AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Maintenance prévue vendredi 28 septembre. Nouveau design et chapitre 2 !


Partagez | 
  BAM ! (pv Adam)Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Nathaniel Jones
vampire type 3
☾ âge : 392 ans
☾ métier : Responsable de la bibliothèque
☾ créateur : Margaret Jones, décédée cent années auparavant d'une morsure d'infecté.
☾ esclaves : Evannah Blackbird
☾ compétences : Intellectuel - Impeccable sens de l'organisation - Observation - Discrétion
☾ origines : Canadiennes
☾ statut : Veuf


☾ avatar : Robin Lord Taylor
☾ arrivée en enfer : 24/07/2018
☾ missives : 183
☾ tickets : 401
☾ crédits : Tumblr


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t660-you-just-died-in-my-arms-nathaniel
MessageSujet: Re: BAM ! (pv Adam)   03.08.18 0:18

BAM !

avec @Adam Hamilton.


Les paroles d'Adam faisaient sens. Elles faisaient écho à ce que Nathaniel tentait de se répéter, jour après jour. Vis ta vie. Sors. Va à la rencontre des autres. Créé des liens. Ouvre ton coeur. Des mantras qui étaient contrebalancés par la petite voix cynique et cruelle qui résonnait dans sa tête, encore et encore, faisant écho au vide qui l'habitait, au creux qui menaçait d'engloutir son coeur et son être.

Tu ne mérites pas de vivre. Tu aurais dû mourir. Tu devrais la rejoindre. Sans elle, tu n'es plus rien. Avec elle, tu étais déjà si peu. A quoi bon ? A quoi bon poursuivre ? A quoi bon exister ? A quoi bon continuer ?

C'était une bataille permanente que Nathaniel vivait, une guerre interne qu'il noyait tant bien que mal en se plongeant dans ses livres et son travail. Ce n'était pas une solution saine et encore moins viable à long terme, il le savait. C'était toutefois ce qui lui avait permis de survivre cent années. Une longue période d'un point de vue humain, un court instant de vie pour un vampire probablement destiné à enchaîner les siècles...

Margaret l'avait libéré, plus de 300 années auparavant. Sa mort avait créé de nouvelles chaînes. Une prison aux murs invisibles, dans laquelle il s'était peu à peu résigné à se complaire, parce qu'il ne trouvait pas la force d'en franchir le seuil et d'y demeurer. Parce qu'il n'osait pas refermer définitivement la porte sur ce passé. Le laisser là où il était supposé être.

Nathaniel dissimula brièvement son regard derrière ses mains, pour retenir les larmes qui voulaient à nouveau couler. Des larmes emplies de colère. Pas envers Adam, qui ne faisait qu'énoncer la stricte vérité. Envers lui-même, qui devrait vivre plus que cette "mascarade", comme M. Hamilton le disait si bien...

"Vous... Vous avez raison."

Nathaniel prit une inspiration. Un autre reste de son existence humaine. Il n'avait pas besoin de ça pour vivre, pas besoin de ça pour se calmer, mais se concentrer sur sa respiration, aussi forcée soit-elle, l'aidait à regagner son calme, à ordonner ses pensées. Un jour, peut-être n'aura-t-il plus besoin de ça... De s'accrocher tant que ça à ce qui symbolisait sa faiblesse, ce qui demeurait de l'humain chétif, abusé et humilié auquel une vampire avait décidé de donner une seconde chance.

Il pourrait être comme Adam. Fort. Confiant. Imposant. Enfin, c'était peut-être un peu trop demander... Si Nathaniel était déjà en mesure de se défendre sans trembler, de refuser qu'on le traîne plus bas que terre, s'il pouvait aller vers ceux et celles qu'il ne connaissait pas sans cette crainte lancinante... Alors, un grand pas serait fait. Un très, très grand pas, dont Margaret serait particulièrement fière.

Alors, Nathaniel se redressa un peu plus. Il cessa de baisser la tête, faisant l'effort de regarder Adam Hamilton yeux dans les yeux. Ce n'était pas une attitude à laquelle il était habitué. Nathaniel était généralement recroquevillé, la tête basse, le regard fuyant, tout ce qui lui permettait de rester discrètement dans son coin et d'éviter autant que faire se peut les possibles contrariétés. Mais Nathaniel ne pouvait pas fuir éternellement. Non, il ne pouvait pas se le permettre.

Sa façade plus fière fut rapidement brisée par la blague d'Adam, qu'il n'était toujours pas certain d'avoir clairement compris, et son rire. Il le crut moqueur, dans un premier temps, mais les paroles du vampire qui suivirent étaient dénuées de malice. Nathaniel, qui s'était instinctivement crispé, s'autorisa à se détendre. En sécurité. Il était en sécurité actuellement. En sécurité.

"Je... Je ne suis pas certain que Miss Lovelace apprécierait grandement que nous spéculions sur ses "capacités buccales", comme vous le dites. De toute manière, je ne vois pas ce que je pourrais en dire. La relation que nous entretenons est purement professionnel et est des plus respectueuses."

Nathaniel avait souvent du mal à réagir proprement aux blagues. A renchérir ou à les prendre dans le bon sens. L'humour était une notion nébuleuse pour le vampire, qui était plus habitué à ce que l'on s'esclaffe à ses dépens qu'autre chose. Nathaniel était généralement le dindon de la farce, ce qui ne l'avait pas aidé à devenir une personne particulièrement drôle.

Mais il faisait de son mieux. Après tout, il venait volontairement d'exagérer sa rigidité, pointant théâtralement Adam du doigt en prétendant lui rappeler qu'il n'était pas libre de tout faire dans sa bibliothèque. C'était un petit pas... A peine une esquisse d'orteil... Mais il fallait tout de même noter l'effort.

Son silence laissa Nathaniel perplexe, un peu anxieux. L'avait-il pris au sérieux ? Ou, au contraire, le trouvait-il terriblement ridicule ? Il fut rassuré de le voir sourire et plus encore d'entendre ce qu'il avait à lui dire. A ses mots, Nathaniel haussa les épaules, mordillant légèrement sa lèvre dans un tic distrait :

"J'apprécie ma routine, M. Hamilton. Chaque chose est à sa place, là où elle est supposée être, et tout va pour le mieux dans le meilleur des mondes. Si tout se passe toujours comme prévu, il n'y a pas de place pour le malheur."

Il hésita un bref instant, avant d'ajouter :

"Maiiis... Je suppose que je devrais apprendre à m'assouplir un peu. D'accord. Quelques livres déplacés ici ou là. Tant qu'il n'y a pas de dommage, je peux le supporter. Un livre déplacé, cela ne dérange que moi, après tout."

Nathaniel étira un sourire sur ses lèvres. Un peu plus vrai. Un peu plus naturel. Mais toujours marqué de cette étrange aura qui l'accompagnait sans cesse, ce poids qui pesait sur ses épaules depuis les premières années de son existence, d'abord en tant qu'humain, puis en vampire.

La maltraitance qui l'avait forcé à courber l'échine. L'abus qui l'empêchait de distinguer proprement le bien du mal, ses amis de ses ennemis. L'humiliation perpétuelle qui l'avait convaincu qu'il n'avait de valeur qu'au travers de ce qu'il faisait pour les autres. Les injures auxquels il avait fini par croire et dont il ne parvenait pas à se défaire totalement.

Si cela ne dérangeait que lui, alors il pouvait l'accepter. S'il était le seul à payer, c'était un prix acceptable. Il ne comprenait pas qu'il n'était pas censé penser ainsi. Qu'il devait trouver la confiance de refuser ce genre de traitement. Ici, ce n'était qu'une blague innocente, sans conséquences. Mais Nathaniel était prêt à subir le même sacrifice pour des effets bien plus marquants, bien plus permanents.

Le regard de Nathaniel était toujours plongé dans celui d'Adam. Un peu trop intense, un peu trop inquisiteur, un peu trop envahissant. Nathaniel n'était pas doué pour la demi-mesure. Une pensée traversa son esprit et, avec hésitation, il souffla :

"P... Pourriez-vous m'apprendre ? A... A être un peu plus comme vous ? A ne plus penser autant au moindre de mes gestes, à la moindre de mes paroles ? Je... Je n'ai pas l'intention de devenir une copie conforme de votre personne, mais.... mais je pense que j'ai sincèrement à gagner en apprenant de vous."

Il ajouta un peu rapidement, comme s'il craignait qu'Adam refuse tout de go :

"Naturellement, je vous paierais. Tickets, services, votre prix est le mien ! Si vous acceptez, bien sûr..."

Le regard de Nathaniel se baissa, se plantant sur ses propres chaussures. Il cessa de se tenir droit, reprenant cette posture recroquevillée qui était la sienne depuis toutes ces années. Il glissa son index à ses lèvres, mordillant son ongle, levant de temps à autre les yeux vers Adam. Comme un enfant pris en faute. Un garçon qui attendrait que la punition qu'il méritait s'abatte sur son crâne.

©lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
Adam Hamilton
vampire type 2
☾ âge : 700
☾ métier : Instillateur de chaos
☾ maître : Ni Dieu, ni Maître
☾ compétences : Survie / dessin / combat / traque / provocation
☾ arme fétiche : Tout ce qui a une lame... Et sa collection de poings américains
☾ origines : Franco-hollandaises
☾ statut : Citadelle


☾ avatar : Michael Fassbender
☾ dispo rp : Take a ticket
☾ couleur : CadetBlue
☾ arrivée en enfer : 01/05/2018
☾ missives : 411
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Yulian Gyllenberg
☾ tickets : 822
☾ crédits : Afanen


☾ liens : -Ambroise
-Izaak
-Travis
-Lucrezia
-Victoria
-Apolline

☾ rp en cours : Apolline
Izaak

Entre bal et "départ":
Nath


Rp terminés (ordre chrono):
-Victoria
-Magdalena
-Lucrezia
-Lucrezia

Post Bal:
Lucrezia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t320-adam-hamilton-attrapes-moi-si-tu-peux#8065http://lrth.forumactif.com/t326-adam-hamilton-juste-une-touche-de-chaos#8132
MessageSujet: Re: BAM ! (pv Adam)   04.08.18 21:53

BAM !

avec @Nathaniel Jones.
J’avais comme l’impression que quoique je lui dise, je ferais mieux de prêcher dans le désert. Il m’entendait mais ne m’écoutait pas. Le phénomène n’était pas unique en son genre : l’on était bien plus capable d’entendre le négatif que le positif. Je comprenais et je ne fis d’ailleurs pas le moindre commentaire. Surtout lorsqu’il s’agissait de la culpabilité acide des survivants à la perte d’un être cher. J’avais vu Travis. Je voyais Nathaniel. Deux réactions différentes pour une même cause. Il serait malvenu pour moi de les critiquer : jamais je n’avais eu à vivre un deuil de cette ampleur. Et je ne désirais pas que cela m’arrive. A peine l’ombre d’un sourire passa sur mes lèvres lorsqu’il me dit que j’avais raison. Peut-être mais était-ce vraiment utile d’avoir raison en ces circonstances ? J’avais comme un doute.

Je le laissais continuer le fil de ses pensées avec attention. Je le vis se redresser, osant me regarder dans les yeux. Diantre, qu’est-ce-qui avait pu motiver un tel revirement ? Je lui adressais un sourire empli de respect et d’encouragement. Quoi qui l’y ait poussé, j’osais espérer qu’il continue… Echec. A peine avais-je balancé ma plaisanterie qu’il retourna à ses vieilles habitudes. Pour un peu, je venais de l’entendre soupirer de soulagement. Je compris qu’il pensait que je me moquais de lui. Aussi m’assurais-je qu’il comprenne que c’était tout le contraire. « Non seulement elle n’aimerait pas mais elle serait déjà en train de me le faire savoir sous le regard désespéré de Travis… » lui confirmais-je avec un sourire entendu « Je n’ai pas voulu insinuer que vos relations avec Aydan sont d’autre nature que professionnelle. » ajoutais-je pour terminer de le rassurer quant à mes propos.

La suite me fit sourire avant d’arborer une moue. « Une place pour chaque chose et chaque chose à sa place. Voilà ce que disait l’un de mes « chefs »… Cependant, la souplesse est parfois une nécessité, M. Jones. » lui dis-je avant de saluer son sourire plus naturel par l’un des miens, charmeurs jusqu’au bout de mes canines soigneusement dissimulées derrière mes lèvres. Je soutins son regard sans chercher à le mettre mal à l’aise. Il n’en avait guère besoin. Le silence s’installa avant d’être brisé par une pensée aussitôt vocalisée et combien surprenante. Surpris, je mis trop de temps à lui répondre et il prit cela pour un futur refus.

Délicatement, je chassais son ongle de sa bouche. D’un doigt glissé sous son menton, je l’invitais à se redresser. « Mieux. » lui indiquais-je avant de chercher son regard. « Je vous apprendrais si vous le désirez. Il est inutile de me payer, M. Jones. » lui annonçais-je, dissimulant ma surprise devant ce qu’il venait de me demander. Bordel, moi Adam, apprendre à quelqu’un à être comme moi… Cela risquait d’être épique.


©lastroadtohell


Le chaos est souvent source de vie...
... Alors que l'ordre génère des habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Jones
vampire type 3
☾ âge : 392 ans
☾ métier : Responsable de la bibliothèque
☾ créateur : Margaret Jones, décédée cent années auparavant d'une morsure d'infecté.
☾ esclaves : Evannah Blackbird
☾ compétences : Intellectuel - Impeccable sens de l'organisation - Observation - Discrétion
☾ origines : Canadiennes
☾ statut : Veuf


☾ avatar : Robin Lord Taylor
☾ arrivée en enfer : 24/07/2018
☾ missives : 183
☾ tickets : 401
☾ crédits : Tumblr


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t660-you-just-died-in-my-arms-nathaniel
MessageSujet: Re: BAM ! (pv Adam)   05.08.18 2:23

BAM !

avec @Adam Hamilton.


Si on lui avait dit que, un jour, il chercherait à devenir une personne semblable à M. Adam Hamilton, Nathaniel aurait probablement ri. Ou se serait insurgé, selon son humeur du moment. Mais les choses étaient ainsi.

M. Hamilton était confiant. En mesure d'imposer le respect, si tel était son souhait. Il attirait les regards pour une bonne raison et non parce qu'il était digne de moquerie ou qu'il dégageait l'impression de ne jamais être à sa place, où qu'il puisse se trouver. Il était tout ce que Nathaniel n'était pas et qu'il aspirait à devenir, pour respecter la promesse qu'il avait faite à sa femme et enfin être heureux et à l'aise dans sa peau.

A ses côtés, Nathaniel se sentait tout petit et ce n'était pas uniquement une question de taille, même si le vampire le dépassait presque d'une tête. Non, décidément, le bibliothécaire avait beaucoup à apprendre de M. Hamilton. Encore fallait-il qu'il accepte sa proposition incongrue... Ce qui n'était pas gagné d'avance.

Nathaniel savait que sa demande était ridicule. Qu'il y avait de quoi en rire et qu'Adam pourrait aisément prendre avantage de cette position vulnérable dans laquelle il s'était enfoncé pour l'humilier davantage. La nervosité, qui avait commencé à le saisir devant le silence du vampire, l'avait privé de la brave attitude qu'il avait tenté d'adopter jusqu'alors.

Le regard baissé. Le dos courbé. Le doigt coincé entre ses lèvres, son ongle maltraité par ses dents acérées. Il attendait, redoutait, craignait. Et la réaction ne se fit guère attendre. Les mains d'Adam se promenèrent sur son visage, ôtant de sa bouche le cuticule qu'il malmenait, redressant délicatement de son index le menton de Nathaniel qui, pris de court par ce contact soudain et, osait-il le songer, étrangement intime, resta stupéfait.

Ses yeux bleus s'étaient écarquillés, ses lèvres s'étaient entrouvertes sous la surprise, son cerveau peinant à enregistrer les propos de M. Hamilton tandis qu'il croisait son regard, le lui rendant avec une intensité qui semblait tout bonnement prodigieuse à Nathaniel. Il fallut quelques secondes au biblbiothécaire pour réagir proprement à ce qui venait de se passer, à ce qui venait de se dire.

Nul doute que, s'il en avait été encore en mesure, ses joues auraient pris une remarquable couleur grenat. Son coeur aurait battu la chamade dans sa poitrine, cognant contre sa cage thoracique, face à des gestes, un regard, une proximité à laquelle il n'était plus habitué. Qu'il n'avait connu qu'auprès de Margaret. Mais Nathaniel était un vampire et son émotivité ne s'exprimait pas de cette manière.

Se dérobant aux doigts d'Adam, il recula d'un pas et lui tourna le dos, s'emparant du premier livre venu pour le serrer avec force contre sa poitrine. Inspirer. Expirer. Lentement. Doucement. Reprendre le contrôle de ses pensées. De son corps. De la situation. Bon sang... Pourquoi fallait-il qu'il soit aussi sensible ? Aussi émotif ? Aussi réactif ?

La pression du livre contre son torse l'aida à s'apaiser. Quelques secondes plus tard, il s'était retourné vers Adam, laissant un sourire flotter sur ses lèvres. Un sourire un peu distrait, maladroit, témoignage de l'intense confusion dans laquelle le contact physique de M. Hamilton l'avait laissé. Après une brève hésitation, il reposa le livre sur la table et s'approcha à nouveau du vampire, refermant ses mains sur celle d'Adam, celle-là même qui avait précédemment redressé son menton :

"Merci. Merci infiniment."

Nathaniel aurait payé, si Adam avait formulé cette condition. Il aurait même pris le risque de renoncer à sa dose de sang mensuelle, pour avoir la chance de bénéficier de ses conseils, de la possibilité de changer, enfin. De devenir une meilleure version de lui-même, conformément à ce que Margaret avait espéré pour lui.

Mais M. Hamilton était capable de gentillesse, de générosité. Il n'avait pas émis de telle proposition. Toutefois, Nathaniel se considérait déjà porteur d'une dette envers lui. Une dette qu'il n'oublierait pas et qu'il rembourserait assurément, d'une manière ou d'une autre...

Réalisant qu'il avait gardé la main d'Adam entre ses paumes un peu trop longtemps, Nathaniel rompit le contact, émettant une brève excuse :

"P-Pardonnez-moi, M. Hamilton. Je... Je n'ai plus vraiment l'habitude que... que l'on soit proche de moi, vous comprenez ? La plupart des gens m'évite et les rares contacts physiques que j'expérimente ne sont pas aussi "doux"que ceux-là, si vous voyez ce que je veux dire. Je ne sais comment réagir convenablement à ces attentions..."

Il savait encaisser un coup. Supporter qu'on lui tire les cheveux. Mais un geste aussi délicat et prévenant, sans intention mauvaise... Qu'en faire ? Qu'en penser ? Nathaniel commençait déjà à se recroqueviller de nouveau sur lui-même, une attitude qu'il corrigea aussitôt, s'efforçant de se redresser, de se tenir droit et fier. Un rire nerveux lui échappa.

"Je ferai de mon mieux, M. Hamilton. J'ai hâte d'apprendre de vous."

Il était épuisant, voire éprouvant, de ne plus pouvoir se dissimuler au reste du monde comme il tendait à le faire. Soutenir le regard de M. Hamilton lui donnait la sensation que l'homme était en mesure de lire en lui comme un livre ouvert et d'aspirer son âme. Qu'il pouvait deviner la moindre de ses pensées, le moindre de ses doutes.

Se tenir aussi droit n'était pas non plus une partie de plaisir. Nathaniel se sentait ridicule, exposé, indigne d'une posture fière telle que celle-ci. Il avait joint ses mains devant lui et ne réalisa que trop tard que ses ongles commençaient déjà à maltraiter son épiderme, réagissant à l'avalanche d'émotions auxquelles le vampire devait faire face.

Il garda ses mains écartées l'une de l'autre, mal à l'aise face à sa propre faiblesse. M. Hamilton allait-il seulement avoir la patience de le supporter ? La question hantait Nathaniel, qui commença à triturer furieusement ses cheveux :

"Je me tiens à votre disposition, nuit et jour. Merci, merci encore de ce que vous faites pour moi."

Non, cela n'allait pas être facile. Mais Nathaniel n'avait jamais imaginé que cela pourrait l'être. Il démarrait de loin. De très loin. Et il avait tant d'années à rattraper...







©lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
Adam Hamilton
vampire type 2
☾ âge : 700
☾ métier : Instillateur de chaos
☾ maître : Ni Dieu, ni Maître
☾ compétences : Survie / dessin / combat / traque / provocation
☾ arme fétiche : Tout ce qui a une lame... Et sa collection de poings américains
☾ origines : Franco-hollandaises
☾ statut : Citadelle


☾ avatar : Michael Fassbender
☾ dispo rp : Take a ticket
☾ couleur : CadetBlue
☾ arrivée en enfer : 01/05/2018
☾ missives : 411
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Yulian Gyllenberg
☾ tickets : 822
☾ crédits : Afanen


☾ liens : -Ambroise
-Izaak
-Travis
-Lucrezia
-Victoria
-Apolline

☾ rp en cours : Apolline
Izaak

Entre bal et "départ":
Nath


Rp terminés (ordre chrono):
-Victoria
-Magdalena
-Lucrezia
-Lucrezia

Post Bal:
Lucrezia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t320-adam-hamilton-attrapes-moi-si-tu-peux#8065http://lrth.forumactif.com/t326-adam-hamilton-juste-une-touche-de-chaos#8132
MessageSujet: Re: BAM ! (pv Adam)   05.08.18 22:22

BAM !

avec @Nathaniel Jones.
Ok… Je devais avoir raté un passage, le moment où il avait eu des raisons de croire que je le touchais autrement que pour simplement l’inviter à se redresser et éviter de bouffer son doigt. Visiblement, lui ne l’avait pas loupé. Inventé mais pas raté. Peut-être étais-je trop intime d’un coup. Ou trop je ne savais quoi pour comprendre pourquoi il me contemplait avec des yeux de merlan-frit, au point que je pouvais presque voir un poisson rouge tourner dans son crâne alors qu’il essayait de comprendre. Sa gêne était remarquable, sans même que ses joues puissent rougir ou son cœur battre la chamade dans son torse. Putain, depuis quand je faisais autant d’effet ? Je le savais émotif mais à ce point… J’aurais été incapable de l’imaginer.

Il échappa à la prise relative de mes doigts. Je le laissais faire tout en songeant que la scène avait tout d’un soap des années 90… Peut-être Hélène et les garçons… ou je ne savais plus quoi d’autres. Je lui souris quand il revint me faire face avec une once de contrôle exercé. Ce n’était probablement pas énorme et il me faudrait un simple frôlement pour qu’il retombe aussi sec. Il attrapa ma main et je haussais un sourcil, surpris qu’il revienne me toucher de lui-même. Je ne cherchais pas à la lui retirer. « Avec plaisir » répondis-je à ses remerciements. La suite… fut confuse. Il s’excusa pour ses réactions et m’en expliqua la raison. Je restais un moment songeur, pesant le pour et le contre de ce qu’il pouvait bien m’avouer à demi-mot.

Et pendant ce temps, il était déjà en train de se recroqueviller. Un mouvement qu’il corrigea rapidement. « Je n’en doute pas une seconde. » tâchais-je de le rassurer quand il me dit qu’il ferait de son mieux et avait hâte d’apprendre. Je notais la nervosité de son attitude, ses mains qui se meurtrirent brièvement. Il était temps de commencer la première leçon, non ? Je franchis la distance minime entre lui et moi. Mon regard se planta dans le sien tandis que d’un geste délicat, je retirais sa main de ses cheveux pour y laisser la mienne. « Première leçon, M. Jones. Je vous rends un service et vous n’avez pas à vous plier en quatre pour me le rendre. Ensuite… Ecoutez ce que vous dit ma main dans vos cheveux. Vous savez que je ne vais pas vous faire de mal. Essayez de profiter du contact, de comprendre ce que cela provoque. Je ne me moquerais pas de vous quoique vous fassiez. » Ne me restait plus qu’à croiser les doigts pour pas qu’il fasse une syncope.



©lastroadtohell


Le chaos est souvent source de vie...
... Alors que l'ordre génère des habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Jones
vampire type 3
☾ âge : 392 ans
☾ métier : Responsable de la bibliothèque
☾ créateur : Margaret Jones, décédée cent années auparavant d'une morsure d'infecté.
☾ esclaves : Evannah Blackbird
☾ compétences : Intellectuel - Impeccable sens de l'organisation - Observation - Discrétion
☾ origines : Canadiennes
☾ statut : Veuf


☾ avatar : Robin Lord Taylor
☾ arrivée en enfer : 24/07/2018
☾ missives : 183
☾ tickets : 401
☾ crédits : Tumblr


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t660-you-just-died-in-my-arms-nathaniel
MessageSujet: Re: BAM ! (pv Adam)   06.08.18 0:36

BAM !

avec @Adam Hamilton.


Les bonnes résolutions de Nathaniel tendaient généralement à s'effriter rapidement. En particulier lorsqu'il s'agissait de reprendre confiance en lui, de se confronter à ses propres doutes et de corriger son attitude. Il faisait des efforts, il n'y avait pas de doute à avoir là-dessus. Il voulait changer. Il le voulait vraiment.

Mais les vieilles habitudes avaient la peau dure. La voix cynique et cruelle dans son crâne résonnait toujours avec autant de force, malgré les années passées, en dépit de l'attention que Margaret lui avait porté pour effacer les traces des abus qu'il avait subi. Cette petite voix le diminuait et le moquait constamment, le poussant à repenser au moindre de ses gestes, à la moindre de ses paroles. A se remettre en question en permanence.

Et c'était ce conflit interne qui transparaissait tout particulièrement aujourd'hui. Le désir de se redresser et de devenir une personne meilleure, la version optimale de Nathaniel Jones, gâché par ses doutes, sa nervosité, son côté timoré. Il se tenait droit et soutenait le regard d'Adam, mais il ne pouvait s'empêcher de se blesser, de manifester des tics nerveux loin de l'attitude assurée qu'il voulait arborer.

Et Adam le voyait très bien. Le vampire n'était pas dupe, Nathaniel n'en était que trop conscient. Malgré ses maladroites tentatives pour le dissimuler, le bibliothécaire perdait cette lutte contre lui-même, se recroquevillait encore, se répandait en politesses et remerciements à une intensité incongrue, déplacée. Il réagissait au quart de tour au moindre geste doux à son égard, s'embarrassant d'un index effleurant son menton comme on le serait d'un contact bien plus intime, bien plus significatif.

M. Hamilton avait accepté d'aider Nathaniel à se dépasser, à lui ressembler un peu plus pour laisser derrière lui l'humain blessé, meurtri et empli constamment de doutes. Et cette aide n'allait pas se faire attendre. Alors que Nathaniel le remerciait encore, faisant preuve de cette obséquiosité qui était la sienne, le vampire rompit une nouvelle fois la distance qui les séparait.

Lorsqu'Adam retira sa main de ses cheveux et y glissa la sienne, Nathaniel ne put s'empêcher de laisser échapper une exclamation, presque un glapissement. Entre surprise, peur et embarras.

Surprise face à un geste qu'il n'avait pas été en mesure de prédire, peur de sentir les doigts d'Adam se serrer douloureusement sur son cuir chevelu, peut-être même le plaquer contre le sol ou une table à proximité, et enfin l'embarras. L'embarras devant ce contact physique face auquel il ignorait comment réagir. Ce contact physique qui l'emplissait d'émotions contradictoires, accélérait sa respiration artificielle, le poussait tout autant à se tendre qu'à se détendre...

Il lui fallut un court instant pour que les paroles d'Adam trouvent un sens aux oreilles de Nathaniel. Qu'il comprenne ce que l'homme voulait lui transmettre, ce qu'il lui apprenait au travers de ce geste et de ses mots. Ne pas se plier en quatre. Ne pas se dérober devant un contact qui ne cherchait pas à le blesser. Ecouter. Absorber. Comprendre.

Nathaniel ferma les yeux. La main qui reposait délicatement dans ses cheveux aurait tout aussi bien pu être celle de Margaret. Il se rappelait encore de leur première nuit dans la nature, elle libérée de ses blessures, lui de sa femme et de toutes ces années de maltraitance. Tous deux n'étaient sûrs de rien, ne savaient qu'attendre du lendemain. Elle était tout ce qu'il avait et il était tout ce qu'elle avait.

Sa main dans ses cheveux. Ses lèvres sur sa peau. La douceur de ses paroles. Le rassurant, constamment, sur sa valeur. Ses qualités. Ses mérites. Tout cela lui manquait. Cela lui manquait horriblement. Il avait beau essayer, il ne retrouvait pas ce réconfort dans les bras platoniques des enregistrés, obéissant aux ordres, chassant ses larmes pour la simple et bonne raison qu'ils devaient le faire.

C'était la première fois depuis toutes ces années qu'un geste lui procurait une sensation similaire. Un geste qui n'était pas motivé par la peur d'un possible châtiment, la nécessité de satisfaire un client ou l'obligation d'obéir à un maître. Un geste sans arrière-pensée. Un contact physique spontané, sincère. Unique.

Ses bras s'étaient serrés autour de son propre corps, comme une étreinte dans laquelle il tentait de se perdre. Son esprit s'était égaré, guidé par son extrême émotivité, son hyper réactivité vis-à-vis de la moindre action délicate envers sa personne.

"...Margaret..."

Il murmura son prénom d'une voix à peine audible, appelant celle qui lui avait donné une raison de vivre, d'être, d'exister en ce monde. Et qui ne pouvait pas lui répondre. Qui n'était plus là aujourd'hui, en ce monde. Par sa faute. A cette pensée, la douceur du geste d'Adam se fit amère. Une amertume presque douloureuse, qui le fit se crisper, se recroqueviller un peu plus sur lui-même.

Ses yeux s'ouvrirent, écarquillés, son esprit le hantant tour à tour de la mort de sa créatrice, du traitement que sa famille lui réservait et du visage de sa première épouse. Ses mains qui n'avaient jamais été douces à son égard. Ses mains qui se refermaient sur ses cheveux pour mieux les tirer, les arracher, pour le meurtrir encore et encore et encore.

Puis la réalité lui revint, comme un véritable coup de fouet. Il n'était plus un humain. Sa famille, sa femme était morte des années auparavant. De sa propre main. Et Margaret n'était plus là non plus. Il ne restait plus que lui. Lui et M. Hamilton. Son regard se fit plus calme, moins habité, moins hanté.

Doucement, il retira la main d'Adam de son cuir chevelu. Nathaniel se redressa, essuyant de sa manche les larmes carmines qui avaient roulé sur ses joues. Il porta ses doigts à son crâne, effleurant la zone précédemment touchée d'un geste curieux, presque craintif. Apprivoisant ce qu'il venait de ressentir. Comprenant ce qu'il avait éprouvé.

Et, enfin, il parla, dévoilant le fond de sa pensée, avec cette franchise désarmante qui lui était caractéristique :

"Les... Les mains qui me touchent n'ont jamais cette attention, cette douce sincérité. Elles frappent, blessent, meurtrissent. Lorsqu'elles réconfortent, c'est motivé par une obligation, une compensation financière, quelque chose d'extérieur qui les attise, qui justifie leur attitude. Ce... Ce n'est pas vrai. Ce n'est pas sincère."

Nathaniel se mordit la lèvre, retirant sa main de ses cheveux. Il leva les yeux vers Adam, lui présentant un regard résigné, morne et vide. Le regard d'un homme qui avait abandonné l'idée de mériter d'être aimé :

"Ceux qui me blessent prennent plaisir à cela. C'est une action sincère, aussi violente puisse-t-elle être. C'est... Cela avait toujours été la seule vérité, la seule constante. Une main qui frappe, repousse, blesse. Des paroles aux impacts similaires, habitées par la même volonté. Personne ne les forçait ou les payait pour qu'ils me prêtent attention de la sorte. C'était... C'était juste normal. La seule façon que j'avais d'exister, aux yeux de qui que ce soit. J'étais là pour être piétiné. Humilié. Maltraité."

Adam était le seul à qui Nathaniel s'était confié de la sorte. A qui il avait fait part, avec autant de sincérité, de la noirceur des pensées qu'il nourrissait à son égard. Même Margaret n'avait jamais su à quel point il se détestait. Elle n'avait jamais perçu l'étendue des sentiments négatifs qu'il portait envers sa propre personne. Cette impression de ne valoir quelque chose que parce que quelqu'un avait décidé de remarquer sa présence et d'agir. De le dégrader, mais, avant tout, de le faire exister.

"M... Margaret a été la première à me prouver que je pouvais avoir une place dans le coeur de quelqu'un sans en être blessé. Qu'un geste à mon égard pouvait être doux. Doux et attentionné, et ce sans motivation autre que de partager cela avec moi. De faire partie de mon univers et de m'inviter dans le sien."

Une main dans ses cheveux. Un baiser sur ses lèvres. Un corps contre le sien, protecteur, réconfortant, empli d'amour. Un amour véritable. Un amour sincère.

"Elle a été la première à me toucher comme tu viens de le faire. Et tu es le deuxième, en près de quatre cents années d'existence. Le deuxième à te montrer sincère. Sincèrement attentionné. Sincèrement gentil."

S'il avait su qu'Adam Hamilton agirait de la sorte... Qu'il ferait naître chez lui cet étrange sensation de paix, de réconfort, de soulagement... Non, il n'aurait jamais pu le savoir. C'était tout bonnement impossible.

"Je sais que faire d'une main qui me maltraite. Je... J'ai oublié ce que je devais faire d'un contact qui m'apaise. Qui me veut du bien."

Le regard de Nathaniel s'emplit d'une lueur nouvelle. Un sourire timide naquit sur ses lèvres :

"Tu... Vous voudrez bien recommencer, M. Hamilton ? Pas... Pas immédiatement, mais... mais un jour venu... Est-ce que vous ferez à nouveau preuve de cette douceur ? De ce genre de gestes ? Envers moi ?"

Nathaniel ne pouvait plus détester le vampire. Pas après ce qu'il venait de partager avec lui. Mais ce qu'il ressentait à son égard était confus, perplexe. Nathaniel préférait identifier ça comme de la reconnaissance. De la pure reconnaissance. C'était facile à comprendre. Facile à assimiler. Facile à accepter.





©lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
Adam Hamilton
vampire type 2
☾ âge : 700
☾ métier : Instillateur de chaos
☾ maître : Ni Dieu, ni Maître
☾ compétences : Survie / dessin / combat / traque / provocation
☾ arme fétiche : Tout ce qui a une lame... Et sa collection de poings américains
☾ origines : Franco-hollandaises
☾ statut : Citadelle


☾ avatar : Michael Fassbender
☾ dispo rp : Take a ticket
☾ couleur : CadetBlue
☾ arrivée en enfer : 01/05/2018
☾ missives : 411
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Yulian Gyllenberg
☾ tickets : 822
☾ crédits : Afanen


☾ liens : -Ambroise
-Izaak
-Travis
-Lucrezia
-Victoria
-Apolline

☾ rp en cours : Apolline
Izaak

Entre bal et "départ":
Nath


Rp terminés (ordre chrono):
-Victoria
-Magdalena
-Lucrezia
-Lucrezia

Post Bal:
Lucrezia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t320-adam-hamilton-attrapes-moi-si-tu-peux#8065http://lrth.forumactif.com/t326-adam-hamilton-juste-une-touche-de-chaos#8132
MessageSujet: Re: BAM ! (pv Adam)   06.08.18 22:10

BAM !

avec @Nathaniel Jones.
« Margaret… » Alors là, je m’étais attendu à tout mais pas qu’il souffle un nom féminin. Probablement sa défunte épouse si je faisais correctement le lien avec ce qu’il m’avait dit. Je ne fis aucun commentaire, le laissant faire face au flot d’émotions qui semblait le tétaniser dans un tourbillon que je n’appréhendais pas. Lorsqu’il retira ma main de ses cheveux, je ne résistais pas. Le retour à la réalité semblait bien trop douloureux pour lui, comme un coup de poing au sternum. J’haussais un sourcil quant il brisa le silence avec une franchise désarmante et inattendue. Je le laissais parler sans détacher mon regard de lui, attentif à chaque mot qui passait la barrière de ses lèvres.

Peu à peu, je sentis une vague sombre de colère prendre naissance au fin fond de mon âme. Non pas vis-à-vis de Nathaniel mais plus envers ce qu’il avait subi. Je tâchais de la refouler. Cela ne me ressemblait pas autant de mièvrerie. Je me rebellais envers tout et n’importe quoi. Y compris envers un passé révolu. Pourquoi ? Je devais être honnête avec moi-même : parce qu’à quelque part, Nathaniel me faisait pitié. Ce n’était pas très glorieux mais c’était vrai. Je ne comptais pas le lui dire en revanche. Il me semblait bien trop dévasté pour pouvoir encaisser ce coup inutile qui ferait plus de dégâts que de bien.

Finalement, lorsqu’il me demanda si je voudrais bien recommencer, je souris et acquiesçais « Quand vous vous sentirez prêt… et à une seule condition… Que vous cessiez avec les M. Hamilton. Mon prénom est Adam… » Je m’étais exprimé calmement mais avec une once de chaleur perceptible pour lui faire comprendre que je ne lui voulais pas de mal. Je cherchais son regard sans le toucher, voulant éviter de le troubler plus qu’il ne l’était déjà. « Désormais, vous n’êtes plus là pour être piétiné, humilié et maltraité, M. Jones. A partir d’aujourd’hui, je veux que vous remplissiez un tableau… Dans une colonne, une pensée – négative ou positive – qui vous vient. Celle d’après les raisons qui vous ont menées à cette pensée. Ensuite, dans quelle mesure vous estimez qu’elle est vraie sur une échelle de 1 à 10. Enfin, ce que vous pourriez faire pour améliorer ou atténuer le score. Nous en discuterons dans… une semaine, si cela vous convient. » lui proposais-je. J’étais sûr de rester encore au moins ce temps avant que le désir de voir les grands espaces devienne trop brûlant pour être ignoré.


©lastroadtohell


Le chaos est souvent source de vie...
... Alors que l'ordre génère des habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Nathaniel Jones
vampire type 3
☾ âge : 392 ans
☾ métier : Responsable de la bibliothèque
☾ créateur : Margaret Jones, décédée cent années auparavant d'une morsure d'infecté.
☾ esclaves : Evannah Blackbird
☾ compétences : Intellectuel - Impeccable sens de l'organisation - Observation - Discrétion
☾ origines : Canadiennes
☾ statut : Veuf


☾ avatar : Robin Lord Taylor
☾ arrivée en enfer : 24/07/2018
☾ missives : 183
☾ tickets : 401
☾ crédits : Tumblr


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t660-you-just-died-in-my-arms-nathaniel
MessageSujet: Re: BAM ! (pv Adam)   07.08.18 23:03

BAM !

avec @Adam Hamilton.


Le sourire timide de Nathaniel s'accentua lorsqu'Adam Hamilton hocha la tête, répondant à sa précédente demande. Il y avait quelque chose de réconfortant à savoir qu'un instant de douceur lui était promis, qu'il s'agisse d'une parole ou d'un geste. Nathaniel se contenterait largement de tout cela. Il n'en avait pas encore tout à fait conscience, mais il était littéralement affamé, assoiffé d'affection, peu importe sa provenance.

La demande de M. Hamilton lui tira toutefois un haussement de sourcil étonné. Il était vrai que Nathaniel s'était toujours montré particulièrement formel avec ses semblables, ne s'autorisant à être plus familier qu'envers des humains, employant leurs prénoms, mais gardant ce vouvoiement qui lui était cher, cette distance qui le protégeait et le préservait.

Mais Nathaniel ne pouvait pas définitivement se cacher derrière ses manières, sa façade polie, son obséquiosité servile. Il devait apprendre à sortir de sa coquille. A laisser d'autres rentrer dans son cercle, sans appréhension, sans préjugés. Alors, il hocha la tête à son tour, laissant glisser un petit "D'accord !" entre ses lèvres. Et il écouta avec sérieux le reste des propos d'Adam, bien décidé à être un élève des plus zélés pour cette leçon pour le moins particulière.

Recenser ses pensées, positives ou négatives, et explorer la raison de leur existence... Ca, Nathaniel pouvait le faire. Il avait toujours été analytique, même si cette aptitude avait toujours été influencée par son manque de confiance en lui-même, l'invitant à percevoir ses défauts et ses échecs bien plus que ses qualités et ses réussites. Il n'osa pas en faire immédiatement part à Adam, mais il craignait que, en l'espace d'une semaine, ce tableau de pensées ne finisse par remplir un livre entier...

Qu'importe. Nathaniel ferait ce qu'il avait à faire. Même si cela devait lui faire mal. Même s'il devait explorer des parts de sa personne qu'il préférerait enterrer et oublier définitivement. Parce qu'il voulait changer. Parce qu'il devait changer. Il en avait fait la promesse. D'abord à Margaret. Et, désormais, à Adam également.

En réponse aux propos du vampire, Nathaniel s'empressa de déclarer, un sourire aux lèvres :

"J'accepte de vous revoir et d'en discuter dans une semaine. Néanmoins, j'ai moi-même une condition à poser, Mons... Adam."

Cela n'allait lui venir ni naturellement ni facilement, Nathaniel pouvait le sentir. Il se mordit brièvement la lèvre, avant de retrouver son sourire et de reprendre :

"Appelez-moi Nathaniel. Ou, faisons preuve d'audace, vous pouvez même m'appeler Nath, si vous le souhaitez. Si je dois vous appeler Adam, je ne serais pas à l'aise à l'idée que vous me donniez du "M. Jones". Ce ne serait pas approprié."

Nathaniel en serait même gêné. Gêné qu'un tel rapport soit établi entre eux. Qu'Adam Hamilton le traite avec courtoisie quand lui-même devait se montrer informel. Ce n'était pas normal. Ce n'était pas correct. Alors, même s'il n'en avait pas l'habitude, même si cela lui semblait étrange et déplacé, Nathaniel pouvait appeler M. Hamilton Adam... Si tant est que ce dernier acceptait de l'appeler Nathaniel.

"Je n'aurais jamais imaginé que notre relation évoluerait de la sorte, M... Adam. Je vous remercie encore de votre générosité. Je n'oublierai jamais ce que vous faites pour moi."

Nathaniel joignit ses mains, un sourire aux lèvres. Il commença à rassembler les livres qu'ils avaient posé sur la table, soulignant avec une expression légèrement embarrassée :

"Je devrai me remettre au travail. Ces ouvrages ne vont pas se ranger tout seul. Et il me reste encore un livre à restaurer. C'était ce que j'étais en train de faire lorsque je vous ai entendu, Adam. C'est un exercice long et délicat. Mais c'est probablement ce que je préfère dans mon métier."

Serrant affectueusement l'un des livres contre sa poitrine, Nathaniel ajouta :

"Revenez quand vous voulez. Je suis à votre service !"

Et pas seulement au sein de la bibliothèque, Nathaniel le réalisait peu à peu. Il avait une dette envers Adam. Une dette de vie. Quelque chose d'inexplicable, et, pourtant réel... Tangible. Le vampire essayait de le tirer de l'Enfer dans lequel il s'était plongé. Nathaniel ne pourrait jamais l'en remercier assez...

©lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
Adam Hamilton
vampire type 2
☾ âge : 700
☾ métier : Instillateur de chaos
☾ maître : Ni Dieu, ni Maître
☾ compétences : Survie / dessin / combat / traque / provocation
☾ arme fétiche : Tout ce qui a une lame... Et sa collection de poings américains
☾ origines : Franco-hollandaises
☾ statut : Citadelle


☾ avatar : Michael Fassbender
☾ dispo rp : Take a ticket
☾ couleur : CadetBlue
☾ arrivée en enfer : 01/05/2018
☾ missives : 411
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Yulian Gyllenberg
☾ tickets : 822
☾ crédits : Afanen


☾ liens : -Ambroise
-Izaak
-Travis
-Lucrezia
-Victoria
-Apolline

☾ rp en cours : Apolline
Izaak

Entre bal et "départ":
Nath


Rp terminés (ordre chrono):
-Victoria
-Magdalena
-Lucrezia
-Lucrezia

Post Bal:
Lucrezia
avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t320-adam-hamilton-attrapes-moi-si-tu-peux#8065http://lrth.forumactif.com/t326-adam-hamilton-juste-une-touche-de-chaos#8132
MessageSujet: Re: BAM ! (pv Adam)   12.09.18 11:39

BAM !

avec @Nathaniel Jones.
Je surprenais toujours tout le monde lorsque l’on réalisait que je n’étais pas le terrible démon esquissé par des siècles et des siècles de rumeurs. Toutes connues et sciemment nourries par moi-même. Si je souffrais de solitude durant les nuits les plus sombres, je ne pouvais pas nier les avantages d’une telle réputation : on me foutait la paix. Mieux : on y réfléchissait à deux fois avant de venir me prendre la tête avec des questions stupides. Ceux qui m’approchaient étaient au mieux prudents et au pire, totalement inconscients.

Et il y avait des exceptions… surprenantes. D’abord Lucrezia puis maintenant Nathaniel, plus rat de bibliothèque qu’un croisement entre Hermione et Mme Pince. Si l’on devait me demander pourquoi je n’avais pas agi comme je le faisais toujours, il me faudrait un temps de réflexion. La pitié n’entrait pas en compte dans ce calcul, je n’étais pas du genre Abbé Pierre à prendre toutes les pauvres hères du monde sous mon aile « bienveillante »… Et puis je n’avais rien d’une poule. Je ne couvais pas et je ne me destinais pas à terminer en nuggets.

Bref, me voilà en train de donner un exercice à mon élève inattendu. Fait ô combien surprenant mais qui serait des plus intéressants. Je voyais dans les prunelles de mon vis-à-vis, une étincelle de détermination qui me prouvait qu’il avait compris qu’il devait changer. Restait à savoir si elle avait survivre et croître au fil des jours. Pour l’instant, il me semblait enthousiaste comme me le prouva son acceptation immédiate quant à la date de notre prochaine rencontre… Sans chute d’étagère, osais-je espérer. Sa condition m’arracha un sourire. Voilà un premier pas de fait. S’en rendait-il seulement compte ? Je notais mentalement d’un jour le forcer à m’entendre dire M. Jones alors qu’il continuerait à être informel. Une sorte d’épreuve, un exercice voué à lui donner un peu plus d’assurance.

« Je suis quelqu’un de surprenant, Nathaniel. Mais un conseil : ne dites jamais que je suis si aimable… On ne vous croira jamais. » Une petite pique auto-infligée. Je passais une main dans mes cheveux, acquiesçant déjà alors qu’il me mettait fin à notre entrevue improvisée. « Je comprends amplement. Je vous laisse savourer votre moment de calme, Nathaniel. N’oubliez pas la liste… » Je le saluais, notant la scène d’un vampire tenant un livre avec une affection réelle, presque tangible. D’un pas calme et non précipité, je le laissais à sa solitude chérie. J’avais bien trop secoué son cocon pour cette nuit-là.

©lastroadtohell


HRP: c'te honte de t'avoir fait attendre un mois... Je suis désolée :/


Le chaos est souvent source de vie...
... Alors que l'ordre génère des habitudes.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: BAM ! (pv Adam)   

Revenir en haut Aller en bas
 
BAM ! (pv Adam)
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ L.R.T.H ☾ :: new abbotsford : la cité intérieure :: Tower Island :: Tour-
Sauter vers: