AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Partagez | 
  Guess who's coming to dinner ft. Aydan Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Megara Lancaster
vampire type 2
☾ âge : 35 ans - 711 ans
☾ métier : Bourreau de la cité de New Abbotsford
☾ esclaves : Philip Carter / depuis 22 ans
Liam Griffin / depuis 5 ans (scénario)
☾ compétences : Manipulation de l'esprit - Maîtrise des armes et poisons - Torture
☾ arme fétiche : Une dague incurvée et ses poisons
☾ origines : africaines
☾ statut : veuve - célibataire


☾ avatar : Lesley-Ann Brandt
☾ couleur : Crimson red
☾ arrivée en enfer : 31/12/2017
☾ missives : 926
☾ tickets : 562
☾ crédits : pivette


☾ liens : SANGSUES :
- Travis Grant
- Lucrezia Darras
- Aydan E. Lovelace
- Magdalena Squibb
- Ambroise & Apolline Delacroix
- Ramona Zeman


POCHES DE SANG :
- Philip Carter
- Liam Griffin
- Ankh Se Namon



☾ rp en cours : Philip Carter
Aydan E. Lovelace
RP Commun - l'interrogatoire

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t63-megara-lancaster-torture-is-an-art-termine#137http://lrth.forumactif.com/t64-megara-lancaster-let-me-torture-you-i-m-the-best-at-it
MessageSujet: Guess who's coming to dinner ft. Aydan    03.05.18 0:39


Guess who's coming to dinner.
Feat. Megara Lancaster & Aydan E. Lovelace


2027 : Japon


Parfois le sort semble s'acharner sur nous, on se demande pourquoi, et dans mon cas je sais que je suis loin d'être vierge de tout reproches. Plus de sept cents ans que je parcours le globe d'un bout à l'autre, que je vis malgré mon trépas passé, plus de sept cents ans de souvenirs en tous genre, d'actes divers et variés, en majorité mauvais selon bon nombre d'avis mais peu importe, ma vie, ma mort, ma seconde naissance, je ne regrette pas un instant, pas une seconde, j'assume mes choix et je vais devoir vivre avec le reste de mon éternité, comme des compagnons d'infortune qui resteront gravé dans ma mémoire à jamais. Je ne veux rien oublier, surtout pas, malgré la douleur, plus que tout je me connais, je sais que cette douleur, cette colère, cette rage seront toujours un moteur.

Cette guerre, ce n'est désormais plus la mienne, plus pour le moment, je veux m'éloigner mettre de la distance entre cet endroit et moi, du moins pour quelques temps. Je jette un dernier regard sur ce qui fut nos appartements, je n'emporte que le stricte minimum, ma valise est faite et j'ai hâte de partir, les moyens de voyager je les ai, et quand je dis mette de la distance ce n'est pas juste quelques kilomètres, le voyage sera long mais tant pis, aujourd'hui je ne veux pas prendre le risque, le capitaine grassement payé, j'embarque sur un cargo à destination du pays du soleil levant, le voyage durera quelques jours mais à l'abri, dans une cabine sans fenêtre je suis à l'abri pour les journées, malgré la fatigue je ne ferme pas l'œil, je n'y arrive pas, je la vois, je les vois toutes les deux. Devoir par deux fois mettre fin à l'existence de personnes aussi précieuse m'a bouleversé plus que je n'aurais pu l'imaginer. Je suis une tueuse, je suis sans états d'âme, une guerrière au cœur de glace et pourtant ces deux femmes faisaient partie de ma vie. Avec ce putain de virus, j'ai dû me résoudre à tuer mon infante, ma descendante, l'une des miennes, jamais je n'avais eu à le faire, je ne pouvais pas cesser de me reprocher d'avoir fait d'elle une vampire, si je l'avais laissé mourir la première fois, jamais elle n'aurait été capturée, jamais elle n'aurait servie de cobaye et jamais, jamais elle ne serait devenue cette créature qui n'avait plus rien à voir avec la jeune immortelle que je protégeais et sur qui je veillais. Jamais je n'aurai eu à la tuer pour la délivrer de cette malédiction.

Perdre Blanche avait été encore pire, cette vie, cette seconde chance c'est à elle que je le devais, si j'avais pu veiller sur mes fils, suivre leur vie dans l'ombre, protéger leurs enfants et prendre soin de notre lignée durant des siècles c'est grâce à elle, et rien qu'à elle. Je savais que si la situation avait été inversée, que c'est moi qui avait été blessée par cet enragé, que je savais ce que le sort me réservait, j'aurais agi de la même manière. Je lui aurais moi aussi demandé de me tuer sans attendre que je ne devienne une créature qui ne ressemble à plus rien de ce qui avait fait notre existence. J'admirais sa force et le courage qu'il avait fallu pour prendre pareille décision. Mes larmes, je les avais retenues jusqu'à ce qu'elle soit partie, je ne voulais pas que sa dernière image de moi soit celle de la faiblesse. Elle avait été ma créatrice, ma mère, ma sœur, mon amie, ma confidente, mon amante, ma partenaire de crime, et ce durant plus de trois siècles. Elle n'était plus. Il ne restait rien d'elle, elle qui se foutait toujours de moi et de l'urne que je transportais avec moi à chacun de nos déménagements. J'aurais voulu garder une partie de ces cendres, les mélanger à celles de Marcus et nos trois fils, mais elle m'avait fait promettre de ne pas le faire, de ne pas me pleurer et de continuer ma vie, d'être encore plus douée, plus talentueuse dans notre art que quiconque ! Assise sur le lit trônant au milieu de la cabine j'attendais la nuit, je voulais pouvoir marcher, sentir le vent et l'air marin avant de revenir m'enfermer pour une nouvelle journée dans ce placard qui contrastait avec toutes les demeures dans lesquelles nous avions pu vivre.

Après une bonne semaine de voyage en mer, remettre le pied sur la terre ferme était plaisant. Il me fallut quelques heures avant de pouvoir trouver l'adresse indiquée sur le papier à moitié effacé, plié des centaines de fois. Je ne savais même pas si elle vivait toujours ici. Prenant une profonde inspiration totalement inutile depuis que mes poumons avaient cessé de fonctionner, mais c'était plus pour la forme, replaçant mes cheveux à la hâte, je frappais de grands coups à la porte, les pas s'approchaient de l'autre côté de la cloison, le visage qui apparu dans l'embrasure eu un effet plus que bénéfique sur moi.

"Tu m'offres un verre ? Le voyage a été long … quelle idée t'as eu de venir t'installer à l'autre bout de la planète, franchement Lovelace !"



©️ Pivette


Through every generation of the human race there has been a constant war, a war with fear. Those who have the courage to conquer it are made free and those who are conquered by it are made to suffer until they have the courage to defeat it, or death takes them. Alexander the Great
Revenir en haut Aller en bas
Aydan E. Lovelace
vampire type 2
☾ âge : 658
☾ esclaves : Aucun
☾ compétences : Apprendre. Survivre. Se débrouiller. Réparer. Agacer.
☾ arme fétiche : Arc et dague
☾ origines : Irlando-Hongroise
☾ statut : En couple

Amor fati
☾ avatar : Katherine Mcnamara
☾ dispo rp : Prenez un ticket :P
☾ couleur : Teal
☾ arrivée en enfer : 09/02/2018
☾ missives : 1167
☾ doubleface : Adam Hamilton & Yulian Gyllenberg
☾ tickets : 717
☾ crédits : Adastra <3

Aut agere aut mori
☾ rp en cours : - Ankh
- Ambroise
-Dante
-Lyn
-Megara
-Brona
-Li
- Ephraïm

Nouvelle saison:
Event

FB:
Ambroise


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t178-aydan-e-lovelace-alterius-non-sit-qui-potest-esse-suihttp://lrth.forumactif.com/t181-aydan-e-lovelace
MessageSujet: Re: Guess who's coming to dinner ft. Aydan    05.05.18 20:49

« Va te faire foutre, sale pute ! » Le son dans le micro était exécrable mais largement suffisant pour qu’il entende ma réponse : un rire cristallin qui ne charriait rien d’autre que la moquerie la plus pure. Ce petit humain était loin de me faire peur, comme beaucoup avant lui. Sa voix résonna encore dans mes écouteurs, coupant la musique qui y vibrait. Il me menaçait. Encore et encore. Finalement, je soupirais : « Ecoute, trésor, ce n’est qu’un jeu. Estime-toi heureux que ce ne soit pas le terrain. ». La guerre faisait rage depuis un an. A raison. Beaucoup de mes semblables étaient sur le champ de bataille et moi, je restais tapie dans mon refuge, isolée au milieu de mes ordinateurs. La mort d’Alexei était désormais vieille de quelques mois mais était parfois encore parfois utilisée pour justifier des actes contre les mortels. J’avais totalement assumé le fait d’avoir utilisé des groupuscules extrémistes pour les tuer, lui et sa famille après que Conrad ait révélé mon identité. Depuis, j’en étais réduite à être blonde et à porter des lentilles noires quand je conversais avec les humains manipulables que j’utilisais pour servir la cause des vampires. Il n’y avait pas de petite manipulation. Encore moins après ce qu’ils avaient fait. Les Enragés déferlaient sur le monde à la vitesse d’un virus informatique. A la différence que le premier pouvait me conduire à la mort bien plus aisément qu’un feu ardent. Comme à chaque fois que j’évoquais pourquoi je n’avais plus aucun scrupule envers les mortels, je réprimais ma colère qui ne demandait qu’une seule et unique chose : faire un massacre. Or, je me savais encore bien plus utile sur le terrain virtuel que dans la réalité.  Ils n’étaient pas nombreux, mes semblables aussi âgés que moi, qui s’étaient intéressés aux nouvelles technologies. Aussi passais-je des heures à  désorganiser les humains et leur faire perdre des ressources.

Un peu comme le jeu dans lequel je venais de défaire le jeune homme… Songeais-je en vérifiant que mon programme  continuait sa propagation dans les systèmes informatiques d’une multinationale  spécialisée dans le ravitaillement des militaires. Preuve que j’avais encore une once de morale : je ne m’étais pas encore vraiment attaquée aux civils. D’autres vampires n’avaient pas eu les mêmes considérations éthiques que moi. « Tu m’écoutes ?! » Demanda mon adversaire, impatient. « Non. J’attendais que tu aies terminé de chialer tout en me demandant si je n’allais pas t’envoyer un colis de mouchoirs et de quoi évacuer tes larmes avant que tu te noies. » Claquais-je, agacée par son attitude puérile. Un silence me répondit durant lequel je me levais pour aller me servir un verre. L’odeur métallique du sang chatouilla mes narines. J’allais devoir sortir rapidement me réapprovisionner si je voulais du sang frais. Les poches avaient tendance à me lasser assez vite et je préférais les garder en cas d’urgence.

« Je vais te trouver, sale chienne et tu vas me supplier d’arrêter. » Finit-il par dire au moment où l’un de mes pare-feux envoyait une notification. Allons donc… Encore un qui espérait tirer quoique ce soit de mon ordinateur de jeu. Comme si j’étais suffisamment idiote pour mêler « travail » et plaisir. Tout en sirotant mon apéritif, je contemplais ses tentatives pour percer les défenses de ma machine. « Tu es vraiment pas doué. » Le provoquais-je. Il m’amusait, je l’avouais. Encore plus quand il grogna une énième injure qui ne rencontra que mon indifférence. Il passa la première ligne et s’attaqua à la seconde. La porte de ma chambre s’ouvrit et une ombre se faufila derrière moi. Des bras s’enroulèrent autour de ma taille et des lèvres se posèrent dans mon cou. Je soupirais au contact doux et sensuel. « Aydan… » Souffla-t-il à mon oreille comme une invitation. Je délaissais mon écran pour me tourner vers l’humain qui venait de daigner sortir de mes draps pour me rejoindre. « Enfin levé, Aaron ? » Lui demandais-je, créant un sourire amusé sur ses lèvres pleines. Conscient de mon état, il était du genre à essayer de dormir la journée pour rester la nuit avec moi. C’était un amant inventif et amusant mais qui n’avait que peu d’estime pour ses semblables. Il caressa  ma joue. « Un problème ? » Me demanda-t-il alors que le second pare-feu cédait et que l’autre idiot laissait échapper une exclamation triomphale. Je haussais les épaules. « Encore un qui pense que ses couilles lui garantissent la victoire. » Répondis-je en terminant mon verre. « Quel jeu ? »  S’enquit Aaron en allant préparer son repas. « Starcraft II. Je me demande comment on peut y jouer sans avoir lu les traités de stratégie… Ni même joué aux échecs… »
Il rit. J’allais m’asseoir au comptoir et le contemplais couper les légumes. Avant le virus, nul doute que je l’aurais transformé. Il était un compagnon plaisant qui ne voyait aucun inconvénient à faire sa vie de son côté et me retrouver pour quelques heures ou jours passionnés. Je retins un soupir inutile. « Tu ne veux pas le couper et couper la musique pour qu’on soit tranquille ? » Finit-il par me demander avec la franchise qui le caractérisait et que j’appréciais. Je posais le verre et retournais à mon écran. Les hurlements du groupe de métal cessèrent aussitôt, remplacé par la symphonie de mes doigts sur mon clavier. Tandis que je balançais l’un de mes derniers virus au jeune adulte rageur, je lançais une autre playlist, plus douce et avec un son bien moins fort. « Merci. » Me dit-il avec un sourire reconnaissant alors que je revenais vers lui. J’allais lui répondre quand une présence se fit sentir, rapidement suivie de coups sur la porte. Aaron se redressa et, obéissant, me laissa aller consulter les caméras extérieures avant d’ouvrir. Un instant, je crus rêver. Je me hâtais d’ouvrir, un sourire aux lèvres. Les premiers mots qu’elle prononça me firent lever les yeux au ciel.

« Si tu es pas contente, tu peux aller ailleurs, Lancaster. » Répliquais-je au tac-o-tac tout en m’écartant pour la laisser entrer et refermer derrière elle. « Tu sais que les mails ça existe pour prévenir ? Tu as de la chance que je n’ai pas déménagé depuis la dernière fois. » Des reproches lâchés sur le ton taquin. Je frôlais sa joue de mes lèvres puis désignait l’humain qui s’était incliné. « Megara, voici Aaron. Aaron, Megara. Une amie. »


Toute la beauté de la vie
n'est qu'un mélange de lumières et d'ombres


Dernière édition par Aydan E. Lovelace le 03.06.18 15:50, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Megara Lancaster
vampire type 2
☾ âge : 35 ans - 711 ans
☾ métier : Bourreau de la cité de New Abbotsford
☾ esclaves : Philip Carter / depuis 22 ans
Liam Griffin / depuis 5 ans (scénario)
☾ compétences : Manipulation de l'esprit - Maîtrise des armes et poisons - Torture
☾ arme fétiche : Une dague incurvée et ses poisons
☾ origines : africaines
☾ statut : veuve - célibataire


☾ avatar : Lesley-Ann Brandt
☾ couleur : Crimson red
☾ arrivée en enfer : 31/12/2017
☾ missives : 926
☾ tickets : 562
☾ crédits : pivette


☾ liens : SANGSUES :
- Travis Grant
- Lucrezia Darras
- Aydan E. Lovelace
- Magdalena Squibb
- Ambroise & Apolline Delacroix
- Ramona Zeman


POCHES DE SANG :
- Philip Carter
- Liam Griffin
- Ankh Se Namon



☾ rp en cours : Philip Carter
Aydan E. Lovelace
RP Commun - l'interrogatoire

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t63-megara-lancaster-torture-is-an-art-termine#137http://lrth.forumactif.com/t64-megara-lancaster-let-me-torture-you-i-m-the-best-at-it
MessageSujet: Re: Guess who's coming to dinner ft. Aydan    27.05.18 21:28


Guess who's coming to dinner.
Feat. Megara Lancaster & Aydan E. Lovelace


2027 : Japon

Sa réponse me conforta dans l'idée que j'avais frappé à la bonne porte, c'était d'elle et de son franc parlé dont j'avais besoin dans des moments qu'il allait être difficile à gérer. Je ne me fis pas prier pour entrer alors qu'elle refermait la porte derrière moi. Ce fut à mon tour de lever les yeux au ciel lorsqu'elle me mentionna le fait de ne pas l'avoir prévenue ou de lui avoir envoyer un mail. "Tu sais que j'agis généralement sur un coup de tête, et j'avais besoin de changer d'air, c'est en chemin que j'ai décidé de venir chez toi." Lorsqu'elle s'approcha de moi, frôlant ma joue de ses lèvres, j'appréciais le geste et posait machinalement ma main sur sa taille avant de la relâcher. Faisant quelques pas dans la pièce, je déposais mon sac sur le sol en observant attentivement l'humain qui s'était incliné en face de moi avant de jeter un premier regard à Aydan par-dessus mon épaule. "Je ne le connaissais pas lui, tu l'as depuis longtemps ? tu sais toujours bien les choisir à ce que je vois." Me tournant vers l'humain je lui décochais un sourire avant de lui faire ma demande. "Et bien Aaron, si ma chère amie Aydan n'y voit pas d'inconvénient, je ne serais pas contre un verre."

D'un regard je scannais ce que je pouvais apercevoir de son lieu de vie, tout ce que je pouvais apercevoir lui ressemblait et criait son amour pour la technologie moderne. Je m'étais amusée des évolutions à au cours des époques que nous avions vécues, mais pas autant qu'elle, je m'y était intéressée lorsque cela pouvait m'être utile d'une manière ou d'une autre pour m'aider dans mon job, lorsque quelque chose pouvait me servir pour torturer ou tuer quelqu'un, alors je louais les avancées technologiques, j'avais par exemple été ravie de l'invention du taser, voir mes proies se tortiller comme des asticots en hurlant encore et encore était assez sympathique de mon point de vue. Mais elle, elle s'était prise de passion pour tout ça, et quoi de mieux quand sa fournisseuse d'armes préférée avait été une touche à tout en matière de nouvelles technologies. Tout ce que j'avais envie c'est de pouvoir enfin parler de ce que je venais de vivre à quelqu'un que j'appréciais. Quelqu'un qui me connaissait suffisamment pour savoir qu'il me faudrait du temps pour faire mon deuil, mais aussi qui saurait me faire sortir de ma zone de confort et m'aider à me changer les idées. Je ne pouvais me résoudre à avoir un humain à mes côtés mais dans ces moments-là, j'enviais Aydan d'avoir cette possibilité d'avoir quelqu'un qui soit là quand elle pouvait en avoir besoin. Mais ce n'était pas possible, j'avais vécu des centaines de vies depuis ma mort, et pourtant la seule personne qui avait toujours été à mes côtés était celle qui m'avait fait le cadeau de mon immortalité. Celle à qui je devais ce nouveau départ, cette nouvelle liberté, celle à qui je devais tout, tout simplement, aujourd'hui il ne restait rien d'elle et j'étais celle qui avait mis un terme à son existence. D'une certaine manière je savais que c'est ce qu'elle voulait, c'est ce qu'elle m'avait demandé, et pourtant, cette culpabilité me rongeait. Me tournant vers Aydan, je savais bien que Aaron était sans doute digne de confiance si elle le gardait à ses côtés mais, je ne me sentais pas suffisamment à l'aise pour pouvoir lui parler en sa présence. Pas pour le moment en tout cas. Le jeune homme choisit ce moment pour m'apporter un verre, je le remerciais rapidement et y trempais les lèvres, avalant une bonne gorgée. Le breuvage devait être fortement alcoolisé même si l'effet ne me ferait rien, ce garçon avait au moins la qualité de comprendre rapidement ce qu'on souhaitait, pas étonnant qu'Aydan l'ait choisi.

"Je suis fatiguée mais il faudrait que je te parle, seule, si tu le veux bien ? Il s'est passé quelque chose et j'ai besoin d'en parlé à une amie, c'est pour ça que j'ai fait ces kilomètres …"

J'étais sincère et parler de la sorte n'était pas commun venant de moi, de cette façon, cela ne ferait pas de doute pour mon hôte que la raison de ma venue était bien plus qu'une simple envie de voyage et de passer dire bonjour un peu par hasard, en passant par là. Je pouvais me souvenir que les rares fois ou je parlais sans retenue, à quelqu'un d'autre que Blanche, c'était le plus souvent Aydan qui avait répondu présente. Alors aujourd'hui, je n'avais pas réfléchi très longtemps avant de me mettre en route pour venir la trouver. Je pouvais presque me remémorer les nombreuses soirées passées à converser et à distiller notre venin sur quelques congénères qui étaient loin de figurer dans nos bonnes grâces. Elle avait raison cependant, j'aurai pu lui parler de mon projet de débarquer chez elle, j'aurais pu l'avertir de mon arrivée, mais il aurait fallu déjà lui en parlé, lui expliquer ce qui s'était passé, et c'était au-dessus de mes forces, il allait déjà me falloir un peu de courage pour tout lui expliquer, alors le faire par deux fois était tout simplement pas envisageable. Et puis, dans l'état actuel des choses, avec les événements passés, je n'aurais sans doute pas supporter un éventuel refus de sa part.




©️ Pivette


Through every generation of the human race there has been a constant war, a war with fear. Those who have the courage to conquer it are made free and those who are conquered by it are made to suffer until they have the courage to defeat it, or death takes them. Alexander the Great
Revenir en haut Aller en bas
Aydan E. Lovelace
vampire type 2
☾ âge : 658
☾ esclaves : Aucun
☾ compétences : Apprendre. Survivre. Se débrouiller. Réparer. Agacer.
☾ arme fétiche : Arc et dague
☾ origines : Irlando-Hongroise
☾ statut : En couple

Amor fati
☾ avatar : Katherine Mcnamara
☾ dispo rp : Prenez un ticket :P
☾ couleur : Teal
☾ arrivée en enfer : 09/02/2018
☾ missives : 1167
☾ doubleface : Adam Hamilton & Yulian Gyllenberg
☾ tickets : 717
☾ crédits : Adastra <3

Aut agere aut mori
☾ rp en cours : - Ankh
- Ambroise
-Dante
-Lyn
-Megara
-Brona
-Li
- Ephraïm

Nouvelle saison:
Event

FB:
Ambroise


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t178-aydan-e-lovelace-alterius-non-sit-qui-potest-esse-suihttp://lrth.forumactif.com/t181-aydan-e-lovelace
MessageSujet: Re: Guess who's coming to dinner ft. Aydan    03.06.18 16:13

Je m’écartais pour laisser entrer Megara, un sourire amusé naissant sur mes lèvres alors qu’elle levait les yeux à son tour. « Ben voyons… Tu es au courant que internet existe au moins ? » Une taquinerie pour une autre, lâchée avant de frôler sa joue de mes lèvres et de faire les présentations. Aaron ne s’offusqua pas de la manière avec laquelle mon amie parla de lui. Quand je vous disais qu’il était intelligent ce garçon. Je souris à l’humain avant de hausser les épaules. « Suffisamment de temps pour qu’il sache se tenir. Tu sais combien j’aime mes amants avec un minimum intelligents… Au-delà d’un physique… délicieux. » Aaron dissimula son amusement « Avec plaisir, madame. » répondit-il à la demande de la vampire avant de se détourner des deux femmes pour accomplir sa mission. Je laissais Meg faire son inspection tout en contrôlant moi-même mes écrans. Une troisième notification retentit et je la récompensais d’un nouveau ballet sur mon clavier avant que j’éteigne l’ordinateur en question. Un nouvel humain qui arrêterait de polluer l’un de mes jeux préférés. En revanche, je gardais les deux autres allumés pour surveiller la progression de ma dernière attaque virtuelle. Il y avait le plaisir d’un côté et la guerre de l’autre. Je finis par revenir près de Megara, attentive. Il était clair qu’elle n’était pas dans son assiette et je me demandais ce qui avait vraiment pu la pousser à venir me voir en dehors de Blanche, sa créatrice. Je lui souris. Elle avait beau ne pas m’avoir prévenue, j’étais heureuse de la voir après tant de temps. Encore plus de savoir qu’elle était en vie. Nos échanges s’étaient faits moins réguliers et s’étaient souvent résumés à des commandes d’armes. Une autre de mes activités, désormais exclusivement tournée vers les vampires, d’ailleurs. J’avais détourné les convois un nombre important de fois et avais récupéré de quoi armer mes semblables avant de détruire le surplus. La demande qu’elle me fit me poussa à l’observer avec une attention accrue. Aaron s’était figé, attendant ma décision. J’acquiesçais et franchis la distance pour caresser la joue de l’humain. « Vas-y… Je t’envoie un mail. Il y a de l’argent sur ton compte, utilise-le comme tu veux. Mais reste en zone sécurisée, ok ? Prends mon sceau, ils te foutront la paix… » Il déposa un baiser sur mon front puis mes lèvres avant de s’incliner et aller se préparer à sortir. Il avait l’habitude que je le fasse partir quand mes semblables venaient me rendre visite.

Je revins près de mon amie « Tu sais très bien que ma porte t’es toujours ouverte, Meg. Tu es la bienvenue tout le temps que tu voudras. ». Je l’invitais à s’asseoir et saluais l’humain d’un geste de la main avant qu’il nous laisse seules. Je me laissais tomber dans le canapé et tapotais la place près de moi. « Si tu es sage, il y a même moyen que je te prête Aaron. Il est du genre inventif… Mais prière de ne pas me le casser. Ils deviennent compliqués à trouver. » Je savais qu’elle n’était pas venue pour cela mais par mon bavardage, je lui laissais le temps de trouver la force de me parler de ce qui l’avait poussé à vraiment venir me voir. Il n’y avait qu’une raison exceptionnellement grave pour qu’elle ait fait tant de kilomètres. Je me doutais que cela allait être compliqué pour elle de s’épancher. En attendant, je parlais. C’était peut être la première chose à faire.


Toute la beauté de la vie
n'est qu'un mélange de lumières et d'ombres
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: Guess who's coming to dinner ft. Aydan    

Revenir en haut Aller en bas
 
Guess who's coming to dinner ft. Aydan
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 1

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
Last Road to Hell :: autour de new abbotsford :: Flashback-
Sauter vers: