AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  [PORTLAND] - Who are you ? - AlyaVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2
Freya Black
la meute
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Frey
☾ métier : Ancienne Cheffe de clan du Désert
☾ compétences : Guerrière, pisteuse
☾ arme fétiche : Deux épées rituelles de son ancien clan
☾ origines : Née dans le désert du Nevada de parents qu'elle n'a pas connu
☾ statut : Aucune attache si ce n'est cette jolie blonde qui lui trotte dans la tête


☾ avatar : Alycia Debnam-Carey
☾ arrivée en enfer : 22/06/2018
☾ missives : 21
☾ tickets : 113
☾ crédits : Alma Adams


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   13.07.18 15:11


Who are you?




La réaction d’Alma à l’évocation de « la main douce » amusa sincèrement Freya. La suite de leur discussion tournait d’une étrange manière, chacune admettant un intérêt certain, mais non identifié, pour l’autre. Freya avait déjà une hypothèse du pourquoi du comment. Entre deux cuillérées elle ne se gênait pas pour détailler le corps de la blonde, admettant intérieurement qu’elle la trouvait très séduisante. Les coutumes dans le désert n’étaient pas les mêmes ici. Peut-être que l’expression des sentiments entre femmes n’étaient pas aussi bien vus dans ces terres. Ou plus rare. Dans tout les cas Freya ne fit pas part de ce qu’elle pensait à son interlocutrice. Déjà elle n’en était pas sûre… Ensuite Alma démontrait un niveau de stress assez inquiétant. Elle la questionna sur les ingrédients du potage, intriguée. La guerrière n’avait jamais gouté un plat tel que celui-ci. Le mélange des saveurs titillait son palais, agrémentant une viande plutôt quelconque en véritable préparation.  « Merci Freya, vraiment. Je n'avais pas partagé ce genre de moment depuis la mort de mon père et ce que tu me dis me touche vraiment. » Freya dodelina de la tête. Elle entrevoyait peut-être la raison qui avait poussé la blonde à quitter son précédent groupe. « La perte d’un être cher est toujours difficile à gérer… » dit-elle en la fixant de ses yeux émeraude. « Cela te change à jamais mais… Ils font partis de nous. Et un jour nous les retrouverons » La vie après la mort était un concept plutôt flou mais admit dans les régions désertiques. Peut-être était-ce pour donner un sens à la perte des personnes que l’on aimait afin d’atténuer notre peine… Freya voulait y croire. Elle y croyait. « J’ai perdu… Une amie… Très chère il y a de ça des années. Je n’étais pas encore à la tête de mon clan. Nous étions… Ensemble » avoua la brune tout en observant la réaction d’Alma à l’entente de son goût pour la gent féminine. « Elle a été tuée par un barbare… La souffrance s’atténue au fil du temps et nous devons tous passé un jour à autre chose… Tout en honorant leurs mémoires.» Alma évoqua ensuite ses capacités pour terminer par : . « Ca, plus le fait que j'ai beaucoup d'imagination... Voilà, c'est le genre de monstre que tu as devant toi. » A ces mots Freya ne pût s’empêcher de prendre de nouveau la main de la blonde dans la sienne et la porter à son visage pour la forcer à la regarder dans les yeux. « Tu n’es pas un monstre Alma. Ne pense plus ça. Et ceux qui oseront le dire goûteront à ma lame ». Sur cette funeste promesse, elle la relâcha. « Tu devrais manger tant que c'est encore chaud. » La brune acquiesça. « Il semblerait que c’est moi qui parle trop finalement » plaisanta-t-elle en lui souriant avant de s’exécuter.


©️️lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
Alma Adams
sauvage solitaire
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Collins
☾ métier : Chasseuse et inventrice
☾ compétences : Chasse, fabrication d'objets artisanaux (armes, pièges, etc...), connaissance minime des premiers soins, mémoire eidétique et grande capacité à calculer les probabilités d'une situation.
☾ arme fétiche : Arc et flèches...
☾ origines : Italienne/Américaine...
☾ statut : Célibataire endurcie... Le simple fait d'entendre toutes ces histoires à l'eau de rose dans le monde dans lequel on vit, suffit à me donner la gerbe, en plus de m'énerver. Pourtant, voilà que ma solitude me semble bien plus pesante depuis que j'ai rencontré cette fille du désert.


☾ avatar : Hayden Panettiere
☾ couleur : Crimson
☾ arrivée en enfer : 16/04/2018
☾ missives : 423
☾ doubleface : Magdalena Squibb, Ankh Se Namon
☾ tickets : 386
☾ crédits : dreazy (Avatar)


☾ liens : .
Dark family :

Lucrezia Darras : Ancêtre vampirique
Athenodora Zuliani : Mère biologique et vampire
Telma Adams : Petit soeur et traître

This is my Clan :

Freya Black : Forte attirance
Senja Mäkinen : Apprentie
Dante Bergfalk : L'ami de mon père
Ruslan Hill : Compliqué

Les sangs-froids :

Victoria Lupini : Chaîne qui me lie les mains...

☾ rp en cours : .
- RP surprise
- Intrigue 2
- Feu Grégeois
- Derek

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   14.07.18 3:58



"Who are you ?"

Je suis bien des choses, mais aucunes d'elles ne me représentent vraiment... - Alma



   Il fut un temps en de bien différente condition, j'aurais probablement été bien moins civilisée en compagnie de cette femme dont l'influence m'obstine plus que de raison. La femme que je suis présentement a vécu des choses et ces choses ont imprégnés ma personnalité, ils l'ont façonnée. Et Freya a grandement raison quand elle dit que la perte d'un être cher, ça vous change à jamais. C'est généralement ce qui transforme un homme avec des valeurs en bougre sans le moindre scrupule et je suis de ceux-là. Mon indifférence est mon arme, je ne ressens plus le besoin de m'attacher, de créer un quelconque lien. Personne ne peut prétendre se servir d'un être que j'aime pour m'atteindre. Oui. Parce que je m'efforce d'être un chien sans laisse et sauvage, qu'on ne peut dompter. Mais la perte d'un être cher n'a pas été dure à gérer, j'ai tout simplement échangé mon lourd et douloureux chagrin par la fureur et la haine envers ce monde que je maudissais et défiais. Vampires, humains, des chiens sans valeur à mes yeux, je n'avais guère plus envie d'un semblant de communauté dans ma vie. Je voulais échapper à ses mensonges d'union, d'humanité et toutes ses conneries. Je ne voulais plus croire, si n'est qu'en moi-même.
    Puis, dans cette solitude pesante, mélancolique je vis une femme acceptant son sombre et funeste destin. Une image désolante de ce qu'il pouvait m'arriver un jour, mourir seul dans cette solitude. Une solitude qui, pourtant, je recherche et que j'entretiens soigneusement. Je me suis alors demandée ce que cette femme, seule et brave, face à monstre sans conscience et avide de chair, a bien pu vivre pour terminer ainsi, dévoré et éteinte dans cet inconnu paysage où nul ne saurait qui elle fut de son vivant et où perdit la vie. Me voir à travers elle, c'était aussi voir ma mort potentielle. En soit, en la sauvant, je me suis sauvée. Du moins, si j'avais été à sa place, j'aurais aimé qu'on me sauve d'une mort où nul n'aurait noté ma disparition. C'est tellement triste, triste de disparaître le coeur vide ou méprisé. Je ne connaissais pas Freya, mais à travers ses derniers instants, c'est ma propre vie que j'ai vu défiler devant mes yeux.        

    Et puis, Freya me conte le fait qu'elle a perdu une personne qui lui était cher aussi, une amie très importante. Tandis que je l'écoute, j'amène ma cuillère à ma bouche ayant récupéré mon bol pour manger. Mon mouvement s'arrête l'espace de quelques secondes, cuillère en bouche lorsque que Freya m'avoue subtilement qu'elle aime les filles. Je pose mon regard sur elle, puis ses lèvres avant de reporter rapidement regard vers le mur comme si quelque chose sur ce dernier vient soudainement d'attirer mon attention. Il n'en est rien. Et je le sens, ce sentiment qui vient m'apaiser... Étais-je rassurée ? Mais pourquoi l'étais-je ? Aucune tension n'avait disparu en moi, pourtant savoir qu'elle était avec son amie plus que des amis me donnerait presque le sourire, si dernière je n'étais pas rapidement frappée par le fait qu'elle fût avec quelqu'un. Et pas n'importe qui, mais une amie très importante pour elle comme elle me l'annonça. Une amie qui a dû prendre une grande place dans son coeur parce qu'elle n'est plus... Les choses qui nous manquent et qu'on désire ont toujours une place immense dans notre coeur et elles s'imposent à vos pensées.  
    Et cette tension dans ma poitrine qui semblait neutre, devient soudainement douloureux en même tant que le sentiment précédent disparaît, emmurée derrière des brisques cimentés de chagrin. Pourquoi suis-je soudainement triste sans aucune raison apparente ? J'acquiesce tristement de la tête quand elle explique que nous devons honorer leurs mémoires. Mais quand Freya prend ma main et le porte à son visage, mon coeur s'emballe presque d'un coup, mon visage passant au rouge sous une pression qui envahit tout mon pauvre petit être dès l'instant où je ressens le contacte de sa joue. C'est beaucoup plus gênant quand elle me fixer, quand je la sais éveillée. Mais en plus, elle en rajoute une couche de ses paroles qui foudroient mon coeur acculé, esseulé par cette bataille psychologique que je suis incapable de surmonter. Ma respiration est déjà bien trop rapide... Je me vois à travers toi, moi qui ai toujours été incapable de voir plus loin que ma propre besogne. Oui, toi, tu as eu cet effet sur moi, celui de me pousser à te sauver au risque d'y laisser ma propre vie que je suis pourtant incapable de sacrifier pour quiconque. Je t'ai vu, toi Freya, là où je suis pourtant incapable de voir autre chose que de la chair et des os. Tu n'as pourtant été qu'un mirage sur mon sillage, mais dès l'instant où j'ai posé le regard sur toi, j'ai été prise dans ta cage.

    Et quand je t'ai soigné, je me suis surprise à espérer que tu me survives... Parce que je te voyais et je tenais à ce que toi aussi tu me vois. Et c'est douloureux, et terriblement frustrant, parce que je ne connais pas la raison de cette fascination qui grandit de minute en minute pour toi. Moi qui m'obstine à savoir tout, là je ne sais pas, je suis dans cet abysse où je suis aspirée vers le fond, impuissante, incapable malgré mes efforts d'atteindre la surface. Je hais de ne pas savoir ce qui me touche autant dans de simples mots prononcés, des mots sortis de tes lèvres. Et tu fais encore preuve de cet humour qui n'a pas eu grand mal à fait naître bien des sourires tout au long de cette journée. Pourtant, les larmes tombent sur mes joues dans un flot continue, alors que tu as longtemps lâché ma main. « Non... Parle-moi encore, s'il te plaît. » Avais-je comme supplié, consciente que tes paroles atteignaient directement l'essence de mon coeur, un coeur froid qui semble se réchauffer au fur et à mesure que je me passionne de ce temps passer en ta compagnie. Je veux encore t'entendre dire ces jolis mots qui me font me paraître tant... normal.



Code by Sleepy


Il était mon monde
avant que ce dernier me l'arrache...


Aydan qui se prend un vent par Izaak, Travis et Victoria ICI
Revenir en haut Aller en bas
Freya Black
la meute
☾ âge : 27 ans
☾ surnom : Frey
☾ métier : Ancienne Cheffe de clan du Désert
☾ compétences : Guerrière, pisteuse
☾ arme fétiche : Deux épées rituelles de son ancien clan
☾ origines : Née dans le désert du Nevada de parents qu'elle n'a pas connu
☾ statut : Aucune attache si ce n'est cette jolie blonde qui lui trotte dans la tête


☾ avatar : Alycia Debnam-Carey
☾ arrivée en enfer : 22/06/2018
☾ missives : 21
☾ tickets : 113
☾ crédits : Alma Adams


avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   Hier à 17:32


Who are you?




Freya avait soigneusement observé le visage de la blonde lorsqu’elle lui évoquait sa préférence pour les filles. Que pouvait-elle en penser ? Serait-elle… Mal à l’aise ? Dégoutée ? Méfiante ? Dans tout les cas il était facile d’identifier le trouble sur son visage. Son expression corporelle changeait aussi. Elle était troublée. Freya choisit de ne pas insister de peur de la voir se renfermer.
Tout en dégustant son potage elle se laissa à repenser à son ancien amour de jeunesse. Leur relation avait été aussi intense que brève. Elle avait été la première à qui la guerrière avait ouvert son cœur. Ce sentiment aussi enivrant que dangereux n’était plus réapparut depuis sa mort. Ses responsabilités en tant que Cheffe de Clan l’avaient éloigné de tout ça. Sa vie personnelle ne comptait plus, masqué par ses devoirs. Avec sa fuite, cet aspect de son être pouvait-il ressortir ? Ce dont elle était sûr c’est que cette blonde ne la laissait pas insensible, autant par son physique que ce qu’elle percevait de sa personnalité. Le Destin semblait ne jamais finir de jouer avec elle.
Son regard fût attiré par le flot de larmes qui inondait le visage d’Alma. Interloquée, Freya ne savait pas comment réagir. Que pouvait-elle avoir dit pour provoquer cette réaction ? Peu habituée aux démonstrations d’affection, elle gardait son masque de leader. « Non... Parle-moi encore, s'il te plaît. » Souffla presque en suppliant sa sauveuse. Que devait-elle faire ? La rassurer ? Mais quelles paroles pourraient avoir cet effet ? Comment stopper cet océan de tristesse que la fille du désert percevait en Alma ? « Je… » Les mots restaient bloqués dans sa gorge, indécise. Ce sentiment d’puissance face à la détresse de la blonde serrait son cœur de la pire des manières. Pourquoi lui faisait-elle un tel effet ? Elle qui était encore une inconnue il y a de ça quelques jours. Sans dire un mot, Freya se redressa pour venir attraper le bras d’Alma en mêlant douceur et fermeté. Elle la ramena vers elle pour caler la tête de la blonde dans le creux de son cou. Elle passa ensuite  sa main dans la chevelure de sa sauveuse en les caressant doucement. « Tu es fatigué… Dort un peu. Je veillerai sur ton sommeil Alma de Portland… » dit-elle dans un murmure.



©️️lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [PORTLAND] - Who are you ? - Alya   

Revenir en haut Aller en bas
 
[PORTLAND] - Who are you ? - Alya
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 2 sur 2Aller à la page : Précédent  1, 2

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last Road to Hell :: autour de new abbotsford :: Flashback-
Sauter vers: