AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Maintenance prévue vendredi 28 septembre. Nouveau design et chapitre 2 !


Partagez | 
  [PORTLAND] - Who are you ? - AlyaVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant
Freya Black
la meute
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Frey
☾ métier : Ancienne Cheffe de clan du Désert
☾ compétences : Guerrière, pisteuse
☾ arme fétiche : Deux épées rituelles de son ancien clan
☾ origines : Née dans le désert du Nevada de parents qu'elle n'a pas connu
☾ statut : Aucune attache si ce n'est cette jolie blonde qui lui trotte dans la tête


☾ avatar : Alycia Debnam-Carey
☾ arrivée en enfer : 22/06/2018
☾ missives : 36
☾ tickets : 304
☾ crédits : Alma Adams


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   Ven 13 Juil - 15:11


Who are you?




La réaction d’Alma à l’évocation de « la main douce » amusa sincèrement Freya. La suite de leur discussion tournait d’une étrange manière, chacune admettant un intérêt certain, mais non identifié, pour l’autre. Freya avait déjà une hypothèse du pourquoi du comment. Entre deux cuillérées elle ne se gênait pas pour détailler le corps de la blonde, admettant intérieurement qu’elle la trouvait très séduisante. Les coutumes dans le désert n’étaient pas les mêmes ici. Peut-être que l’expression des sentiments entre femmes n’étaient pas aussi bien vus dans ces terres. Ou plus rare. Dans tout les cas Freya ne fit pas part de ce qu’elle pensait à son interlocutrice. Déjà elle n’en était pas sûre… Ensuite Alma démontrait un niveau de stress assez inquiétant. Elle la questionna sur les ingrédients du potage, intriguée. La guerrière n’avait jamais gouté un plat tel que celui-ci. Le mélange des saveurs titillait son palais, agrémentant une viande plutôt quelconque en véritable préparation.  « Merci Freya, vraiment. Je n'avais pas partagé ce genre de moment depuis la mort de mon père et ce que tu me dis me touche vraiment. » Freya dodelina de la tête. Elle entrevoyait peut-être la raison qui avait poussé la blonde à quitter son précédent groupe. « La perte d’un être cher est toujours difficile à gérer… » dit-elle en la fixant de ses yeux émeraude. « Cela te change à jamais mais… Ils font partis de nous. Et un jour nous les retrouverons » La vie après la mort était un concept plutôt flou mais admit dans les régions désertiques. Peut-être était-ce pour donner un sens à la perte des personnes que l’on aimait afin d’atténuer notre peine… Freya voulait y croire. Elle y croyait. « J’ai perdu… Une amie… Très chère il y a de ça des années. Je n’étais pas encore à la tête de mon clan. Nous étions… Ensemble » avoua la brune tout en observant la réaction d’Alma à l’entente de son goût pour la gent féminine. « Elle a été tuée par un barbare… La souffrance s’atténue au fil du temps et nous devons tous passé un jour à autre chose… Tout en honorant leurs mémoires.» Alma évoqua ensuite ses capacités pour terminer par : . « Ca, plus le fait que j'ai beaucoup d'imagination... Voilà, c'est le genre de monstre que tu as devant toi. » A ces mots Freya ne pût s’empêcher de prendre de nouveau la main de la blonde dans la sienne et la porter à son visage pour la forcer à la regarder dans les yeux. « Tu n’es pas un monstre Alma. Ne pense plus ça. Et ceux qui oseront le dire goûteront à ma lame ». Sur cette funeste promesse, elle la relâcha. « Tu devrais manger tant que c'est encore chaud. » La brune acquiesça. « Il semblerait que c’est moi qui parle trop finalement » plaisanta-t-elle en lui souriant avant de s’exécuter.


©️️lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
Alma Adams
sauvage solitaire
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Collins
☾ métier : Chasseuse et inventrice
☾ compétences : Chasse, fabrication d'objets artisanaux (armes, pièges, etc...), connaissance minime des premiers soins, mémoire eidétique et grande capacité à calculer les probabilités d'une situation.
☾ arme fétiche : Arc et flèches...
☾ origines : Italienne/Américaine...
☾ statut : Célibataire endurcie... Le simple fait d'entendre toutes ces histoires à l'eau de rose dans le monde dans lequel on vit, suffit à me donner la gerbe, en plus de m'énerver. Pourtant, voilà que ma solitude me semble bien plus pesante depuis que j'ai rencontré cette fille du désert.


☾ avatar : Hayden Panettiere
☾ couleur : Crimson
☾ arrivée en enfer : 16/04/2018
☾ missives : 510
☾ doubleface : Magdalena Squibb, Ankh Se Namon
☾ tickets : 605
☾ crédits : T.L (Avatar)


☾ liens : .
Dark family :

Lucrezia Darras : Ancêtre vampirique
Athenodora Zuliani : Mère biologique et vampire
Telma Adams : Petit soeur et traître

This is my Clan :

Freya Black : Forte attirance
Senja Mäkinen : Apprentie
Dante Bergfalk : L'ami de mon père
Ruslan Hill : Compliqué

Les sangs-froids :

Victoria Lupini : Chaîne qui me lie les mains...

☾ rp en cours : .
- RP surprise
- Intrigue 2
- Feu Grégeois
- Derek

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   Sam 14 Juil - 3:58



"Who are you ?"

Je suis bien des choses, mais aucunes d'elles ne me représentent vraiment... - Alma



   Il fut un temps en de bien différente condition, j'aurais probablement été bien moins civilisée en compagnie de cette femme dont l'influence m'obstine plus que de raison. La femme que je suis présentement a vécu des choses et ces choses ont imprégnés ma personnalité, ils l'ont façonnée. Et Freya a grandement raison quand elle dit que la perte d'un être cher, ça vous change à jamais. C'est généralement ce qui transforme un homme avec des valeurs en bougre sans le moindre scrupule et je suis de ceux-là. Mon indifférence est mon arme, je ne ressens plus le besoin de m'attacher, de créer un quelconque lien. Personne ne peut prétendre se servir d'un être que j'aime pour m'atteindre. Oui. Parce que je m'efforce d'être un chien sans laisse et sauvage, qu'on ne peut dompter. Mais la perte d'un être cher n'a pas été dure à gérer, j'ai tout simplement échangé mon lourd et douloureux chagrin par la fureur et la haine envers ce monde que je maudissais et défiais. Vampires, humains, des chiens sans valeur à mes yeux, je n'avais guère plus envie d'un semblant de communauté dans ma vie. Je voulais échapper à ses mensonges d'union, d'humanité et toutes ses conneries. Je ne voulais plus croire, si n'est qu'en moi-même.
    Puis, dans cette solitude pesante, mélancolique je vis une femme acceptant son sombre et funeste destin. Une image désolante de ce qu'il pouvait m'arriver un jour, mourir seul dans cette solitude. Une solitude qui, pourtant, je recherche et que j'entretiens soigneusement. Je me suis alors demandée ce que cette femme, seule et brave, face à monstre sans conscience et avide de chair, a bien pu vivre pour terminer ainsi, dévoré et éteinte dans cet inconnu paysage où nul ne saurait qui elle fut de son vivant et où perdit la vie. Me voir à travers elle, c'était aussi voir ma mort potentielle. En soit, en la sauvant, je me suis sauvée. Du moins, si j'avais été à sa place, j'aurais aimé qu'on me sauve d'une mort où nul n'aurait noté ma disparition. C'est tellement triste, triste de disparaître le coeur vide ou méprisé. Je ne connaissais pas Freya, mais à travers ses derniers instants, c'est ma propre vie que j'ai vu défiler devant mes yeux.        

    Et puis, Freya me conte le fait qu'elle a perdu une personne qui lui était cher aussi, une amie très importante. Tandis que je l'écoute, j'amène ma cuillère à ma bouche ayant récupéré mon bol pour manger. Mon mouvement s'arrête l'espace de quelques secondes, cuillère en bouche lorsque que Freya m'avoue subtilement qu'elle aime les filles. Je pose mon regard sur elle, puis ses lèvres avant de reporter rapidement regard vers le mur comme si quelque chose sur ce dernier vient soudainement d'attirer mon attention. Il n'en est rien. Et je le sens, ce sentiment qui vient m'apaiser... Étais-je rassurée ? Mais pourquoi l'étais-je ? Aucune tension n'avait disparu en moi, pourtant savoir qu'elle était avec son amie plus que des amis me donnerait presque le sourire, si dernière je n'étais pas rapidement frappée par le fait qu'elle fût avec quelqu'un. Et pas n'importe qui, mais une amie très importante pour elle comme elle me l'annonça. Une amie qui a dû prendre une grande place dans son coeur parce qu'elle n'est plus... Les choses qui nous manquent et qu'on désire ont toujours une place immense dans notre coeur et elles s'imposent à vos pensées.  
    Et cette tension dans ma poitrine qui semblait neutre, devient soudainement douloureux en même tant que le sentiment précédent disparaît, emmurée derrière des brisques cimentés de chagrin. Pourquoi suis-je soudainement triste sans aucune raison apparente ? J'acquiesce tristement de la tête quand elle explique que nous devons honorer leurs mémoires. Mais quand Freya prend ma main et le porte à son visage, mon coeur s'emballe presque d'un coup, mon visage passant au rouge sous une pression qui envahit tout mon pauvre petit être dès l'instant où je ressens le contacte de sa joue. C'est beaucoup plus gênant quand elle me fixer, quand je la sais éveillée. Mais en plus, elle en rajoute une couche de ses paroles qui foudroient mon coeur acculé, esseulé par cette bataille psychologique que je suis incapable de surmonter. Ma respiration est déjà bien trop rapide... Je me vois à travers toi, moi qui ai toujours été incapable de voir plus loin que ma propre besogne. Oui, toi, tu as eu cet effet sur moi, celui de me pousser à te sauver au risque d'y laisser ma propre vie que je suis pourtant incapable de sacrifier pour quiconque. Je t'ai vu, toi Freya, là où je suis pourtant incapable de voir autre chose que de la chair et des os. Tu n'as pourtant été qu'un mirage sur mon sillage, mais dès l'instant où j'ai posé le regard sur toi, j'ai été prise dans ta cage.

    Et quand je t'ai soigné, je me suis surprise à espérer que tu me survives... Parce que je te voyais et je tenais à ce que toi aussi tu me vois. Et c'est douloureux, et terriblement frustrant, parce que je ne connais pas la raison de cette fascination qui grandit de minute en minute pour toi. Moi qui m'obstine à savoir tout, là je ne sais pas, je suis dans cet abysse où je suis aspirée vers le fond, impuissante, incapable malgré mes efforts d'atteindre la surface. Je hais de ne pas savoir ce qui me touche autant dans de simples mots prononcés, des mots sortis de tes lèvres. Et tu fais encore preuve de cet humour qui n'a pas eu grand mal à fait naître bien des sourires tout au long de cette journée. Pourtant, les larmes tombent sur mes joues dans un flot continue, alors que tu as longtemps lâché ma main. « Non... Parle-moi encore, s'il te plaît. » Avais-je comme supplié, consciente que tes paroles atteignaient directement l'essence de mon coeur, un coeur froid qui semble se réchauffer au fur et à mesure que je me passionne de ce temps passer en ta compagnie. Je veux encore t'entendre dire ces jolis mots qui me font me paraître tant... normal.



Code by Sleepy


Il était mon monde
avant que ce dernier me l'arrache...


Aydan qui se prend un vent par Izaak, Travis et Victoria ICI
Revenir en haut Aller en bas
Freya Black
la meute
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Frey
☾ métier : Ancienne Cheffe de clan du Désert
☾ compétences : Guerrière, pisteuse
☾ arme fétiche : Deux épées rituelles de son ancien clan
☾ origines : Née dans le désert du Nevada de parents qu'elle n'a pas connu
☾ statut : Aucune attache si ce n'est cette jolie blonde qui lui trotte dans la tête


☾ avatar : Alycia Debnam-Carey
☾ arrivée en enfer : 22/06/2018
☾ missives : 36
☾ tickets : 304
☾ crédits : Alma Adams


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   Mer 18 Juil - 17:32


Who are you?




Freya avait soigneusement observé le visage de la blonde lorsqu’elle lui évoquait sa préférence pour les filles. Que pouvait-elle en penser ? Serait-elle… Mal à l’aise ? Dégoutée ? Méfiante ? Dans tout les cas il était facile d’identifier le trouble sur son visage. Son expression corporelle changeait aussi. Elle était troublée. Freya choisit de ne pas insister de peur de la voir se renfermer.
Tout en dégustant son potage elle se laissa à repenser à son ancien amour de jeunesse. Leur relation avait été aussi intense que brève. Elle avait été la première à qui la guerrière avait ouvert son cœur. Ce sentiment aussi enivrant que dangereux n’était plus réapparut depuis sa mort. Ses responsabilités en tant que Cheffe de Clan l’avaient éloigné de tout ça. Sa vie personnelle ne comptait plus, masqué par ses devoirs. Avec sa fuite, cet aspect de son être pouvait-il ressortir ? Ce dont elle était sûr c’est que cette blonde ne la laissait pas insensible, autant par son physique que ce qu’elle percevait de sa personnalité. Le Destin semblait ne jamais finir de jouer avec elle.
Son regard fût attiré par le flot de larmes qui inondait le visage d’Alma. Interloquée, Freya ne savait pas comment réagir. Que pouvait-elle avoir dit pour provoquer cette réaction ? Peu habituée aux démonstrations d’affection, elle gardait son masque de leader. « Non... Parle-moi encore, s'il te plaît. » Souffla presque en suppliant sa sauveuse. Que devait-elle faire ? La rassurer ? Mais quelles paroles pourraient avoir cet effet ? Comment stopper cet océan de tristesse que la fille du désert percevait en Alma ? « Je… » Les mots restaient bloqués dans sa gorge, indécise. Ce sentiment d’puissance face à la détresse de la blonde serrait son cœur de la pire des manières. Pourquoi lui faisait-elle un tel effet ? Elle qui était encore une inconnue il y a de ça quelques jours. Sans dire un mot, Freya se redressa pour venir attraper le bras d’Alma en mêlant douceur et fermeté. Elle la ramena vers elle pour caler la tête de la blonde dans le creux de son cou. Elle passa ensuite  sa main dans la chevelure de sa sauveuse en les caressant doucement. « Tu es fatigué… Dort un peu. Je veillerai sur ton sommeil Alma de Portland… » dit-elle dans un murmure.



©️️lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
Alma Adams
sauvage solitaire
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Collins
☾ métier : Chasseuse et inventrice
☾ compétences : Chasse, fabrication d'objets artisanaux (armes, pièges, etc...), connaissance minime des premiers soins, mémoire eidétique et grande capacité à calculer les probabilités d'une situation.
☾ arme fétiche : Arc et flèches...
☾ origines : Italienne/Américaine...
☾ statut : Célibataire endurcie... Le simple fait d'entendre toutes ces histoires à l'eau de rose dans le monde dans lequel on vit, suffit à me donner la gerbe, en plus de m'énerver. Pourtant, voilà que ma solitude me semble bien plus pesante depuis que j'ai rencontré cette fille du désert.


☾ avatar : Hayden Panettiere
☾ couleur : Crimson
☾ arrivée en enfer : 16/04/2018
☾ missives : 510
☾ doubleface : Magdalena Squibb, Ankh Se Namon
☾ tickets : 605
☾ crédits : T.L (Avatar)


☾ liens : .
Dark family :

Lucrezia Darras : Ancêtre vampirique
Athenodora Zuliani : Mère biologique et vampire
Telma Adams : Petit soeur et traître

This is my Clan :

Freya Black : Forte attirance
Senja Mäkinen : Apprentie
Dante Bergfalk : L'ami de mon père
Ruslan Hill : Compliqué

Les sangs-froids :

Victoria Lupini : Chaîne qui me lie les mains...

☾ rp en cours : .
- RP surprise
- Intrigue 2
- Feu Grégeois
- Derek

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   Jeu 19 Juil - 17:06



"Who are you ?"

Je suis bien des choses, mais aucunes d'elles ne me représentent vraiment... - Alma



   Quatre jours se sont pratiquement écoulés, écroulés, effacés à travers l'insaisissable sablier du temps. Quatre jours depuis le premier réveil de Freya, depuis que j'ai ouvertement versé des larmes devant elle... Mon coeur fut à ce moment-là délivré d'un fardeau qui pesait de plus en plus lourd au fil des années. Les mots de Freya aussi beau que tragique fut dans mon coeur comme un bouleversement dont la force identique à l'ouragan violent qui déchaîne dans une rage divine les océans lointains. Je n'avais pas beaucoup dormi après l'avoir sauvé, anxieuse de son état, mais aussi de ma propre sécurité. Je n'avais jamais pris un tel risque auparavant, alors effectivement même la folle qui marche parmi les enragés, ressentait cette peur envahissante. J'avais pu fermer un peu les yeux, mais guère longtemps, j'étais incapable d'avoir une réelle nuit revigorante. Le stress ne faisait alors que s'accumuler, jusqu'à ce que par une simple caresse et des mots, Freya m'en libéra.
    Ce quatrième jour, nous étions parties à l'aube de notre abri après m'être assurée du bon rétablissement de Freya. Ces blessures étaient évidemment présente, mais beaucoup moins insupportable qu'auparavant. Et elle ne saignait plus, c'était le plus important quand on se promène à travers les territoires hostiles de ce monde en ruine. Ces quatre derniers jours avaient été éprouvants, je m'étais reposé sous la bienveillance de Freya... Mais quand vain l'heure pour elle de fermer les yeux à s'en tour pour son propre rétablissement, je me devais de trouver une solution pour pouvoir nous nourrir. Après ce lapin, nous n'avions plus grande chose et la viande c'est quand même bien plus efficace pour guérir et reprendre des forces que de la soupe de légume. Alors, j'avais passé bon nombre d'heure à chasser en journée, m'éloignant toujours plus loin de l'abri de Portland pour tenter de trouver quelque chose et ce fut le cas. Un gibier bien plus gros et plus consistant nous avait nourri ses derniers jours. Et le reste de sa viande cuite fut séchée afin de pourvoir être transportée sur le chemin sans que l'odeur attire les bêtes ou que la viande pourrisse dans la durée.

    Nous avions marché jusqu'à la tombée de la nuit où il nous fallut malgré tout continuer à marcher n'ayant nul endroit où nous abriter. Même si la fatigue était à son comble. Je m'arrêtai quelquefois pour m'assurer de l'état de Freya, elle était probablement aussi endurante que moi, voire plus en temps normal. Mais là, elle était encore en convalescence. Et justement après avoir fait cette pause je remarque les empreintes dans la terre encore humide de ces dernières péripéties météorologiques. Je reste un moment silencieuse suivant les traces du regard avant de me retourner vers Freya, d'un air plus inquiet. « On fait demi-tour, on va contourner la zone. » Dis-je avant de revenir vers elle en grande hâte. Je sors de nouveau ma mixture et j'en étale une bonne couche sur Freya en premier, presque sans lui demander son avis, agitée. J'en fais de même avant de commencer à chuchoté. « Ce sont des traces de pas d'un sanglier, pourtant au vu de la manière dont elles sont disposées, elles ne peuvent guère provenir du déplacement d'une bête ayant l'anatomie d'un sanglier. »
    Rangeant la mixture : « On est dans le territoire des ''bêtes infectée'', il ne faut pas qu'on reste ici. » De part leur nature animal, les bêtes infectés sont beaucoup plus sensibles au son. Même avec la mixture, s'ils entendent le moindre bruit de nos pas, ils vont nous prendre en chasse. Eux, à la différence des enragées ont beaucoup plus de mal à associer un son particulier à leur environnement naturel. Si le vent souffle contre le feuillage, ils foncent sur l'arbre. Leur stupidité les rends plus horrible à approcher. A peine venions-nous de faire demi-tour, que des déplacement se firent entendre.




Code by Sleepy


Il était mon monde
avant que ce dernier me l'arrache...


Aydan qui se prend un vent par Izaak, Travis et Victoria ICI
Revenir en haut Aller en bas
Freya Black
la meute
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Frey
☾ métier : Ancienne Cheffe de clan du Désert
☾ compétences : Guerrière, pisteuse
☾ arme fétiche : Deux épées rituelles de son ancien clan
☾ origines : Née dans le désert du Nevada de parents qu'elle n'a pas connu
☾ statut : Aucune attache si ce n'est cette jolie blonde qui lui trotte dans la tête


☾ avatar : Alycia Debnam-Carey
☾ arrivée en enfer : 22/06/2018
☾ missives : 36
☾ tickets : 304
☾ crédits : Alma Adams


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   Mer 25 Juil - 12:38


Who are you?




Il ne fallut pas moins de quatre jours à Freya pour être capable de reprendre la route, cette fois accompagnée et guidée par sa sauveuse. Cette période de faiblesse avait été éprouvante pour la fille du désert qui exécrait le fait de devoir dépendre de quelqu’un d’autre qu’elle-même. Heureusement sa convalescence avait surtout consisté à dormir, l’empêchant de trop ruminer son immobilisation forcée. A contrario une partie d’elle-même appréciait les multiples attentions dont faisait preuve Alma. L’énergie et la détermination dont elle faisait preuve pour la maintenir en vie et accélérer sa guérison la touchait plus que de raison. La brune aurait-elle agit avec autant de bienveillance pour une inconnue ? Peu probable. Chassant ses pensées peu glorieuses, la guerrière faisait tout pour ne pas ralentir leur marche mais force était de constater qu’elle était encore loin d’avoir reprit toutes ses forces. Régulièrement elle sentait le regard de la blonde sur elle pour s’assurer de son état. Etait-ce par compassion ou agacement ? Freya espérait de tout cœur que ça soit la première option.
La nuit tombait progressivement lorsqu’Alma s’accroupit à terre, observant des traces au sol. Si Freya était une pisteuse hors paire dans le désert, elle constatait qu’il lui faudrait reprendre rapidement de nouveaux repères si elle voulait survire. Alma semblait soudainement plus nerveuse lorsqu’elle déclara:« On fait demi-tour, on va contourner la zone. » Freya, un peu essoufflée, leva un sourcil interrogatif à son encontre avant que sa compagne n’explique tout en la badigeonnant de sa mixture:« Ce sont des traces de pas d'un sanglier, pourtant au vu de la manière dont elles sont disposées, elles ne peuvent guère provenir du déplacement d'une bête ayant l'anatomie d'un sanglier. » Le fait de sentir de nouveau les mains de la blonde sur son corps accéléra son rythme cardiaque de manière inattendue. Lorsqu’Alma finit de la badigeonner elle dévoila : « On est dans le territoire des ''bêtes infectée'', il ne faut pas qu'on reste ici. » La fille du désert hocha la tête, inquiète. Elle se mit à jeter plusieurs coups d’œil aux alentours. Connaissant le calme et le courage dont faisait preuve sa sauveuse depuis leur rencontre, une telle réaction démontrait qu’il devait s’agir d’une menace à ne pas prendre à la légère. « Je n’en ai jamais rencontré… » Susurra la brune. « Chez nous le soleil les incommode trop pour qu’ils s’y attardent… » Dévoila Freya en suivant son interlocutrice. Alors qu’elles venaient à peine de faire demi-tour, un bruit attira leurs attentions. Par instinct Freya sortit du fourreau ses deux épées, l’esprit entièrement tourné vers la possible confrontation: un geste qui la fit grimacer. Tout en raffermissant ses mains sur les poignées de ses armes elle déclara : « Ne met pas ta vie inutilement en danger. Si on se retrouve submerger, fuis. Ne te retourne pas. Je te ferai gagner du temps ». Ce n’était pas un acte héroïsme mais plutôt de pragmatisme dans la tête de la brune : elle se savait incapable de courir ou supporter un affrontement qui s’éterniserait si les bêtes venaient à les surpasser en nombre. Autant que l’une des deux survive si la situation venait à dégénérer.



©️️lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
Alma Adams
sauvage solitaire
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Collins
☾ métier : Chasseuse et inventrice
☾ compétences : Chasse, fabrication d'objets artisanaux (armes, pièges, etc...), connaissance minime des premiers soins, mémoire eidétique et grande capacité à calculer les probabilités d'une situation.
☾ arme fétiche : Arc et flèches...
☾ origines : Italienne/Américaine...
☾ statut : Célibataire endurcie... Le simple fait d'entendre toutes ces histoires à l'eau de rose dans le monde dans lequel on vit, suffit à me donner la gerbe, en plus de m'énerver. Pourtant, voilà que ma solitude me semble bien plus pesante depuis que j'ai rencontré cette fille du désert.


☾ avatar : Hayden Panettiere
☾ couleur : Crimson
☾ arrivée en enfer : 16/04/2018
☾ missives : 510
☾ doubleface : Magdalena Squibb, Ankh Se Namon
☾ tickets : 605
☾ crédits : T.L (Avatar)


☾ liens : .
Dark family :

Lucrezia Darras : Ancêtre vampirique
Athenodora Zuliani : Mère biologique et vampire
Telma Adams : Petit soeur et traître

This is my Clan :

Freya Black : Forte attirance
Senja Mäkinen : Apprentie
Dante Bergfalk : L'ami de mon père
Ruslan Hill : Compliqué

Les sangs-froids :

Victoria Lupini : Chaîne qui me lie les mains...

☾ rp en cours : .
- RP surprise
- Intrigue 2
- Feu Grégeois
- Derek

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   Mer 25 Juil - 14:14



"Who are you ?"

Je suis bien des choses, mais aucunes d'elles ne me représentent vraiment... - Alma



   Freya... Fut à mes yeux une véritable énigme dès les premiers instants où je la rencontrai. Tout chez elle m'inspire autre chose qu'une bête s'harponnant à sa propre survie comme nous le faisant tous nous-mêmes. Elle était décidée à accueillir la mort, lui donnant même un sens. Ce n'est bien sûr là qu'hypothétique, il m'aurait fallu lire son esprit pour savoir ce genre de chose. Toutefois, je me devais de reconnaître que Freya, cette fille du désert, avait cette étrangeté dans son comportement qui me touchait grandement à chacune de ses paroles. Mon coeur réagissait bizarrement lorsque par exemple, il était question de couvrir mes arrières pendant que je fuirais. Evidemment que d'entendre cela m'énervait au plus au point, je ne me voyais aucunement abandonner cette femme alors que j'avais pris temps de risquer ma vie pour elle. Pourtant, je sentais quelque part que le fait qu'elle voulait me protéger, me faisait chaud au coeur.
    Je me surpris à l'observer comme si je fixais pour la première fois un objet qui me procurait une grande fascination, tandis que son regard balaya la zone, ses deux épées dégainées. Lorsque j'en me rendis compte, je sentis le vide d'un creux impie naître progressivement. Freya n'était évidemment pas la première personne qui physiquement attirait mon regard, mais elle est la première qui créa cet étrange creux, ce béant sentiment qui me poussa d'ailleurs à refuser sa demande. En effet, il était hors de question que j'accède à sa recommandation, tout en moi ne voulait pas voir cette femme disparaître et tout en moi éprouvait l'immense désir de la protéger. « Non ! » Chuchotais-je de sorte à ce qu'elle m'entende, mais pas les créatures qui rôdent... Bien qu'avec l'ouïe de ces monstres, c'était peine perdu. Je lui indiquai à la suite de quelques signes des mains d'attendre, ce n'était qu'un bruit. Oui. Je me dis que la créature nous aurait déjà entendus parler et attaquer en conséquence, mais ça n'a pas été le cas.  

    Nous restâmes donc immobiles un moment, mais j'avais longtemps pris en main mon arc et ma flèche. Et je me surpris à nouveau dans un tel moment à espérer que la fille ne m'en voulait pas trop de lui refuser une chance de me sauver la vie. Comment pouvais-je me préoccuper de la sorte de ce qu'elle pouvait penser de moi, alors que ce ne devrait mettre indifférent ? Une énigme... Cependant, dans le fond, je ne voulais pas qu'elle meure et j'étais prête à la suivre dans cette même mort. Je ne sais pas vraiment d'où vient une telle audace de ma part, alors que je n'en ai jamais eu auparavant... Jamais. Le bruit s'intensifia à travers le silence d'une nuit sans nuage où les arbres eux-mêmes semblaient nous menacer, certains d'ailleurs étaient horriblement penchés comme cherchant à nous atteindre. Puis, voilà que se montra alors soudainement une belle et simple biche. Je ne souriais pas pour autant, quand je perçue malgré la pénombre le gros morceau de chair à moité arrachée au niveau du derrière de la pauvre bête dont le regard s'était arrêté vers nous.
    Ce petit moment d'hésitation que nous avons créé en elle aura cause sa mort... Oui. Un loup dont la plupart des poils manquaient, aux globes oculaires d'un blanc livide, se jeta sur la pauvre bête dans une violence qui me fit tressaillir moi-même. Si je m'étais retrouvée à la place de cette pauvre biche, le choc de ce violent contacte m'aurait assurément tué sur le coup avant même que la bête commence à me dévorer. Le loup était suivi de deux autres loups... Déjà que le sanglier mutant c'était une épreuve, mais alors des loups que je notais au nombre de trois, c'était là une situation horrible. On ne pouvait pas les affronter, mais on le devait. J'avais rabaissé mon arc pour chercher un objet particulier de mon invention. Mon regard se planta dans celui de Freya, tandis que je lui tendais l'objet avant de rapprocher peu après mes lèvres de son oreille et lui je lui chuchotais ces mots. « Dès que je décoche la première flèche, tire la ficelle et balance immédiatement la boite de conserve dans leur direction. »

    Je m'assure qu'elle est bien saisie, avant de reprendre mon arc et de tendre le fil avec la flèche. Nous pûmes entendre l'air se fendre en deux sous le passage de la flèche qui se logea sans merci dans la tête de l'une des créatures bien trop préoccupée à dévorer sa proie. Les deux autres bêtes se redressèrent immédiatement dans un mouvement presque identique, semblant immédiatement nous cherchait via leur sens sur-développer. C'était le moment pensais-je, tandis que je décochai une nouvelle flèche qui se logea dans le ventre de l'une d'elle, flèche inefficace. Le stress me rendant moins précise. Freya devant lancer ma bombe à clou.




Code by Sleepy


Il était mon monde
avant que ce dernier me l'arrache...


Aydan qui se prend un vent par Izaak, Travis et Victoria ICI
Revenir en haut Aller en bas
Freya Black
la meute
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Frey
☾ métier : Ancienne Cheffe de clan du Désert
☾ compétences : Guerrière, pisteuse
☾ arme fétiche : Deux épées rituelles de son ancien clan
☾ origines : Née dans le désert du Nevada de parents qu'elle n'a pas connu
☾ statut : Aucune attache si ce n'est cette jolie blonde qui lui trotte dans la tête


☾ avatar : Alycia Debnam-Carey
☾ arrivée en enfer : 22/06/2018
☾ missives : 36
☾ tickets : 304
☾ crédits : Alma Adams


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   Jeu 26 Juil - 11:22


Who are you?




Freya avait retrouvé toute sa concentration, les sens aux aguets. Si le mental était là, physiquement c’était tout autre chose. Cependant tout était clair dans sa tête : si combat il devait y avoir, il était hors de question de s’enfuir. De toute façon son état ne le permettait pas, alors autant que son sacrifice serve à quelque chose en couvrant l’hypothétique fuite d’Alma. Cependant la réponse de la blonde n’appelait à aucune répartie. « Non ! » Freya coula un regard sur elle en hochant la tête. Inutile de discourir inutilement. Si Alma voulait rester avec elle, qu’l en soit ainsi. En son for intérieur elle était touché par cette décision. L’attente commença, les deux jeunes femmes prêtent à défendre chèrement leur peau. La guerrière exécuta quelques moulinets avec ses lames : une habitude qu’elle avait prit en prélude aux combats autant pour intimider l’adversaire que pour faire baisser la tension. Le bruit s’intensifia, faisant raider la fille du désert. Soudain, un animal sortit des fourrées. Freya n’en avait jamais vu de tel dans le désert. Elle s’arracha bien vite à sa contemplation lorsqu’elle remarqua la blessure de la bête causée indéniablement par un prédateur. Ce dernier ne tarda pas : une sorte d’hyène, un loup d’après ce qu’elle percevait, se jeta sur l’herbivore. Son poil était sale, absent sur certaines parties de son corps, et ses yeux… Ses yeux étaient d’un blanc livide à vous glacer le sang. Deux autres déboulèrent à sa suite. Trois monstres. Si d’autres venaient elle ne donnait pas cher de leurs os. Freya s’aperçut que sa sauveuse avait abaissé son arc et cherchait quelque chose dans sa besace. « Alma… ». Cette dernière lui sortit un objet étrange. Freya rengaina une de ses épées pour le prendre dans ses mains. Regard interrogatif, la blonde lui expliqua au creux de son oreille : « Dès que je décoche la première flèche, tire la ficelle et balance immédiatement la boite de conserve dans leur direction. » La brune acquiesça, nerveuse. Elle ignorait ce qu’était cette chose, mais elle se doutait bien qu’il s’agissait d’une arme : sans doute une de ses inventions dont elle lui avait parlé lors de sa convalescence. Alma banda son arc et décocha une première flèche qui vint se figer dans la tête de la première bête. Elle ne pût qu’être impressionnée par son habilité. Les deux derniers se détournèrent presque instantanément de leur festin pour trouver l’origine de l’attaque. Une nouvelle flèche atteignait un des monstres, cette fois avec moins de précision. Freya choisit ce moment pour lancer la boîte mystérieuse. A peine fût elle arrivée aux pieds des loups qu’une détonation s’ensuivit. Aussitôt plusieurs blessures apparurent sur les prédateurs. La guerrière ne leur laissa pas le temps de récupérer qu’elle reprit en main sa deuxième épée pour s’élancer vers eux pour achever le premier d’un coup en biais. Essoufflée de cet effet elle ne tarda pas à achever la dernière bête gémissante. L’effort qu’elle venait de produire l’avait épuisé. Elle se laissa tomber ses genoux, reprenant sa respiration avec difficulté. Elle se permit un sourire à l’attention de la blonde. « Tu es pleine de surprise, Alma de Portland ». Elle désigna les dégâts causés par l’arme de la blonde. « Tu vivrais dans le désert tu serais considérée comme une Feday’kin… Une gardienne du feu destructeur de l’ancien monde. Considère cela comme… Un compliment… Rare sont ceux portant ce titre… » Réussit-elle à dire avant de rengainer ses armes dans son dos. « J’espère… Qu’il n’y en a pas d’autres… Je suis… Un peu fatiguée…». Elle la gratifia sourire. « Tu t’es bien battu… Merci d’avoir été là… Sincèrement ». La guerrière tendit ensuite sa main vers Alma : « J’aurai encore besoin de ton aide… Pour me relever… »



©️️lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
Alma Adams
sauvage solitaire
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Collins
☾ métier : Chasseuse et inventrice
☾ compétences : Chasse, fabrication d'objets artisanaux (armes, pièges, etc...), connaissance minime des premiers soins, mémoire eidétique et grande capacité à calculer les probabilités d'une situation.
☾ arme fétiche : Arc et flèches...
☾ origines : Italienne/Américaine...
☾ statut : Célibataire endurcie... Le simple fait d'entendre toutes ces histoires à l'eau de rose dans le monde dans lequel on vit, suffit à me donner la gerbe, en plus de m'énerver. Pourtant, voilà que ma solitude me semble bien plus pesante depuis que j'ai rencontré cette fille du désert.


☾ avatar : Hayden Panettiere
☾ couleur : Crimson
☾ arrivée en enfer : 16/04/2018
☾ missives : 510
☾ doubleface : Magdalena Squibb, Ankh Se Namon
☾ tickets : 605
☾ crédits : T.L (Avatar)


☾ liens : .
Dark family :

Lucrezia Darras : Ancêtre vampirique
Athenodora Zuliani : Mère biologique et vampire
Telma Adams : Petit soeur et traître

This is my Clan :

Freya Black : Forte attirance
Senja Mäkinen : Apprentie
Dante Bergfalk : L'ami de mon père
Ruslan Hill : Compliqué

Les sangs-froids :

Victoria Lupini : Chaîne qui me lie les mains...

☾ rp en cours : .
- RP surprise
- Intrigue 2
- Feu Grégeois
- Derek

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   Dim 29 Juil - 22:14



"Who are you ?"

Je suis bien des choses, mais aucunes d'elles ne me représentent vraiment... - Alma



   La détonation de l'objet provoqua un bruit sourd suivi de cliquetis de clous, avant que ce soit le son étrange de la chair déchiqueté qui nous parvint. Mon coeur se manqua de rater un battement quand je vis la fille du désert s'élancer vers les deux créatures. Tandis qu'elle acheva un premier loup infecté, je décochai une troisième flèche sur le second pour l'empêcher d'attaquer la guerrière pendant qu'elle était occupée avec son frère. Je l'observai à la suite terminer son action avec celui dont j'avais restreint le mouvement. Mon coeur battait de nouveau bien trop vite dans ma poitrine, ayant traversé un grand moment de panique. Bordel, j'ai rarement peur, c'est pour cela que je suis indubitablement associée une cinglée solitaire. Pourtant, j'ai eu si peur ce soir que j'en ai raté par deux fois mes tires. Je ne rate jamais, je suis toujours assez sereine pour souffler à ma flèche où stopper sa course. Et sans compter que j'ai eu soudainement l'impression qu'un terrible creux se formait au niveau de mon abdomen quand je la vis, décidée à approcher ses monstres. Par tous les maux de cette foutue terre, que m'a donc fait Freya pour me faire éprouver autant d'émotion ?
    J'étais restée un moment en retraite, tentant de reprendre mes esprits, tentant de me rassurer qu'elle n'avait rien, qu'elle n'avait pas été touchée. Tandis que j'approchais Freya, j'écoutais en même temps ce qu'elle me disait. Mais dans le fond ni ses paroles, ni quoi ce soit d'autre n'avait d'importance que le fait qu'elle respirait encore. Et tandis que je fixais ses lèvres bouger, je ressentis cette pulsion impie, celle d'y poser mes propres lèvres dessus. C'était certainement ce surplus de sensations fortes que me donner de drôle d'envie, me disais-je avant de chasser cette pulsion. Et puis ce n'était pas le moment, nous n'étions pas sortie d'affaire. J'attrapai la main de Freya aussitôt qu'elle me la tend, l'aidant à se relever. « Je suis désolée Freya, je sais que c'est dur... Mais on doit faire demi-tour, le sang de la biche va attirer les engeances infectés comme enragés. » il faut de plus nous éloigner du territoire des animaux infectés si on veut survivre à la nuit. Notre survie avant tout le reste.

    J'aimerais un jour voir ce désert et connaître son clan. C'est vrai que ça m'intrigue beaucoup, une région où il y a que peu d'enragé. Ils ont après tout nulle part où se cacher du soleil. Mais je n'ai pas le temps de m'extasier, pas tant qu'on est encore dans cette forêt. Une fois Freya debout, je pose une main sur son dos. Comme pour m'assurer qu'elle aille bien avant de reprendre la route, dans un silence voulu, marchant hâtivement bien qu'au rythme de Freya. Au fond, je ne pouvais m'empêcher d'avoir une certaine quiétude pour elle. La preuve était que je n'avais pas rangé mon arc et je marchais légèrement derrière Freya histoire que si une chose arrive dans notre dos, je sois la première visée. Têtue comme je l'étais, je n'en laissais pas le choix à Freya, je m'étais déjà mis en tête que quoi qu'il arrive, si elle y passait, j'y passais aussi, autant que je sois la première du coup. Je sais que j'ai les ressources pour emporter le monstre avec moi dans la tombe.
    Nous marchâmes des heures et lorsque je rangeai enfin mon arc, j'incitai alors à Freya de s'arrêter. « Nous ne sommes plus dans le territoire, on peut se reposer un peu si tu veux. » Je retirai mon sac de mon dos, non sans m'étirer un peu sous la raideur de mes épaules et la légère petite douleur au dos. Et je rajoutai peu après. « Tu... Tu veux bien me parler du désert ? » Demandais-je avant de m'installer à la suite. je sortis deux morceaux de viandes sèches dont je tends un à Freya...




Code by Sleepy


Il était mon monde
avant que ce dernier me l'arrache...


Aydan qui se prend un vent par Izaak, Travis et Victoria ICI
Revenir en haut Aller en bas
Freya Black
la meute
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Frey
☾ métier : Ancienne Cheffe de clan du Désert
☾ compétences : Guerrière, pisteuse
☾ arme fétiche : Deux épées rituelles de son ancien clan
☾ origines : Née dans le désert du Nevada de parents qu'elle n'a pas connu
☾ statut : Aucune attache si ce n'est cette jolie blonde qui lui trotte dans la tête


☾ avatar : Alycia Debnam-Carey
☾ arrivée en enfer : 22/06/2018
☾ missives : 36
☾ tickets : 304
☾ crédits : Alma Adams


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   Lun 30 Juil - 19:42


Who are you?




A bout de souffle, Freya accepta de bonne grâce la main tendue de sa sauveuse pour se remettre sur ses pieds. Maintenant que l’adrénaline liée au combat retombait, elle ressentait de nouveau ses blessures encore toutes fraîches. Dire qu’elle était frustrée serait un bel euphémisme ; Elle qui était habituée au combat et à mener la danse, se retrouver ainsi affaiblie et dépendante d’une autre personne était… Perturbant. D’autant que cette blonde ne cessait de l’intriguer toujours un peu plus. Le contact de sa paume dans la sienne l’électrisa un bref instant, comme si cette dernière était animée d’une quelconque énergie bienfaisante. Ses yeux se plongèrent de nouveau dans les siens tandis qu’elle lui disait : « Je suis désolée Freya, je sais que c'est dur... Mais on doit faire demi-tour, le sang de la biche va attirer les engeances infectés comme enragés. » Cette dernière acquiesça sans discuter. Sans qu’elle ne sache pourquoi, la fille du désert avait confiance dans le jugement d’Alma. Elle connaissait le terrain et savait comment survivre. La marche reprit à un rythme soutenu. Freya peinait à tenir la cadence, même réduite, qu’elle adoptait. « Il aurait été… Préférable que tu prennes la tête… » Fit la guerrière en tournant légèrement la tête vers la blonde. « Je ne pense pas que je sois apte à imposer un rythme de marche… » Voyant qu’elle restait malgré tout derrière elle, Freya n’insista pas, préférant se concentrer sur sa marche plutôt que d’essayer de convaincre son interlocutrice qui de toute façon n’était pas disposée à plier sur ce point. Voulait-elle la protéger ? Se mettre en danger pour une inconnue était étrange mais peut-être était-ce dans sa nature… Les minutes devinrent des heures, passées dans le silence absolu par peur des monstres qui risquaient de les entendre. Enfin Alma décréta qu’elles pouvaient s’arrêter pour récupérer un peu. « Nous ne sommes plus dans le territoire, on peut se reposer un peu si tu veux. » Même si elle ne l’admettrait jamais à haute voix, se plaindre n’était pas dans ses habitudes, elle louait la Déesse que cette marche cesse enfin. Elle tira ses épées de leurs fourreaux pour les placer à terre avant de s’assoir en grimaçant. Alma s’étirait non loin lorsqu’elle lui fit une étrange demande : « Tu... Tu veux bien me parler du désert ? » Freya l’observa tout en acceptant la viande séchée qu’elle lui tendait. La brune tira un couteau de sous sa manche pour en découper une petite partie. Elle gratifia sa compagne de marche d’un sourire discret avant d’accepter en hochant la tête. « Si tu veux… » Freya prit un moment pour faire de l’ordre dans sa tête. « Il y a tant à dire… C’est un endroit dangereux bien sûr… Mais… Tellement beau pour qui sait voir… Là » dit-elle avec émotion en posant son poing sur le cœur d’Alma. « Depuis ce que nous appelons le Grand Chaos, douze clans se sont formés dans les dunes en espérant que le soleil les protégerait ». Freya soupira. « Malheureusement de la vermine y a aussi élu domicile lors de l’éveil des clans : des barbares, des mangeurs d’hommes et d’autres pillards qui sont prêts à tuer femmes et enfants sans le moindre remord… C'est une des raisons qui nous ont poussé à créer notre propre langue. Afin de ne pas être compris de nos ennemis » Elle jeta un œil à ses épées : « Très vite nous apprenons à combattre afin de survivre et pouvoir défendre notre peuple ». Plongée dans ses souvenirs, Freya désigna de la tête l’arc d’Alma. « Je m’interroge… Comment as-tu survécu seule aussi longtemps ? Chez nous la force vient de l’unité. L’unité autour d’un chef qui n’aspire qu’à défendre les siens… Est-ce ainsi ici aussi ? ». Puis conclu : « Il y a tellement à dire… Que veux-tu savoir d’autre ? »


©️️lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
Alma Adams
sauvage solitaire
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Collins
☾ métier : Chasseuse et inventrice
☾ compétences : Chasse, fabrication d'objets artisanaux (armes, pièges, etc...), connaissance minime des premiers soins, mémoire eidétique et grande capacité à calculer les probabilités d'une situation.
☾ arme fétiche : Arc et flèches...
☾ origines : Italienne/Américaine...
☾ statut : Célibataire endurcie... Le simple fait d'entendre toutes ces histoires à l'eau de rose dans le monde dans lequel on vit, suffit à me donner la gerbe, en plus de m'énerver. Pourtant, voilà que ma solitude me semble bien plus pesante depuis que j'ai rencontré cette fille du désert.


☾ avatar : Hayden Panettiere
☾ couleur : Crimson
☾ arrivée en enfer : 16/04/2018
☾ missives : 510
☾ doubleface : Magdalena Squibb, Ankh Se Namon
☾ tickets : 605
☾ crédits : T.L (Avatar)


☾ liens : .
Dark family :

Lucrezia Darras : Ancêtre vampirique
Athenodora Zuliani : Mère biologique et vampire
Telma Adams : Petit soeur et traître

This is my Clan :

Freya Black : Forte attirance
Senja Mäkinen : Apprentie
Dante Bergfalk : L'ami de mon père
Ruslan Hill : Compliqué

Les sangs-froids :

Victoria Lupini : Chaîne qui me lie les mains...

☾ rp en cours : .
- RP surprise
- Intrigue 2
- Feu Grégeois
- Derek

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   Mar 7 Aoû - 12:58



"Who are you ?"

Je suis bien des choses, mais aucunes d'elles ne me représentent vraiment... - Alma



   La fatigue envahit chacune de mes fibres musculaires, j'ignore si je suis capable de courir même avec de l'adrénaline dans le sang tant l'épuisement en devient douloureux au point où j'en suis. Et si, moi, j'en suis à cet état physique malheureux, quand est-il de celui de Freya. Je la plains en même temps que je l'admire de tenir le coup. Je décide finalement de mettre fin à notre calvaire une fois certaine qu'on est toutes deux hors de la zone à risque. Je nous trouve un coin rapidement isolé du vent, un vent qui pourrait trahir notre position et notre nature si la mixture ne fait plus effet, autant écarter un risque potentiel en s'abritant quelque peu, là où on peut. J'avais au passage demander à Freya de me parler de sa région natale, à défaut de ne pas avoir pu discuter avec elle durant ce long et silencieux trajet. La nuit se faisant beaucoup plus frais, je viens m'installer à côté de Freya où je sors ce drap de fortune qui avait servi Freya durant son alitement.  
    Je me colle assez près d'elle pour que l'on puisse se le partager sans avoir à tirer dessus. À ce moment, je ne pensais pas vraiment à cette proximité qui a vite tendance à vite me submerger, non nous étions à l'extérieur et je pensais davantage comme la survivante que je suis. On ne peut pas allumer un feu... Si la chaleur et la lumière des flammes sont un bon moyen d'éloigner les animaux sauvages, c'est par contre une foutue lanterne qui attire les engeances. Ils savent que là où il y a un feu, il y a forcément de la nourriture, c'est-à-dire nous... Bien sûr, ils sont aveugles... Mais un feu de camp dégage une odeur particulière sans compter que le crépitement des flammes qui est une chorale à lui tout seul. Faire un feu, hors d'un abri, exposées de la sorte, c'est purement suicidaire. Alors, oui, le drap est la meilleure solution quand on est à l'extérieur. La nuit la température descend vite et elle est d'autant plus saisissante quand on est au repos, immobile.

     Du coup, je l'écoute me parler de ce fameux désert où rare sont les engeances au vu de la canicule et du peu d'endroit où elles peuvent se cacher. Apparemment, c'est un endroit dangereux ce qui ne m'étonne à peine, là où il y a des hommes, il y aura forcément une forme de violence. Cependant, malgré tout, Freya m'annonce que sa région est belle pour ceux qui savent comment voir, son poing au-dessus de mon coeur. Je frissonne légèrement à son contact alors que mes yeux fixaient les siens au même moment. J'acquiesce de la tête silencieuse, quelque peu soudainement nerveuse, prenant soin de virer mon regard vers un arbre non loin sans vraiment fixer ce dernier, étant pour moi un moyen de me concentrer sur son explication, plutôt que sur ses yeux ou ses lèvres ou que sais-je encore... Si au début, les clans avaient été créés dans un but pacifiste, malheureusement la nature humaine étant ce qu'elle est, ils ont rencontré de grandes difficultés à maintenir une forme de paix.
     La question à mon égard de Freya fut posée et l'espace d'un moment, je ne savais guère quoi lui répondre, avant de fermer les yeux et me défaire de mes doutes. Ce n'était pas une question compliquée et pourtant lui répondre, semblait m'envahir d'un grand inconfort que je ne saurais expliquer sur le moment. Mais peu importe ce malaise, je fis le nécessaire pour taire son influence. « Je ne sais pas... Ou... Je ne sais plus. J'imagine qu'il doit bien y avoir une forme d'unité autour du chef ici aussi. » Mais je ne sais pas et je ne veux plus savoir, je ne veux plus avoir affaire à des groupes d'humain de toute façon. « Je... Je n'ai pas toujours été seule... » Commençais-je, une crampe désagréable grandissait dans mon ventre. « Mon père a fait de moi celle que je suis aujourd'hui avant de... avant de périr. » Je sens comme une décharge me traverser à la prononciation de ce dernier mot. Et si Freya n'était pas juste à côté de moi, les larmes auraient probablement déjà coulé... Mais il est hors de question de me dévoiler ainsi devant elle... pas encore.

     « J'aimerais savoir... Comment elle était... » Ma gorge devient soudainement sèche à l'idée d'émettre ce genre de question, ce n'est pas censée me regarder... Ce n'est pas le genre de sujet qui en plus m'intéresse, alors pourquoi ça m'intéresse désormais ? « Comment elle était ta relation avec cette fille ? »




Code by Sleepy


Il était mon monde
avant que ce dernier me l'arrache...


Aydan qui se prend un vent par Izaak, Travis et Victoria ICI
Revenir en haut Aller en bas
Freya Black
la meute
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Frey
☾ métier : Ancienne Cheffe de clan du Désert
☾ compétences : Guerrière, pisteuse
☾ arme fétiche : Deux épées rituelles de son ancien clan
☾ origines : Née dans le désert du Nevada de parents qu'elle n'a pas connu
☾ statut : Aucune attache si ce n'est cette jolie blonde qui lui trotte dans la tête


☾ avatar : Alycia Debnam-Carey
☾ arrivée en enfer : 22/06/2018
☾ missives : 36
☾ tickets : 304
☾ crédits : Alma Adams


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   Mer 8 Aoû - 11:17


Who are you?




Parler ainsi de ma terre natale éveille en moi plusieurs sentiments contradictoires. Les derniers évènements sont bien trop récents pour que je puisse m’en détacher émotionnellement parlant. Cependant je tente de faire partager à Alma ma vision de ce vaste océan désertique. Désertique que de nom car si la mort parcourt ces terres, la vie y fleurit également. Je lui parle de ses beautés comme de ses dangers et des histoires qui se racontent au coin du feu sur l’Eveil des douze Clans. La vie y est rude, mais pas moins qu’ici au vu de ce que je constate actuellement.
Survivre est désormais le lot de tout un à chacun. Je sais survivre dans le désert mais là, au milieu des décombres de l’ancien monde, je doute pour la première fois. J’ai déjà baissé les bras une fois, prête à accueillir la mort avec dignité, mais depuis ma rencontre avec cette étrange jeune femme tout est de nouveau chamboulé. Pourquoi m’a-t-elle sauvé ? Pourquoi s’échine-t-elle à me maintenir en vie ? La dette contractée à son égard est forte et mon serment de lui retourner la pareille n’est pas une parole en l’air.
En attendant de mieux comprendre le pourquoi du comment je tente par quelques questions à en savoir plus sur elle, sur comme son destin a été forgé pour arriver à ce jour. Quelque part sa présence m’apaise et c’est tout naturellement, comme si nous nous connaissions depuis des années, que je vais vers elle et me confie. La proximité de nos deux corps sous la couverture ne me dérange pas, tout au contraire. Cependant son expression corporelle a elle a tendance à changé lorsque cela arrive. « Je ne sais pas... Ou... Je ne sais plus. J'imagine qu'il doit bien y avoir une forme d'unité autour du chef ici aussi. » Elle ne semble elle-même pas convaincue par ses propres paroles. « Je... Je n'ai pas toujours été seule... Mon père a fait de moi celle que je suis aujourd'hui avant de... avant de périr. » J’hoche doucement la tête, tout mastiquant le bout de viande séché. De toute évidence cette perte l’affectait encore énormément : peut-être même est-ce la raison de son éloignement du reste du monde. Etre solitaire lorsqu’on a ses capacités ne peut être qu’un choix. Nombreux sont les groupes de survivants qui l’accueilleraient à bras ouverts. C’est une évidence. « Pleurer les disparus est normal. Nous avons une prière pour les honorer… Un jour peut-être pourras-tu l’entendre… Et la comprendre ». Bien qu’Alma me semble digne de confiance je ne suis pas encore prête à partager ça. Trop personnel, trop intimiste. On ne le partage qu’avec une personne proche qui comprend toute la portée du geste. « Je n’ai pas connu mes parents de sang » dis-je. « Mais je connais ton sentiment de perdre ceux qui t’ont élevé ». La seconde question de la blonde ne me surprend qu’à moitié. Sa curiosité à mon égard semble être insatiable et je n’en suis que plus flattée, bien qu’un peu mal à l’aise d’évoquer ma dernière compagne. « Elle était… » Je cherche mes mots pour la décrire. « Nous nous connaissions depuis que nous étions enfant. Nous avons été formés ensemble… Tout partagé… Jusqu’à ce que l’amitié évolue en quelque chose d’autre. Une passion dévorante, grisante. Je n’avais jamais ressenti cela avant. Je ne saurai l’expliquer. Il faut le vivre pour comprendre ». Je sens ma gorge se serrer au fur et à mesure de tirade. Je passe outre pour reprendre toute contenance. « Elle était forte et douce à la fois… J’aurai donné ma propre vie pour elle. Nous voulions nous unir… Mais elle est tombée lors d’un combat. Elle a poussé son dernier soupir dans mes bras. J’ai ensuite pris la tête ce qui m’a permit d’atténuer ma douleur ». Je soupire. « C’était il y a plusieurs années. Le temps a passé et je n’ai jamais retrouvé une chose aussi intense… » J’observe Alma un instant. « Et toi ? Y a-t-il eu quelqu’un qui a su combler ton cœur ? »



©️️lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
Alma Adams
sauvage solitaire
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Collins
☾ métier : Chasseuse et inventrice
☾ compétences : Chasse, fabrication d'objets artisanaux (armes, pièges, etc...), connaissance minime des premiers soins, mémoire eidétique et grande capacité à calculer les probabilités d'une situation.
☾ arme fétiche : Arc et flèches...
☾ origines : Italienne/Américaine...
☾ statut : Célibataire endurcie... Le simple fait d'entendre toutes ces histoires à l'eau de rose dans le monde dans lequel on vit, suffit à me donner la gerbe, en plus de m'énerver. Pourtant, voilà que ma solitude me semble bien plus pesante depuis que j'ai rencontré cette fille du désert.


☾ avatar : Hayden Panettiere
☾ couleur : Crimson
☾ arrivée en enfer : 16/04/2018
☾ missives : 510
☾ doubleface : Magdalena Squibb, Ankh Se Namon
☾ tickets : 605
☾ crédits : T.L (Avatar)


☾ liens : .
Dark family :

Lucrezia Darras : Ancêtre vampirique
Athenodora Zuliani : Mère biologique et vampire
Telma Adams : Petit soeur et traître

This is my Clan :

Freya Black : Forte attirance
Senja Mäkinen : Apprentie
Dante Bergfalk : L'ami de mon père
Ruslan Hill : Compliqué

Les sangs-froids :

Victoria Lupini : Chaîne qui me lie les mains...

☾ rp en cours : .
- RP surprise
- Intrigue 2
- Feu Grégeois
- Derek

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   Lun 13 Aoû - 15:23



"Who are you ?"

Je suis bien des choses, mais aucunes d'elles ne me représentent vraiment... - Alma



   Je tenais ce bout de viande entre mes mains, je ne l'avais toujours pas mis en bouche. J'ai faim, mon estomac en réclame assurément en cet instant, pourtant je n'ai pas la volonté de la mettre en bouche, volonté happé par l'histoire de Freya. J'apprends qu'elle n'a pas connu ses parents, je baisse mon regard à ce moment-là posant une main sur mon médaillon caché sous mon haut. Je n'ai pas connu celle qui m'a mise au monde non plus, elle serait morte en accouchant de ma petite soeur d'après mon père. Aujourd'hui ma soeur m'a trahi pour le confort de la cité et mon père a été emporté par la mort. Je n'ai plus que ce médaillon qui fut un bien appartenant à ma mère, je ne le quitte plus, toujours caché sous ma tenue bien que la chaîne d'or orne mon cou avec cette même discrétion. J'aurais aimé connaître ma mère, rien que pour savoir à quoi elle ressemblait... Savoir si moi-même je suis son portrait craché comme aimait le dire papa. Au final, savoir que jamais je ne saurais qui elle fut, me fait souffrir plus que de raison. Le visage de ma mère, toute ma vie je n'ai fait que l'imaginer à partir des visages de femmes que j'avais plus ou moins aperçu avant.
    Est-ce qu'elle a grandi aussi en imaginant le visage de ses parents de sang ? C'est-elle déjà demandé si sa couleur de peau venait de son père ou si elle avait les yeux de sa mère ? De qui est-elle le portrait craché, de son père ou de sa mère ? Ou peut-être que cela n'a jamais été quelque chose de très intéressant pour elle ? Peut-être, est-ce juste une lubie enfantine de ma part uniquement... Bordel, j'ai faim, mais je ne veux pas bouffer ce putain de bout de viande entre mes mains. Je ressens mon coeur se serrer durant sa pénible tirade, je me demande intérieurement pourquoi je lui ai demandé de me parler de ça et pourquoi cela crée en moi une étrange crampe au ventre que de l'écouter. Pourtant, je veux l'écouter, je veux savoir qui fut celle qui lui vola son coeur. La raison de cette envie est pulsionnelle, assurément... Je ne saurais sinon expliquer pourquoi ou comment ce genre de propos pourrait m'intéresser autant. L'amour, c'est ce que je dénigre le plus après tout, je la déteste si bien que d'en voir la forme suffit à m'énerver. Pourtant, là, je ne suis pas énervée, non ! Je me sens juste... très envieuse, presque maladivement jalouse. Et la sombre pensée vient très vite me traverser l'esprit quand elle termine...

Au moins, elle est morte...

    Pourquoi, suis-je ainsi ? Ce n'est pas normal, ni même moralement parlant juste. Par tous les dieux, je les remercie sincère que Freya n'est guère la capacité de lire en moi, mon esprit la dégoûterait sans aucun doute... Moi, je me dégoûte actuellement, mais est-ce nouveau avec moi ? J'ai longtemps fini par accéder à des parties primitives de mon existence afin de survivre dans ce monde tout en restant seul. Oui. Même si je suis efficace, même si ce que je suis devenue me permet d'être une bonne survivante... Je n'aime pas qui je suis. Quand elle me retourne cette fois la question j'ai un sursaut léger, certainement à peine perceptible pour ma camarade, ceci avant d'être pris d'un frisson. « Euh... je... je... » Bordel... Mais parle comme d'habitude saleté de blonde ! « Je n'ai jamais aimé... de la sorte. » Voilà, une fois les mots sortis, la tension redescendit d'un coup pour un plus grand sérieux. Et surprise, j'ai enfin croqué ma viande séchée.
    Je lève mon regard vers Freya et ajoute... « Je ne crois pas en l'amour. » Je la fixe un moment, avant de détourner mes yeux. Il n'y avait aucun ton particulier dans ma voix froide, indifférente, d'une neutralité étouffante. Je prends une autre bouchée de ma viande, tandis que je fixe l'horizon de la lisière devant nous. « Seule la survie compte... L'amour te trahit et ça te fait horriblement souffrir quand ça arrive. » Grâce à ma soeur que j'aimais plus que tout au monde, je le sais maintenant.




Code by Sleepy


Il était mon monde
avant que ce dernier me l'arrache...


Aydan qui se prend un vent par Izaak, Travis et Victoria ICI
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   

Revenir en haut Aller en bas
 
[PORTLAND] - Who are you ? - Alya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 3Aller à la page : Précédent  1, 2, 3  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ L.R.T.H ☾ :: autour de new abbotsford :: Flashback-
Sauter vers: