tout en manifestant son envie de se rapprocher de lui. Le Scandinave faisait appel à des trésors de retenue qu’il ne soupçonnait pas. Il avait l’impression de revenir à la vie, de renaître bien plus que quand il était devenu vampire. Sans même s’en apercevoir, il avait de nouveau et discrètement serré ses doigts et accentué le poids de sa main autour de sa taille. Au moment où la réalité reprit ses doigts, Yulian savait qu’il la voulait auprès de lui.

Cette certitude n’évita néanmoins pas que son regard s’assombrisse légèrement quand il constata que les notes s’éteignaient. Déjà eut-il envie de dire. Lentement, il la guida vers la fin de leur danse tandis qu’elle soulignait qu’il ne pouvait l’inviter de nouveau. Avant de se détacher, il chuchota « Une autre danse… plus tard. » C’était une promesse qu’il entendait bien mener à bien. Il s’inclina en lui souriant puis la laissa retourner vers celle qui veillait sur sa vertu. Yulian détourna les yeux puis se dirigea vers son propre groupe, peu enthousiaste à l’idée d’entendre leurs remarques malicieuses. Evidemment, il n’en eut pas un pour rattraper l’autre. Surtout quand il s’agissait de taquiner l’austère Scandinave qui, pour une fois, s’était laissé prendre à être sous le charme d’une femme. Tout en tâchant de répondre au mieux aux piques et aux propos, Yulian finit par lancer un regard en direction de la jeune femme.


La seconde suivante, un grondement sourd – uniquement audible pour ses proches – marqua sa profonde désapprobation tandis qu’il voyait Alexei fendre la foule pour aller inviter Lyuba. Le regard bleuté de Yulian fut instantanément emplit d’orage alors que son infant s’inclinait. « Pourrais-je avoir l’honneur d’une danse ? »

©lastroadtohell


Père, pardonnez-leur...
... car ils ne savent pas ce qu'ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: A jamais [PV Yulian]   

Revenir en haut Aller en bas
 
A jamais [PV Yulian]
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 3Aller à la page : 1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ L.R.T.H ☾ :: autour de new abbotsford :: Flashback-
Sauter vers: