AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

maintenance du forum prévue le 1er juillet au soir :


nouveau design & codage,


recensement des membres


et pleins d'autres nouveautés !


Partagez | 
  [MJ] Rafle - Ruslan & DanteVoir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
avatar

administrateur
☾ arrivée en enfer : 28/11/2017
☾ missives : 155
☾ tickets : 760

Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [MJ] Rafle - Ruslan & Dante   25.05.18 13:17


Rafle
Ruslan & Dante



☾ date : présent.
☾ lieu : la Bordure.
☾ ordre de participation : @Ruslan Hill puis @Dante Bergfalk
☾ règle de RP : 600 mots.
☾ responsables du RP :  @Lucrezia Darras & @Aydan E. Lovelace


Les imposantes portes du Mur Intérieur s’ouvrent dans un bruit de grincement et de rouille. De chaque côté de celles-ci, l’on peut apercevoir les archers en poste, scrutant les ruelles souillées de la Bordure que plusieurs dizaines de gardes commencent à envahir, torche en main. Quiconque a vécu ici trop longtemps sait ce qui se joue : les sauvages pleurent à peine leurs morts que déjà une rafle est prévue, emportant avec elle leurs dernières forces et les assommant d’un énième désespoir.

Du haut de sa Tour, la reine pose ses pions un à un, avec pour seul et unique but d’essouffler les frémissements d’une révolte qui ne ferait couler qu’un peu plus de sang. Les critères qu’elle a émis sont simples et délivrent un message on ne peut plus clair : des hommes principalement, les plus robustes ou qui semblent avoir une quelconque importance dans le foutoir qu’est la Bordure à ses yeux.

Des bruits s’apparentant à des chants d’oiseaux s’élèvent immédiatement dans le ciel, sans aucun doute les guetteurs, la plaie des bras armés de la reine, prévenant leurs acolytes d'un quelconque danger. Mais la nuit est tombée depuis bien trop longtemps et la plupart des sauvages dorment à poings fermés. Les gardes ne prennent aucune précaution, défonçant la moindre porte qui leur barre la route, secouant les endormis, saccageant leur minable demeure à la recherche de repères cachés, passant d’immeuble en immeuble et mettant de côté chaque personne correspondant au profil recherché.

Très vite, vous vous retrouvez à votre tour encerclés par des dizaines de gardes et vous comprenez que votre heure est arrivée. Plus aucune option s'offre à vous. Dans quelques heures, vous serez pendus ou alors tatoués, là se résume votre choix. Courber l'échine ou continuer la révolte quitte à en mourir avant même que celle-ci ait réellement vu le jour.


- A vous de décrire votre réaction face à cette rafle imminente. Attention toutefois à la tournure que peuvent prendre les choses, à savoir qu'en cas de rébellion, votre personnage risque les travaux forcés ou la mort.  
- A la suite de ce sujet et suivant vos actions, vos personnages passeront dans le groupe des enregistrés. Pensez à prévenir vos partenaires de RP et changer dans votre profil les informations concernant votre nouveau statut.

Le MJ interviendra une fois vos deux réponses postées.



©️️lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
avatar

les lynx
☾ âge : 27
☾ surnom : L'acrobate
☾ métier : Guetteur/acrobate/chasseur
☾ compétences : Combat, chasse, course, escalade
☾ arme fétiche : Couteau
☾ origines : New Abbotsford
☾ statut : Célibataire



☾ avatar : Sergei Polunin
☾ arrivée en enfer : 01/04/2018
☾ missives : 448
☾ doubleface : Travis Grant - Lyn Hawkins
☾ tickets : 245
☾ crédits : /




Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t225-ruslan-hill-plutot-mourir-que-servirhttp://lrth.forumactif.com/t228-ruslan-hill-celui-qui-criait-liberte
MessageSujet: Re: [MJ] Rafle - Ruslan & Dante   26.05.18 9:48

[RP précédent la rafle pour Ruslan ICI d'où il arrive directement. (a) ]

Sitôt qu'il avait aperçu les silhouettes au loin, il avait commencé à donner de la voix, non pas avec des mots, mais en imitant le son produit par ces oiseaux afin d'avertir les siens du danger qui s'annonçait. D'autres cris résonnaient déjà plus loin vers l'Est là où se trouvaient les siens et il ne perdit pas davantage de temps, couvrant aussi rapidement que possible la distance qui le séparait du quartier général des Lynx, là où il y avait eu un grand nombre d'armes de trouvées, là où il y avait eu de la résistance par les plus jeunes recrues, là où il avait vu de près les têtes rouler dans la poussière... Cette vision le hantait depuis et il redoutait de voir une telle chose se reproduire à la lumière des torches que les gardes tenaient, formant une sorte de funeste procession qui ne laissait que hurlements et chagrin dans son sillage. Le contre la montre qui se jouait ici était sans doute l'un des plus importants de toute sa vie et l'Acrobate fonçait à perdre haleine, bondissant de toit en toit, prévenant d'un cri sonore les habitants sur son passage qui s'enfuyaient déjà ou bien allaient se terrer dans leurs abris habituels. Pourtant le guetteur finit par arriver non loin des gardes, à quelques dizaines de mètres seulement, les percevant sous la lumière de la lune comme une masse noire informe et terrifiante qui se faufilait partout, s'insinuait dans chaque bâtiment, chaque recoin de chaque bâtisse, raflant tous les enf... hommes ?! Ruslan tiqua en voyant les silhouettes de ceux qu'on emmenait de force. D'ordinaire il s'agissait de jeunes gens et d'enfants, de femmes même éventuellement, les quelques hommes qu'on emmenaient ne l'étaient que parce qu'ils se sacrifiaient pour protéger leurs familles, tandis que là... Il n'y avait que cela, des hommes, et surtout il s'agissait pour la plupart de fortes têtes, de hautes statures, certains mêmes étaient d'excellents chasseurs et nombreux étaient ceux qui comptaient sur eux pour ramener de quoi subsister. La surprise laissa place à une sombre constatation : la Reine venait de changer de tactique. Soit elle avait besoin d'hommes forts pour agrandir son armée, soit elle avait compris que frapper les plus jeunes ne servait à rien et qu'il valait mieux affaiblir le troupeau en lui prenant ses meneurs, ses protecteurs, plutôt que ses agneaux.

- Oh non pas ça...

Comment les enfants feraient-ils sans leurs pères ? Comment les malades et les plus fragiles allaient-ils survivre sans personne pour aller chasser ou les protéger ? Le souvenir de son père qui lui avait été arraché étant enfant le saisi à la gorge et il sentit sa colère devenir rage en même temps que le désespoir tentait de se frayer un chemin, ses muscles se crispant, sa mâchoire se contractant en même temps qu'il serrait les poings, la fureur menaçant de l'emporter à chaque seconde qui passait. Ils n'avaient pas le droit de faire ça ! Ils ne pouvaient pas encore leur prendre ceux dont ils avaient besoin ! Puis soudain il réalisa que les soldats venaient de fondre sur le quartier général des Lynx et, s'il y avait déjà eu une envolée de moineaux pour nombre d'entre eux, il entendit très clairement des cris et des bruits de lutte provenant de la bâtisse située à moins de cinquante mètres de là, tandis que sous ses pieds se trouvait un vieil immeuble abritant de nombreuses familles avec plusieurs enfants. Sa première envie était de foncer pour retrouver les siens, pour essayer de les sauver, de les aider, mais il ne se rappelait que trop bien ce qui était arrivé la dernière fois et il savait qu'il ne pourrait rien empêcher, aussi difficile que cela soit à accepter. Un son guttural lui échappa, grognement rauque mêlant frustration et chagrin, rage et désespoir, avant qu'il ne se précipite vers le bord du toit, se suspendant et se balançant pour mieux sauter sur un balcon décrépi qui manqua de s'effondrer quand il atterrit dessus. L'Acrobate avisa l'une des fenêtres servant à s'enfuir en cas d'urgence et s'y faufila, réveillant toute la petite famille qui se trouvait là, les tirant de leur sommeil en leur hurlant de fuir. Il connaissait bien les dernières personnes qui vivaient au premier où il arriva bien vite, de braves parents qui aimaient leurs enfants, un père chasseur et bienveillant, une mère toujours douce et qui s'inquiétait toujours pour autrui, des gamins adorables et un peu rebelles, mais plein de joie de vivre... Voir leurs têtes tomber ou même les voir être raflés le rendait malade rien qu'à l'imaginer et Ruslan alla les presser avec une panique qu'ils n'avaient encore jamais vu chez lui.

- Les gardes arrivent ! Laissez tout et partez ! Ils sont... !

Il n'eut pas le temps de finir que le fracas au rez-de-chaussée juste en-dessous leur indiqua ce qu'il s'apprêtait à dire, que les gardes étaient juste à côté et qu'ils n'avaient pas une seconde à perdre. Le père prit deux de ses enfants dans ses bras, des petits qui ne marchaient que depuis quelques années seulement, tandis que leur mère prenait le plus âgé par la main et qu'ils se précipitaient tous vers les sorties de secours improvisées.

- Ruslan viens !

Le guetteur eut une seconde de flottement, d'hésitation. En bas cela criait et hurlait déjà, des bruits de pas se précipitaient dans l'escalier bringuebalant qui menait à cet étage et cette famille n'allait pas réussir à s'échapper à temps, pas avec les enfants dans les bras, pas si on ne leur donnait pas un peu plus de temps pour... Un sourire tremblant et résigna fut la seule réponse que le Lynx adressa au père de famille qui comprit d'un regard, hochant la tête avant de se détourner pour partir en courant tandis que Ruslan se précipitait au-devant des gardes, ayant pour lui l'effet de surprise qui ne dura que quelques brèves secondes. Chaque fois qu'il prenait son poste, l'Acrobate était toujours camouflé pour l'extérieur et quiconque n'avait jamais rencontré de guetteur pouvait croire qu'il avait affaire à un véritable sauvage comme on les décrivait dans certaines histoires : ses vêtements élimés ainsi que son corps tout entier étaient enduit de terre et du suc des végétaux qui parsemaient les bâtiments afin de masquer son odeur et limiter le risque d'être repéré en cas de vent soufflant dans la mauvaise direction, de même que son visage et ses cheveux, ce qui faisait ressortir ses yeux luisants de rage et de fureur tandis qu'il fixait les gardes.

- ... !

Retenant de justesse une flopée d'insultes, il eut à la place un large sourire provocant à leur intention et lâcha l'un des cris d'oiseaux que tout guetteur utilisait pour avertir la présence des intrus dans la Bordure, avant de partir en courant dans la direction opposée à celle prise par la famille qui s'était enfuie. L'occasion était sans doute trop belle pour ces chiens de faire plaisir à leur Reine en attrapant l'un de ceux qui avait pour spécialité de les empêcher de faire leur travail, mais pour sa part Ruslan préférait ne pas se laisser attraper et il sauta à travers l'un des encadrements d'une fenêtre n'ayant plus de verre depuis des décennies, atterrissant au sol en contrebas dans une roulade plus brutale que ce qu'il avait espéré et, se relevant aussi rapidement que possible, tenta de s'enfuir en courant. Jamais un guetteur ne devait s'approcher aussi près de l'ennemi, jamais il ne devait s'impliquer directement dans l'évacuation d'habitants de la Bordure, mais cette fois les choses étaient différentes et il n'avait pas pu se contenter de rester en retrait comme toujours, pas après tous ces morts, ce massacre inutile et toute cette souffrance qu'on leur infligeait.


Au cri de Liberté
plutôt mourir qu'être enchainé
Revenir en haut Aller en bas
 
[MJ] Rafle - Ruslan & Dante
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last Road to Hell :: la cité de new abbotsford :: La Bordure-
Sauter vers: