AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Maintenance prévue vendredi 28 septembre. Nouveau design et chapitre 2 !


Partagez | 
   [MINI EVENT] Célébration Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant
Ramona Zeman
vampire type 3
☾ âge : 104 ans (27)
☾ métier : Apprentie chasseuse de prime
☾ créateur : Elle l'ignore...
☾ compétences : grand sens de l'observation, agilité, boudeuse experte.
☾ arme fétiche : Sa dague et son arbalète.
☾ origines : Europe de l'Est.
☾ statut : Célibataire


☾ avatar : Alicia Vikander
☾ dispo rp : Reste 0/3
☾ couleur : #993366
☾ arrivée en enfer : 10/03/2018
☾ missives : 201
☾ doubleface : Erik Landseer
☾ tickets : 321
☾ crédits : Tumblr


☾ liens : • Ambroise ♥️
• Apolline ♥️

• Victoria ❀
• Kali ❀

• Son Cadavre Royal ☂️
• Megara ☂️


• Ruslan ✚


☾ rp en cours :
☾ Ambroise
☾ Célébration


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t199-ramona-zeman-there-was-a-time-i-wasn-t-brokenhttp://lrth.forumactif.com/t202-ramona-zeman-twinkle-twinkle-little-star
MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Célébration    09.08.18 14:32

Spoiler:
 





Toute en proie à sa terreur, la jeune vampire suivit le vampire sur la piste de danse. Au delà de son âge millénaire c’était un homme piquant et plein de répartie. Si elle avait l’habitude des piques d’Ambroise, les remarques savamment placées ne finirent pas de la mortifier. Mais toute terrorisée qu’elle fut, Ramona avait dans son être assez de fierté et d’abnégation pour parfois accepter et subir sans broncher. C’est pourquoi elle ne fit que serrer la mâchoire lorsque le géant du nord déposa un baiser sur sa main avant de la mener sur la piste. Les regards qui convergeaient vers eux lui paraissaient plus humiliant qu’autre chose. Mais la Tchèque n’était pas de nature à se donner en spectacle. Face à Yulian Gyllenberg elle adopta aussi la posture des grandes danseuses. Droite, fière, souple, gracieuse. Ramona l’ignorait, mais elle avait toujours été meilleure danseuse que sa soeur, celle que pourtant tout le monde préférait alors…
« Regardez-moi » Jusque là son regard s’étendait vers l'horizon, concentré, légèrement sur le coté, menton levé. Elle planta alors un regard rebelle dans les yeux bleus du vampire. Un regard où se mêlait crainte respectueuse et colère furibonde. Ô combien elle détestait être le centre de l’attention. Ô combien elle supportait bien mal être sous les feux des projecteurs. Et ô combien elle en voulait à ce vampire millénaire de l’avoir choisie elle, pour cavalière. Et pourtant… elle sentait avec une conscience accrue l’aura de charme qui se dégageait du Scandinave. Si elle se sentait raidit par sa gène et sa colère, le tout premier pas assoupli la glace en elle et fit plier sa mauvaise foi interne. Son esprit se focalisa immédiatement sur les mouvements esquissés par son cavalier. Lorsqu’au détour d’une figure il lui demanda de fermer les yeux tout en la rapprochant d’elle, une fureur défiante flamboya en son iris. Comme un chat redoutant un mauvais coup, elle se sentit prête à subir une humiliation, un truc, quelque chose qu’elle savait être désagréable, et elle se sentit prête à sortir les griffes à tout moment. Toutefois, elle eu beau le regarder elle ne distinguait nulle malice en son regard. Et au fond d’elle même, elle entendait la voix de son mentor et maitre critiquer sa rigidité mentale.

Soit… La vampire raffermit alors légèrement sa prise sur l’épaule et la main du scandinave puis doucement ferma les yeux et laissa ses sens prendre la relève. C’est une sensation qu’elle devait bien admettre, elle adorait ! Du premier jour où Ambroise lui avait parlé de cette faculté qu’ont les vampires de ressentir, entendre, percevoir le monde par leurs simple sens autre que la vue, elle avait été complètement subjuguée par la sensation. Tant de perceptions…
Et puis il fallait bien l’avouer, Ramona adorait la musique. Tout comme elle adorait danser ! Enfant, combien de fois n’avait-elle pas secrètement espéré que quelqu’un l’invite à danser lors des fêtes de leur petit village ? Combien de fois n’avait-elle pas prié pour que Petrik la fasse virevolter encore et encore à leur mariage ? Et elle s’était tellement amusée en découvrant les vestiges d’un vieux… comment ça s’appelait déjà ? Jukebox.
Oui, elle adorait danser, et toute colère qu’elle fut au sujet d’Ambroise, de cette soirée ridicule, de ce Yulian qui venait la déranger dans ses bouderies, à ce moment précis, elle se sentait libre.

Elle finit toutefois par rouvrir les yeux et contempler un moment, en silence son cavalier. Son regard sur le vampire avait changé. Il avait quelque chose de mystifiant. Profondément mystérieux, comme détenant un savoir que lui seul était capable de conserver pour le bien des hommes et des vampires plus jeunes. Finalement, un pan de sa curiosité l’emporta… « Concrètement, quel âge avez-vous ? »  Oui, elle osait. Après tout, c’était son choix à lui de la mener ici. Et puisqu’on y était justement… « Et pourquoi vous encombrer d’un bébé vampire alors que tant de… sublimes et merveilleuses femmes évoluent ici ? »  Et elle ne mentionnait même pas l’expérience, le savoir, la connaissance, que toutes ces dites femmes pouvaient partager avec lui, et pas elle. Pour le coup, elle ne comprenait toujours pas pourquoi Monsieur Gyllenberg était venu la choisir elle alors que tant d’autres choix bien plus intéressants s’offraient à lui.


In the darkness under the moon my doomed soul. ©️alas.


Dernière édition par Ramona Zeman le 13.09.18 20:55, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Lyuba Sakharov
vampire type 2
☾ âge : 628
☾ métier : Stratège et tacticienne
☾ origines : Russe
☾ statut : Mariée


☾ avatar : Jaimie Alexander
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 792
☾ tickets : 1063
☾ crédits : Amber - Bazzart


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t479-lyuba-sakharovhttp://lrth.forumactif.com/t498-lyuba-sakharov-trompeuses-apparences
MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Célébration    18.08.18 1:29

célébration
entre retrouvailles et nouvelles rencontres


Alors même que Ambroise amorçait un premier pas en direction des sièges pour la raccompagner, la voix de Lucrezia résonna dans leurs dos sur une note piquante d'amusement, les faisant se retourner dans un bel ensemble, Lyuba affichant un sourire complice, inclinant la tête à l'intention de sa chère amie de toujours. La mention du complot ne manqua pas de faire secouer la tête de la stratège, laquelle avait malgré tout parfaitement saisie la plaisanterie à laquelle elle préféra pourtant s'abstenir de répondre par souci de politesse en public. Lorsque la Reine souhaita emprunter Ambroise, la Russe acquiesça en affirmant qu'elle pouvait, laissant le soin au Solitaire de la raccompagner jusqu'à son siège avant qu'il ne s'éclipse pour aller danser avec la blonde la plus importante de toute la soirée. L'avantage d'être de retour sur ce perchoir mondain fut pour Lyuba l'occasion de percevoir très nettement une silhouette qu'elle avait repérée un peu plus tôt et qui tentait de s'esquiver discrètement de la fête.

- Où t'enfuies-tu comme ça ? Viens donc auprès de moi mon enfant.

Lança-t-elle d'une voix à la fois forte et posée, transpirant le calme qu'elle éprouvait malgré son désir de ne pas voir la tête rousse s'échapper sans avoir eu l'occasion d'enfin la rencontrer, depuis le temps qu'on lui parlait d'elle, l'heure était plus que venue à son sens. C'est ainsi que Magdalena délaissa la sortie qui aurait pu la mener à un confort tout relatif pour se rapprocher de l'estrade où se trouvaient les sièges d'où se leva Lyuba, peu désireuse de demeurer perchée là-haut et oblige ainsi la jeune femme à s'afficher publiquement pour lui parler. Non, ce genre de chose était bonne pour les formalités protocolaires ou bien les leçons à donner, pas pour une rencontre entre membres d'une même famille. Venant à sa rencontre, la brune s'arrêta à deux pas de celle qui était sa petite-fille par les liens vampiriques, lui offrant un sourire bienveillant et chaleureux, ses yeux clairs pétillants de malice.

- Tu es Magdalena, c'est bien cela ? Je suis ravie de pouvoir enfin te rencontrer, il y a longtemps que j'attendais ce moment.

Nulle ironie dans ses propos, nulle méchanceté dans son ton ni dans son regard, rien qu'une sincère curiosité à l'idée de rencontrer l'une des descendantes de Yulian, fut-elle engendrée dans des circonstances malheureuses à l'une des heures les plus sombres de ce monde. Elle tendit cependant sa main en direction de la rousse, attendant que celle-ci fasse de même pour la lui serrer posément, l'air satisfaite de ce premier pas qui serait, elle l'espérait, loin d'être le dernier.

- Sais-tu qui je suis ?

Demanda-t-elle gentiment, ne désirant pas se présenter sous un titre ou sous un autre, préférant au contraire connaître la vision des choses de la part de la jeune femme, apprendre à travers ses mots et sa façon de découvrir les autres. Il n'y avait que comme ça qu'elles pourraient démarrer sur de saines bases.
©lastroadtohell


The only thing you need
is a big great laugh
Revenir en haut Aller en bas
Magdalena Squibb
vampire type 3
☾ âge : 378 ans
☾ surnom : Lena
☾ métier : Responsable de l'approvisionnement de la nourriture humaine.
☾ compétences : L'écriture et les poèmes... (ainsi que la médecine moléculaire, parce que je ne suis pas une Squibb pour rien).
☾ arme fétiche : Dague à lame ondulée
☾ origines : Américaine et Suédoise
☾ statut : Célibataire endurcie


☾ avatar : Sophie Turner
☾ dispo rp : Oui
☾ arrivée en enfer : 07/02/2018
☾ missives : 299
☾ tickets : 744
☾ crédits : midnight blues (Avatar)


☾ liens : .
- Lucrezia Darras : Mère vampirique
- Aydan E. Lovelace : Ancêtre direct
- Heathcliff Godfrey : Fils illégitime
- Travis Grant : Ex-Patron
- Lyn Hawkins : Curiosité/Attirance

☾ rp en cours : .
- Lucrezia

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Célébration    18.08.18 4:17



"Célébration"

Voilà que cesse le chaos marathon et vient le temps des fleuraisons. - Lena



    J'étais intérieurement tiraillée entre le fait d'écouter la pauvre fille solitaire bavant pour cette solitude désirée et rester pour le plaisir de la reine qui est venue me chercher jusqu'à dans ces cachots cauchemardesques. Mes pas bien évidemment hésitants, je me dirigeais malgré tout vers la sortie et bon Dieu, mes jambes semblaient étrangement de plus en plus lourdes plus j'approchais. Finalement, ce fut Victoria qui me libéra entre autre du poids mentaux qui s'était attaché à ma cheville, m'entraînant avec vers la sortie. Je ne sais quoi penser de ce comportement chez Victoria, moi qui pensais qu'elle préférait contribuer au bon plaisir de sa majesté la Reine, voilà qu'elle contribuait au mien. Tout ceci va vraiment finir par me rendre suspicieuse, je pensais tout du long recevoir du mépris de la part de tous ces invités et probablement à juste raison contenue de ma nouvelle condition. Mais, rien... Pourquoi ? Est-ce finalement qu'un nouveau jeu de la part de ma reine ? Les gens peuvent-ils changé aussi vite ?
    Voyez-vous, moi j'ai l'excuse d'avoir toujours aimé Lucrezia sans vraiment vouloir l'assumer à cause de la haine que je m'efforce d'entretenir pour elle. Mais qu'en est-il de cette attitude si amicale qu'a le bras droit de la Reine envers moi ? Ai-je raison de ressentir une pointe de méfiance ? Cela dit, ce serait mentir de dire que cette méfiance n'est guère accompagnée d'une reconnaissance certaine envers la blonde. Je ne peux évidemment qu'apprécier son geste, car dans mon malaise elle m'offre une porte de sortie sans que j'aie à en faire le choix moi-même d'une certaine manière. Je l'écoutais me dire qu'elle était ravie de la façon dont j'ai agi aujourd'hui. Pourtant, je ne fais cela ironiquement que pour l'énerver elle et lui montrer surtout que je ne serais plus une victime ''insolente'' en sa présence. Je jouais littéralement un rôle, ce n'était pas vraiment moi. Je ne sus guère quoi lui répondre, bien trop happée de force par ce sentiment de surprise qui n'était pas près de me libérer sous l'émoi m'assaillant.

    Regardez comme il est facile d'atteindre se pauvre coeur qui est le mien, il suffirait que cette gentillesse soit troquée d'une ambition malsaine à mon égard pour me briser de nouveau... Je le sais et je me sais incapable de supporter cela si je concède à m'attacher à cette gentillesse. Je repense au conseil de mère, mais je réalise que mettre en pratique ce qu'elle m'a dit, est bien plus difficile que ce que j'imaginais. Me forger une volonté est bien là ce que je dois faire en premier et la mienne n'est pas bien modelée pour ce monde, même si le temps a tout de même réussi à me façonner quelque peu. « Bonne soirée à toi aussi Victoria... Et n'aie crainte, je ne tenterais rien. » Lui dis-je, ayant évidemment compris que tout comme la reine, elle n'est pas sereine quant à l'idée que je ne tenterai plus de prendre un bain de soleil. Je l'observe à la suite s'en aller, silencieusement et immobile, car relativement songeuse. Dans le fond, Victoria n'a pas toujours été dure avec moi, et intérieurement, je me demande pourquoi elle a finalement par me haïr. Où et à quel moment ai-je fini par faire d'elle mon ennemi ?
    Alors que j'étais sur le point de partir à mon tour, une voix me fit tressaillir au point que j'en eus presque des frissons... Non pas celle qu'en éprouve durant un moment de peur, mais plutôt de honte. Sans que j'aie à me retourner, je comprends instinctivement que c'est à moi qu'elle s'adresse. Je pose alors mon regard sur celle qui venait de m'interpeller et j'ai un second frisson et cette fois, bel et bien celui qu'on ressent avec la peur. C'est la femme du père de Lucrezia... Père qui d'ailleurs, ne m'inspire rien d'autre que de la peur. Je suis la première à ne pas juger les apparences et en fait, ce n'est pas vraiment l'apparence à soi qui m'effraie... C'est plutôt le fait que je ne sais rien d'eux, que c'est l'inconnu et j'avoue que l'inconnu me fait terriblement peur. Toutefois, j'approche de la femme, j'essaye de montrer qu'il n'y a pas d'hésitation dans mes pas, mais ils ont tout de même la timidité dans chacun de leur mouvement.

    Dire que je les avais souvent aperçu de très loin sans vraiment m'intéresser, ou me demander qui diable pouvaient êtres ces deux immortels. Comment aurais-je pu imaginer un seul instant qu'ils étaient parentés à la reine. Il y ait des choses que la reine sait de moi, des détails si insignifiant qu'il aurait été impossible de retenir. Pourtant, la Reine les connaît, mais moi je ne sais rien d'elle... J'avais malgré tout ce même réflexe quand j'avais encore mon fils, tout ce qui était lié à lui, je m'en souvenais... Des détails stupides, mais qui prenaient une place royale dans mon coeur, parce que c'était après tout mon bébé et qu'il n'y avait rien de plus important que lui... Bien que pourtant, pour la famille, pour les Squibb, je l'ai abandonné. Elle se lève de son siège certainement très confortable pour venir à ma rencontre. Dieu merci que mon coeur est cessé de battre il y a trois siècles, encore une fois, il n'aurait guère pu supporter la tension qui grandissait en moi.
    Le regard de cette femme n'est pourtant pas effrayant, il a même quelque chose de rassurant... Mais contenu de ce que je sais à présent sur elle et son mari, sa présence me semble soudainement très imposante... Et je ne sais pas comme réagir ou me comporter, je me sens bien trop dépassée. Oui. Pour moi, la famille de Lulu a toujours été mes... petits frères et soeurs que la reine a engendrés après moi. Finalement, je peux la sentir cette crampe au ventre, m'imaginant déjà les reproches au sujet de mon immonde famille et de leurs péchés... Pourtant, un moment de vide traverse mon esprit quand j'écoute la femme une fois arrivée à mon niveau. Ravie de faire ma rencontre ? Par tous les saints et les papes disparus, est-ce que je suis en train de perdre la boule ? Peut-être que je suis finalement toujours dans ces cachots misérables ? Peut-être que Megara a réussi à me faire plonger dans la vraie folie via ses insupportables séances de torture. Oui. C'est forcément cela, je dois rêver, je dois avoir imaginé tout cela dans mon désespoir... Lucrezia n'est jamais venue me chercher, ce n'était là qu'un fantasme, assurément... Ca ne peut-être que ça...

    Toute cette courtoisie... D'abord, avec Erik que je découvre être le frère de mère, puis Victoria, Ambroise, mais lui a toujours été ainsi et il est resté envers moi fidèle à ce qu'il est toujours, puis cette femme devant moi... Je baisse mes yeux comme si cela m'était impossible de soutenir son regard plus longtemps. Je m'étais toutefois contenter d'acquiesce de la tête pour lui assurer que j'étais bien Magdalena. Je l'admets, je n'arrivais pas à comprendre comment elle pouvait attendre depuis longtemps le moment de me rencontrer. Personne ne veut rencontrer la fille Squibb autrement que pour lui envoyer des pierres à la figure. Oui, j'ai déjà reçu des pierres au visage et parfois lancer par des gamins voulant suivre simplement un mouvement social pré-existence dont ils ne savent finalement rien. Et des fois ce genre de situation arrive à me faire pleurer, car quand au lieu d'apprendre à ces enfants à agir moralement, les parents ou leurs tuteurs les félicitaient pour cette ''bonne'' action.    
    Je me suis évidemment demandée, comment on pouvait condamner une personne à cause de ses antécédents familiaux... Comment pouvait-on accepter de dire que : mon crime s'est d'avoir osé venir au monde dans cette foutue famille. Je ne l'ai pas choisi cette famille et c'était injuste de me punir pour les actions que je n'ai pas commises. Mais j'ai accepté mon sort au bout d'un laps de temps, je n'avais plus le choix. Fuir était impossible, tenir tête à la reine encore moins puisque je ne pouvais guère lui faire du mal. Prendre une pierre au visage était un mal devenu nécessaire pour trouver plus tard une forme de paix. Les gens se lassent vite voyez-vous... Elle me tendit sa main et j'ignorai pourquoi cela m'angoisse autant, j'ai l'impression que c'est réellement différent avec cette femme... L'idée que ceci puisse être une odieuse mascarade me semble honteux, je me reproche même d'oser le penser... Pourtant, je serais bien en droit de le penser, non ? Je me saisis de sa main sans aucune confiance dans mon geste...

     « Je... la... fe... » Tentais-je de répondre à sa question et voyant que je n'arrivais pas à aligner deux mots, je retentais le coup une deuxième fois... Mais ce fut le même résultat. La confusion quant à l'attitude de cette femme sans aucun doute en adéquation avec celui de son mari, me rend confuse apparemment plus que de raison. Et perdre ainsi mes moyens devant l'un des parents de la reine, ne fait que me noyer dans une profonde honte soudaine... Au point que les larmes de sang monter et déborde mes yeux dont l'une trace déjà son chemin solitaire sur l'une de mes joues. Ce n'était vraiment pas la première impression que je voulais qu'elle ait de moi, alors qu'elle se montre si gentille... Oui. J'ai envie de pleurer, pas par chagrin, mais par colère... Une colère qui m'est destinée.



Code by Sleepy




LENA
© FRIMELDA

Aydan qui se prend un vent par Izaak, Travis et Victoria ICI
Revenir en haut Aller en bas
Lyuba Sakharov
vampire type 2
☾ âge : 628
☾ métier : Stratège et tacticienne
☾ origines : Russe
☾ statut : Mariée


☾ avatar : Jaimie Alexander
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 792
☾ tickets : 1063
☾ crédits : Amber - Bazzart


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t479-lyuba-sakharovhttp://lrth.forumactif.com/t498-lyuba-sakharov-trompeuses-apparences
MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Célébration    18.08.18 10:12

célébration
entre retrouvailles et nouvelles rencontres


Elle était là devant elle, celle dont tant de gens voulaient la mort, celle que l'on rendait responsable des actes de ses parents, celle qui descendait des êtres les plus haïs au monde et qui avaient été massacrés pour leurs actes, pour le malheur et la folie qu'ils avaient engendrés, pour tous ces innocents torturés et massacrés dans des laboratoires, puis par un vaccin devenu poison incurable, par les victimes des monstruosités qui en avaient résultés...Oui, Magdalena Squibb se tenait face à elle et Lyuba lui tendait la main avec un sourire sincère, ce qui n'allait pas manquer de faire faire une syncope à Yulian ainsi qu'à tous ceux qui assisteraient à la scène et qui n'appréciaient pas cette enfant qui baissait les yeux face à elle. Oui, à la voir ainsi, la Russe ne s'était pas trompée à son sujet, elle avait passé beaucoup de temps à recouper toutes les informations glanées au fil des siècles dans les missives de Lucrezia, les rumeurs et les faits avérés qu'on lui avait rapporté, et tout ce qui en avait résulté, c'est que cette jeune femme que tant de gens semblaient haïr n'était rien d'autre qu'une enfant. Une enfant arrachée violemment à la vie, condamnée par sa seule naissance et les actes de ses géniteurs, quand bien même elle s'était destinée à suivre leurs pas, ignorant que tout cela risquait de la conduire vers ce qu'ils avaient prémédités mais également été incapables de prévoir. Le regard était fuyant, un mélange de peur et de gêne se faisait autant sentir que voir, et l'épouse de Yulian eut un sourire presque attendri en vérité en la voyant réagir ainsi. La main qui vient serrer la sienne manque de poigne, de volonté, et les paroles qui suivent ne sont guère mieux.

« Je... la... fe... »

Une fois, puis une deuxième tentative quelques secondes plus tard, la pauvre semble avoir bien du mal à surmonter le flot d'émotions qui la submerge et Lyuba ne peut s'empêcher de sourire avec un léger amusement, bien que dépourvu de toute méchanceté.

- Est-ce que tu as peur de moi ?

Cela semble naturel en un sens, entre leur différence d'âge et de statut, il y a de quoi se sentir intimidé pour l'infante de Lucrezia. Mais lorsqu'elle voit une larme carmine déborder des yeux clairs de la jeune femme, la Russe relâcha sa main pour sortir rapidement un mouchoir d'un rouge sombre qu'elle vient passer sur la joue, le tissu caressant sa peau avec un mélange de fermeté et de douceur, essuyant la trace de sang jusqu'à-ce qu'il n'en reste rien puis, avisant le mouchoir, le replie et le range dans le repli de sa robe prévu à cet effet, désinvolte quant à ce qui vient de se passer, reprenant la main de la rousse et relevant son menton de l'autre, doucement, mais avec autorité.

- C'est comme cela qu'il faut faire, regarde.

Elle lui serre de nouveau la main, l'agitant lentement de haut en bas avec exagération, un sourire complice aux lèvres.

- "BÔnsouuaar, enchaAantée de faire vÔtre connaissAncce moi'Zausssi !"

Elle avait volontairement exagéré certaines syllabes et sons, un large sourire aux lèvres, cherchant à capter le regard de la jeune femme et, une fois son manège terminé, ne pu s'empêcher de rire un peu, relâchant la main qu'elle tenait jusqu'à présent et secouant légèrement la tête pour chasser un peu de tension dans les muscles de sa nuque.

- Bien sûr, le protocole voudrait que tu t'inclines, mais une petite entorse ne fera pas de mal pour cette fois, je n'ai pas envie que tu trébuches, tu as l'air encore un peu fatiguée.

Après ce qui était arrivé dans les cachots et qu'on lui avait expliqué, mais pas seulement, il s'agissait aussi de nombreuses décennies, de siècles passés à courber l'échine, à ployer mentalement sous un poids bien trop grand, couplé à la colère aveugle de Lucrezia. Lyuba adorait son amie et sœur, elle l'aimait à un point tel qu'elle serait capable de massacrer quiconque oserait toucher à un seul de ses cheveux, mais elle était également une grande observatrice et, n'ayant pas été directement la plus affectée par la mort de Louis, elle avait pu prendre le recul nécessaire qui avait manqué à la Reine lorsqu'elle s'était mise en chasse de tous les responsables. Elle-même aurait sans doute agit de la même façon, elle aurait massacré tout le monde et la famille Squibb au grand complet, mais il y avait fort à parier qu'une nuit, après de nombreux siècles et une fois sa raison revenue, elle aurait regretté ses actes, regretté d'avoir été digne des monstres dépeints dans les pires ouvrages des mortels, quand bien même elle était loin d'être un ange. Les massacres, elle en avait commis et en commettrait encore beaucoup, Yulian devait certainement se rappeler une certaine hache et des talons aiguilles, le tout ensanglanté, une vision qui précédait une vengeance digne des films d'horreur d'avant la fin du monde, mais à côté de cela la Russe n'aspirait guère à la violence gratuite et cela faisait d'elle une bonne observatrice extérieure en cas de conflit ou de guerre. Magdalena, en définitive, avait davantage été une victime qu'une coupable et peut-être était-ce cette idée qui avait finit par traverser l'esprit de Lucrezia et qui, le lien de créateur à infant aidant, lui avait permis de comprendre que le temps du pardon était venu. A présent il y avait tout à faire avec cette enfant qui se tenait devant elle et Lyuba se sentait l'envie de la protéger maintenant qu'elle l'avait en face d'elle, comme une sorte d'instinct naturel, elle qui pourtant n'avait jamais transformé personne.

- Je tiens à te prévenir que mon époux ne partage pas forcément mon avis en toutes choses et qu'il est possible que tu ne lui inspires rien de bien positif, cependant je veux que tu saches que ma porte te sera toujours ouverte quoi qu'il en soit. Il est temps pour toi de devenir celle que tu dois être et d'asseoir ta place en ce monde au lieu de le subir.

Une femme prise aux pièges du rôle qu'on lui avait attribué, voilà qui était Magdalena Squibb, quelqu'un qui était demeuré prisonnier si longtemps qu'elle en avait oublié ce que c'était que de vivre réellement, d'agir pour son avenir et d'espérer à des lendemains meilleurs. Lyuba ne remplacerait pas Lucrezia, c'était à cette dernière de forger son infante, d'être présente à ses côtés et de lui apprendre tout ce qu'une mère pouvait apprendre à celle qui lui était liée, mais en tant que grand-mère par les liens du sang -que cette pensée la vieillissait décidément !- Lyuba avait légitimement le droit de mettre son grain de sel dans cette préparation hautement risquée en terme d'équilibre et elle comptait bien suivre l'évolution de la rousse pour voir quel magnifique papillon elle allait devenir.

©lastroadtohell


The only thing you need
is a big great laugh
Revenir en haut Aller en bas
Magdalena Squibb
vampire type 3
☾ âge : 378 ans
☾ surnom : Lena
☾ métier : Responsable de l'approvisionnement de la nourriture humaine.
☾ compétences : L'écriture et les poèmes... (ainsi que la médecine moléculaire, parce que je ne suis pas une Squibb pour rien).
☾ arme fétiche : Dague à lame ondulée
☾ origines : Américaine et Suédoise
☾ statut : Célibataire endurcie


☾ avatar : Sophie Turner
☾ dispo rp : Oui
☾ arrivée en enfer : 07/02/2018
☾ missives : 299
☾ tickets : 744
☾ crédits : midnight blues (Avatar)


☾ liens : .
- Lucrezia Darras : Mère vampirique
- Aydan E. Lovelace : Ancêtre direct
- Heathcliff Godfrey : Fils illégitime
- Travis Grant : Ex-Patron
- Lyn Hawkins : Curiosité/Attirance

☾ rp en cours : .
- Lucrezia

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Célébration    18.08.18 14:47



"Célébration"

Voilà que cesse le chaos marathon et vient le temps des fleuraisons. - Lena



    Je m'en veux d'être dans cet état de confusion devant la belle-mère/soeur (amie?) de mère. Même si dans le fond elle pouvait avoir un avis déplorable à mon sujet, je voulais qu'elle ait une première image de moi qui soit un peu plus digne d'intérêt. Je crois au final que si elle m'avait regardé avec plus de mépris, qu'elle se serait vraiment comportée avec moi comme les font ou faisaient les autres en temps normal, j'aurais certainement eu plus de facilité à lui parler. Oui. Dans mon légendaire indifférence, j'aurais fait fi de la douleur quant à son attitude, fermant mon coeur à d'éventuelles caprices. Je lui aurais parlé sans aucun mal, mais sans aucune syllabe emprunt d'émotion. Là c'est différent, elle se montre bien trop attachante et mon coeur ne peut guère se montrer indifférent à cela, lui qui a été habitué à la violence ne sait donc guère comment réagir face à cela. Si avec Victoria c'est déjà un moment éprouvant qui me force à rester silencieuse sous le choc, face à cette femme sachant le lien qui m'unit à elle, c'est doutant plus troublant. Aucun mot ne veut sortir correctement.
    Quand elle me demanda si j'ai peur d'elle dans ma tête la réponse était toute faite, un grand oui. Elle n'est pas effrayante, elle fait en sorte de ne pas se montrer ainsi du moins, pourtant ce qu'elle représente et ce qu'elle est avec moi actuellement me fait peur. La gentillesse me semble désormais un chemin bien mystérieux... Je me souviens qu'à mon époque la gentillesse avait un but souvent malsaine derrière : comme conquérir le cœur d'une fille simplement pour  avoir son numéro et coucher avec elle, être à la botte du patron ou bien pour le plaisir de rabaisser une personne... Genre, une cheerleader qui invite un intello à sa soirée pour mieux se moquer de lui devant tous ses potes. Le monde a changé évidement, mais l'hypocrisie fait toujours partie de ce dernier et mère elle-même a conscience d'en être victime. Ma tête avait suivi toutefois mes pensées, ce qui veut dire que j'acquiesce à sa question. Le remarquant aussitôt, je rattrapais immédiatement mon geste en agitant ce dernier négativement, la scène devait être si pathétique que j'eus voulu m'enterrer sur place.  

    Le geste de m'essuyer cette larme avant que cette dernière ne vienne à salir ma robe, avait été fait si naturellement que je me sentis comme soudainement impuissante de mes faits et gestes. Inconsciemment, cette douceur avait un peu calmé l'angoisse, ce n'était pourtant qu'un simple geste, mais un geste qui pour moi avait un caractère maternel. Sans vraiment disparaître, la tension était redescendue et je pouvais fixer la femme sans ressentir de grands malaises. Elle attrape de nouveau ma main, celle que je lui avais tendue. Et sa seconde phrase aurait certainement pu me faire rougir si je n'étais pas une damnée, la femme me rappelant comme il faillait serrer une main. Oui, c'est vrai que ce n'était pas très glorieux de ma part de lui offrir cette main sans volonté. Et bien sûr, un sourire, puis un pouf de rire timide s'échappa de mes lèvres quand elle exagéra les sons de certains mots. L'espace d'un instant j'ai cherché alors dans ma mémoire, quand pour la dernière fois ai-je pouffer de rire ou ri tout court avec cette sincérité. M'arracher un sourire sincère, Lyn avait su le faire, je crois... Ou peut-être l'ai-je imaginé.  
    Quoi qu'il en soit, ce sentiment de gaieté grandissante, je ne me rappelle plus quand je l'ai ressenti pour la dernière fois. Et finalement, comment être certaine que je ne me dirige pas vers un trou sordide où l'on pourra ainsi mieux se moquer de moi. Peut-être ont-ils fini par saisir que mon coeur de glace est insensible à la méchanceté et qu'il fallait dorénavant passer par une autre forme d'approche pour le décongeler un peu.... Ceci dans le simple but de mieux l'écraser, ce sera forcément un plan de Megara... Oui, elle trouve toujours un truc pour me faire davantage souffrir avec son art exécrable. Bon sang, je ne sais pas comment je dois faire pour rester moi-même sans que cela ne passe en plus pour un manque d'effort social évident. En voulant me fermer aux autres, je pourrais juste paraître très impolie et insulté indirectement la générosité de la reine à mon égard. Mais, je ne vois pas comment protéger mon coeur autrement qu'en agissant ainsi.

    J'étais dorénavant beaucoup plus détendue, la tension me semblant moins désagréable je pensais qu'il m'était cette fois possible de lui parler sans bégayer, mais je restais silencieuse... Je préférais l'écouter encore un peu pour ne pas avoir à tenter l'expérience à nouveau, du moins repousser un peu le temps où je serais amenée à lui répondre. Elle me rappelle que je dois m'incliner, c'est exacte, avec tout cela j'ai complètement oublié d'être formelle, l'idée refit grimper une légère tension en moi. Vous n'imaginez pas mon état intérieur, c'est le Grand Huit émotionnel présentement. Lorsqu'elle termine sa phrase, j'agite ma tête négativement avant de lâcher sa main et m'écarter d'un simple pas. Je devais réparer mon erreur. Je m'incline alors d'un mouvement que je voulais pleine de grâce et de respect, fatiguée ou non, je voulais que le geste témoigne de mon envie de me faire pardonner pour cet affront. Quand la femme m'invita m'asseoir sur ce monde au lieu de le subir, tout en moi voulait et désirait lui répondre : que simplement le subir me suffisait...
    Seulement, si j'avais prononcé ces mots, je lui aurais menti elle, mais surtout à moi-même. Oui. Puisque si je voulais disparaître dans la mort véritable c'est très clairement parce que je n'avais plus la force de le subir. Et je la fixai avec deux grands yeux ouverts, ne revenant pas de ce que j'entendais. Je voulus aussi lui répondre que je n'étais pas la candidate idéale pour ce genre de chose... D'autres infants de mère se montre plus ambitieux que moi à ce niveau-là... Oh que oui, subir le monde ce n'est pas pour eux, ils préfèrent en jouir. « Je... » Commençais-je, m'arrêtant aussitôt, non pas dû à un autre bégaiement absurde, mais parce que j'étais prise encore de ce désir soudain incontrôlable quand une certaine odeur délicieuse vint titiller mon odorat. Mon regard se pose alors sur les gardes dans le fond de l'estrade, reconnaissant la muette égyptienne. Je me retourne aussitôt, tournant alors le dos à à la fin dans le geste... « Pour... pourquoi il...il y a des humains ici... Je... » Je ne veux pas ressentir encore cet extase monstrueux ou encore cet instinct incontrôlable. Bon dieu...



Code by Sleepy




LENA
© FRIMELDA

Aydan qui se prend un vent par Izaak, Travis et Victoria ICI
Revenir en haut Aller en bas
Lyuba Sakharov
vampire type 2
☾ âge : 628
☾ métier : Stratège et tacticienne
☾ origines : Russe
☾ statut : Mariée


☾ avatar : Jaimie Alexander
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 792
☾ tickets : 1063
☾ crédits : Amber - Bazzart


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t479-lyuba-sakharovhttp://lrth.forumactif.com/t498-lyuba-sakharov-trompeuses-apparences
MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Célébration    18.08.18 15:25

célébration
entre retrouvailles et nouvelles rencontres

Elle avait peur, mais comment le lui reprocher ? Lyuba se souvenait de ses premiers pas dans la haute société, lorsqu'elle n'était encore qu'une toute jeune fille humaine que sa mère accompagnait à sa première présentation officielle avant celle qui précéderait celle à la Cour royale, elle se souvenait de son impatience teintée de crainte, de tous ces adultes qui la toisait avec tantôt du ravissement, tantôt du mépris, selon leur statut ou leur sexe, une expérience sociale qui fut aussi enrichissante qu'éprouvante d'un point de vue émotionnel. Que Magdalena la craigne était dommage, mais la vampire savait qu'il leur appartenait de faire chacune un pas en direction de l'autre pour prouver que la confiance pouvait s'instaurer entre elles deux. C'est ainsi que la Russe eut l'idée de cette plaisanterie concernant la présentation aux syllabes exagérées, un sourire ravi apparaissant sur ses lèvres lorsqu'elle entendu le petit rire étouffé, non sans que quelques secondes plus tard elle adresse un regard attendri à l'infante de Lucrezia qui, se rattrapant de son oubli du protocole, lui faisait une respectueuse révérence à laquelle elle répondit d'un signe de tête poli. Bien, tout n'était pas perdu quoi qu'en dise les mauvaises langues et il semblait évident que malgré l'enchainement des évènements de ces dernières nuits, la rousse souhaitait faire de son mieux, ce qui était un signe des plus encourageants. Pour autant Magdalena gardait le silence tandis que l'épouse de Yulian parlait et lorsqu'elle sembla enfin vouloir lui répondre, un élément imprévu la fit se retourner, son regard fuyant l'estrade où ne se trouvait pourtant que les gardes, lâchant une phrase qui en dit bien plus que tous les discours du monde.

« Pour... pourquoi il...il y a des humains ici... Je... »

La brune plissa les yeux puis huma discrètement l'air en prenant une inspiration, notant les fragrances légères des humains présents, aucun ne semblant être blessé ni l'avoir été récemment, seules leurs odeurs habituelles se mélangeant à celles des vampires. Lyuba compris pourtant immédiatement et, contournant la jeune femme qui lui avait involontairement tourné le dos de façon malpolie, elle lui sourit avec bienveillance.

- Je te crois suffisamment forte pour résister à ta bête, aussi je te demande de te contrôler.

Le ton était tranquille, mais ferme, l'autorité de la Russe ressortant à cet instant sans quelle ne cherche pour autant à écraser l'infante de Lucrezia dont elle se doutait désormais que la soif était loin d'être maîtrisée. Par tous les sangs, pourquoi son amie ne lui avait-elle pas au moins enseigné cela ? Cela équivalait à laisser un danger public se promener en liberté dans une cité qui ne résisterait pas à des morsures en série, de quoi faire naître une flopée d'enragés au premier dérapage venu. Chassant cette sombre pensée, Lyuba entreprit de fixer Magdalena d'un regard attentif, bien qu'elle ne chercha pas à la juger pour autant. Ça n'était pas sa faute, leur nature exigeait une certaine discipline, un entrainement qui durait plus ou moins longtemps selon leurs tempéraments respectifs, mais si la Reine avait fait venir la jeune femme à ce bal, c'est qu'elle la jugeait suffisamment capable de se maîtriser.

- Les humains assurent le service et la sécurité aux côtés de leurs collègues vampires, il est naturel de les avoir à nos côtés. As-tu mangé à ta faim avant de venir ? Il te suffit de demander à un serveur de t'apporter quelque chose, je peux même rester près de toi si tu crains de déraper.

Après tout c'était dans ce genre de réception qu'on était censé se restaurer copieusement et danser toute la nuit durant, alors il n'y avait aucune raison pour que la rousse fasse exception, quand bien même elle avait tenté de s'esquiver l'instant d'avant. Désormais l'épouse de Yulian l'avait prise dans ses filets et comptait bien ne pas la laisser repartir de sitôt, elle avait bien trop de choses à échanger en sa compagnie et la nuit ne faisait que commencer.

©lastroadtohell


The only thing you need
is a big great laugh
Revenir en haut Aller en bas
Magdalena Squibb
vampire type 3
☾ âge : 378 ans
☾ surnom : Lena
☾ métier : Responsable de l'approvisionnement de la nourriture humaine.
☾ compétences : L'écriture et les poèmes... (ainsi que la médecine moléculaire, parce que je ne suis pas une Squibb pour rien).
☾ arme fétiche : Dague à lame ondulée
☾ origines : Américaine et Suédoise
☾ statut : Célibataire endurcie


☾ avatar : Sophie Turner
☾ dispo rp : Oui
☾ arrivée en enfer : 07/02/2018
☾ missives : 299
☾ tickets : 744
☾ crédits : midnight blues (Avatar)


☾ liens : .
- Lucrezia Darras : Mère vampirique
- Aydan E. Lovelace : Ancêtre direct
- Heathcliff Godfrey : Fils illégitime
- Travis Grant : Ex-Patron
- Lyn Hawkins : Curiosité/Attirance

☾ rp en cours : .
- Lucrezia

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Célébration    19.08.18 1:36



"Célébration"

Voilà que cesse le chaos marathon et vient le temps des fleuraisons. - Lena



    Qu'il est terrible de se rappeler que notre espèce est une créature prédatrice à chaque instant de son éternelle vie. Aussi détestable qu'a pu être ma relation avec Lucrezia ces derniers siècles, la reine m'avait au moins habitué à un confort relative dans cette vie civilisée qui me fit oublier cette immondice sommeillant en moi. Le déni à laquelle je m'attachais, concernant le fait d'accepter ma nature vampirique, n'a pas aidé quant à éviter le drame qui s'est produit hier soir. Comment exprimer ce que je ressens... C'est comme croire fortement que vous avez connaissance d'une science parce que vous l'avez entendu ou vue une fois dans votre vie. Mais ce que vous savez n'est qu'une mauvaise compréhension de cette science, ce n'est que votre interprétation erroné du sujet et vous n'êtes que dans la méconnaissance depuis le début. Oui. Je pensais me connaître, je pensais gérer la bête parce que j'ai toujours eu avec moi cette petite bouteille de sang non loin pour me bercer davantage dans cette illusion qui fut la mienne.
     Mais la vérité, elle est là... Je ne sais foutrement rien de mon corps et je suis face à cette autre moi qui se fous pas mal des conséquences... Oui. Redécouvrir le goût du sang chaud, quelle horreur, mais aussi quel bonheur. Je me dégoûte. Elle crée en moi une dépendance immédiate. Et cette autre moi, cette vicieuse créature, cette bête sanguinaire infernale serait bien capable de prendre un bain de sang de vierge pour le simple plaisir qu'elle en tirerait. Et non, Elizabeth Bathory n'est pas mon ancêtre... Je crois. Je l'espère même, ma vie est déjà bien assez misérable pour qu'on ose me rajouter ce genre d'ancêtre ! Peu importe... Il suffit d'une simple odeur pour que l'inquiétude s'empare de moi, je n'y avais pas fait attention au début face à toutes ces rencontres et ces révélations si surprenantes. Mais là... la pyramide de carte s'effondre. J'aimerais penser à autre chose, mais fermer les yeux pour me concentrer est une bien mauvaise idée. Au contraire, obstruant l'un de mes sens, les autres seront bien plus à l'affût.

    La femme passe devant moi peu avant de faire sa demande, l'autorité qui s'en dégage me semble presque naturel chez elle. Comme si sous cette couche de finesse, ce visage d'ange, se cache un tout autre individu bien moins délicat, fort et dangereux. « La résistance survient lorsqu'on rencontre une force à laquelle on s'oppose... » Commençais-je, ma voix est basse, on peut y sentir une note de dégoût à travers mon ton. Alors, mon regard se pose sur celui de femme et un sourire mélancolique apparaît sur mon visage pour accompagner la tristesse de la vérité suivante. « Mais j'aime ce que je sens... La bête finalement, ce n'est que moi. » Comment résister face à notre propre pulsion, une pulsion désirée ? Elle n'a pas la nature d'être étrangère à moi. Elle est simplement là, me rappelant certes quelle monstruosité je suis, mais une monstruosité qui veut savourer chaque moment de sa dépravation. Là où l'opposition vient à naître, c'est que morale je sais que c'est mal, mais je sais aussi que le mal n'est qu'un point de vue qui diffère selon la personne ou la culture. Et la bête a le vice de me faire penser que ce n'est qu'un petit mal pour un bien davantage plus grand.
    Et rien qu'à sentir l'odeur, j'ai juste envie de revivre l'expérience, celui de mes crocs entrant dans une tendre chair chaude où se déverserait un magnifique cru de trente-cinq ans d'âge, tirer directement à la gorge. Je bouge négativement la tête à sa dernière question. « Hier j'ai eu un repas... Copieux. » Ne pas en dire plus, je crois que ce n'est pas quelque chose que mère veut que ça se sache. « Et on m'avait prévenu du buffet de ce soir, je n'ai donc pas cru nécessaire de me nourrir encore avant de venir. » Je cesse de respirer au moins pour ne plus avoir à sentir l'odeur, bien que de toute façon l'excitation s'est déjà emparée de moi.



Code by Sleepy




LENA
© FRIMELDA

Aydan qui se prend un vent par Izaak, Travis et Victoria ICI
Revenir en haut Aller en bas
Lyuba Sakharov
vampire type 2
☾ âge : 628
☾ métier : Stratège et tacticienne
☾ origines : Russe
☾ statut : Mariée


☾ avatar : Jaimie Alexander
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 792
☾ tickets : 1063
☾ crédits : Amber - Bazzart


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t479-lyuba-sakharovhttp://lrth.forumactif.com/t498-lyuba-sakharov-trompeuses-apparences
MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Célébration    19.08.18 8:01

célébration
entre retrouvailles et nouvelles rencontres

La bête n'était qu'une manifestation des instincts primaires des vampires. Demander à l'une d'entre eux de contrôler la sienne équivalait à demander à un humain de contrôler ses pulsions primaires qui le poussait à se battre et à tuer, cela pouvait paraître d'une évidence simpliste alors qu'il s'agissait de quelque chose de bien plus complexe et insidieux, à la différence qu'un immortel pouvait plus facilement l'identifier grâce à l'appel du sang qui fonctionnait comme une alarme interne bien plus vibrante que la seule envie de violence d'un mortel perdant progressivement son self-control. Lyuba avait déjà vu de jeunes infantés perdre pied et se laisser aller au carnage, mais Magdalena ne semblait pas présenter des signes aussi avancés et elle le lui prouva par sa première réponse qui ne manqua pas de faire acquiescer gravement son interlocutrice. Effectivement, il n'y avait pas à aller contre le courant, seulement à l'accompagner pour mieux lui faire changer sa direction, apprendre à le contrôler, le manipuler et en faire une arme fiable qui pouvait être utilisée lorsqu'on le jugeait nécessaire ou que les circonstances s'y prêtaient.

« Mais j'aime ce que je sens... La bête finalement, ce n'est que moi. »

- Oui, ce n'est que toi, une partie de toi qu'il ne faut pas museler, seulement dompter et apprendre à connaître pour mieux la contrôler, mais jamais pour autant l'oublier ni tenter de l'évincer.

Ce qui serait peine perdue sinon et mènerait à un carnage sans nom digne d'un film d'horreur, mais cela il semblait que la rousse en soit consciente et la Russe en fut agréablement surprise, adressant un léger sourire satisfait à la jeune femme qui lui expliqua avoir eu un repas copieux la veille au soir. Évidemment, Lucrezia ne l'aurait pas laissé venir si elle n'avait pas songé que son infante saurait se tenir et elle avait du penser à tout -bien qu'en réalité elle n'imaginait pas les mêmes circonstances que dans lesquelles cela s'était réellement passé- et elle sourit un peu plus en l'entendant reconnaître qu'elle n'avait pas cru nécessaire de se nourrir avant de venir.

- Vous les jeunes êtes soit inconscients, soit présomptueux, mais dans tous les cas nous sommes tous passés par là quoi qu'en disent les plus fiers. Viens avec moi, tu as seulement faim et il ne faut pas rester ainsi si tu ne veux pas sauter sur tout ce qui bouge.

Prenant galamment le bras de Magdalena avec un sourire mondain resplendissant, Lyuba la guida gentiment, mais fermement, en direction du buffet près duquel se tenait un jeune vampire qui ne devait pas avoir plus de deux siècles et qui, les voyant approcher, s'inclina poliment avant de leur demander ce qu'elles souhaitaient.

- Deux coupes nourrissantes je vous prie.

L'homme hocha la tête et les servit rapidement, leur tendant les verres que la brune récupéra d'un geste usité, sourire et remerciement aux lèvres avant de tendre la sienne à la rousse.

- Bois lentement si tu souhaites donner le change en public et à l'avenir tâche de ne pas oublier que nous avons tous besoin d'une dose quotidienne pour nous maîtriser durant nos premiers siècles d'existence. Et encore, j'en connais qui passé cinq cent ans rêvent de bien plus, mais nous ne pouvons plus nous le permettre désormais, cette époque est révolue.

Une façon comme une autre de lui faire comprendre qu'elle savait ce qu'elle éprouvait, qu'elle n'était pas la seule, mais que normalement cela n'était plus possible, pas tant que les humains ne seraient pas plus nombreux et que les Enragés ne seraient pas éradiqués, ne serait-ce qu'en grande majorité. Une nuit, peut-être, les choses seront-elles différentes si elles vivaient assez longtemps pour voir le monde changer de nouveau.

©lastroadtohell


The only thing you need
is a big great laugh


Dernière édition par Lyuba Sakharov le 28.08.18 5:47, édité 2 fois
Revenir en haut Aller en bas
Travis Grant
vampire type 2
☾ âge : 653
☾ métier : Patron de l'Oasis Pleasure
☾ créateur : Décédé
☾ esclaves : Rick Grant
Suzana Wood
Ephraim Lawrence
☾ compétences : Manipulation, charmeur, danse de combat, survie
☾ arme fétiche : Couteaux
☾ origines : Anglais
☾ statut : En couple


☾ avatar : Rufus Sewell
☾ dispo rp : 3/4
☾ arrivée en enfer : 31/12/2017
☾ missives : 1847
☾ doubleface : Lyn Hawkins - Ruslan Hill - Lyuba Sakharov
☾ tickets : 1374
☾ crédits : Pivette


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t61-travis-grant-la-passion-sans-age-uchttp://lrth.forumactif.com/t62-travis-grant-patron-de-l-oasis-pleasure
MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Célébration    19.08.18 9:20

Travis avait remarqué le regard que Dimitri avait porté en direction de James et avait suivit des yeux celui-ci, notant le bref et extrêmement discret signe qu'ils échangèrent avant que le Roi de New Riverlake ne reporte son attention sur lui pour prendre congé. L'Anglais s'inclina respectueusement comme le voulait le protocole, mais également car cet échange l'avait été tout autant en plus d'avoir été agréable. Le vampire regarda le suzerain s'éloigner en se demandant quelle affaire urgente avait pu ainsi l'accaparer, puis entreprit de s'en désintéresser pour le moment, finissant sa coupe en voyant revenir à lui une Aydan qui se faufilait au milieu de la foule avec une aisance digne des plus aguerries des mondaines. Leurs regards s'accrochèrent avant même qu'elle ne l'atteigne, le sien notant la coupe dérobée au passage à un serveur tandis que lui-même déposait la sienne sur un plateau passant à sa hauteur, un léger sourire amusé au coin des lèvres tandis que celle qu'il espérait bien pouvoir épouser prochainement le rejoignait enfin.

« Comptes-tu m’inviter à danser ? »

La proximité qui leur était accordé ne pouvait souffrir d'une violation de la bienséance et pourtant il en coûta au patron de l'Oasis Pleasure de ne pas pouvoir serrer dans ses bras celle qui lui avait tout autant manqué, quand bien même elle ne s'était absenté que quelques brefs instants et étaient demeurée à portée de vue durant tout ce laps de temps. Le fait d'avoir été séparés si longtemps avait fait naître chez eux un besoin quasi insatiable de la présence de l'autre, quelque chose de viscéral qui leur serrait le cœur chaque fois qu'ils étaient forcés de s'absenter alors qu'ils auraient pu faire autrement. Ainsi au lieu d'étreindre la rousse, le brun eut-il à la place un sourire tendre et ravi, hochant la tête à sa question légitime.

- De ce pas si tu finis cette coupe suffisamment vite.

Un peu de légèreté dans son propos lui qui proposait ainsi une petite entorse au protocole qui voulait que l'on boive au contraire lentement son verre, mais cette légèreté fut chassée par le ton grave employé par Aydan qui avait pourtant murmuré pour ne pas être entendue outre mesure.

« Il faut que je te parle… »

Travis acquiesça de nouveau et, se rendant compte qu'il avait commencé à lever la main pour venir caresser le visage de la vampire, la rabaissa lentement en soupirant de frustration, se contentant de la fixer d'un regard brillant d'intensité où une légère inquiétude commençait à poindre.

- A t'entendre cela semble terrible. Est-ce que c'est lié à ce que t'as dit Lucrezia ?

Il la laissa boire sa coupe puis, une fois celle-ci terminée et un serveur venu la récupérer, lui proposa son bras avec un léger sourire au coin des lèvres.

- Si ma Dame veut bien se donner la peine, j'ai une promesse à honorer.

Il sourit plus encore, très fier en vérité de pouvoir la mener sur la piste de danse devant la foule d'invités rassemblés à ce bal et, d'un pas aérien, la guida jusqu'au milieu des autres convives qui valsaient, profitant d'un changement de musique pour s'incliner respectueusement devant la rousse avant de se remettre en position. Une main tenant la sienne, l'autre sur sa hanche aussi légère qu'un oiseau sur une branche, il lui décocha un sourire heureux avant de l'entrainer dans une valse qui n'avait rien à envier à celle qu'avait eu un peu avant Lyuba et Yulian, la faisant tournoyer sans la quitter du regard comme s'il avait pu la faire sienne par ce seul échange, comme si l'espace d'un instant le monde n'appartenait qu'à eux et que l'avenir ne pouvait qu'être le plus beau et le plus merveilleux qui soit. Travis aimait Aydan sans partage, il était propriétaire d'un club dont la renommée n'était plus à faire, avait des protégés qu'il affectionnait et qui l'affectionnait en retour, ne manquait de rien et possédait suffisamment d'influence au sein de la Cité pour ne pas avoir à s'inquiéter de quoi que ce soit. Oui, le monde à cet instant était presque beau et rien n'aurait pu le faire démordre de cette idée. Pas ce soir en tout cas.


☾ scénario à prendre : Rick Grant
☾ scénario à prendre : Suzana Wood

Tout n'est que Ténèbres
mais parfois la lumière perce

Spoiler:
 
Revenir en haut Aller en bas
Magdalena Squibb
vampire type 3
☾ âge : 378 ans
☾ surnom : Lena
☾ métier : Responsable de l'approvisionnement de la nourriture humaine.
☾ compétences : L'écriture et les poèmes... (ainsi que la médecine moléculaire, parce que je ne suis pas une Squibb pour rien).
☾ arme fétiche : Dague à lame ondulée
☾ origines : Américaine et Suédoise
☾ statut : Célibataire endurcie


☾ avatar : Sophie Turner
☾ dispo rp : Oui
☾ arrivée en enfer : 07/02/2018
☾ missives : 299
☾ tickets : 744
☾ crédits : midnight blues (Avatar)


☾ liens : .
- Lucrezia Darras : Mère vampirique
- Aydan E. Lovelace : Ancêtre direct
- Heathcliff Godfrey : Fils illégitime
- Travis Grant : Ex-Patron
- Lyn Hawkins : Curiosité/Attirance

☾ rp en cours : .
- Lucrezia

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Célébration    20.08.18 21:22



"Célébration"

Voilà que cesse le chaos marathon et vient le temps des fleuraisons. - Lena



    Diable, je n'ai pas l'impression de me sentir mal et c'est qui est monstrueux en soi. Le fait que mentalement, je me dis que ce n'est pas bien alors que tout mon être jubile à l'idée de se repaître sur l'un des gardes, je me sens actuellement comme une grosse hypocrite qui ne croit finalement même plus en ses pseudos convictions humanistes. Le vice est si grand qu'il rend confus les idées qui me traversent l'esprit. La seule chose qui au final ne me fait pas dérailler complètement, c'est que je me dis que j'ai été à leur place, j'avais un jour un coeur qui bat, le sang chaud et que j'étais tout simplement humaine aussi... Le vice veut me pousser à oublier cette expérience mortelle, il veut me faire croire que ce que je ressens a toujours été ainsi, que je n'ai pas à culpabiliser. Mais si je ne lutte pas, je culpabiliserai quoi qu'il arrive après un plaisir malsain certain. Tandis que si je lutte, j'aurais alors l'impression de n'être qu'une hypocrite se berçant d'illusion pour la simple image qu'elle souhaiterait avoir d'elle-même.
    J'écoute la femme, finalement je me rends compte que je ne sais pas comme elle se nomme, ni même comment se nomme le père de mère. Et je ne me sens pas de le demander sans pour autant manquer d'insulter leur présence de mon ignorance. J'ai déjà fait beaucoup d'erreurs de politesse depuis que je suis là, je le sais... Tous ces trucs protocolaires, je n'avais pas besoin de m'en préoccuper auparavant quand je restais bien sagement dans mon coin, isolé du monde extérieur le plus possible. Mais maintenant je dois gérer, en plus de ce souci lié à ma nature vampirique, ce nouvel univers un peu trop mondaine pour moi. J'ai certes grandi dans une famille aisée et distinguée où l'image de ses représentants était importante, mais je n'ai jamais aimé respecter les règles. J'étais une fille embue d'elle-même et rebelle, je suis même tombée enceinte alors que j'étais encore mineure. Un scandale pour la famille Squibb qui ne voulait guère que cette affaire s'ébruite et salisse le nom de la famille.

    Finalement, l'éternité m'aurait offert une vie bien loin des médias, bien loin des faciès et comportements à avoir en société. La solitude m'a offert cette liberté en contrepartie, le retour dans ce genre d'univers a de quoi me laisser désormais sur le pavé. Elle m'explique en gros que je devais caresser la bête sous le sens du poil, plutôt que de chercher à le repousser vers les abysses coins de mon être. De toute évidence, c'est ce que j'ai fait pendant trois longs siècles au point d'en oublier ma propre nature, me laissant à mes simples théories qui se révèlent bien loin de la vérité plus dure et plus cruelle. Moi qui pensais être mentalement forte à ce niveau-là, voilà que je me révèle d'une profonde et honteuse faiblesse. Elle m'embarque par le bras peu après avoir annoncé que j'avais simplement faim. Elle a l'intelligence de ne pas me laisser réagir, comme si elle prévoyait ma potentielle fuite de la soirée... Parce que, oui, c'était l'excuse que je m'apprêtais à sortir pour quitter la soirée sans que je m'en sente coupable envers mère.
    C'est donc silencieusement que je la suis, tentant de paraître naturelle bien que tirailler par le désir et la pulsion. Et je remercie ma nature vampirique qui m'offre un visage de marbre et me permet de cacher les émotions qui me submergent sans trop de difficultés. Bientôt, c'est l'odeur du buffet qui remplace celle des autres gardes, bien plus intense, plus savoureux. Et avant que ma coupe me soit servie, la femme m'avait incité d'avance à boire lentement. Il ne fallait pas oublier les bonnes manières avais-je alors pensé, en songeant par là que c'était là où voulait en venir la femme. Mais peut-être avait-elle dit cela davantage pour forcer la bête à suivre ma volonté, plutôt que celle de la pulsion. Qui sait ? Donc bien que la hâte était fortement présente en moi, j'avais trouvé la force de prendre mon vers avec cette grâce, ne faisant qu'imiter la plupart des nobles présents. Et vint le moment de porter le vers à mes lèvres... Et ce fut... Fade. Nourrissant, certes mais... pas aussi jouissif qu'hier soir.

    Je me surprise à ressentir une immense déception... Je ne pris qu'une gorgée, une gorgée qui suffit à m'envahir d'une grande frustration intérieure. Mais très vite, je me suis souvenue que j'étais déjà passée par là quand j'avais fui Lucrezia la première fois. J'avais tué sans le vouloir et on m'avait permis, voire appris à me nourrir par un autre moyen. Si j'ai pu le faire avant, je peux le refaire aujourd'hui aussi non ? A l'époque j'étais une nouvelle-née, j'étais bien plus faible que je l'étais aujourd'hui. ** Oui mais à l'époque tu étais vachement aidée par ta haine de Lucrezia... Dégoûtée d'être liée à elle, dégoûtée de ta condition d'immortelle. Et le temps a allégé le poids de ce dégoût, ainsi que le pardon de la reine. ** Songeais-je alors d'une voix intérieure, la même qui m'incite à être ce que je ne veux pas. Celle du vice, de mon vice. Vice que je n'avais pas quand j'étais nouvelle-née. « Merci... » Ai-je alors exprimé à la femme sans aucun ton particulier, avant de rajouter. « Je ferai en sorte de ne plus être dans cet état à l'avenir. » Ma voix trahit certainement mon manque de confiance quant à ce que j'avance présentement de cette fine quiétude qui transparaissait à travers elle.
     « Pourquoi vouloir me soutenir... Malgré ce qu'a fait ma famille et malgré ce que votre mari peut penser de moi ? » Je reprends une gorgée avant de rajouter... « Vouloir aller contre le courant, n'est jamais sans conséquence et je m'inquiète déjà de celle qui pourrait tomber sur mère quant au revirement de notre relation. » Oui, cela ne va probablement pas plaire à tout le monde, je pense notamment à Megara qui attend patiemment le jour où la reine pourra enfin lui autoriser à me couper la tête. « Ne salissez pas votre image qu'ont ces gens de vous, simplement pour bien paraître à mes yeux, je n'en vaux pas le coup. » Terminais-je, mes yeux plantés dans les siens.



Code by Sleepy




LENA
© FRIMELDA

Aydan qui se prend un vent par Izaak, Travis et Victoria ICI
Revenir en haut Aller en bas
Aydan E. Lovelace
vampire type 2
☾ âge : 658
☾ esclaves : Aucun
☾ compétences : Apprendre. Survivre. Se débrouiller. Réparer. Agacer.
☾ arme fétiche : Arc et dague
☾ origines : Irlando-Hongroise
☾ statut : En couple

Amor fati
☾ avatar : Katherine Mcnamara
☾ dispo rp : Prenez un ticket :P
☾ couleur : Teal
☾ arrivée en enfer : 09/02/2018
☾ missives : 1196
☾ doubleface : Adam Hamilton & Yulian Gyllenberg
☾ tickets : 947
☾ crédits : Adastra <3

Aut agere aut mori
☾ rp en cours : - Ambroise
-Dante
-Lyn
-Megara
-Brona
-Ephraïm

Nouvelle saison:
Event

FB:
Ambroise


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t178-aydan-e-lovelace-alterius-non-sit-qui-potest-esse-suihttp://lrth.forumactif.com/t181-aydan-e-lovelace
MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Célébration    26.08.18 21:23

Si elle l’avait pu, nuls doutes qu’Aydan aurait franchi la distance plus rapidement qu’elle ne le fit à peine avait-elle eu l’autorisation de rejoindre Travis qui n’avait jamais réellement quitté ses pensées alors même qu’elle conversait à propos de son avenir avec Lucrezia. Ses prunelles azures accrochées à celles, vertes, de son compagnon, la vampire se faufila à travers la foule sans avoir besoin de regarder attentivement celles et ceux qui se mettaient sur sa route. Elle vola une coupe avec la désinvolture de ceux qui semblaient avoir enregistré une multitude de détails avant de se mouvoir. Enfin, elle fut près de lui, retenant une envie taquine de faire remonter ses doigts le long de cette cravate parfaitement droite. Son sourire mutin dû la trahir quand bien même elle se contenta de demander à l’Anglais s’il comptait l’inviter à danser à un moment ou un autre.

La réponse ne se fit pas attendre, provoquant un haussement de sourcil amusé alors qu’elle se contentait d’une gorgée minuscule. Une simple provocation, bientôt oubliée par la coupe vidée et abandonnée sur un autre plateau. Voilà qui en disait long sur sa hâte de se retrouver contre lui. Il leva la main et Aydan ne pu s’empêcher de franchir la distance. Pas assez vite pour obtenir plus qu’un bref frôlement. L’inquiétude ne tarda pas à chasser la légèreté de leur conversation et à la question, la vampire se contenta de hocher de la tête. Son bras s’enroula autour de celui de son compagnon « J’ose espérer que tu la tiendras plus d’une fois ce soir… » lui dit-elle, appréciant au plus haut point le sourire fier de Travis alors qu’il la conduisait sur la piste.

Tandis qu’ils progressaient, elle dénoua discrètement quelques nœuds habilement dissimulés dans les plis de sa jupe. Et dans un bruissement soyeux, un voile rallongea la robe que beaucoup eurent jugée bien trop légère pour une telle soirée… et bien trop inconvenante pour une valse. Aydan n’était pas née de la dernière pluie… Ce n’était pas la première fois qu’elle jouait sur les longueurs sans sacrifier au plaisir d’une danse. Travis s’inclina et personne n’aurait pu douter des sentiments qu’elle lui portait ne serait-ce qu’avec un tel sourire illuminant le regard qu’elle posait sur lui.

Délicatement, Aydan posa sa main sur son épaule et glissa l’autre dans la sienne. La seconde d’après, elle se laissait emporter sans même réfléchir à ses pas ou même au reste. La seule différence avec le protocole tenait dans le fait qu’Aydan se rapprochait insensiblement de Travis. Il n’y avait plus de raisons valables à ses yeux pour qu’ils agissent comme s’ils étaient deux inconnus. Pendant un moment, elle perdit le fil de la réalité, oubliant même qu’elle devait lui parler. Seul leur moment comptait et il fallu un mouvement instinctif pour éviter une cavalière inexpérimentée pour qu’elle réalise que le temps lui était peut être compté avant l’annonce. Elle rajusta sa main afin que son pouce soit caché par le revers de la veste de son compagnon. Satisfaite, elle tapota discrètement quelques mots. « Lucrezia m’a proposé de m’occuper de la diplomatie » indiqua-t-elle à son compagnon sans cesser de lui sourire et de le dévorer du regard. Comme si sa conversation silencieuse ne la troublait pas du plaisir qu’elle avait à sa compagnie. Et dans les faits, c’était exactement le cas.


Toute la beauté de la vie
n'est qu'un mélange de lumières et d'ombres
Revenir en haut Aller en bas
Lyuba Sakharov
vampire type 2
☾ âge : 628
☾ métier : Stratège et tacticienne
☾ origines : Russe
☾ statut : Mariée


☾ avatar : Jaimie Alexander
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 792
☾ tickets : 1063
☾ crédits : Amber - Bazzart


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t479-lyuba-sakharovhttp://lrth.forumactif.com/t498-lyuba-sakharov-trompeuses-apparences
MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Célébration    28.08.18 6:11

célébration
entre retrouvailles et nouvelles rencontres


Magdalena était encore jeune, mais son contrôle n'était pas aussi faible que celui d'un nouveau-né et de cela nul n'aurait pu douter et surtout pas Lyuba qui l'observait avec attention tandis que la rousse prenait la coupe qu'on lui offrait. Elle eut la retenue et la bienséance que l'on attendait d'une personne de son rang, quand bien même elle avait été traitée en paria depuis son arrivée au sein de cette Cité, et la brune fut satisfaite et assez fière de la voir ainsi faire montre de ses capacités. Et pourtant... ses yeux clairs étaient à l'affût, ses orbes scrutant avec attention le plus petit indice, le moindre micro-signe des émotions que pouvait éprouver l'infante de Lucrezia et l'épouse de Yulian ne s'étonna pas de percevoir cette déception que seuls ceux qui s'étaient nourris à une gorge pouvaient éprouver. Elle retint un sourire amusé qui aurait brisé le masque mondain qu'elle s'employait à porter en public, affichant à la place un air indulgent de circonstance bien plus approprié à la situation. Un remerciement vint pourtant, accompagné d'une promesse à mi-mots qui fit acquiescer de la tête l'ainée des deux vampires. La Russe espérait bien que la jeune femme ferait en sorte de ne plus finir dans un tel état, pas seulement pour son image, mais également pour sa propre sécurité : un vampire en manque de sang perd en faculté de réflexion et pourrait bien foncer tout droit dans un piège au risque d'y laisser sa peau. Même au sein d'une cité tenue par sa Créatrice, Magdalena ne devait jamais oublier que l'ennemi était partout, tout autour d'eux, mais cela serait sans doute le sujet d'une toute autre conversation, une prochaine nuit.

« Pourquoi vouloir me soutenir... Malgré ce qu'a fait ma famille et malgré ce que votre mari peut penser de moi ? »

Haussement de sourcil chez celle à qui sont adressées ces paroles.

« Vouloir aller contre le courant, n'est jamais sans conséquence et je m'inquiète déjà de celle qui pourrait tomber sur mère quant au revirement de notre relation. »

- Elle a choisit en connaissance de cause, tu n'as pas à te préoccuper de cela, pas maintenant en tout cas. Tu te dois de lui faire honneur pour cette confiance nouvelle qu'elle t'accorde.

Mère, voilà bien un terme qui en disait long sur ce que Magdalena pouvait penser de sa relation avec Lucrezia et bien que les choses n'aient jamais été simples entre elles deux, peut-être que le temps écoulé couplé à une existence suffisamment agitée avaient permis une réflexion bien plus profonde que celle initialement basée sur la haine et le désir de voir l'autre souffrir. Oui, ces deux femmes avaient un passé commun des plus horribles et Lyuba ne doutait pas que si les circonstances avaient été différentes, si Louis n'avait pas été tué, alors la jeune vampire aurait été éduquée dès sa transformation et, même si la mère et l'infante auraient forcément été en conflit suite au massacre de la famille mortelle, l'amour aurait pu se déployer bien plus tôt dans leur relation au lieu de demeurer flamme vacillante au milieu de la tourmente de leur désir de vengeance respectif. Heureusement désormais les choses évoluaient enfin et on ne pouvait qu'espérer qu'elles aillent de l'avant.

« Ne salissez pas votre image qu'ont ces gens de vous, simplement pour bien paraître à mes yeux, je n'en vaux pas le coup. »

- C'est moi et moi seule qui décide si tu en vaut ou non la peine.

Lâcha la Russe d'une voix ferme, non pas dirigée spécialement contre Magdalena, mais à l'intention de l'assistance à laquelle elle adressa un regard circulaire empli de défi, avant de reporter son attention sur la jeune femme, un doux sourire aux lèvres.

- Je n'ai jamais cédé lorsque j'étais mortelle et ne l'ai pas davantage fait une fois transformée, ce n'est pas pour changer maintenant. Et avant que tu ne proteste, si, tu en vaut la peine et bien plus que tu ne sembles le croire.

La main de Lyuba se leva et ses doigts vinrent caresser une mèche rousse en suivant sa coiffure, pour glisser furtivement le long de la joue de la vampire à qui elle adressa un regard attendri, avant d'ôter sa main et de hocher la tête.

- Tu es la fille de ma meilleure amie, tu es à la fois ma nièce par le sang et ma petite-fille par les liens matrimoniaux, tu as tout à fait ta place au sein de notre famille, mais il te faudra prouver que tu en es digne, ce que nous avons tous du faire et que je ne doute pas que tu réussiras à faire également, Magdalena.

L'épouse de Yulian ne doutait pas du potentiel de l'infante de la Reine, après tout dans son sang coulait celui de son amie ainsi que de son propre époux, il ne pouvait pas lui avoir transmit de la faiblesse, car le Scandinave était bien des choses, mais certainement pas un faible. Il ne restait plus qu'à façonner le diamant brut qu'était la jeune vampire, à lui enseigner tout ce qui lui faisait pour l'instant défaut et très bientôt elle pourrait briller pour sa mère et, une nuit, pourra même le faire à ses côtés avec fierté. Bien sûr il faudrait encore du temps, mais n'était-ce pas là quelque chose dont ils disposaient en quantité suffisante ?


©lastroadtohell


The only thing you need
is a big great laugh
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [MINI EVENT] Célébration    

Revenir en haut Aller en bas
 
[MINI EVENT] Célébration
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 7 sur 9Aller à la page : Précédent  1, 2, 3, 4, 5, 6, 7, 8, 9  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ L.R.T.H ☾ :: new abbotsford : la cité intérieure :: Tower Island :: Tour-
Sauter vers: