AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Maintenance prévue vendredi 28 septembre. Nouveau design et chapitre 2 !


Partagez | 
  Au cas où tu ne m'entendrais pas... Ft VictoriaVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Yulian Gyllenberg
vampire type 2
☾ âge : 1260 ans.
☾ métier : Marchand d'armes - forgeron - orfèvre
☾ arme fétiche : Toutes les armes... Mais il préfère sa claymore et sa miséricorde.
☾ origines : Scandinaves.
☾ statut : Marié plutôt deux fois qu'une

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
☾ avatar : Aleksander Skarsgard
☾ dispo rp : Prenez un ticket
☾ couleur : goldenrod
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 132
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Adam Hamilton
☾ tickets : 526
☾ crédits : Babine

Cædite eos. Novit enim Dominus qui sunt ejus
☾ liens : - Lyuba, épouse
- Lucrezia, infante

☾ rp en cours : -Lyuba
-Victoria

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t477-yulian-gyllenberg#11830
MessageSujet: Au cas où tu ne m'entendrais pas... Ft Victoria   26.06.18 20:25

« Je reviens. » Dis-je tranquillement à ma chère et tendre. Je lui volais un baiser au passage, profitant impudemment que nous étions seuls pour me délecter de ses lèvres aussi longtemps et passionnément qu’elle me l’autorisa. Un mot doux et me voilà hors de nos appartements confortables. Ah ça, je ne pouvais nier que nous étions choyés et je ne pouvais qu’en remercier Lucrezia. Il me tardait de pouvoir m’entretenir avec elle en tête à tête, comme nous en avions autrefois l’habitude. Je comprenais qu’elle était occupée, je ne pouvais que comprendre son absence et étais loin de lui en tenir rigueur. Je lui faisais parvenir quelques attentions délicates, pour la réconforter autant qu’il m’était possible de le faire. J’aurais pu la délester de ses obligations mais cela n’aurait pas été judicieux.

J’avais mis du temps à lui faire prendre assez confiance pour devenir indépendante. Intervenir directement risquait d’être préjudiciable. Mais il y avait une chose que je pouvais faire sans trop de problèmes : aller voir sa seconde. Après tout, elle s’était précipitée pour voir ma femme et moi… Je n’étais pas très patient pour attendre qu’elle vienne à moi.  Ajoutons à cela que j’étais un visiteur, c’était à moi d’aller lui présenter mes respects.

Je suivis les indications données par une mortelle, me retrouvant bientôt devant des gardes. Je cru m’être égaré, le temps d’une seconde. Avant qu’ils ne me demandent ce que je désirais. La politesse était de mise. Mais je n’avais pu m’empêcher de tiquer. J’étais peu habitué à ce que l’on m’interroge. Je répondis avec tout le calme que j’étais encore capable, c’est-à-dire pas énormément.

« Pardonnez-nous, Monsieur, mais si vous n’avez pas de rendez-vous, vous ne pouvez rencontrer Dame Lupini. »

L’étonnement du se voir dans mes prunelles. A moins qu’ils soient particulièrement doués dans la survie. Me remémorant ma promesse à mon épouse, je tentais une nouvelle fois.

« Pouvez-vous, je vous prie, l’informer que Yulian demande à lui parler ? »

Je retirais ma pensée précédente : ils n’avaient pas d’instinct de survie. Sinon ils auraient réfléchi deux fois avant de répondre.

« Je regrette, mais nous ne pouvons pas transmettre ce message. »

Je pinçais l’arrête de mon nez, plus agacé que je ne pouvais le dire. Ne discutaient-ils pas ? Ils n’avaient pas parlé à leur collègue à notre propos ? Lucrezia n’avait-elle pas fait passer le message ? Je ne demandais pas la lune. Juste que l’un d’eux accepte d’ouvrir cette porte, traverser l’antichambre et aller indiquer que j’étais là. Je lâchais une prière dans ma langue maternelle, suppliant un dieu qui n’existait pas de m’offrir la patience.

« Il s’agit simplement de quelques pas… Je reste ici sagement et l’un de vous va le lui dire. »

« Nos ordres sont clairs : pas de rendez-vous, pas de rendez-vous. »

Au temps pour ma patience et toute ma bonne volonté. Lyuba dirait probablement que je n’avais qu’à me plier aux exigences de la vie sous un autre régime… Elle avait raison, je le savais. En tant que régent je savais que je n’aurais jamais toléré que l’on vienne me déranger sans autorisation. Mais je ne l’étais pas pour une bonne raison. Ne serait ce que parce qu’aucun régent n’aurait eut le culot de prendre une inspiration et hurler :

« VICTORIA ! »

Les gardes grimacèrent. Et oui, j’avais eu des siècles pour apprendre à crier et à faire porter ma voix.


Père, pardonnez-leur...
... car ils ne savent pas ce qu'ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Lupini
bras droit de la reine
☾ âge : Ma peau reste immaculée depuis 523 ans. Une image figée, un corps glacé à l'âge de 25 ans.
☾ surnom : Vicky.
☾ métier : La conseillère et le bras droit de la Reine. Je suis également la mère des oiseaux qui espionnent cette ville?
☾ maître : Je n'ai de compte à rendre qu'a Sa Majesté.
☾ compétences : Je maîtrise l'art de la manipulation et de la persuasion, mes yeux endorment et charment mais je ne suis pas si douce que mon apparence le laisse présager.
☾ arme fétiche : Mes yeux. Ma capacité d’adaptation, mon calme et ma rigueur.
☾ origines : Italienne, elle à vécut à Rome toute son enfance humaine mais est née à Crotogne en Calabre.
☾ statut : Célibataire mais mes draps sont partagés parfois...


☾ avatar : Amanda Seyfried
☾ dispo rp : Oui
☾ couleur : Blablabla
☾ arrivée en enfer : 06/05/2018
☾ missives : 318
☾ doubleface : Nope.
☾ tickets : 598
☾ crédits : tumblr


☾ liens : - (+)Lucrezia Darras - Reine et amie
- (+)Matthew Jolly - Un liaison dangereuse
- (-)Adam Hamilton - Meilleurs ennemis
- (+)Philip Carter - Rossignol favoris
- (+)Alma - Un aigle sauvage
- (+) Megara - Elle m'a sauvé
En savoir plus ICI

☾ rp en cours : - Matthew Jolly - Those who supress...
- Rp semi-commun - (Interrogatoire)
- Philip Carter - Racontars et Racolages
- Heathcliff Godfrey Chi aspettar...
- Magdalena Squibb Daughters of queen
- Ashleigh Caldwell Tête à tête

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t336-victoria-lupini-behind-your-shoulderhttp://lrth.forumactif.com/t349-victoria-lupini-les-oreilles-et-les-yeux-de-la-cite
MessageSujet: Re: Au cas où tu ne m'entendrais pas... Ft Victoria   29.06.18 20:30

Les yeux clos, le corps immobile ne trahissant pas un fremissement : une jolie statue qui s'offre à vos mirettes que celle de la douce Victoria n'est-ce pas ? Une oeuvre d'art figée dans le temps à jamais, sa beauté d'antan capturée dans une enveloppe glacée. Seule sa peau semblait se nuancer sous l'effet de la flamme de la bougie posé au centre de son immense bureau en bois sculpté. Dormait-elle ? Non bien sur que non, ce n'était là qu'un simple répis, un souffle silencieux qu'elle prenait avant d'entamer tous les rendez-vous de cette soirée : un calme ressourceur, apaisant.

Cependant bien qu'elle se soit forcée à fermer son ouïe le plus possible afin de ne pas capter la conversation de ses gardes ou encore les aller et venu des visiteurs de la tour, bien vite elle fut tirée de sa songerie par son prénom qui fut hurler à quelques pas de là. Les yeux s'ouvrir et un sourcil s'arqua de stupéfaction : en voilà une bien curieuse manière de la faire appeler, une manière non commune et peu usité par quiconque voulait la voir dans une humeur descente. La voix était viril et a en juger par l’intonation et la personne était légère agacée non ?
Tel un coup de vent vif, elle se mouva sans trop se poser de question, la première porte fut franchit puis le corridor. Enfin sa silhouette se faufila par la porte d'entrée conséquente gardée par ses deux hommes en armes qui à sa vue semblèrent quelques peu désappointés. Des excuses essayèrent de se faire entendre, mais elle fit cesser tout mots d'un mouvement de bras léger, un sourire large s'afficha à ses lèvres... Elle comprenait mieux : Yulian Gyllenberg.
Elle posa un regard aimable vers ses deux hommes de mains, posant une main sur l'épaule de l'un deux d'un geste presque amical. En même temps Vicky n'était pas connue pour être cruelle ni injuste avec son personnel, elle avait un grand respect pour eux car sans eux elle n'aurait pas tant d'influence, traiter ses alliés avec égards et votre fortune et réussite sera faite.
La vampire posa son regard vers Yulian qui se tenait au devant de ses hommes, elle lui adressa une hochade respectueuse : << Bonsoir M. Gyllenberg, veuillez excusez mes hommes, j'ai omis de leur faire part du fait que cette porte vous ai constamment ouverte à vous et votre femme bien entendu. >> Elle se tourna vers ses hommes leur adressant un regard qui les amena à tout deux prononcer des excuses envers l'invité qu'il avait pu froisser , la belle espérait toute fois que cela ne lui vaudrait pas une première entrevue épicée et peu agréable avec la créateur de son amie la Reine. << Je suis echantée de faire enfin votre connaissance, mais je vous en prie suivez moi à l'intérieur. >>. Elle ouvrit la porte ainsi qu'un de ses bras afin de l'amener à entrer le premier.

Les deux créatures de la nuit prirent ainsi le corridor menant à son bureau : des œuvres, des peintures et sculptures ornaient ce couloir, peu de luminosité, mais assez pour en dévoiler la valeur de ces pièces d'exception. Victoria passa devant afin d'ouvrir la porte vers son bureau : << Installez-vous je vous en prie. >>

La blonde se mouva vers une table attrapant au vol un morceau de bois afin d'allumer d'autres bougies que celle dejà présente sur son bureau, rendant le lieu moins sombre et plus propice à une entrevue décente. Elle se mouvait gracieusement, calmement et pourtant elle n'était pas sereine : si la rencontre avec Lyuba s'était passée comme elle l'avait escompté, celle d'elle et Yulian avait le mérite de la rendre plus nerveuse, elle avait pourtant assez de maintient sur sa personne pour ne pas en laisser paraître.
Après les chandelles allumées, elle prit de nouveau la parole calmement : << Que me vaut l'honneur de votre visite ? J''avoue avoir pensé vous trouver auprès de votre femme plus tôt lorsque nous avons toutes deux fait connaissance, je suis ravie que vous m'ayez fait l'honneur de vous déplacer jusqu'ici. Puis-je vous servir quelque chose à boire ? >>

L'intonation ne trahissait pas une fébrilité, mais j'avoue volontiers qu'avoir un vampire de la stature de Yulian et surtout le créateur de Lucrezia la rendait nerveuse, si il y avait une personne à qui faire bonne présentation c'était lui. Espérons pour notre ravissante blonde qu'il la trouve digne de siéger aux côtés de son infant.
Revenir en haut Aller en bas
Yulian Gyllenberg
vampire type 2
☾ âge : 1260 ans.
☾ métier : Marchand d'armes - forgeron - orfèvre
☾ arme fétiche : Toutes les armes... Mais il préfère sa claymore et sa miséricorde.
☾ origines : Scandinaves.
☾ statut : Marié plutôt deux fois qu'une

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
☾ avatar : Aleksander Skarsgard
☾ dispo rp : Prenez un ticket
☾ couleur : goldenrod
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 132
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Adam Hamilton
☾ tickets : 526
☾ crédits : Babine

Cædite eos. Novit enim Dominus qui sunt ejus
☾ liens : - Lyuba, épouse
- Lucrezia, infante

☾ rp en cours : -Lyuba
-Victoria

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t477-yulian-gyllenberg#11830
MessageSujet: Re: Au cas où tu ne m'entendrais pas... Ft Victoria   02.07.18 21:08

Soit. J’entendais déjà ma chère et tendre me dire que ce n’était pas très diplomate ou très bien venu comme manière de faire. C’était fort peu cavalier, j’en convenais. Cependant, à quelque part, c’était jouissif d’hurler à pleins poumons pour m’exprimer. Presque libérateur en fin de compte. Un peu comme quand je martelais du métal incandescent. L’envie de recommencer me titilla mais ma cible arrivait avec une précipitation délicieuse. Faisais-je si peur que cela ? Tout me portait à croire que c’était le cas. A peine avait-elle passé la barrière de ses gorilles que je m’inclinais poliment. Selon les lois de la cité mais aussi mes propres critères : lorsqu’une dame arrivait, les hommes s’inclinaient. Je lui souris en me redressant, la laissant rassurer ses gardes. Je passais une main dans mes cheveux « Ce n’est rien. » Répondis-je courtoisement tout en songeant que si cela avait été le contraire, les gardes seraient en train de décorer l’encadrement de sa porte.

Je souris, chaleureux et charismatique, pour rassurer les deux hommes. « Vous ne faisiez que votre travail, et il est bien fait. » dis-je avant d’ajouter « Mais avec plaisir Dame Lupini. ». Oui, j’étais charmeur. Souvent d’ailleurs. En passant, je tapotais les gardes pour les féliciter. J’avais beau maugréer contre leur loyauté, cette dernière était un avantage magnifique et digne de toutes les louanges. En avançant, je dévorais le décor des yeux. J’adorais les œuvres d’art. J’avais du abandonner mes collections avant de partir nous battre. « Merci beaucoup. Vous avez une très belle collection. » lui dis-je en m’installant. Je la laissais bouger, agir comme elle l’entendait mais sans la quitter des yeux. Ce n’était pas vraiment que je ne lui faisais pas confiance. Il s’agissait plutôt d’une vieille habitude qui m’avait valu plusieurs fois de capter des détails m’ayant sauvé la vie par la suite.

Avec une légère satisfaction, je notais que je la rendais nerveuse. J’avais envie de la taquiner. Voilà pourquoi je répondis « Êtes-vous en train de me reprocher de ne pas avoir été auprès de ma tendre épouse lors de votre visite ? » Ma voix avait été tranquille mais laissait percevoir ma taquinerie. Un sourire étira mes lèvres alors que je reprenais. « Vous avez été si empressée à voir ma femme que je m’attendais à vous voir à mes côtés. Mais visiblement, ce n’était pas dans vos projets… Et puis… J’ai considéré que c’était à moi de venir vous rencontrer. » Cette fois-ci, j’avais volontairement forcé le ton malicieux pour qu’elle comprenne qu’il n’y avait aucun souci avec son comportement. Je plaisantais. Aussi surprenant que cela puisse l’être. Sa réaction allait me renseigner sur elle, exactement comme je le désirais.


Père, pardonnez-leur...
... car ils ne savent pas ce qu'ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Lupini
bras droit de la reine
☾ âge : Ma peau reste immaculée depuis 523 ans. Une image figée, un corps glacé à l'âge de 25 ans.
☾ surnom : Vicky.
☾ métier : La conseillère et le bras droit de la Reine. Je suis également la mère des oiseaux qui espionnent cette ville?
☾ maître : Je n'ai de compte à rendre qu'a Sa Majesté.
☾ compétences : Je maîtrise l'art de la manipulation et de la persuasion, mes yeux endorment et charment mais je ne suis pas si douce que mon apparence le laisse présager.
☾ arme fétiche : Mes yeux. Ma capacité d’adaptation, mon calme et ma rigueur.
☾ origines : Italienne, elle à vécut à Rome toute son enfance humaine mais est née à Crotogne en Calabre.
☾ statut : Célibataire mais mes draps sont partagés parfois...


☾ avatar : Amanda Seyfried
☾ dispo rp : Oui
☾ couleur : Blablabla
☾ arrivée en enfer : 06/05/2018
☾ missives : 318
☾ doubleface : Nope.
☾ tickets : 598
☾ crédits : tumblr


☾ liens : - (+)Lucrezia Darras - Reine et amie
- (+)Matthew Jolly - Un liaison dangereuse
- (-)Adam Hamilton - Meilleurs ennemis
- (+)Philip Carter - Rossignol favoris
- (+)Alma - Un aigle sauvage
- (+) Megara - Elle m'a sauvé
En savoir plus ICI

☾ rp en cours : - Matthew Jolly - Those who supress...
- Rp semi-commun - (Interrogatoire)
- Philip Carter - Racontars et Racolages
- Heathcliff Godfrey Chi aspettar...
- Magdalena Squibb Daughters of queen
- Ashleigh Caldwell Tête à tête

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t336-victoria-lupini-behind-your-shoulderhttp://lrth.forumactif.com/t349-victoria-lupini-les-oreilles-et-les-yeux-de-la-cite
MessageSujet: Re: Au cas où tu ne m'entendrais pas... Ft Victoria   11.07.18 16:37

Dire qu'il lui faisait peur était éxagéré, mais il la rendait assez nerveuse oui. Elle répondait à ses questions et nota même ce ton charmeur qu'il employa un peu plus tôt peut-être est-ce à ce moment qu'elle commença à se sentir moins aise que coutume. Le sourire pincé légèrement, les doigts se déployant et se ravissant vers la paume, allons conseillère ne laissez pas s'échapper de tel geste : votre invité risquerait de notifié votre défaillance .<< Ils sont un trésor précieux pour moi, j'ai du me battre férocement pour arracher certaines à des mains moins avisées que les miennes. Cette époque se voit dénudée d'art et je le déplore, il n'y a de place que pour l'animosité et la terreur mais j'aime rencontrer des personnes qui respectent encore les œuvres de notre passé, un passé qui fut bien plus gracieux et érudit que ce chaos dans lequel nous vivions. >> Son compliment sur ses œuvres la rendit plus confiante, elle avait comme cette impression d'avoir marqué un point, mais un point pour quoi ? Pour obtenir sa reconnaissance ? Pour qu'il la juge digne de siéger auprès de son infant ? Qu'il la trouve capable, loyale et utile ? L'amas de questions qui n'avaient en soit qu'une valeur moindre pour vous, mais tellement aux yeux de notre ravissante blonde enroulée dans son fourreaux d'un noir intense pour ce soir. Sa remarque suivant rendit notre blonde silencieux un instant, elle porta son attention vers le verre qu'elle lui tendait évitant quelque peu son regard qui se trouvait un peu trop déstabilisant pour le moment. Son esprit ne cessait de lui envoyer des signaux, de lui susurrer sournoisement des questions absurdes, elle avait beau lui intimer de se taire intérieurement, il lui fallut feindre de prendre une inspiration avant de répondre : << Non... Non je n'oserais pas. Absolument pas. Je...>> Bravo comment avoir l'air encore plus idiote et embarrassée en lâchant ainsi des mots en manquant d'en manger la moitié.

Le verre fut tendu à son hôte et ses prochaines paroles sûres quelque peu l'apaiser bien que ce ton malicieux la rendait perplexe quant à ce qu'il pouvait penser d'elle. Et si Lucrezia l'avait dépeinte comme une femme forte et charismatique, comme une amie de confiance douée dans l'art de l'élocution et pour utiliser ses charmes : quel piètre image venait-elle de lui donner ! Un point de gagné pour dix de perdus non ? Cette pensée lui arracha une envie de se gifler elle-même. Allons ma fille ressaisies-toi !
Elle lui servait un sourire plaisant et j'avoue que cette pointe enfantine de mal à l'aise la rendait craquante, elle s'assit à ses côtés faisant taire ses petites voix dans sa tête pour essayer de reprendre le contrôle décent de la situation, mais c'est la franchise et la vérité qui sortit de sa bouche plutôt qu'une parade pour excuser son manque d'assurance: << J'avoue que j'appréhendais de vous rencontrer plus que votre femme, Lucrezia m'a parlé de vous comme un personnage important pour elle : tenant beaucoup à son estime, mon manque d'assurance est certainement dû au fait que j'aimerais être à la hauteur de cette rencontre tout simplement. Excusez donc mon manque d'aise. >> La franchise su la dérider un instant et un éclat plus "victorianesque" emplit son regard. Ses traits se détendirent, elle s'enfonça dans la sofa qui se trouvait en face de son hôte.  

Il est vrai que notre inquisitrice se parait souvent de masque peu expressif ou de regards enjôleurs pour charmer afin de désarmer, mais avec Yulian : elle ne pourrait se vêtir ni de l'un ni de l'autre. Le premier car elle avait un mal fou à cacher le fait qu'elle veuille lui plaire afin qu'il la juge digne de son infant et le second car no way d'user de tels charmes avec le "père" de sa meilleure amie. Fous que vous êtes si vous avez crus un seul instant qu'elle se laisserait tenter par de tel bassesses. << Je suppose que si vous vouliez me voir c'est que vous aviez certaine des questions ? Ou peut-être comme je le pense souhaitiez-vous voir si votre infant était bien accompagnée... Ce qui explique mon malaise. Je ne sais ce qu'elle a pu vous contez sur moi ni ce que les rumeurs chantent, mais sachez que je voue à Lucrezia une loyauté sans faille tout comme une affection forte. Elle n'est pas seulement ma Reine, mais aussi le seul être qui se rapproche le plus d'une famille pour moi et je suis prête à tout les sacrifices nécessaires pour que cette cité persiste ainsi que l'affection qu'elle me porte et j'espère que je saurais vous en convaincre. >> N'est-ce pas adorable ? De l'amour dans ce monde brutes et de complaisances, voyez-vous elle se livre si peu cette petite que lorsqu'elle le fait c'est tout à fait : touchant non ?
Revenir en haut Aller en bas
Yulian Gyllenberg
vampire type 2
☾ âge : 1260 ans.
☾ métier : Marchand d'armes - forgeron - orfèvre
☾ arme fétiche : Toutes les armes... Mais il préfère sa claymore et sa miséricorde.
☾ origines : Scandinaves.
☾ statut : Marié plutôt deux fois qu'une

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
☾ avatar : Aleksander Skarsgard
☾ dispo rp : Prenez un ticket
☾ couleur : goldenrod
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 132
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Adam Hamilton
☾ tickets : 526
☾ crédits : Babine

Cædite eos. Novit enim Dominus qui sunt ejus
☾ liens : - Lyuba, épouse
- Lucrezia, infante

☾ rp en cours : -Lyuba
-Victoria

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t477-yulian-gyllenberg#11830
MessageSujet: Re: Au cas où tu ne m'entendrais pas... Ft Victoria   13.07.18 15:51

Je sentais sa nervosité. L’odeur chatouillait mes narines comme un jeu agité devant la truffe d’un félin. Je ne résistais pas à l’envie de jouer un peu. Ce n’était pas méchant, contrairement à ce dont je pourrais être capable. Elle était intimidée notamment parce que j’étais le géniteur de son amie. Le reste pouvait faire figure de détail par rapport à cela. Et cette simple raison expliquait que je montrais « patte blanche » si l’on pouvait dire. Je distillais malice et compliments avec un art consommé. Si Lyuba avait été là, elle m’aurait déjà gratifié d’un regard sans équivoque. Je pouvais dire que les absents avaient toujours torts puisque la blonde était entre mes griffes. Je soufflais le chaud et le froid, la regardant danser avec attention et tolérance. Il n’y avait rien de tel que la déstabilisation pour savoir ce dont était capable la personne en face. Si elle espérant avoir une quelconque approbation de ma part, cela passait par un tel épisode. Une sorte de prélude à une étude plus poussée, menée autrement.

Je la laissais s’asseoir, visiblement peu sensible à cette pointe enfantine dans son expression. Je ne me souvenais même pas de la dernière fois où je m’étais laissé prendre à ce genre de moue, volontaire ou non. Je la laissais choisir la prochaine parade qu’elle allait m’opposer. Je ne lui avais laissé que peu de choix et j’appréciais qu’elle ait opté pour la franchise. Je n’en tirais aucune gloire et l’écoutais avec attention. « Il n’y a rien à excuser… Je sais que je vous rends nerveuse et je souffle volontairement le chaud et le froid. » Voilà, c’était aussi sincère. Je notais le changement d’attitude, sa détente et l’éclat nouveau de son regard. Etait-ce celui-là que Lucrezia voyait lorsqu’il s’agissait de diriger avec cette vampire qui lui servait de bras droit ?

Certes, c’était bien… Restait à ce que les compétences suivent et cela, je ne pourrais le voir qu’avec le temps. Je portais mon verre à mes lèvres pour en savourer une gorgée, fermant les paupières à demi. C’était délicieux. Tout comme je trouvais étrangement adorable le fait qu’elle veuille à tout prix me plaire.  Et bien que je ne comptais pas m’adoucir dans mon jugement, je ne pouvais le nier. J’écoutais son discours avec attention, sans vraiment que mon visage trahisse mes expressions. Elle aimait mon infante. Il aurait fallu que je sois aveugle pour ne pas m’en apercevoir. En revanche, si j’étais rassuré sur sa loyauté et son sens du sacrifice, j’en venais à me demander jusqu’où elle allait pour accomplir la mission qu’elle s’était octroyée.

« Si nous sommes ici, mon épouse et moi, c’est parce que nous avons appris pour l’enragé. Je ne me serais pas permit d’arriver si vite si la situation ne m’avait pas alarmé… » Un rapide sourire passa sur mes lèvres. « Je ne sous-entends pas que c’est de votre faute. Ou de la sienne. Rassurez-vous… » Ajoutais-je rapidement en espérant qu’elle ne tombe pas encore dans une vague de panique. « Je ne me fie jamais aux rumeurs. Sinon votre tête serait tombée depuis mon arrivée. En revanche, j’écoute mes infants. Si Lucrezia vous fait confiance, alors vous avez ma protection. Ce n’est pas seulement pour elle que je suis ici…. » Je m’étais fait songeur tout en lui avouant que j’étais aussi là pour la protéger elle.


Père, pardonnez-leur...
... car ils ne savent pas ce qu'ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Lupini
bras droit de la reine
☾ âge : Ma peau reste immaculée depuis 523 ans. Une image figée, un corps glacé à l'âge de 25 ans.
☾ surnom : Vicky.
☾ métier : La conseillère et le bras droit de la Reine. Je suis également la mère des oiseaux qui espionnent cette ville?
☾ maître : Je n'ai de compte à rendre qu'a Sa Majesté.
☾ compétences : Je maîtrise l'art de la manipulation et de la persuasion, mes yeux endorment et charment mais je ne suis pas si douce que mon apparence le laisse présager.
☾ arme fétiche : Mes yeux. Ma capacité d’adaptation, mon calme et ma rigueur.
☾ origines : Italienne, elle à vécut à Rome toute son enfance humaine mais est née à Crotogne en Calabre.
☾ statut : Célibataire mais mes draps sont partagés parfois...


☾ avatar : Amanda Seyfried
☾ dispo rp : Oui
☾ couleur : Blablabla
☾ arrivée en enfer : 06/05/2018
☾ missives : 318
☾ doubleface : Nope.
☾ tickets : 598
☾ crédits : tumblr


☾ liens : - (+)Lucrezia Darras - Reine et amie
- (+)Matthew Jolly - Un liaison dangereuse
- (-)Adam Hamilton - Meilleurs ennemis
- (+)Philip Carter - Rossignol favoris
- (+)Alma - Un aigle sauvage
- (+) Megara - Elle m'a sauvé
En savoir plus ICI

☾ rp en cours : - Matthew Jolly - Those who supress...
- Rp semi-commun - (Interrogatoire)
- Philip Carter - Racontars et Racolages
- Heathcliff Godfrey Chi aspettar...
- Magdalena Squibb Daughters of queen
- Ashleigh Caldwell Tête à tête

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t336-victoria-lupini-behind-your-shoulderhttp://lrth.forumactif.com/t349-victoria-lupini-les-oreilles-et-les-yeux-de-la-cite
MessageSujet: Re: Au cas où tu ne m'entendrais pas... Ft Victoria   23.07.18 17:17

Se sentant réellement plus à l'aise en se parant de simplicité et en ne se livrant pas au complaisances et commodités d'usage par sa position. Ses traits maintenant plus souples et bien moins sévères offraient à ce visage un éclat radieux, ses yeux, bien que son hatitude  soit notablement relaxée, essayaient de capter le moins possible le regard de ce géant en face d'elle, se contentant de vifs regards plus que de fixations instenses dont elle avait pourtant le secret en temps normal. Comme l'eau ruisselant lentement, elle bu chaque parole de son aîné avec la plus grande attention ainsi elle répondit à chacune de celle-ci avec une attention toute particulière, choisissant les mots et les tournures les plus appropriés bien que la détente soit de mise : << Votre infant à su gérer la situation habilement et avec la fermeté qu'il était nécessaire d'employer. Si des leçons ont été tirés par certains, il n'est pas exclu que toutes les décisions prisent aient pu attiser le feu d’extrémistes ou envieux à se rebeller, mais je garde un œil discret sur les choses... D'autant que si ceci n'était qu'un prémice, un test pour voir nos défenses et nos réactions, il va falloir nous réorganiser pour riposter et éviter tout autres écarts. Et j'espère que vous saurez nous aidez pour cela, votre expérience nous serais précieuse ! >> Feintant une inspiration elle continua : << Et si nous n'avons pu trouver coupables à ses agissements, bien que notre chef de la sécurité s'est vu banni... Je garde un œil sur le moindres va et vient de la cité maintenant que la quarantaine est levée... Mon instinct me force à la prudence. >>

Un rire fut étouffé lorsqu'il admit que sa tête serait tombée si il l'avait jugé nécessaire, tiens donc. Cependant qu'il face allusions aux rumeurs tout comme au fait qu'il aurait pu attenter à sa vie, la rendit plus hardie que quelques minutes plus tôt et si elle tâchait de lui montrer ses qualités profondes et son affection pour son infant, cette allusion réveilla la flamme de notre inquisitrice ainsi, sa voix se raidissant quelque peu elle ajouta : << Les rumeurs mènent les gouvernement aux chaos et y succomber n'est que l'adage des faibles. Ma force je la tiens de mon entière allégeance à votre fille et si votre protection m'est précieuse sachez que si vous ne ma l'aviez pas offerte, j'aurais su m'en emparer n'en doutez pas ! >>. Est-ce la farouche Victoria qui pointe le bout de son nez où ma vue me joue-t-elle des tours ? Les paroles incisives sans être agressives, notaient une détermination sans faille. Elle prit le temps de notifier également qu'il avait prononcé les paroles suivantes qui avaient su attiser le feu de sa curiosité "Ce n’est pas seulement pour elle que je suis ici….". Le sourcil s'arqua un instant, cette lueur étincelante au coin des pupilles qui avaient l'audace pour cette fois de venir se jouter contre celle de Yulian : << Vous avez donc d'autres projets que ceux de venir vous assurez de l'état de votre infant ? Je serais ravie de me mettre à vos services si toutefois vous me mettez dans la confession bien évidement ...>>. Respectueuse mais assez audacieuse pour vouloir en savoir plus, les paroles du puissant vampire en face d'elle avait su la mettre en confiance ou attiser cet instinct à tout vouloir savoir... Etre au courant pour pouvoir emprunter les issues et les voies les plus sure pour elle et ceux qu'elle affectionne.

Ses yeux bifurquèrent pour observer les traits avec plus d'attention de son interlocuteur, si les circonstances avait été autres : cette stature et ce visage aurait pu la rendre bien plus enjôleuse. Ce vampire avait de quoi faire tourner les têtes, sa beauté tout comme ce charisme charmant qu'il dégageait était à vous couper le souffle. Les hommes de sa trempe sont rares, ils sont précieux et Victoria n'est pas sans se vouloir accompagné à ses côtés d'un individus de cette stature, mais les circonstances l'empêche tout écarts vous le comprenez bien aussi délicieuse que soit la contemplation.
Il y avait aussi une chose qu'elle trouvait attachante chez son interlocuteur : Lucrezia l'avait toujours décrit comme fou de sa compagne, d'une fidélité sans pareil si Vicky avait eut la chance d'aimer un jour si seulement elle pouvait avoir un compagnon en plus de Lucrezia peut-être serais-ce plus simple... Elle attendit ses réponses avec attention, se montrant plus téméraire du regard au risque de se voir ensevelit sous ce charisme et cette poigne.


Catch me if you dare

Revenir en haut Aller en bas
Yulian Gyllenberg
vampire type 2
☾ âge : 1260 ans.
☾ métier : Marchand d'armes - forgeron - orfèvre
☾ arme fétiche : Toutes les armes... Mais il préfère sa claymore et sa miséricorde.
☾ origines : Scandinaves.
☾ statut : Marié plutôt deux fois qu'une

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
☾ avatar : Aleksander Skarsgard
☾ dispo rp : Prenez un ticket
☾ couleur : goldenrod
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 132
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Adam Hamilton
☾ tickets : 526
☾ crédits : Babine

Cædite eos. Novit enim Dominus qui sunt ejus
☾ liens : - Lyuba, épouse
- Lucrezia, infante

☾ rp en cours : -Lyuba
-Victoria

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t477-yulian-gyllenberg#11830
MessageSujet: Re: Au cas où tu ne m'entendrais pas... Ft Victoria   24.07.18 11:12

J’étais de la vieille école, j’en avais conscience. J’aimais les circonvolutions des usages parce qu’elles nécessitaient une gymnastique mentale amusante. En revanche, je préférais la simplicité lorsqu’il s’agissait d’une conversation informelle bien que sérieuse afin d’éviter cette même gymnastique qui instaurait une distance fort peu à propos. Mon interlocutrice était plus détendue mais elle continuait à refuser de me regarder plus de quelques secondes. Je ne m’en offusquais pas : ils étaient nombreux ceux qui pratiquaient les mêmes allers et retours comme si mes yeux étaient la pire des malédictions. J’eus un léger sourire fier quand il fut mentionné que mon infante avait su agir. Je n’en avais jamais douté. Ma présence ici, avec mon épouse, n’étais pas due à des inquiétudes à ce sujet mais dans un domaine plus personnel, bien plus paternel. Je n’avais aucune honte à l’avouer. « Tous ceux qui voudraient se rebeller ne sont pas automatiquement des extrémistes… » la tempérais-je. « Il n’est pas rare d’agiter un mouchoir pour détourner l’attention du principal. Si vous voulez avoir le fin mot de l’affaire… J’aurais tendance à vous suggérer de « faire le mort », de préparer en souterrain et attendre. Mais… C’est Lyuba la stratège… Elle est bien plus subtile que moi ».

C’était un fait. Dans notre couple, c’était mon épouse le cerveau et moi la brute. Certes, c’était caricatural : j’étais capable d’être particulièrement retors. Je préférais cependant admirer Lyuba exercer son talent indéniable. « Si vous avez besoin d’aide ou des questions… n’hésitez pas. » l’invitais-je tranquillement. J’étais honnête. Et puis il fallait bien que je m’occupe, non ? Je mentionnais le fait que si j’avais eu à lui couper la tête, je l’aurais fait sans ciller ; et sa voix se raidit comme si je venais de la choquer. A quoi s’attendait-elle, finalement ? Je n’étais pas un tendre. Je ne l’avais jamais vraiment été et encore moins depuis la fin du monde. Mon regard s’aiguisa à sa réponse. « Vous ne prêtez donc aucune attention aux rumeurs, Victoria ? » Lui demandais-je tranquillement, laissant couler sa certitude d’être capable d’obtenir ma protection par un biais autre que sa loyauté à Lucrezia. Allons donc… Elle ignorait que même cette allégeance ne la sauverait pas si un jour elle faisait une erreur mettant en danger mon infante. L’aimer faisait gagner du temps mais ne rendait pas la protection immuable. Le reste venait au fil de l’eau, au fil des preuves et des actes. Je ne lui avouais rien de cela : je saurais bien suffisamment tôt si elle était capable de le comprendre par elle-même ou non. Oui, c’était une première épreuve.


Je sentis sa curiosité qui avait balayé tout le reste. Son regard trouva mon sourire charmeur, mes prunelles attentives et pétillantes. Allons donc… La curiosité était un vilain défaut si l’on ne savait pas l’utiliser à bon escient. « Je suis ici pour m’assurer de l’état de mes infants bien que Lucrezia ait toujours eu une place à part. J’ai toujours plus d’un projet lorsque je me déplace… » L’informais-je tout en sachant très bien qu’elle allait sauter sur l’occasion. Je lui souris un peu plus, bien décidé à lui offrir le spectacle qu’elle semblait vouloir.



Père, pardonnez-leur...
... car ils ne savent pas ce qu'ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Lupini
bras droit de la reine
☾ âge : Ma peau reste immaculée depuis 523 ans. Une image figée, un corps glacé à l'âge de 25 ans.
☾ surnom : Vicky.
☾ métier : La conseillère et le bras droit de la Reine. Je suis également la mère des oiseaux qui espionnent cette ville?
☾ maître : Je n'ai de compte à rendre qu'a Sa Majesté.
☾ compétences : Je maîtrise l'art de la manipulation et de la persuasion, mes yeux endorment et charment mais je ne suis pas si douce que mon apparence le laisse présager.
☾ arme fétiche : Mes yeux. Ma capacité d’adaptation, mon calme et ma rigueur.
☾ origines : Italienne, elle à vécut à Rome toute son enfance humaine mais est née à Crotogne en Calabre.
☾ statut : Célibataire mais mes draps sont partagés parfois...


☾ avatar : Amanda Seyfried
☾ dispo rp : Oui
☾ couleur : Blablabla
☾ arrivée en enfer : 06/05/2018
☾ missives : 318
☾ doubleface : Nope.
☾ tickets : 598
☾ crédits : tumblr


☾ liens : - (+)Lucrezia Darras - Reine et amie
- (+)Matthew Jolly - Un liaison dangereuse
- (-)Adam Hamilton - Meilleurs ennemis
- (+)Philip Carter - Rossignol favoris
- (+)Alma - Un aigle sauvage
- (+) Megara - Elle m'a sauvé
En savoir plus ICI

☾ rp en cours : - Matthew Jolly - Those who supress...
- Rp semi-commun - (Interrogatoire)
- Philip Carter - Racontars et Racolages
- Heathcliff Godfrey Chi aspettar...
- Magdalena Squibb Daughters of queen
- Ashleigh Caldwell Tête à tête

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t336-victoria-lupini-behind-your-shoulderhttp://lrth.forumactif.com/t349-victoria-lupini-les-oreilles-et-les-yeux-de-la-cite
MessageSujet: Re: Au cas où tu ne m'entendrais pas... Ft Victoria   27.07.18 20:15

Elle n'avait aucun contrôle, elle jouait à l'aveuglette sans savoir ou diriger ses coups et c'était loin d'être agréable de surcroît ce n'était pas une habitude pour elle. Il était noir puis blanc, charmeur puis à la limite de la menace tout ceci la rendait complètement incertaine. La stratégie de la vérité avait-été la meilleure bien entendu et c'est pour cela qu'elle avait opté pour ce sentier plus qu'un autre : n'ayant rien à se reprocher, ayant toujours été loyale, elle savait qu'ainsi elle saurait parer toutes interrogations et situations. << Oui j'en conviens. >> souffla-t-elle alors qu'il s'exprimait sur ces propos. Elle continua : << Oui j'ai déjà reçu quelques conseils de sa part, elle a aussi fait preuve d'une grande bonté à mon égard. J'avoue volontiers que l'entrevue avec votre conjointe m'a mise bien plus à l'aise que celle-ci, c'était un moment particulier que j'ai su savourer.  >>

Elle racla sa gorge, se repositionna et laissa échapper un soupir. Tout cette gène était ridicule et en même temps, elle n'arrivait pas a s'en débarrasser, cela faisait-il d'elle une faible ? Elle n'aimait pas ça, mais continuait de faire bonne figure. Puis il la relança sur les rumeurs et elle sentit qu'elle devait peut-être aller éclaircir cela en lui demandant plus d'explications : << Les rumeurs me sont précieuses surtout de part ma position, elles sont une sources de vérités non négligeables. Cependant il faut savoir faire le tri dans celles-ci, peut-être que si vous me donniez plus de précisions sur ces rumeurs : je pourrais vous assurez de leur véracité ! Vous semblez être un homme direct, par deux fois vous parler de ces rumeurs, j'aimerais que vous soyez franc à mon égard et que vous me disiez ce qui vous dérange. >>. De toutes les manières, elle était déjà dans une position inconfortable alors faire face aux dires ne changerait pas grande chose. Elle décida donc de ne pas aller plus loin dans la curiosité qui l'animait si celui-ci ne se montrait pas avec plus de clarté, si elle n'arrivait à savoir ce qu'il pensait, c'est qu'il était flou et ceci était volontaire elle aurait pu le jurer.

Elle prit donc le risque d'affronter des colportages fous, des vérités déformées ou tant bien même la vraie vérité. Elle n'était pas une sainte, la perfection n'était pas non plus son crédeau personne de saint d'esprit pourrait y prétendre, cependant, s'il y avait une chose qu'on ne pouvait lui enlever c'est sa droiture envers Lucrezia et si son seul souhait était de savoir ses infants en sécurité alors Victoria n'avait aucunes craintes à avoir non ? En ce qui concernait les autres infants de Yulian : Vicky s'entendait plus que bien avec Erik et ceci incluant leurs petites chamailleries. Elle aime beaucoup la compagnie de ce dernier et ne s'en cache pas. Les révélations sur ces projets et sur le fait ou non qu'elle puisse en être devront attendre que les choses soient plus claires.
Avec une détermination sans précédent, elle fit tourner ses prunelles vers son interlocuteur, ne cillant pas tant qu'elle n'aurait eut une réponse, laissant ses billes de jades venir se noyer dans ceux de Yulian. Cette intensité lui fit remonter un frisson dans le dos, mais cette comédie avait assez duré, Vicky était capable de surmonter  la pression de ses pupilles aussi inconfortable que cela soit. Allez crachez le morceau M. Gyllenberg nous sommes pendus à vos lèvres, la conseillère tout particulièrement.


Catch me if you dare

Revenir en haut Aller en bas
Yulian Gyllenberg
vampire type 2
☾ âge : 1260 ans.
☾ métier : Marchand d'armes - forgeron - orfèvre
☾ arme fétiche : Toutes les armes... Mais il préfère sa claymore et sa miséricorde.
☾ origines : Scandinaves.
☾ statut : Marié plutôt deux fois qu'une

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
☾ avatar : Aleksander Skarsgard
☾ dispo rp : Prenez un ticket
☾ couleur : goldenrod
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 132
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Adam Hamilton
☾ tickets : 526
☾ crédits : Babine

Cædite eos. Novit enim Dominus qui sunt ejus
☾ liens : - Lyuba, épouse
- Lucrezia, infante

☾ rp en cours : -Lyuba
-Victoria

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t477-yulian-gyllenberg#11830
MessageSujet: Re: Au cas où tu ne m'entendrais pas... Ft Victoria   28.07.18 18:07

Je crois que je méritais l’oscar du vampire le plus déstabilisant de cette cité. Je le savais mais j’en avais cure. J’agissais simplement comme je l’avais toujours fait : c’était dans les situations les plus instables que les êtres se révélaient en partie. La franchise de Victoria concernant notre entrevue me fit sourire, profondément amusé « Lyuba est délicieuse, j’en conviens. » dis-je tranquillement. Je n’étais même pas offensé ou jaloux. Cela faisait fort longtemps que j’avais conscience que mes congénères étaient mal à l’aise en ma compagnie. Et ce, quoique je puisse faire. Je pouvais être adorable et charmeur ou imbuvable et menaçant... Dans tous les cas, le résultat était le même. Probablement à cause de mon âge contre lequel je ne pouvais rien. Si ce n’était me donner une mort dont je ne voulais pas. Pas tant que les personnes les plus précieuses étaient encore en vie.

Je la relançais sur les rumeurs. Non pas parce que je voulais leur donner un poids mais parce que je ne parvenais pas à m’empêcher d’être pointilleux et d’appeler à toujours plus de méfiance. Mais voilà qu’elle demandait des explications. C’était légitime, je devais en convenir. « Je ne suis pas votre ennemi, Madame. » commençais-je en évitant de préciser un pour le moment qui aurait pu la perturber un peu plus. Tant qu’elle serait loyale, elle n’aurait rien à craindre. « Deux fois oui… Parce que je suis pointilleux et que je tenais à soulever leur utilité. Vous concernant… Si l’on retire tout ce qui a un lien au fait que vous soyez une femme de pouvoir, très proche de mon infante… Cela se réduit à peau de chagrin. » Je fis jouer le liquide de mon verre. « On vous prête des pouvoirs de sorcière… On vous soupçonne de chercher à manipuler Lucrezia pour votre propre intérêt… On vous dit aussi vénéneuse que possible… » Je cessais l’énumération et haussais les épaules. « Vous n’êtes pas une sorcière. Je ne pense pas que vous cherchiez à manipuler mon infante. Par contre, je ne suis pas aveugle et je sais que vous avez votre propre part sombre. Comme tous les vampires. Je pense que vous savez vers où et qui diriger votre poison ou votre noirceur… qu’importe comment vous l’appelez. » C’était honnête. Je savais moi aussi être franc. A vrai dire, je l’étais plus souvent qu’on ne pouvait l’imaginer.

Son regard restait ancré dans le mien. Je le soutenais, aussi paisible que possible, un sourire en coin diaboliquement charmeur aussi pendu à mes lèvres qu’elle l’était. Restait à savoir si elle allait comprendre que je n’avais joué à aucun petit jeu. Mes réponses étaient aussi claires que possibles, toutes aussi sincères que je pouvais l’être en ces temps troublés.


Père, pardonnez-leur...
... car ils ne savent pas ce qu'ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Lupini
bras droit de la reine
☾ âge : Ma peau reste immaculée depuis 523 ans. Une image figée, un corps glacé à l'âge de 25 ans.
☾ surnom : Vicky.
☾ métier : La conseillère et le bras droit de la Reine. Je suis également la mère des oiseaux qui espionnent cette ville?
☾ maître : Je n'ai de compte à rendre qu'a Sa Majesté.
☾ compétences : Je maîtrise l'art de la manipulation et de la persuasion, mes yeux endorment et charment mais je ne suis pas si douce que mon apparence le laisse présager.
☾ arme fétiche : Mes yeux. Ma capacité d’adaptation, mon calme et ma rigueur.
☾ origines : Italienne, elle à vécut à Rome toute son enfance humaine mais est née à Crotogne en Calabre.
☾ statut : Célibataire mais mes draps sont partagés parfois...


☾ avatar : Amanda Seyfried
☾ dispo rp : Oui
☾ couleur : Blablabla
☾ arrivée en enfer : 06/05/2018
☾ missives : 318
☾ doubleface : Nope.
☾ tickets : 598
☾ crédits : tumblr


☾ liens : - (+)Lucrezia Darras - Reine et amie
- (+)Matthew Jolly - Un liaison dangereuse
- (-)Adam Hamilton - Meilleurs ennemis
- (+)Philip Carter - Rossignol favoris
- (+)Alma - Un aigle sauvage
- (+) Megara - Elle m'a sauvé
En savoir plus ICI

☾ rp en cours : - Matthew Jolly - Those who supress...
- Rp semi-commun - (Interrogatoire)
- Philip Carter - Racontars et Racolages
- Heathcliff Godfrey Chi aspettar...
- Magdalena Squibb Daughters of queen
- Ashleigh Caldwell Tête à tête

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t336-victoria-lupini-behind-your-shoulderhttp://lrth.forumactif.com/t349-victoria-lupini-les-oreilles-et-les-yeux-de-la-cite
MessageSujet: Re: Au cas où tu ne m'entendrais pas... Ft Victoria   20.08.18 16:51

Ce << Madame. >> résonna dans son esprit, ricochant lentement et étirant un sourire : venant de la bouche d'un géant comme lui, c'est encore plus intense et agréable que le plus fleuris des compliment ! Instinctivement, la stature vint s'allonger, se redresser comme touchée par ce simple égard, qui, somme tout, n'avez pourtant réellement rien de bien extraordinaire mais la vampire fut piquée d'un frisson appréciateur, venait-elle de marquer un point ? Rien de moins sûre vu la suite des vérités. Cependant il faut savoir se satisfaire de peu pour avancer et si son interlocuteur semblait encore septique, il saurait certainement changer d'avis à son égard car si il y avait une personne qui donnerait sa vie sans sourciller pour Lucrezia c'était bien Victoria, et ça, rumeurs ou non, personne ne pouvait le nier, oh non personne !

Le corps resta inerte alors que les oreilles captaient chaque mots, essayaient vainement de démêler le mystère de cet être et de ses dires. Le visage redevint moins expressif, plus neutre, mais en contrepartie son regard fermement amarré au sien savait mieux que des mots ou des gestes montrer son attention tout comme cette petite tension palpable dans l'air : de l’électricité, mmh peut-être... Mais aussi mêlée à de la méfiance ainsi qu'une pointe d'amertume. La blonde laissa un silence envahir la pièce, un courant glacial lui arrachant un frisson alors que son être bouillonnait. Puis les lèvres se séparèrent et le souffle vint se frayer un chemin avant les paroles : << Pointilleux oui en effet, cependant rumeurs ou faits réels, jamais vous ne trouverez le moindre indice d'une manipulation ni d'une trahison de ma part envers Lucrezia. Et les craintifs ou envieux qui colportent m'aide à conforter ma place et rien de plus, s'il faut être cette sorcière venimeuse pour être utile à mon amie alors soit... Le venin ne m'atteint guère puisque c'est moi qui le déverse. >> Il y avait une étincelle, un lueur farouche dans ce regard tout comme dans ses mots, si il avait su l'impressionner : parler des "colportages" ou même tenter de chercher une faille ont sû rendre la conseillère plus farouche et plus assurée. Les vrais endurants savent se relever dans l'adversité, cette entrevue avait été subit, mais à présent plus les minutes passaient, plus je sentais que ma petite prenait cette envergure qui lui allait si bien et qu'elle méritait amplement.

Même si les dires n'avaient rien d'accusateur et qu'elle sentait qu'ils n'étaient pas là pour lui nuire, elle se méfiait car elle était bien loin d'être une idiote et savait trouver les redoutables êtres qui l'entouraient et il en faisait partie. Elle continua après encore un silence pesant : << Cependant avec tout le respect que je vous dois, j'avoue ne pas comprendre ce que vous cherchez à obtenir de moi, si l'est bien sûre dans votre optique d'obtenir quelque chose ! Je ne suis peut-être pas une sorcière, mais il certain que je ne suis pas si innocente que cet air laisse paraître et d'ailleurs personne ne l'est comme vous le soulignez. Mais j'avoue être déçu de vous savoir si méfiant même si c'est un acte compréhensif quant on pense au lien que vous avez avec sa Majesté. >> Un souffle, un regard pétillant puis elle vida son verre d'un trait avant de se lever et venir se poster à ses côtés : << Ce fut un délice de faire votre connaissance cependant et je reste à votre disposition. Pourtant je dois vous quitter, j'ai une entrevue à laquelle je ne peux échapper. >>. Elle se courba avec élégance, son regard se relevant sournoisement pour titiller celui du vampire, il l'avait peut-être déstabilisé, mais c'est une lueur joueuse qui nageait dans ses iris n'en doutez pas. << M. Gullenberg. >> Solennellement, parfaitement exécuté, elle finit par glisser la cruche de sang à ses doigts et venir le resservir attendant ses réponses avant de penser à quitter la pièce, c'était la moindre des politesses.


Catch me if you dare

Revenir en haut Aller en bas
Yulian Gyllenberg
vampire type 2
☾ âge : 1260 ans.
☾ métier : Marchand d'armes - forgeron - orfèvre
☾ arme fétiche : Toutes les armes... Mais il préfère sa claymore et sa miséricorde.
☾ origines : Scandinaves.
☾ statut : Marié plutôt deux fois qu'une

A bove ante, ab asino retro, a stulto undique caveto
☾ avatar : Aleksander Skarsgard
☾ dispo rp : Prenez un ticket
☾ couleur : goldenrod
☾ arrivée en enfer : 01/06/2018
☾ missives : 132
☾ doubleface : Aydan E. Lovelace & Adam Hamilton
☾ tickets : 526
☾ crédits : Babine

Cædite eos. Novit enim Dominus qui sunt ejus
☾ liens : - Lyuba, épouse
- Lucrezia, infante

☾ rp en cours : -Lyuba
-Victoria

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t477-yulian-gyllenberg#11830
MessageSujet: Re: Au cas où tu ne m'entendrais pas... Ft Victoria   31.08.18 16:24

Oh, elle aimait le « madame »… Comment en aurait-il pu être autrement ? On ne pouvait pas demander à quelqu’un désirant de la reconnaissance de ne pas la savourer quand il en obtenait ne serait-ce qu’une once… Et je ne m’étais pas trompé : Victoria faisait partie de ces personnes-là. Bien que je ne la soupçonnais pas d’être envieuse au point de se mettre en danger pour acquérir sa dose, j’étais plutôt satisfait de ne pas m’être égaré à propos la meilleure amie de mon infante. Cependant, l’éclaircie ne tarda pas à s’évanouir tandis que je répondais à ses attentes. Visiblement, elle n’était pas satisfaite de ce qu’elle entendait. Je lisais son regard arrimé au mien comme s’il détenait la Sainte Parole. Visiblement, je n’avais pas réussi à lui faire comprendre ce pour quoi j’étais venu. Sa réaction fut à la hauteur de ce à quoi je m’étais attendu tout en répondant à ses questions. Je retins un soupir emplit de lassitude. Ce dernier se déploya intérieurement alors que je la laissais parler.

A peine se levait-elle que je la suivais, plus poussé par une habitude séculaire qu’une véritable envie. Victoria choisissait de mettre fin à notre entrevue. Soit. Je n’allais pas m’imposer plus que je ne l’avais déjà fait. Mon verre, à moitié plein, fut délicatement posé sur la table basse. « Vous pouvez être déçue autant qu’il vous plaira, Madame. Mais on ne traverse pas les siècles si l’on ne cherche pas à voir soi-même. La méfiance qui vous déçoit tant ne devrait être éphémère. » débutais-je, toujours aussi calme. Je ne la pensais pas aveugle au point de ne pas voir en moi le danger que je représentais. Pourtant, je ne lui voulais pas de mal, j’avais simplement voulu voir.

« Quant à obtenir quelque chose de vous, je vous prie de bien cesser de croire que je suis venu dans une optique autre que celle que je vous ai dite. Et comme je l’ai évoqué : le jour où j’aurais quelque chose à vous reprocher, je ne vous le dirais pas autour d’un verre. » continuais-je sans la lâcher des yeux. Oui, elle commençait à sensiblement tirer sur ma patience. Certes, j’avais sciemment tâché de la déstabiliser et c’était à moi d’être déçu de la voir aveugle en un sens tant elle semblait ne pas vouloir accepter toute ma franchise pour ne garder que ce qui la confortait. Peut-être m’égarais-je en ces instants. J’allais devoir réfléchir et méditer à ce qui venait de se passer. Voilà qui m’occuperait quelque peu.

Je m’inclinais à mon tour en refusant un nouveau verre. Un sourire en coin se dessina sur mes lèvres « Ce fut un plaisir, Madame Lupini. » dis-je pour prendre congés. Je me retenais de lui dire d’arrêter d’essayer de me faire prendre des vessies pour des lanternes : cette entrevue avait tout été sauf un délice pour elle. Lyuba ne manquerait pas de m’indiquer combien j’avais été désagréable. Je soupirais de nouveau intérieurement puis m’inclinais une dernière fois avant de lui faire un baisemain respectueux. Juste avant de la laisser, je répétais « Vous n’avez rien à craindre de moi… Je vous donne ma parole. »


Père, pardonnez-leur...
... car ils ne savent pas ce qu'ils font.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Au cas où tu ne m'entendrais pas... Ft Victoria   

Revenir en haut Aller en bas
 
Au cas où tu ne m'entendrais pas... Ft Victoria
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ L.R.T.H ☾ :: new abbotsford : la cité intérieure :: Tower Island :: Tour-
Sauter vers: