AccueilAccueil  RechercherRechercher  MembresMembres  GroupesGroupes  S'enregistrerS'enregistrer  ConnexionConnexion  

Maintenance prévue vendredi 28 septembre. Nouveau design et chapitre 2 !


Partagez | 
  [rp semi-commun] L’interrogatoire Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Aller en bas 
Aller à la page : 1, 2  Suivant
Le Destin
administrateur

☾ arrivée en enfer : 28/11/2017
☾ missives : 220
☾ tickets : 1033
avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: [rp semi-commun] L’interrogatoire    Jeu 19 Avr - 10:21


L'interrogatoire



C'est à une heure tardive, alors que la neige vient tout juste de se remettre à parsemer le sol de milliers de flocons, que trois coups résonnent à votre porte. L'homme qui en est l'auteur fait partie de la garde royale selon le grade qui jalonne sa poitrine. D'une voix forte et directive, il annonce le pourquoi de sa visite.  « La Reine souhaite vous recevoir dans son bureau. Je dois vous y escorter. » Abasourdi, méfiant, imaginant un moyen de fuir ou tout simplement dans l'incompréhension totale de ce qui est en train de se jouer, vous ne bougez pas. Le garde s'impatiente. « Maintenant. »

Au travers des ruelles sombres de la cité, vous le suivez jusqu'au sommet de la tour où vous attend Lucrezia. Arrivé devant la porte de son bureau, il vous demande de patienter quelques instants, le temps qu'il prévienne la maîtresse des lieux. Vous remarquez très vite qu'il vous laisse en excellente compagnie, en effet deux autres gardes scrutent chacun de vos mouvements et commencent à procéder à une fouille, vous désarmant du moindre cure-dent qui pourrait trainer dans vos poches. Si vous ne vous en doutiez pas avant, maintenant vous savez que ce qui va suivre ne va pas vous plaire.

Il faut quelques minutes au garde qui vous a conduit ici pour réapparaitre. D'une main il tient la porte ouverte, vous invitant à entrer. Quelques pas suffisent avant que vous vous retrouviez face à elle, seul un immense bureau en noyer vous sépare.  Elle ne vous propose pas de vous assoir. La porte se referme derrière vous et le garde se tient telle une sentinelle devant, vous faisant clairement comprendre que vous ne repartirez pas d'ici aussi facilement que vous auriez pu le penser.


Ce sujet est réservé uniquement aux participants tagués ci dessous et commencera une fois que Lucrezia aura posté le premier RP. L'ordre de passage doit être respecté, si toutefois pour une quelconque raison vous n'êtes pas disponible pour RP ou si vous souhaitez changer votre ordre de passage, merci de prévenir par MP @Lucrezia Darras le plus tôt possible.

Pour des raisons de fluidité nous abaissons le nombre de mots demandés à 150 minimum et limitons les réponses à 3 par personnages maximum. L'idée étant que l'interrogatoire de chacun ne s'éternise pas.


©️️lastroadtohell
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Darras
reine de newabbotsford
« the world changes, we do not, therein lies the irony that kills us. »


☾ âge : 17 ans - 684 ans
☾ créateur : Yulian
☾ infants : .
• Magdalena
• toi ?
☾ esclaves : .
• Brona : femme de chambre
• Matthew : secrétaire
• Philip : coursier
• Telma : responsable des toilettes
• toi ?
☾ arme fétiche : une dague dotée d'un saphir incrusté dans le manche que son défunt mari avait fait faire spécialement pour elle.
☾ origines : elle se sait italienne, mais a vécu tellement de vies qu'elle ne sait plus si ce pays la caractérise vraiment.
☾ statut : veuve


☾ avatar : emilia clarke
☾ dispo rp : non
☾ couleur : darkcyan
☾ arrivée en enfer : 08/12/2017
☾ missives : 2136
☾ doubleface : blake le p'ti sauvage
☾ tickets : 1487
☾ crédits : lux aeterna


☾ liens : .
☾ VAMPIRES ☾
• Adam
• Ambroise
• Apolline
• Dimitri
• Erik
• Kali
• Kaspian
• Magdalena
• Megara
• Lyuba
• Rose
• Travis
• Victoria
• Yulian

☼ HUMAINS ☼
• Matthew
• Telma


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t30-lucrezia-darras-en-courshttp://lrth.forumactif.com/t54-lucrezia-darras-the-killing-of-pain
MessageSujet: Re: [rp semi-commun] L’interrogatoire    Mar 1 Mai - 15:37


La lumière chaude qui se dégageait des flammes de la cheminée contrastait avec le visage livide de Lucrezia. Non qu'elle eût besoin d'une quelconque source de chaleur, mais le crépitement des braises avait le pouvoir mystique d'apaiser la reine de NewAbbotsford. Et elle en avait bien besoin devant ce qui l'attendait.
Elle venait de passer des jours à éplucher les rapports que ses sentinelles, postées à chaque recoin de la ville, lui avaient fait parvenir, épiant les faits et gestes de chacun, enquêtant discrètement sur leur implication possible suite à l'intrusion de cet enragé.
Du bout des doigts elle attrapa un morceau de papier, usé d'avoir trop été manipulé et se tourna vers une silhouette dissimulée dans l'ombre de la pièce. « Tu vas être ravie. On commence par Magdalena. » Un coup à la porte interrompit l'échange. Un garde entra et salua la Reine et son invitée. « Elle est ici ma Reine. Nous sommes en train de procéder à une fouille. A vous de me dire quand la faire entrer. » D'un geste bref de la tête, elle lui signifia que c’était bon, puis se tourna une fois de plus vers la silhouette. Sa fidèle amie avait été d'un soutien inébranlable lors de cette période trouble qui l'avait amenée à douter de tous. Le bureau était assez grand pour se voir accueillir deux chaises, l'une à côté de l'autre et Lucrezia lui fit signe de venir s’assoir à ses côtés. Elle connaissait que trop bien l'inimitié qui liait son amie à son infant. Mais la confrontation qui allait suivre n'était pas celle que craignait le plus Lucrezia...
Dans un grincement, la porte s'ouvrit à nouveau sur Magdalena cette fois qui, poussée par le garde, fît trois pas en direction de la reine et de son bourreau. Il était extrêmement difficile pour Lucrezia de mettre un mot sur ce que lui inspirait la rousse qui se tenait face à elle. La méfiance et la haine prenaient le plus souvent place, bien qu'il fut impossible de nier l'évidence, le lien qui l'unissait à Magdalena était teinté d'un attachement quasi maternelle, d'un instinct protecteur contre lequel elle essayait de se battre depuis bon nombre d'années.
« Tu dois te demander ce que tu fais là.. » Lucrezia laissa doucement son dos se poser sur le dossier de sa chaise avant de réunir ses mains sur ses genoux et d'entrelacer ses doigts. « Il y a des rumeurs qui courent .. Elles ne te concernent pas directement cependant j'ai toutes les bonnes raisons de me méfier de toi, tu en conviendras .. » Ce passé qui entravait constamment leur relation... Ce passé que l'une comme l'autre pouvait ressasser durant des heures, ruminant leur colère, leur tristesse et leur deuil... Ce passé n'en avait pas fini de saupoudrer méfiance et haine entre les deux vampires qui s'affrontaient actuellement du regard. « Je vais te poser une question simple. Où étais-tu la nuit où l'enragé s'est introduit dans la bordure ? Qu'on soit bien clair Magdalena, non pas que je te pense assez courageuse pour être derrière ce complot visant à renverser ma cité, mais tu es assez sournoise pour savoir t'entourer de personnes susceptibles de compenser avec ta lâcheté. »

Spoiler:
 



   
WITH THE MOON I RUN
far from the carnage of the fiery sun

© FRIMELDA


Dernière édition par Lucrezia Darras le Mer 30 Mai - 16:00, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Magdalena Squibb
vampire type 3
☾ âge : 378 ans
☾ surnom : Lena
☾ métier : Responsable de l'approvisionnement de la nourriture humaine.
☾ compétences : L'écriture et les poèmes... (ainsi que la médecine moléculaire, parce que je ne suis pas une Squibb pour rien).
☾ arme fétiche : Dague à lame ondulée
☾ origines : Américaine et Suédoise
☾ statut : Célibataire endurcie


☾ avatar : Sophie Turner
☾ dispo rp : Oui
☾ arrivée en enfer : 07/02/2018
☾ missives : 299
☾ tickets : 744
☾ crédits : midnight blues (Avatar)


☾ liens : .
- Lucrezia Darras : Mère vampirique
- Aydan E. Lovelace : Ancêtre direct
- Heathcliff Godfrey : Fils illégitime
- Travis Grant : Ex-Patron
- Lyn Hawkins : Curiosité/Attirance

☾ rp en cours : .
- Lucrezia

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [rp semi-commun] L’interrogatoire    Mar 1 Mai - 18:39



"L'interrogatoire"

Un passé lointain, Pour un futur sans lendemain... - Lena



    Est-ce que c'est vraiment possible dans certain cas de ressentir la colère d'une personne même quand elle n'est pas à côté de vous, surtout si vous partagez avec cette personne en question un lien très spécial ? Je ne me sens pas bien depuis l'attaque de la cité, j'ai le sommeil léger pour ne pas dire que je dors très mal en journée et lorsqu'il est question de la reine dans un sujet de conversation, je me surprends à paniquer. Que m'arrive-t-il et pourquoi suis-je autant angoissée ? Je l'ai été toute la semaine, ruminant dans mon coin des scénarios invraisemblables. Je le sentais au fond de moi que quelque chose n'allait pas, une gêne permanente me tiraillant l'estomac comme un vide semblant s'élargir. Et le destin frappa à ma porte, un garde armé s'introduisant dans mon bureau. A l'odeur et surtout à la pâleur de sa peau, je comprends très rapidement que j'ai affaire à un immortel. Pourquoi faire venir un immortel jusqu'à mon bureau de travail ? La peur n'a fait que s'accroître et ce avant même que le garde n'est prononcé un mot.
    Silencieuse, je comprends que je n'ai pas le choix que de lui obéir et de le suivre sans hésiter. J'abandonne tout ce que je suis en train de faire et le suis au pas sans même me préparer au préalable. Mon esprit est de plus en plus confus au fur et à mesure qu'on s'approche de la tour. Pourquoi nous dirigions-nous vers elle ? Pourquoi n'ai-je pas été convoquée ? Évidemment que je suis morte d'inquiétude, déjà que je n'aime pas me rendre à la tour, alors y être escorté presque de force par un garde... Comment suis-je supposée réagir ? L'une de mes mains a commencé à s'agiter de manière incontrôlable, tremblante même si mon autre main la retient en toute discrétion. Et le malaise grandit plus j'approche du bureau de cette femme, ce monstre, aberration de la nature qui m'a forcé à en être une. Elle qui la première m'a reprochée tous les maux du monde et qui souhaite que ceux qui l'entourent en face de même et ce, même si je n'ai jamais commis les crimes dont elle m'accuse.

    J'attends alors devant la porte de son bureau, tandis que d'autres gardes en profitent pour me fouiller de long en large, mettant même leur main là où ils devraient s'abstenir. La porte s'ouvre de nouveau et cette fois on m'invite à entrer. Lorsque je perçois Megara au côté de la reine, j'ai une légère hésitation à entrer dans la pièce. Des souvenirs de cette folle en train de me torturer me reviennent bien vite en mémoire. Je ne peux m'empêcher de me demander pourquoi elle est là, surtout que je ne peux pas comprendre comment une dingue pareille peut être assise aux côtés de la reine... Quoique, en y repensent les cinglés doivent probablement s'attirer entre semblable. Cette folle de Lucrezia a trouvé une amie tout aussi barjot qu'elle et je suis contente pour elle. Qu'elles s'étouffent dans leur haine mutuelle. J'avance et pose une main sur ma poitrine à nouveau impressionnée d'être à quelques mètres de ma créatrice. Ce lien est si fort que comme à chaque que je suis à ses côtés, je n'arrive à rien voir d'autre en cette femme, pourtant que je hais de tout mon coeur... une mère.
     La voix de la reine s'élève dans la pièce, je me contente de l'écouter en silence sans montrer la moindre réaction au début. Pas de réponse à sa première question qui est de toute évidence... évidente. Putain, mon coeur ne bat plus depuis trois siècles et j'ai l'impression qu'il est affolée dans ma poitrine, comment est-ce possible ? Lorsque j'écoute sa seconde phrase, je ne peux m'empêche de lâcher un soupire lasse, emprunt d'ironie et de dégoût. J'en ai marre d'être son bouc-émissaire, je détourne un regard humide tandis que j'entends sa dernière phrase. Et je peux alors clairement sentir à la fin de sa phrase, une irrésistible envie de m'éffondrer en larme que je tente de retenir. Parce qu'il est hors de question qu'elle me voit dans cet état à nouveau. Je sais que ça lui ferait trop plaisir, elle qui ne passe son temps qu'à m'humilier. J'inspire profondément et essuie cette larme avant qu'il ne trace son chemin sur ma joue. Mon regard se pose de nouveau sur la Reine et son bourreau chérie...

    « J'étais en train de me mater Netflix... Ah merde non, ça existe plus par ma faute et celui de ma famille, les enragés, tout ça. Du coup, je suppose que je flânais... » Crachais-je tout simplement avant de rajouter sur ma lancée. « Tu t'es arrangée pour que tous m'évitent ou me maltraitent dès qu'ils en ont l'occasion, comment veux-tu que je complote si déjà on souhaite ma mort bien avant la tienne. » Merde, finalement ma voix s'est déchirée entre temps et les larmes se sont mises à couler sans que je puisse y faire quoique ce soit. Salope... « Ca fait une éternité que j'attends que tu m'exécutes comme tu l'as fait avec ma famille, alors si tu veux me reprocher cette attaque, fais-le et coupe-moi la tête qu'on en finisse. » Si elle ne le fait pas, ce soir j'attendrais le lever du jour parce que clairement, j'en ai marre...



Code by Sleepy




LENA
© FRIMELDA

Aydan qui se prend un vent par Izaak, Travis et Victoria ICI
Revenir en haut Aller en bas
Megara Lancaster
vampire type 2
☾ âge : 35 ans - 711 ans
☾ métier : Bourreau de la cité de New Abbotsford
☾ esclaves :
Liam Griffin / depuis 5 ans (scénario)
☾ compétences : Manipulation de l'esprit - Maîtrise des armes et poisons - Torture
☾ arme fétiche : Une dague incurvée et ses poisons
☾ origines : africaines
☾ statut : veuve - célibataire


☾ avatar : Lesley-Ann Brandt
☾ couleur : Crimson red
☾ arrivée en enfer : 31/12/2017
☾ missives : 1043
☾ doubleface : Circé
☾ tickets : 851
☾ crédits : pivette


☾ liens :
SANGSUES :
- Travis Grant
- Lucrezia Darras
- Aydan E. Lovelace
- Magdalena Squibb
- Ambroise & Apolline Delacroix
- Ramona Zeman
- Victoria Lupini


POCHES DE SANG :
- Liam Griffin (scénario)


☾ rp en cours :
Aydan E. Lovelace
RP Commun - l'interrogatoire
Victoria Lupini

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t63-megara-lancaster-torture-is-an-art-termine#137http://lrth.forumactif.com/t64-megara-lancaster-let-me-torture-you-i-m-the-best-at-it
MessageSujet: Re: [rp semi-commun] L’interrogatoire    Mer 2 Mai - 20:16



La situation avait changé. Drastiquement. Suivant les châtiments et autres punitions des crimes commis, l'heure était venue de se pencher plus que sérieusement sur les causes, s'interroger sur la genèse de l'événement qui nous avait mené ici aujourd'hui. Le fait que Lucrezia ait souhaité m'avoir à ses côtés pour mener les questionnements des suspects potentiels ne m'avait pas vraiment surprise, mais, même si je ne le montrais pas, j'en était flattée. Flattée d'avoir une telle confiance de ma souveraine qui reconnaissait ma loyauté envers elle et notre cité. Flattée de ne pas faire partie de ceux sur qui elle pouvait avoir ne serait-ce qu'un soupçon de doute sur leur bonne foi. Flattée de me tenir à ses côtés, de représenter la justice punitive, et peu importe qui se présenterait, je ne ferai que donner mon avis si la Reine me le demande, poser des questions pour obtenir d'avantage d'éléments de réponses si elle m'en octroie la possibilité. Il en allait de la sécurité de cette cité. De notre cité. De ma cité.

Aucune information n'avait été échangée avant les interrogatoires, je connaissais désormais suffisamment celle qui était devenue une amie précieuse pour reconnaitre son désir d'impartialité, si elle ne m'avait pas tenue au courant de la liste des questionnés aujourd'hui, c'est sans aucun doute parce qu'elle voulait connaître mes réactions, solliciter mon avis. Dans le lot je m'attends à ce qu'il y ait des visages connus, que cela soit de bonnes relations ou d'autres moins heureuses, mais quoi qu'il en advienne, on a beau me prêter tous les vices et me dépeindre comme un monstre, je sais garder ma place, c'est aussi pour cela que je suis là aujourd'hui. Adossée au mur au fond de la pièce, je serre les dents lorsqu'elle me révèle l'identité de la première personne convoquée. "Tu me déçois Altesse, moi qui pensais que tu me garderais le meilleur pour la fin …" je fais quelques pas lorsqu'elle m'invite à la rejoindre après avoir signaler au garde qu'il pouvait faire entrer la vampire.

Cette sensation qui me prenait aux tripes lorsque la rouquine entra, je n'en laissais rien transparaitre, je restais de marbre, ne lui accordant presque qu'un regard blasé alors qu'elle se tenait face à nous. Cette gamine représentait à elle seule le condensé de tout ce que j'exécrais. Si elle n'avait pas été l'infante de Lucrezia, cela fait un bout de temps que sa tête trônerait sur l'un des murs de mes appartements. Sans doute que cela irait bien à côté de certains tableaux de maîtres que je possédais encore. A cause d'elle, ou de ses géniteurs, j'avais perdu par deux fois des êtres plus que cher à mon cœur, des êtres que je chérissais et que j'ai dû laisser partir. Je sais bien que ce n'est pas elle-même la responsable, mais qu'est-ce que ça peut faire une ou deux générations après tout, quand le sang est mauvais … Je restais impassible alors que l'envie de lui sauter à la gorge me tentait de manière indéfectible. Je n'écoutais que d'une oreille distraite les questions que Lucrezia lui posait, trop occupée à imaginer comment je pourrais éliminer de façon définitive Magdalena, non sans avoir user des tous mes talents sur sa personne auparavant. La simple idée d'une lame glissant sur son épiderme et tranchant une à une les couches avant d'arriver à ses os, arracher le tout avec précision, ou l'ouvrir en deux, et faire partir un petit feu de joie en la regardant se consumer pour de bon, disparaitre une bonne fois pour toute de la surface de la Terre. Perdue dans mes pensées c'est la voix de cette immondice sur jambes qui me ramena à notre réalité. Je n'aimais pas son ton, pas du tout. La dague qui jusqu'alors tournoyait doucement entre mes doigts vint se planter dans un bruit sec sur l'accoudoir de mon siège alors que je la foudroyais du regard. "Pauvre petite martyre, c'est à ce moment de ta tirade que l'on doit te plaindre et fondre en larmes c'est ça ? Tu sembles oublier que c'est non seulement à ta créatrice mais également à ta Reine que tu t'adresses et pas à ta copine de … ha mais non j'oubliais tu n'as pas d'amis, pauvre Magdalena …" Ma voix était froide, glaciale et tintée d'ironie, mais à aucun moment je n'élevais la voix. A sa dernière phrase je ne pouvais m'empêcher de me pencher quelques peu vers Lucrezia et lui souffler, un sourire aux lèvres. "Tu vois c'est elle qui le demande, ça semble tant lui tenir à cœur, non vraiment si je peux aider et abréger ses souffrances tu sais qu'il ne faudra pas me l'ordonner deux fois." Je savais très bien qu'elle n'accèderait pas à une telle demande de la part de la rouquine, mais connaissant le lien entre mon amie et son infante, la simple envie de la faire sourire et la détendre dans un moment comme celui-ci était plus important que tout pour moi.




Through every generation of the human race there has been a constant war, a war with fear. Those who have the courage to conquer it are made free and those who are conquered by it are made to suffer until they have the courage to defeat it, or death takes them. Alexander the Great
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Darras
reine de newabbotsford
« the world changes, we do not, therein lies the irony that kills us. »


☾ âge : 17 ans - 684 ans
☾ créateur : Yulian
☾ infants : .
• Magdalena
• toi ?
☾ esclaves : .
• Brona : femme de chambre
• Matthew : secrétaire
• Philip : coursier
• Telma : responsable des toilettes
• toi ?
☾ arme fétiche : une dague dotée d'un saphir incrusté dans le manche que son défunt mari avait fait faire spécialement pour elle.
☾ origines : elle se sait italienne, mais a vécu tellement de vies qu'elle ne sait plus si ce pays la caractérise vraiment.
☾ statut : veuve


☾ avatar : emilia clarke
☾ dispo rp : non
☾ couleur : darkcyan
☾ arrivée en enfer : 08/12/2017
☾ missives : 2136
☾ doubleface : blake le p'ti sauvage
☾ tickets : 1487
☾ crédits : lux aeterna


☾ liens : .
☾ VAMPIRES ☾
• Adam
• Ambroise
• Apolline
• Dimitri
• Erik
• Kali
• Kaspian
• Magdalena
• Megara
• Lyuba
• Rose
• Travis
• Victoria
• Yulian

☼ HUMAINS ☼
• Matthew
• Telma


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t30-lucrezia-darras-en-courshttp://lrth.forumactif.com/t54-lucrezia-darras-the-killing-of-pain
MessageSujet: Re: [rp semi-commun] L’interrogatoire    Ven 11 Mai - 1:31


La réponse de la jeune infante ne manqua pas de faire serrer la mâchoire de Lucrezia. Un éclair de colère traversa les pupilles de la reine et il lui fallut toute son expérience et sa maitrise pour s'empêcher de briser les os de l’impertinente qui se tenait face à elle, bien droite, les yeux plantés dans les siens. L'affront était total et Lucrezia bouillonnait de frustration.
C'est aveuglée par la colère qu'elle avait transformé Magdalena à l'époque, pensant alors lui infliger une malédiction qui la hanterait jour et nuit. Ce qu'elle ne savait pas c'est que cette malédiction allait s'abattre sur elle aussi.
Les ongles de cette dernière se plantèrent dans le bois verni des accoudoirs de sa chaise et manquèrent de peu de les briser. C'est Megara sans le savoir qui l'empêcha de sombrer dans une colère qu'elle n'aurait su maitriser et qui l'aurait obligé à affronter une limite qu'elle ne serait certainement pas capable de franchir. Un semblant de sourire se dessina sur les lèvres de Lucrezia en entendant le ton faussement condescendant de son amie, puis sa requête à laquelle elle ne pouvait accéder, pour le moment.
Le regard toujours enfoncé dans celui de la rouquine, Lucrezia prit le temps. Le temps d'assouplir sa nuque raide. Le temps de décrisper sa mâchoire. Le temps de comprendre que Magdalena n'était en rien derrière cette histoire.
« Je vais t'avouer quelque chose Magda ... » D'un mouvement de corps, elle se repositionna dans sa chaise, plus à l'aise, plus détendue. « Durant un millième de seconde j'ai espéré. Oui, tu as bien entendu. J'ai espéré que tu sois derrière tout ça. Tu serais apparue un brin plus intéressante à mes yeux. Mais quelle déception, une fois de plus. Et dire que c'est moi, Lucrezia Darras, Reine de New Abbotsford qui t'ai transformé. » Marquant un temps d'arrêt, elle reprit affichant un sourire méprisant . « Tu es une honte. » D'un geste souple, Lucrezia se leva et se mit à contourner doucement le bureau tout en continuant sa diatribe. « Petite gamine pourrie gâtée, même pas foutu d'endosser les tords de son sang, de sa famille. » Arrivée dans son dos, la blonde s'arrêta. « Regarde. Regarde dans quel monde on vit. »  Elle l'attrapa brusquement par la nuque et la força à se tourner vers la fenêtre. « Emmurés, comme des lapins, par la faute des tiens ! Et toi qui pleurniche comme une enfant pensant que ta vie est si misérable.. Regardez-moi ! Regardez comme je suis malheureuse dormant dans un lit douillé, sur mes deux oreilles, mangeant à ma faim... Vilaine Lucrezia qui m'offre cette vie de répit malgré ce que mes parents ont fait ! » Ses doigts s'enfoncèrent dans son crâne, l'obligeant à plier face à elle, avant de la relâcher d'un coup. « Tu es ici grâce à moi. Alors que nous sommes tous ici à cause de toi. Et compte sur moi pour te rappeler cela chaque jour de ta misérable vie. » Elle resta un instant à observer de haut en bas celle qui lui rappelait tant de mauvais souvenirs, pourquoi s'infliger un tel fardeau ? Megara n'attendait qu'un mot de sa part et Lucrezia en serait débarrassée. L'idée était tentante et pourtant elle en était incapable.
Lucrezia se tourna brusquement vers la porte et l'ouvrit laissant apparaitre son bras droit. « Tu peux entrer Victoria. » D'un geste elle l'invita à la suivre et toutes deux s'installèrent près de Megara.  « Tu as du entendre une partie de la conversation ? » Cette question n'en était pas vraiment une, l’ouïe exceptionnelle dont étaient pourvus les vampires leur permettait d'entendre même ce qu'ils auraient voulu continuer à ignorer.  « Si vous avez des questions, allez y, moi j'en ai fini avec elle. » Elle se plongea alors dans le dossier suivant.

Spoiler:
 



   
WITH THE MOON I RUN
far from the carnage of the fiery sun

© FRIMELDA


Dernière édition par Lucrezia Darras le Mer 30 Mai - 16:01, édité 1 fois
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Lupini
bras droit de la reine
☾ âge : Ma peau reste immaculée depuis 523 ans. Une image figée, un corps glacé à l'âge de 25 ans.
☾ surnom : Vicky.
☾ métier : La conseillère et le bras droit de la Reine. Je suis également la mère des oiseaux qui espionnent cette ville?
☾ maître : Je n'ai de compte à rendre qu'a Sa Majesté.
☾ compétences : Je maîtrise l'art de la manipulation et de la persuasion, mes yeux endorment et charment mais je ne suis pas si douce que mon apparence le laisse présager.
☾ arme fétiche : Mes yeux. Ma capacité d’adaptation, mon calme et ma rigueur.
☾ origines : Italienne, elle à vécut à Rome toute son enfance humaine mais est née à Crotogne en Calabre.
☾ statut : Célibataire mais mes draps sont partagés parfois...


☾ avatar : Amanda Seyfried
☾ dispo rp : Oui
☾ couleur : Blablabla
☾ arrivée en enfer : 06/05/2018
☾ missives : 318
☾ doubleface : Nope.
☾ tickets : 598
☾ crédits : tumblr


☾ liens : - (+)Lucrezia Darras - Reine et amie
- (+)Matthew Jolly - Un liaison dangereuse
- (-)Adam Hamilton - Meilleurs ennemis
- (+)Philip Carter - Rossignol favoris
- (+)Alma - Un aigle sauvage
- (+) Megara - Elle m'a sauvé
En savoir plus ICI

☾ rp en cours : - Matthew Jolly - Those who supress...
- Rp semi-commun - (Interrogatoire)
- Philip Carter - Racontars et Racolages
- Heathcliff Godfrey Chi aspettar...
- Magdalena Squibb Daughters of queen
- Ashleigh Caldwell Tête à tête

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t336-victoria-lupini-behind-your-shoulderhttp://lrth.forumactif.com/t349-victoria-lupini-les-oreilles-et-les-yeux-de-la-cite
MessageSujet: Re: [rp semi-commun] L’interrogatoire    Lun 14 Mai - 16:47

Les pas de notre très chère et aimée conseillère résonnèrent dans le couloir qui menait à la salle d'interrogatoire, un pas qui lui était emboîté par deux de ses plus proches conseillers. Le voile pourpre de sa robe bustier volait à chacun de ses mouvements, précis et élégants comme toujours. La posture droite à en faire pâlir plus d'un et jalouser tant d'autre, ses yeux pétillaient de malice pourtant une lutte acharnée se jouait dans l'esprit de notre délicieuse blonde. Les temps étaient appropriés à sa remise en question et tous ses sens s'en voyaient chamboulés, mais physiquement rien ne paraissait, sa maitrise habile et trop pointue l'empêchait de commettre des erreurs telles que de laisser à quiconque voir qu'elle n'était peut-être pas au meilleur de sa forme.

La porte se dessine, imposante et déjà son ouïe sur-développée lui confirmait son retard : une chose qui n'était pas dans ses habitudes. Elle tiqua un instant, mais reporta bien vite son attention vers les personnes présentes, à part Magdalena qui se trouvait déjà à l'intérieur toutes les têtes qu'elle dénombrait étaient celles inscrites sur la liste qu'elle tenait en main. Elle leur adressa à tous un regard. Prenant place devant l'entrée, elle s'adressa à eux : << Bonjour. Vous êtes ici sous ordre de la Reine en vue d'un interrogatoire portant sur vos implications potentielles ou non quant aux récent événements qui ont coûtés la vie à bien trop de nos membres. A votre annonce, je vous inviterais à nous rejoindre. >> Son regard passa d'une personne à une autre esquissant parfois un sourire, laissant paraître la faiblesse d'un regard provocateur et désireux pour d'autre et enfin pour certain un simple signe de tête. Elle laissa un silence s'installer, silence durant lequel son oreille se délecta de ce qu'il se tramait à l'intérieur, un rictus se dessina, elle aimait ce qu'il se passait derrière ses portes, personne n'était sans savoir le ressentis qu'elle avait pour Magdalena. Puis la Reine fit son apparition et l'invita à entrer, elle s'exécuta. Elle adressa un regard franc vers Megara et ne prit peine de porter attention à la première à être passée entre les griffes de la reine : << Veuillez excusez mon retard, des vérifications de dernières minutes. >> Accompagnant ses paroles d'une révérence courtoise, elle poursuivit lentement << Bien entendu, je n'en ai pas manqué une miettes ! Cette pauvre fille n'a aucun rapport avec cette attaque, mes informateurs sont formels en ce point. Néanmoins, je soulignerais que l'insolence dont elle fait preuve mériterait une sanction. Nous avons bien assez de rebelles au-delà des murs ainsi qu'en dedans pour permettre à certaine effrontée des agissements tels que ceux-ci. Mais je n'ai rien a ajouté et je suggère que nous passions aux suivants. >>

Attendant l’accord de sa Reine, elle appela Ambroise Delacroix et Ramona Zeman. Victoria vint se poster près de Megara, à laquelle elle susurra discrètement profitant de l'entrée des deux vampires suivants: << Si un jour cette petite doit passer entre tes doigts habiles, j'espère être présente Megara. >> Un rictus malicieux suivit ses paroles puis Victoria posa un œil vif sur les nombreux documents qu'elle tenait dans sa main et passa à la page qui concernait nos suivants interrogés. Cet interrogatoire commençait à merveille, pourrons-nous en dire autant de la suite...
Revenir en haut Aller en bas
Magdalena Squibb
vampire type 3
☾ âge : 378 ans
☾ surnom : Lena
☾ métier : Responsable de l'approvisionnement de la nourriture humaine.
☾ compétences : L'écriture et les poèmes... (ainsi que la médecine moléculaire, parce que je ne suis pas une Squibb pour rien).
☾ arme fétiche : Dague à lame ondulée
☾ origines : Américaine et Suédoise
☾ statut : Célibataire endurcie


☾ avatar : Sophie Turner
☾ dispo rp : Oui
☾ arrivée en enfer : 07/02/2018
☾ missives : 299
☾ tickets : 744
☾ crédits : midnight blues (Avatar)


☾ liens : .
- Lucrezia Darras : Mère vampirique
- Aydan E. Lovelace : Ancêtre direct
- Heathcliff Godfrey : Fils illégitime
- Travis Grant : Ex-Patron
- Lyn Hawkins : Curiosité/Attirance

☾ rp en cours : .
- Lucrezia

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [rp semi-commun] L’interrogatoire    Dim 27 Mai - 20:26



"L'interrogatoire"

Un passé lointain, Pour un futur sans lendemain... - Lena



    Pourquoi faut-il que je m'humanise à leurs yeux, alors que leur coeur est dépourvu d'humanité ? Pourquoi faut-il que je faiblisse autant devant cette femme qui ne mérite aucunement mes larmes ? Des voix hurlent au plus profond de moi, depuis les abîmes en morceaux de mon âme, brisée peu à peu par la violence qui subsiste entre ces murs depuis des siècles. Parce que, oui, cette cité a le pouvoir de mettre en miette mon coeur et de jeter le tout aux ordures. Peu importe les efforts que j'ai mis en oeuvre pour m'enfuir, cela toujours été l'échec, prisonnière de ce monde, de ces murs. Peu importe mon envie de m'intégrer, au final c'est le rejet totale, je suis la fille Squibb et eux, mes éternelles victimes. Que me reste-t-il ? Le choix est extrêmement limité pour ne pas dire qu'il est quasiment inexistant. Tout n'est que paradoxe dans les décisions de la reine. Tuer tous les Squibb, mais en épargner une ; me rejeter tout en me gardant auprès d'elle ; me hair tout en... Non, cela est un paradoxe bien à moi et c'est impossible pour un monstre comme elle de ressentir ce genre d'émotion. Voilà encore une différence entre elle et moi, le poids que mon coeur est capable de porter par amour.
    Mon regard se pose sur Megara lorsqu'elle plante son espèce de couteau sur l'accoudoir de son siège. La seule chose que je me demande à ce moment-là : c'est si cette pauvre truite grognon, lécheuse de botte made in Lucrezia, peut un jour être aperçue sans un couteau entre ses miches. J'en ai connu des illuminés siphonnés du ciboulot, mais elle, c'est une championne toute catégorie. Quant la psychopathe en manque chair à découper m'adresse la parole, je lève exprès les yeux vers le ciel en feignant être intéressée soudainement par le beau temps peu après, le regard tourné vers les fenêtres. Je ressens que du mépris pour cette femme, je l'exècre encore plus qu'Ambroise, c'est dire à quel point je ne l'apporte pas vraiment dans mon coeur... Sa haine ne m'atteint pas, puisque je la hais tout autant. Sa voix peut bien être froide et elle peut bien jouer l'esquimau à deux balles, ça ne me fera ni chaud, ni froid. Si on écoute toujours le même disque, au bout d'un moment on finit par s'en lasser et Megara est un putain de disque rayée, qui bug sur le même refrain.

    C'est autour de la reine de se manifester et j'appréhende à l'avance les mots qui pourraient sortir de sa bouche. Et mon regard revient vers elle naturellement, ou plutôt comme si sa voix me forçait à porter une attention toute particulière à ses paroles. Et tandis que je l'écoute, j'ai l'impression que chacun de ses mots sont des lames qui me transpercent le coeur sans aucune once de pitié. En fait, elle est capable d'une telle cruauté verbale que tout mon être en est troublé, un trouble sensiblement amplifié lorsqu'elle se lève et finit par m'attraper d'une violence à laquelle je ne m'attendais pas. Je finis par fermer les yeux sous la douleur qui me saisit lors qu'elle plante ses griffes sous ma chair. Et lorsqu'elle me relâche, je tombe pathétiquement sur mes genoux, mes yeux s'ouvrant de nouveau sur le paysage. Elle retourne à sa place peu après, tandis que Victoria rentrait dans la pièce. Je n'entends même pas ce qu'elle dit, toujours focalisée sur les paroles que ma génitrice m'a crachées, toujours immobile sur le sol, le regard rivé vers le paysage... l'air choqué.
    « C'est donc ce que tu penses de moi ? » Ai-je chuchoté comme si finalement ces mots ne lui étaient même pas adressés. Je baisse le regard, fermant mes paupières balayant une nouvelle coulée de larmes de sang. Je laisse un soupir lasse m'échapper avant de me remettre debout. C'était donc ce qu'elle pensait de moi... Je la trouve encore plus abjecte qu'avant. Elle ose parler comme si j'avais désiré ses privilèges. L'abandon totale se lit dans mon regard, car finalement je n'ai même plus envie d'insister, c'est une perte de temps monumentale. « Vous avez raison, je ne suis qu'une honte ma reine et vous êtes forte aimable d'avoir fait de moi votre infant... Moi, la fille Squibb. Je ne vous mérite pas. » Le ton était calme et polie, respectueux. Je fais ma révérence avant de prendre la direction de la sortie.



Code by Sleepy




LENA
© FRIMELDA

Aydan qui se prend un vent par Izaak, Travis et Victoria ICI
Revenir en haut Aller en bas
Lucrezia Darras
reine de newabbotsford
« the world changes, we do not, therein lies the irony that kills us. »


☾ âge : 17 ans - 684 ans
☾ créateur : Yulian
☾ infants : .
• Magdalena
• toi ?
☾ esclaves : .
• Brona : femme de chambre
• Matthew : secrétaire
• Philip : coursier
• Telma : responsable des toilettes
• toi ?
☾ arme fétiche : une dague dotée d'un saphir incrusté dans le manche que son défunt mari avait fait faire spécialement pour elle.
☾ origines : elle se sait italienne, mais a vécu tellement de vies qu'elle ne sait plus si ce pays la caractérise vraiment.
☾ statut : veuve


☾ avatar : emilia clarke
☾ dispo rp : non
☾ couleur : darkcyan
☾ arrivée en enfer : 08/12/2017
☾ missives : 2136
☾ doubleface : blake le p'ti sauvage
☾ tickets : 1487
☾ crédits : lux aeterna


☾ liens : .
☾ VAMPIRES ☾
• Adam
• Ambroise
• Apolline
• Dimitri
• Erik
• Kali
• Kaspian
• Magdalena
• Megara
• Lyuba
• Rose
• Travis
• Victoria
• Yulian

☼ HUMAINS ☼
• Matthew
• Telma


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t30-lucrezia-darras-en-courshttp://lrth.forumactif.com/t54-lucrezia-darras-the-killing-of-pain
MessageSujet: Re: [rp semi-commun] L’interrogatoire    Mer 30 Mai - 15:39

La tension était palpable entre les murs confinés du bureau de Lucrezia. Les lourds rideaux retenus par de larges cordes dorées laissaient entrapercevoir un croissant de lune parfait au milieu d'une nuit d'un bleu profond. Magdalena à genoux offrait la touche pathétique à ce tableau déjà tragique. Les quelques larmes venant baigner son visage saupoudraient le tout d'une touche de drama supplémentaire, créant une overdose du côté de la reine qui l'observait, écœurée par tant de mise en scène grotesque. Commençant à perdre patience, elle soupira avant de lever les yeux au ciel. Comme on dit à un enfant ou à un chien de partir, Lucrezia balança sa main en direction de la porte afin que Magdalena déguerpisse au plus vite. Dieu merci cette dernière fit une révérence avant de prendre le chemin de la sortie, sans pour autant épargner son auditoire d'une phrase finale à son image : navrante.

Une fois la porte fermée, Lucrezia se leva et servit les verres de ses amies d'une bonne rasade de sang qu'elle avait fait parvenir plus tôt. « J'ai cru qu'on allait y passer des heures... Pas vous ? Elle est aussi mauvaise comédienne que ces pimbêches des soaps américains de l'époque. »
Tout juste le temps d'échanger quelques banalités que déjà Ambroise et son ombre firent leur entrée. Le géant du Nord absorba dans l'immédiat toute l'attention ou du moins celle de Lucrezia qui ne jeta pas un regard à la brune qui l'accompagnait et dont elle avait oublié le nom. D'un signe de tête elle salua le solitaire avant de lui proposer de s’assoir. « Je t'en prie Ambroise, mets-toi à l'aise. Tu veux un verre ? » Sans lui laisser le temps de répondre, elle fit un geste envers Ramona et le guéridon où étaient disposés des verres et une bouteille, afin qu'elle le serve.
Préférant entrer dans le vif du sujet, elle ne perdit pas plus de temps. « J'espère que tu comprends la situation. Il m'est extrêmement difficile d'imaginer que tu es impliqué dans cette mascarade concernant l'enragé. » Elle sortit méthodiquement une lettre d'un tiroir de son bureau, puis la tendit à son plus fidèle solitaire. « Cependant, le Roi de New Winnipeg* nous a menacé il y a quelque temps lors d'une réunion entre lui et le Prince Ezéquiel. Je te laisse lire les propos qui m'ont été rapporté. » Elle patienta, observant les yeux du blond défiler sur le bout de parchemin vieillit qu'il tenait entre ses doigts.  
Une fois fini, elle attrapa la lettre et prit le temps de la ranger à son emplacement avant de poursuivre. « Lorsque tu es arrivé ici, tu as parlé de cette cité comme l'une de tes précédentes étapes. » Le visage de Lucrezia se refroidit quelque peu. Ce qu'elle s’apprêtait à dire n'allait pas plaire à son interlocuteur, mais peu importe les années de confiance qui s'étaient établies entre eux, il en allait de la sécurité de sa Cité. « J'ai bien conscience que tu aurais beaucoup à perdre en mettant cette Cité à feu et à sang. » L'allusion à Apolline était claire. « Ce que je ne sais pas en revanche, ce sont les intentions de ton apprentie. » Le regard teinté de menace, elle se tourna vers celle qui suivait Ambroise comme son ombre lui accordant enfin de l'attention. « Je ne crois jamais avoir entendu le son de sa voix. » Sans relâcher la pression visuelle qu'elle tentait d’exercer sur celle qui était devenue une suspecte, Lucrezia continuait de s'adresser à Ambroise. « Sait-elle parler ? »

* anciennement Winnipeg, une ville au Canada.

Spoiler:
 



   
WITH THE MOON I RUN
far from the carnage of the fiery sun

© FRIMELDA
Revenir en haut Aller en bas
Victoria Lupini
bras droit de la reine
☾ âge : Ma peau reste immaculée depuis 523 ans. Une image figée, un corps glacé à l'âge de 25 ans.
☾ surnom : Vicky.
☾ métier : La conseillère et le bras droit de la Reine. Je suis également la mère des oiseaux qui espionnent cette ville?
☾ maître : Je n'ai de compte à rendre qu'a Sa Majesté.
☾ compétences : Je maîtrise l'art de la manipulation et de la persuasion, mes yeux endorment et charment mais je ne suis pas si douce que mon apparence le laisse présager.
☾ arme fétiche : Mes yeux. Ma capacité d’adaptation, mon calme et ma rigueur.
☾ origines : Italienne, elle à vécut à Rome toute son enfance humaine mais est née à Crotogne en Calabre.
☾ statut : Célibataire mais mes draps sont partagés parfois...


☾ avatar : Amanda Seyfried
☾ dispo rp : Oui
☾ couleur : Blablabla
☾ arrivée en enfer : 06/05/2018
☾ missives : 318
☾ doubleface : Nope.
☾ tickets : 598
☾ crédits : tumblr


☾ liens : - (+)Lucrezia Darras - Reine et amie
- (+)Matthew Jolly - Un liaison dangereuse
- (-)Adam Hamilton - Meilleurs ennemis
- (+)Philip Carter - Rossignol favoris
- (+)Alma - Un aigle sauvage
- (+) Megara - Elle m'a sauvé
En savoir plus ICI

☾ rp en cours : - Matthew Jolly - Those who supress...
- Rp semi-commun - (Interrogatoire)
- Philip Carter - Racontars et Racolages
- Heathcliff Godfrey Chi aspettar...
- Magdalena Squibb Daughters of queen
- Ashleigh Caldwell Tête à tête

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t336-victoria-lupini-behind-your-shoulderhttp://lrth.forumactif.com/t349-victoria-lupini-les-oreilles-et-les-yeux-de-la-cite
MessageSujet: Re: [rp semi-commun] L’interrogatoire    Jeu 31 Mai - 15:30

Cette pauvre Magdalena, si notre savoureuse blonde ne l'exécrait pas tant elle aurait pu ressentir de la peine à la voir ainsi, à terre à pleurer son sang, mais si peu de retenue lui donnait des nausées, serais-ce si improbable que cette ingrate fasse preuve d'un peu de bienséance et ne nous éjecte pas tous ses ressentis et remords au visage, sans compter son insolence ? Après tout n'avait-elle pas mérité ce châtiment si ce n'est bien pire pour nous avoir tous décemment plongé dans ce chaos, pour avoir arraché à tant des êtres chers ? Victoria n'était pourtant pas dépourvu de coeur en revanche jamais il n'y aurait de place pour cette rousse, la reine lui avait fait bien trop d'honneur à la faire entrer parmi les prédateurs, elle qui n'était qu'un mammifère inutile et polluant qui était venu se repaître parmi les carnassiers, si seulement elle avait su exploiter la chance que Lucrezia lui avait offerte... Elle n'était à présent ni plus ni moins qu'une tâche indélébile que son amie était à présent tenu d'exposer au monde : un fardeau.

<< Je me demande comment elle peut être si insolente et navrante à la fois, c'est un exploit, la seule qualité que je saurais lui trouver. Elle n'est bonne qu'à te faire perdre ton temps ! >> Un soupire fut entendu après qu'un sourire élargisse ses lèvres et l'interrogatoire reprit.

Ambroise Delacroix et Ramona Zeman, deux vampires qui n'avait selon elle, rien à faire sur cette liste, surprise elle le fut et surtout intriguée, ne se doutant pas un instant que la Reine n'en avait pas réellement contre eux, mais plutôt contre elle. Ma très chère Vicky analysa et déchiffra les sous-entendus, ça n'allait pas s'avérer si détendu que cela finalement, rien n'est donc simple dans cette cour ? Elle observa le vampire Nordique qu'elle appréciait et ses traits changer avec les dires de la Reine. Hésitante un instant à répondre car c'était à lui de le faire pour finalement prendre un ton neutre volontaire : << Je crois qu'elle a simplement appris à faire bon usage de la parole ma Reine.>> Téméraire légèrement, mais sincère tout comme elle tâchait de l'être avec la Reine, car la sincérité et la vérité est la seule chose qu'elle méritait d'entendre : << Ramona Zeman, si il y en avait plus comme elle dans cette cité nous n'aurions aucun besoin de nous attarder à ce genre d'interrogatoire ma Reine : droite, loyale et redoutable. Je dois avouer Ambroise, que tu es véritablement chanceux d'avoir une si belle perle en ta possession, je t'en jalouserais presque. >>.

Victoria savait elle aussi être l'ombre de sa Reine, mais en plus bruyante car elle ne se cachait pas de dire ce qu'elle pensait quand elle le jugeait nécessaire et elle aimait a croire que c'est ce que la reine appréciait chez elle, tout du moins l'espérait-elle. En faite Victoria et Ramona ont pas mal de points communs, c'est peut-être pour ça qu'elle avait pris sa défense qui sait...
Victoria observa un à un les interlocuteurs après quoi elle reprit : << Cependant, si je fais vos louanges, il m'a été soufflé que vous aviez fait une escapade à la bordure et si je ne doute pas que vos intentions n'étaient en aucun cas répressibles, pourriez-vous peut-être nous renseigner quant aux moyens que peuvent utiliser les sauvages afin de pénétrer dans cette cité sous le nez de notre garde ? Ainsi je suis certaine que vous sauriez estomper tous les soupçons de notre Reine... >>. souffla notre conseillère avant de se redresser et de remettre ses bras dans son dos afin de laisser à Ambroise le soin de répondre à la monarque et à Ramona de s'emparer ou pas la perche qu'elle lui tendait.
Revenir en haut Aller en bas
Megara Lancaster
vampire type 2
☾ âge : 35 ans - 711 ans
☾ métier : Bourreau de la cité de New Abbotsford
☾ esclaves :
Liam Griffin / depuis 5 ans (scénario)
☾ compétences : Manipulation de l'esprit - Maîtrise des armes et poisons - Torture
☾ arme fétiche : Une dague incurvée et ses poisons
☾ origines : africaines
☾ statut : veuve - célibataire


☾ avatar : Lesley-Ann Brandt
☾ couleur : Crimson red
☾ arrivée en enfer : 31/12/2017
☾ missives : 1043
☾ doubleface : Circé
☾ tickets : 851
☾ crédits : pivette


☾ liens :
SANGSUES :
- Travis Grant
- Lucrezia Darras
- Aydan E. Lovelace
- Magdalena Squibb
- Ambroise & Apolline Delacroix
- Ramona Zeman
- Victoria Lupini


POCHES DE SANG :
- Liam Griffin (scénario)


☾ rp en cours :
Aydan E. Lovelace
RP Commun - l'interrogatoire
Victoria Lupini

avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t63-megara-lancaster-torture-is-an-art-termine#137http://lrth.forumactif.com/t64-megara-lancaster-let-me-torture-you-i-m-the-best-at-it
MessageSujet: Re: [rp semi-commun] L’interrogatoire    Jeu 31 Mai - 16:43



Adossée à mon siège je du m'empêcher de laisser échapper un éclat de rire lorsque ce parasite de Magdalena se mis à pleurer et remettait une couche dans sa tirade de pauvre petite victime. La Reine ne te mérite pas … certes personne ne mérite d'avoir une telle punaise accrochée à sa chaussure encore moins notre souveraine. Pathétique, comment pouvait ton être une pareille honte, tant pour sa créatrice que pour toute notre race ? Je pense que jamais je ne saurai ce qui avait pu passer dans l'esprit de Lucrezia pour commettre une telle erreur en offrant l'immortalité à pareille créature. Elle faisait ses choix, et je les respectais après tout ce n'est pas parce que nous étions devenues amies que je devais pour autant cautionner tout ce qu'elle avait fait, faisait ou ferait à l'avenir. Lorsque Magdalena tourna les talons sans demander son reste je brisais le silence en applaudissant sa sortie. "Merci Magda c'était très divertissant, tu nous préviendras lorsque tu te lanceras dans une tournée mondiale j'espère ?"

Attrapant le verre de sang que Lucrezia venait de nous servir, je me levais et fis quelques pas, me distançant de notre Reine et de Victoria. Je décidais de rester en retrait lorsque je vis les deux nouveaux arrivant, portant le verre à mes lèvres que je tendais rapidement à hauteur de mon visage en signe de salut dans la direction d'Ambroise et Ramona. M'adossant au mur, près de la fenêtre, je ne voulais pas fausser le jugement de Lucrezia à propos des deux vampires qui allaient passer sur le grill de ses interrogations, car ma relation avec ces deux-là pourrait peut-être pencher dans la balance. Ambroise et Apolline, deux immortels que j'avais connus il y a bien longtemps, il n'était que des gamins à l'époque et bien que très protectrice de mon art, de mes secrets, il avait réussi à m'amadouer et se montrer plus qu'intéressé par mon job de tueuse à gages, il voulait toujours en savoir d'avantage, il voulait apprendre. Jamais je n'aurais pensé le considérer un jour comme une sorte d'apprenti et pourtant je lui avais enseigner certaines de mes techniques, il s'était toujours montré loyal, je ne pouvais donc pas imaginer qu'il puisse avoir quoi que ce soit en rapport avec l'affaire qui nous occupait aujourd'hui. Sa sœur n'était pas là et pourtant je savais qu'elle non plus n'avait rien à voir dans toute cette histoire, je crois n'avoir jamais rencontré une vampire aussi porté sur les humains, ses connaissances des soins, je me souvenais parfaitement comment je lui avait enseigner bon nombres d'informations au sujets des poisons, domaine dans lequel j'excelle autant que le maniement des armes, en en apprenant plus sur les poisons, elle avait été capable de créer des remèdes, des antidotes, elle est douée, mais elle n'est pas stupide, bien loin de là !

Ramona c'est une autre paire de manches. Cette gamine là ne m'avait jamais vraiment adopté c'est le moins qu'on puisse dire, mais parfois Ambroise m'avait demandé de l'entrainer et j'avais pu me rendre compte que bien que je la terrifie, elle voulait se montrer sous son meilleur jour auprès d'Ambroise, elle avait serré les dents, avait mis de l'eau dans son vin. Malgré le fait qu'elle ne soit pas rassurée face à moi, elle faisait des efforts et rien que pour cela, je lui accordais ma confiance, je ne devais avouer que la terroriser faisait partie de certaines de mes activités préférées. Cela dit, si Ambroise ou Ramona avaient trempés dans quelque chose de louche, je savais qu'à un moment ou un autre, il faudrait que j'aie une petite discussion avec eux. A l'écart, sirotant mon verre, j'écoutais simplement les allégations ou questionnements de notre souveraine et de sa conseillère, attendant impatiemment les explications des deux interrogés.





Through every generation of the human race there has been a constant war, a war with fear. Those who have the courage to conquer it are made free and those who are conquered by it are made to suffer until they have the courage to defeat it, or death takes them. Alexander the Great
Revenir en haut Aller en bas
Ambroise Delacroix
vampire type 2
☾ âge : 32 ans - 500 ans.
☾ métier : chasseur de primes.
☾ créateur : Octave
☾ compétences : La traque et la capture. Le reste..
☾ arme fétiche : Une lance, d'abord, à deux lames. Viennent ensuite les épées, hâches et poignards.
☾ origines : Fin fond de la Norvège.
☾ statut : célibataire.


☾ avatar : travis fimmel
☾ dispo rp : 4/3
☾ couleur : #336699
☾ arrivée en enfer : 10/12/2017
☾ missives : 478
☾ tickets : 1109
☾ crédits : BABINE./tumblr.


☾ liens : - ramona
- apolline
- lucrezia
- aydan
- megara
- magdalena
- adam
- ankh
(...)


☾ rp en cours : - ramona
- aydan
- ramona
- apolline

avatar
Voir le profil de l'utilisateur
MessageSujet: Re: [rp semi-commun] L’interrogatoire    Jeu 31 Mai - 18:53

Les gardes étaient venus les chercher alors qu’ils étaient en train d’entretenir leurs armes ; l’incompréhension s’était aussitôt lue sur ses traits, alors qu’il n’opposait aucune résistance à les suivre, seule la question, ironique, « Et si je n’ai pas le temps ? » lui échappa, à laquelle les gardes répondirent par leur même litanie d’introduction. Il intima Ramona de suivre, sans broncher de préférence. Une convocation par la Reine. Que lui voulait-elle ? N’avaient-ils pas l’occasion de trouver un moment pour s’expliquer sans être escorté par des gardes, sans rendre tout cela formel ? De quoi voulait-elle s’entretenir ? Elle n’avait jamais procédé ainsi depuis qu’il la connaissait et ce comportement étrange eut le mérité de le faire se questionner.
Avant de faire son entrée, on lui demanda, ainsi qu’à Ramona, de totalement se désarmer. Un rire jaune transperça ses lèvres, alors qu’il ne prenait pas la demande au sérieux dans un premier temps. Puis devant l’insistance de ces pantins, il retira les dagues camouflées dans sa veste de cuir, leur jetant presque au visage, la colère s’imprimant en lui devant de telles précautions. Le craignait-elle vraiment, après toutes ces années de collaboration ? C’était absolument ridicule.

Ils purent enfin faire leur entrée, et surprise, Victoria et Megara étaient également de la partie : la reine, la conseillère et le bourreau. Son regard balaya les visages des trois vampires qui semblaient l’attendre, alors que lui ne savait pas encore pourquoi sa présence et celle de son apprentie étaient réclamées ici. Il baissa légèrement la tête en retour au salut discret de Megara. Jetant un coup d’œil à Ramona, il s’avança vers les sièges disposés devant les immortelles et tira sa révérence devant la Reine, comme il était coutume de le faire en public. A l’invitation de Lucrezia, un sourire en coin naquit sur ses lèvres, alors qu’il acceptait bien volontiers. « Me mettre à l’aise quand on me désarme, alors que Megara se tient à tes côtés. Pour qui me fais-tu passer, un kamikaze ? » La réputation de son bourreau n’était plus à faire, et il la connaissait depuis de longues années, alors qu’il n’était encore qu’un nouveau-né. Il récupéra le verre de sang servi par Ramona en prit une lampée avant de lui tendre pour qu’elle se nourrisse à son tour. Puisque la Reine ne l’invitait pas à se servir elle aussi. Elle était une apprentie, pas un larbin.
Lucrezia lui révéla aussitôt la raison de leur présence ici : l’intrusion de l’enragé au sein de la Cité. Il eut envie de soupirer, mais se retint. Il ne l’interrompit pas, s’attendant à ce qu’il y ait une suite : si, simplement, elle l’imaginait mal être mêlé à cela, elle ne l’aurait pas convoqué ici. La raison apparut bien vite et il se pencha légèrement en avant pour se saisir de la lettre tendue. Silencieusement, il lut les quelques lignes, ignorant alors tout de cette histoire. Il replia la lettre et lui rendit, passant une main le long de sa barbe, réfléchissant au sens de tout cela. Ses yeux bleus scrutèrent cette petite assemblée réunie spécialement pour l’occasion. Il se demandait s’ils étaient les seuls à s’être fait convoquer à cause de ce passage à New Winnipeg. Ou si d’autres étaient potentiellement mis sur la sellette, eux aussi. L’allusion à Apolline ne passa pas inaperçue et une lueur survint dans ses prunelles tandis qu’il fixait sa Majesté. A l’annonce du doute émis sur Ramona, auquel il ne s’attendait pas, il regarda cette dernière un instant et secoua la tête comme pour souligner que tout cela était inutile. Mais le regard de Lucrezia laissait traduire qu’elle semblait sérieuse et sa remarque un brin acerbe le fit tiquer d’autant plus. Il s’apprêtait à répondre lorsque Victoria lui retira les mots de la bouche. Un fin sourire étira le coin de ses lèvres, l’écoutant alors défendre la Tchèque, au point de la complimenter. Il soutint son regard, sentant que ce n’était pas encore terminé, et lorsque les yeux de son amie se posèrent à nouveau sur Ramona, il sut qu’elle avait quelque chose sous la main à son sujet. Ca ne manqua pas, et il eut envie de dire à son apprentie, qu’il lui avait bien signifié que ca n’avait pas été une bonne idée, cette promenade en dehors des murs. Au lieu de ça, Ambroise se concentra sur le minois de la Reine, prêt à lui répondre et s’expliquer à présent. Ramona développera et se défendra ensuite. Une chose à la fois. « Comme tu l’as souligné, Lucrezia, je n’ai absolument aucune raison de mettre en danger ta Cité. Ce n’est pas dans mon intérêt, et instiller le désordre et la peur n’a jamais fait pas partie de mes occupations favorites. » Il se pencha en avant, frottant ses mains l’une contre l’autre. « Si j’avais été au fait de ce complot, crois-moi que l’information serait parvenue à Victoria, et à toi, évidemment. Le roi de Winnipeg est vaniteux, mal organisé et ne sait pas diriger. Sa Cité est à bout de souffle au bout de quoi.. à peine un demi-siècle? La seule raison de ma présence là-bas était une prime à récupérer, le bougre n’est pas avare en récompenses, c’est bien la seule qualité qu’il possède. » La franchise faisait partie intégrante de leurs échanges, depuis toujours, et il ignorait si New Abbotsford avait entretenu quelques échanges avec cette Cité canadienne. Tant pis si leurs termes étaient bons en surface. Mais au vu des plans de cet imbécile, il semblait que non. « Quant à mon apprentie, mes intentions sont les siennes, n’aies crainte. » Il jeta un coup d’œil à Victoria, repensant à ses paroles, puis son attention se reporta sur la Reine. « Elle sait parler, mais je ne sais pas si tu lui avais donné l’occasion de s’exprimer jusqu’alors. » Le regard pétillant, il défiait très légèrement son autorité, en toute impunité. « Et j’imagine que l’avis de Victoria peut te donner une image assez fidèle et objective de Ramona. » Il en avait terminé pour le moment, en tout cas pour expliquer son cas personnel. Ses yeux se posèrent sur cette silhouette, à ses côtés depuis tant d’années. « Pour le reste, nous avons déjà échangé à ce sujet, je la laisserai s’expliquer. Cela peut même se faire en italien, Lucrezia. » ajouta-t-il avec cette espièglerie qui lui était propre.
Revenir en haut Aller en bas
Ramona Zeman
vampire type 3
☾ âge : 104 ans (27)
☾ métier : Apprentie chasseuse de prime
☾ créateur : Elle l'ignore...
☾ compétences : grand sens de l'observation, agilité, boudeuse experte.
☾ arme fétiche : Sa dague et son arbalète.
☾ origines : Europe de l'Est.
☾ statut : Célibataire


☾ avatar : Alicia Vikander
☾ dispo rp : Reste 0/3
☾ couleur : #993366
☾ arrivée en enfer : 10/03/2018
☾ missives : 201
☾ doubleface : Erik Landseer
☾ tickets : 321
☾ crédits : Tumblr


☾ liens : • Ambroise ♥️
• Apolline ♥️

• Victoria ❀
• Kali ❀

• Son Cadavre Royal ☂️
• Megara ☂️


• Ruslan ✚


☾ rp en cours :
☾ Ambroise
☾ Célébration


avatar
Voir le profil de l'utilisateur http://lrth.forumactif.com/t199-ramona-zeman-there-was-a-time-i-wasn-t-brokenhttp://lrth.forumactif.com/t202-ramona-zeman-twinkle-twinkle-little-star
MessageSujet: Re: [rp semi-commun] L’interrogatoire    Jeu 31 Mai - 22:10

Lorsqu’elle pénétra dans la pièce à la suite d’Ambroise, la jeune vampire marqua une légère pause dans son pas. La Reine, ainsi que son bureau et sa conseillère étaient présentes. Si envers Victoria, Ramona n’éprouvait que respect et sympathie, ce n’en était pas le cas pour les deux autres. En ce qui concernait Megara, la tchèque l’exécrait tout simplement. Une méchanceté sadique et sournoise, un machiavélisme à tout épreuve, voilà comment elle se représentait la vampire. Sa réputation n’avait plus rien à envier à la crainte qu’elle inspirait. Et pour avoir croisé le fer ou le bâton une ou deux fois avec elle à titre  formateur, la jeune vampire ne ressentait que du dégout pour le bourreau. Cette dernière avait parfois bien trop le visage de son propre créateur. Elle représentait l’image même de tout ce que détestait Ramona chez les vampires. A l’instar peut-être de la suffisance, que la Reine brandissait bien mieux que son méprisable bras droit. Mais si elle ressentait tout cela, Ramona n’était ni stupide, ni suicidaire au point de le laisser faire voir ou savoir. Non. Ramona était une jeune fille de bonne famille, élevée dans le respect et la tradition. Et quels que soit ses sentiments, l’ordre, le respect, et l’éducation faisait qu’elle ne remettait jamais en question les choix d’Ambroise sur ses amis, et elle ne manquait jamais à son devoir ou n’outrepassait sa place quelle qu’elle soit. La Reine restait la Reine. Des vampires centenaires, bien plus puissants qu’elle, et non, elle n’était pas suicidaire. Ses pensées restaient donc pour elle et uniquement pour elle, et le contrôle qu’elle exerçait sur son corps ne le permettait pas à ce dernier de la trahir. Aucune émotion autre qu’une loyauté aveugle envers sont maitre ne transparaissait. Lorsqu’Ambroise fut invité à s’asseoir elle ne releva pas l’insulte de la Reine. Ces jeux là ne la regardaient pas. Telle n’était pas sa place. Docile, et appliquée à son rôle d’apprentie, elle servit un verre de sang à Ambroise, et le lui tendit. Ce dernier s’en saisit, but, puis le lui rendit, l’invitant à boire elle aussi. Un instant de doute la traversa mais elle se rangea du coté du viking. Comme toujours. Trempant ses lèvres elle se passa ensuite la langue sur celles-ci, savourant chaque goutte puis reposa le verre et reprit sa place derrière Ambroise. Droite et silencieuse, deux pas derrière lui.

La vague de stupeur et de colère qui la traversa aurait pu la faire tressaillir si elle n’avait pas eu un tel contrôle de sa personne. Toutes ces années passées à suivre l’enseignement d’Ambroise se voyaient ici. Stoïque, déterminée, impassible. Jamais, elle n’avait montré signe de faiblesse ou d’abandon devant les rebuffades et les entrainements douloureux. Jamais elle n’avait courbé l’échine face à l’adversité et toujours, toujours, elle s’était montrée digne de son enseignement et de son amitié.  Et ce soir là, c’est bien toute sa loyauté et l’affection qu’elle éprouvait pour le blond qui lui permirent d’être digne de son tutorat. L’affront était des plus scandaleux. Réprimant l’envie d’inspirer et d’exprimer pour se calmer -elle savait les yeux inquisiteurs de Megara posés sur elle, prête à lui jeter à la figure combien elle était encore trop humaine-, la jeune vampire coula un regard vers Ambroise et sentit sa langue devenir du plomb. Comment osait-elle ?! Comment osait-elle la mettre plus bas que terre. Comment osait-elle la juger coupable alors qu’elle n’avait jamais prit la peine de la connaitre. Alors que Ramona ne lui avait jamais manqué de respect. Savait-elle parler ? Elle pourrait en avoir des choses à dire, mais face à tous ces vampires plus vieux les uns que les autres, elle se mura dans le silence. Droite et imperturbable. Par chance Victoria prit la parole, exprimant tout haut ce que la tchèque pensait tout bas. Dans le fond Ramona n’avait jamais été une grande bavarde. Même humaine elle était du genre timide et silencieuse, préférant écouter que s’extasier vainement en palabres inutiles. Ce qui suivit de la part de la conseillère lui alla droit au coeur, et elle esquissa même un sourire à son égard, en remerciement pour son affection. La tête droite, les yeux de la brunette sautaient doucement de la Reine à son bourreau. Cette dernière ne disait toujours rien, et Ramona se demandait quand la sentence allait tomber. Après tout, la Reine ne s’était-elle pas déjà faite une opinion ? Ambroise, naturellement, prit plus ou moins parti. Elle regretta alors le politiquement correct et tout l’aspect théâtrale de cette mascarade.
La dernière phrase du viking lui fit pincer les lèvres. Elle ne se souvenait que trop bien de cette fameuse conversation, mais elle ne s’en était pas excusée pour autant. Il y avait des failles, il y avait des failles et ce confinement lui tapait sur les nerfs ! Mais quand bien même le désaccord se dressait entre eux, la confiance demeurait. Comme elle pouvait parfois haïr ces yeux bleus et le défi qu’il en émanait… En italien ! Ben voyons ! L’incitait-il à l’affront ?

Elle reporta silencieusement son regard sur Victoria. Songeant à ce que celle-ci venait de dire au sujet de sa petite escapade. Ainsi donc soi-disant quelqu’un l’avait vu. Ramona était persuadée du contraire. Bien trop prudente pour son jeune âge. Une lueur pétilla dans son regard, appréciant à sa juste valeur les mots et la franchise de la conseillère. Elle réfléchit un instant. Ambroise l’avait incitée à parler. « Je pourrais, en effet. Mais cela ne répondrait pas à la requête de la Reine qui est, de me juger coupable de trahison ou non. » Elle reporta alors son regard sur le juge et le bourreau. Prenant son courage à deux mains, et affrontant les puissances de ce monde, elle fit un pas en avant et inclina légèrement la tête en signe de respect pour la Reine. « Que Son Altesse ait des doutes sur ma loyauté, je peux éventuellement le comprendre. Ce que, en revanche et si je peux me permettre, je ne comprends pas, c’est le motif qui me pousserait à mettre en péril la vie de centaines d’individus ainsi que celle des rares personnes que j’affectionne en ce monde. » Elle tourna alors la tête vers Ambroise puis reporta son regard sur la reine. « Quel mobile aurais-je à faire entrer des enragés ici ? » Oui quel mobile ? Elle était curieuse de savoir. Parce que à ses yeux, et aux yeux du monde, il n’y en avait aucun. Ramona allait là où Ambroise allait. Elle le suivait lui et obéissait à ses ordres. Rien d’autre ne comptait. Ni les humains, ni les vampires. Et pourtant son humanité encore trop présente la poussait à préserver toute vie, mortelle ou non. Elle réalisa soudain, que si petite qu’elle soit, les accusations de la reine ne montrait qu’une chose. Son Altesse avait peur d’elle. Et la jugeait capable de fomenter un complot contre elle. Cela pourrait presque paraitre flatteur. Mais profondément sincère, la jeune vampire attendait patiemment qu’on lui dise en quoi elle était coupable.
Revenir en haut Aller en bas
Contenu sponsorisé
MessageSujet: Re: [rp semi-commun] L’interrogatoire    

Revenir en haut Aller en bas
 
[rp semi-commun] L’interrogatoire
Voir le sujet précédent Voir le sujet suivant Revenir en haut 
Page 1 sur 2Aller à la page : 1, 2  Suivant

Permission de ce forum:Vous ne pouvez pas répondre aux sujets dans ce forum
☾ L.R.T.H ☾ :: new abbotsford : la cité intérieure :: Tower Island :: Tour-
Sauter vers: